undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici

Commentaires client

5,0 sur 5 étoiles3
5,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
3
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CD|Modifier
Prix:23,30 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Prenez un chef japonais de confession chrétienne, organiste et claveciniste, ayant poursuivi ses études en Europe avec Ton Koopman ; prenez un ensemble 100% japonais créé en 1990 dans le but de représenter au Japon les grandes oeuvres de l'ère baroque sur instruments historiques, comprenant une vingtaine d'instrumentistes et le même nombre de choristes, donnant quatre concerts Bach par an et accueillant des chanteurs européens ; prenez des enregistrements réalisés par les suédois à la chapelle de l'université féminine Shoin construite en 1981 à Kobe, avec une mise au point d'une acoustique exceptionnelle, pour les événements religieux et musicaux ; prenez le cinquantième anniversaire de la fin de la seconde guerre mondiale ; prenez un rythme d'enregistrements assez lent mais régulier, des solistes japonais permanents et des invités européens, une suite chronologique des cantates, un livret en français très intelligent et très détaillé pour chaque oeuvre (mais les textes des cantates sont en allemand-anglais), une prise de son au service de la musique... et vous aurez certainement l'une des plus fabuleuses séries d'enregistrements consacrés à l'intégrale des cantates de Bach, passionnants à comparer avec leurs illustres aînés, d'un souci musicologique remarquable (les dilemmes instrumentaux sont à chaque fois justifiés par Suzuki lui-même). Une grande homogénéité donc qui fluctuera à peine en fonction du choix des solistes, et une exceptionnelle précision et justesse des instrumentistes. Il se dégage de ces enregistrements une impression d'évidence, un côté très « lisse », débarrassé des « tics » d'interprétation baroque habituels et de leurs cortèges d'instruments ne sonnant pas toujours très justes.

Ce 41è volume est uniquement consacré à des cantates pour solistes (basse et soprano). Le plus intéressant demeure la très fameuse BWV82 habituellement pour basse (voir vol.38) ici interprétée dans sa version soprano. Outre la hauteur de voix, Bach modifia l'orchestration en remplaçant le hautbois par la flûte, ce qui donne étrangement un ton plus léger, voire plus gai à cette magnifique cantate.
0Commentaire|13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 31 juillet 2012
Ce volume 41 de l'intégrale de Masaaki Suzuki contient quatre cantates pour solistes dont trois cantates qui comptent parmi les plus belles composées par Bach : BWV 56 "Ich will den Kreuzstab gerne tragen" ("Je porterais volontiers la croix"), BWV 82 "Ich habe genung" ("Je suis comblé"), ici dans sa version en mi mineur pour soprano, et BWV 84 "Ich bin vergnügt mit meinem Glücke" ("Je suis satisfait de mon bonheur").

Ce disque vaut avant tout par la qualité exceptionnelle des interprétations de deux solistes d'exception : la Basse Peter Kooij et la Soprano Carolyn Sampson.

BWV 56 est une cantate absolument magnifique. Le savant dosage de puissance, d'expressivité et de délicatesse démontré par Peter Kooij tout au long de l'œuvre est proprement sidérant. Je conseille l'écoute de cette cantate à ceux qui n'apprécient que modérément le registre des voix de Basse : il y a là une prestation qui les fera sans doute changer d'avis.

A noter aussi, une interprétation très convaincante de Peter Harvey avec Gardiner dans le volume 10 de l'intégrale SDG du Britannique disponible ici Bach Cantatas, Vol. 10: Potsdam/Wittenberg, qui n'égale cependant pas celle de Peter Kooij avec Suzuki. Le même Peter Kooij avait enregistré une belle version de BWV 56 dans les années 90 avec Philippe Herreweghe. Ce disque est disponible sur Amazon dans la collection économique d'Harmonia Mundi pour un prix dérisoire, inférieur à celui d'un paquet de cigarettes ! Une véritable oeuvre de santé publique. C'est ici: Bach : Cantates pour basse BWV 56, 82 et 158

Carolyn Sampson stupéfie littéralement par sa maîtrise technique dans BWV 82 et BWV 84. Cette aisance technique ne vire cependant jamais à la démonstration et se place entièrement au service de l'œuvre. Déjà exceptionnelle dans la "Messe en si" version Suzuki, Carolyn Sampson livre ici une lecture de très grande classe. Elle est bien soutenue par le Bach Collegium Japan qui se montre néanmoins un peu raide et un poil trop didactique (notamment dans l'aria d'ouverture de BWV 84). On regrettera également un continuo au clavecin un peu envahissant. Pour un exercice magnifique de délié et de douceur, on privilégiera la version Herreweghe avec la Soprano Dorothée Mields et le hautbois exceptionnel de Marcel Ponseele disponible chez Amazon pour moins cher qu'un menu de fast-food (et là aussi, bien meilleur pour la santé publique). C'est ici : Bach : Christus, der ist mein Leben - Cantates BWV 27, 84, 95 et 161

En résumé, trois magnifiques cantates servies par deux interprètes en état de grâce et un orchestre de haute volée. Cinq étoiles sans hésiter.

Pour couronner le tout, la qualité d'enregistrement est remarquable, comme tous les derniers disques de l'intégrale Suzuki chez BIS.

Œuvrez pour le bien commun : achetez des disques de Bach !
0Commentaire|7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 août 2010
Je crois en Bach tout-puissant et en Suzuki son fils (presque) unique.
La soprano d'ailleurs est vraiment divine mais ça on le savait déjà
Toute la série des cantates est proprement orgasmique.
Pas besoin des religions pour avoir droit au paradis
Bach et Suzuki nous suffisent.
33 commentaires|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)