undrgrnd Cliquez ici Litte nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici

Commentaires client

4,2 sur 5 étoiles5
4,2 sur 5 étoiles

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

1000 PREMIERS RÉVISEURSle 16 novembre 2009
De ces deux concertos, j'ai toujours senti, sinon une affinité du moins une attirance. J'ai depuis belle lurette l'intégrale de Pascal Roger et Charles Dutoit qui est belle certes mais à laquelle il a toujours maqué comment dirais-je.... de feu

Et voilà que je tombe sur radio-classique et tout a fait par hasard sur un mouvement, (sortie du contexte comme RC a la fâcheuse manie de faire) de ce cd que je m'empresse d'acquérir, et c'est la révélation.

Enfin ces deux concertos ont retrouvés leur éclat, et quel éclat ! Avant on sentait couver le feu sous cette partition, et là, la musique est porté au rouge, jusqu'à la fusion. Grâce soit rendue à B.Engerer d'avoir dépoussiérer cette œuvre que l'on redécouvre et merci a A.quinn de galvaniser ainsi l'orchestre dans les mêmes proportions. Écoutez la fin du 2eme concerto, c'est stupéfiant de force, à la limite de la brutalité, finalement ces concertos aiment être brusqués de la sorte, et les indignés n'ont qu'a retourner à leurs versions soporifiques.
Magnifique enregistrement technique qui met en avant un piano de concert puissant et dompté à la perfection par une pianiste merveilleuse.
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 avril 2009
Il ne s'agit pas de BB, passée de l'autre côté du chenil, mais de la superbe Engerer, une pianiste vigoureuse et sensuelle, formée à la dure école russe. Je me souviens de sa prestation en finale du Concours Reine Elisabeth de Belgique, en souveraine de choc dans un concerto de Tchaikowski. Il faisait très chaud, la transpiration l'inondait, mais elle arrosait d'une musique brûlante une salle en transe (et en nage). Elle ne fut pas première lauréate: son style viril émanant d'un corps de poupée russe a dû effrayer les jurés plus habitués aux minauderies à la Debussy. Chantre des compositeurs français, elle réhabilite Saint-Saens dans ses concerti pour piano quasi oubliés.Bravo et merci Sainte Brigitte.
0Commentaire|6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 février 2009
L'interprétation de Madame Engerer finit par couper le souffle tant elle y met de conviction. Il est vrai que cette musique est si belle qu'il serait difficile de ne pad la transcender. Je souhaite vivement apprendre que nous aurons bientôt les trois autres concerti ainsi que les trois fantaaisies pour piano et orchestre de ce merveilleux compositeur. Ce qui nous changera de bien des mièvreries.
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 juillet 2012
Le bienheureux Camille Saint-Saëns qui, bien heureusement inspiré, nous a fourni des oeuvres éternelles, bénéficie ici d'un talent exceptionnel pour exprimer son inspiration. Car la très grande Brigitte Engereer ne le traduit pas mais le rejoint. La rencontre de deux âmes aujourd'hui réunies.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 janvier 2013
Rien à dire sur l'interprétation de Brigitte Engerer. Mais l'enregistrement s'avère défaillant par moments, le piano ayant un bruit de xylophone pour certaines notes !
Surprenant et gênant.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)