undrgrnd Cliquez ici ValentinB nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Soldes Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes

Commentaires client

4,3 sur 5 étoiles11
4,3 sur 5 étoiles
Format: CDModifier
Prix:18,99 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Réenregistrer le Concerto pour violon de Johannes Brahms (ici en 2008) n'a de sens que sous certaines conditions, qu'il y ait quelque chose à faire connaître de neuf, ou quelque chose de spécial à préserver.

Il faut tout de même rappeler l'existence de phares de la discographie comme Menuhin/ FurtwänglerConcerto pour violon en ré majeur, op.77 / Concerto pour violon & violoncelle en la mineur op.102, Heifetz/ ReinerBrahms : Concerto pour violon Op.77 - Tchaïkovsky : Concerto pour violon Op.35, ou Oistrakh/ Klemperer (un vrai must)Violin Concerto / Sinfonia Concertante, sans parler d'une version sublime et oubliée comme celle de Johanna Martzy avec Paul KletzkiConcertos Pour Violon.

La première chose qui frappe en écoutant Vadim Repin dans ce disque c'est la splendeur de sa sonorité, vraiment large, épanouie et heureuse dans une époque où beaucoup de violonistes ont plutôt tendance à réduire la voilure. Placé par la prise de son bien en avant, il se montre conquérant et assuré, et ceci méritait d'être gravé, assurément (dans le premier mouvement, cadence de J. Heifetz).

Malheureusement, une fois qu'on a dit que le Gewandhaus de Leipzig a créé l'oeuvre (il y tout de même fort longtemps), ce qui à soi seul ne garantit strictement rien, force est de constater que la direction de Chailly n'a dans cet op. 77 rien de bien rare, car elle manque, presque toujours, la dimension d'ivresse et de volupté de la partition. Ce qui personnellement, étant donné ses concertos pour piano du même Brahms avec Nelson Freire chez Decca, n'est pas pour me surprendre.

Le mouvement le mieux venu de ce point de vue est à mon sens le troisième, où la dimension festive prend peu à peu le dessus, le violoniste parvenant à insuffler toute la vie nécessaire et à faire oublier le manque de flamme du chef.

C'est sans doute pour une part une question de goût, mais je suis plus sensible au raffinement de Gil ShahamBrahms - Concerto pour violon / Double Concertodans cette musique, à la manière dont il l'habite, même avec moins d'ampleur, qu'à la belle prestation de Repin. N'oublions pas non plus la réédition plus que discrète récemment, et économique, du dernier et méconnu enregistrement de l'oeuvre par Nathan Milstein, chez DG encoreBrahms : Concerto Pour Violon - Mendelssohn : Concerto Pour Violon.

Pour le Double concerto, Repin a pour partenaire Truls Mork. Et on l'a compris dès les premières mesures, avec quel résultat. On change vraiment de dimension tant les deux solistes se montrent engagés, incisifs, rayonnants et complémentaires. Chailly dépasse ici la routine de luxe et je doute qu'on puisse entendre souvent au disque l'oeuvre, si singulière, dans des conditions aussi optimales, dans une optique plus solaire et moins automnale qu'ailleurs sans doute (pour le premier mouvement), mais il y a les deux dans l'oeuvre et cette vision affirmative est parfaitement légitime. Le second mouvement tient les promesses du premier et le dernier seul peut se voir préférer ce qu'on entend avec Shaham/ Jian Wang/ Abbado, ou plus loin de nous avec Schneiderhan/ Starker et Ferenc FricsayBeethoven : Triple Concerto pour violon, violoncelle et piano - Brahms : Double Concerto pour violon et violoncelle.

En résumé, ce très beau disque documente du magnifique violon, mais à mon sens il s'adresse plutôt aux amoureux de l'op. 77, qui connaissent déjà bien l'oeuvre, ou à ceux qui cherchent une belle version récente du double Concerto et qui la trouveront ici.
22 commentaires8 sur 10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 septembre 2009
Il y a longtemps que je n'avais entendu un enregistrement aussi émouvant, cela tient presque du miracle. Vadim Repin atteint le ciel.
Répin est un artiste très réservé et introverti.Je lui préférais un Vengerov, flamboyant et rayonnant avec son aura charismatique.
Dans ce concerto de Brahms, Vadim Répin brille de mille feux et donne une interprétation brillante et tout à fait nouvelle, la rapidité de son jeux est prodigieuse et contraste magnifiquement avec les legato. Il y a beaucoup de sensibilité.
La version de double concerto est moins particulière et le tempo est un peu lent à mon goût par rapport à d'autres enregistrement du double concerto de Brahms.
J'ai vu Répin récemment en concert avec Kurt Massur. Conclusion, il vaut mieux écouter l'enregistrement que la version live, car la froideur de l'artiste reprend alors le dessus. Il devrait sourire un peu plus et montrer plus de bonheur à jouer sur scène. Il est clair que les enregistrements permettent de capturer plusieurs versions et ne retenir que la meilleure, ou de corriger par collage par soucis d'économie.
Quoiqu'il en soit, je dis: Bravo. C'est fantastique.
0Commentaire23 sur 29 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 septembre 2013
Sans nul doute la meilleure interprétation de l'opus 77 qu'il m'ait été donné d'entendre. A la fois sèche dans l'attaque et envoutante.
0Commentaire1 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 mai 2009
Nouvelle version du concerto de Brahms avec un orchestre envoûtant mené par Chailly et un magnifique Repin.
Dans le double concerto, on admirera l'engagement de V. Repin et de T. Mork, face à l'opulence de l'orchestre.
Superbe.
0Commentaire12 sur 17 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 janvier 2014
Le son de Vadim Repin se reconnait immédiatement par sa puissance et son expressivité. Cette interprétation est à découvrir absolument!
0Commentaire2 sur 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
TEMPLE DE LA RENOMMEEle 15 janvier 2013
Ces concertos de Brahms, interpretés par Vadim Repin et Truls Mork, évoquent irrésistiblement ces froides journées d'hiver où le soleil se disperse en myriades de micro-éclairs sur la glace. L'air glacial, sec, revigorant vous inonde de bonheur. L'allégresse est au rendez-vous !
55 commentaires1 sur 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 juillet 2009
Excellentes versions d'oeuvres méconnues du grand public, mais appréciées à juste titre par les mélomanes avertis... L'orchestre du Gewandhaus, dirige d'une main sûre par Riccardo CHAILLY, est égal a lui-même... Quant a Vadim REPIN, tour a tour tendre, rêveur, ardent, passionné, il interprète de façon magistrale l'opus 77. Le double concerto complète intelligemment ce coffret...
33 commentaires15 sur 23 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 août 2013
Ce qui m'a attiré par ce disque est le double concerto
et le violoncelliste.
Une très bonne exécution pour retrouver un Brahms
classique finalement enfin Brahms quoi !
0Commentaire0 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 juin 2009
grande interprétation c'est réellement l'heritier de yehudi menuhin.

A écouter en boucle
0Commentaire6 sur 16 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 mars 2013
Bon CD. Vadim Repin toujours aussi éblouissant. Bon produit pas de problème de son. Bon enregistrement. Je recommande ce CD.
0Commentaire0 sur 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus