undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

12
4,3 sur 5 étoiles
5 étoiles
9
4 étoiles
0
3 étoiles
2
2 étoiles
0
1 étoile
1
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

7 sur 7 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
100 PREMIERS RÉVISEURSle 31 janvier 2009
Revoilà Sirenia avec (encore) une nouvelle voix : celle d'Ailyn, que le groupe est allé chercher en Espagne. Espérons que, cette fois-ci, Sirenia saura la garder plus d'un album et pourra effectuer une tournée complète en sa compagnie (pour mémoire, le groupe avait annulé sa dernière tournée en première partie de Therion, à cause de cela... Regrets...)

Venons-en à l'album. Le changement de chanteuse ne s'accompagne pas d'un changement de style, on est complètement dans la continuité du dernier album en date, "Nine Destinies and a Downfall" mais avec peut-être plus de variété entre les titres. Le chant féminin domine largement, accompagné de choeurs monstrueux (comme toujours chez Sirenia) et de quelques voix masculines claires ou extrêmes (proche du black, quelquefois). Orchestrations somptueuses, passages lourds et accélérations bienvenues. Mention spéciale à "The Seventh Summer", quatrième plage de l'album, qui, dès la première écoute, ne vous lâche plus. Le refrain de "The Lucid Door" va vous rester un moment dans la tête aussi. Et une surprise vous attend sur le dernier titre de l'album ("Sirens Of The Seven Seas"), dominé par un chant masculin clair, histoire de varier les plaisirs.
A noter que la version digipack renferme trois titres supplémentaires: un mix radio du single qui n'apporte rien et 2 versions instrumentales (+ choeurs) intéressantes de titres de l'album ainsi que quelques "wallpapers" et photos.
Morten Veland, maître d'oeuvre de Sirenia, n'a donc pas encore dit son dernier mot. Et c'est tant mieux ! Un album excellent qui ravira les fans du style. Par contre, oubliez ce qu'en disent les pubs : rien à voir avec Nightwish et encore moins avec Evanescence. Ce n'est pas parce qu'il y a une chanteuse qu'il faut faire l'amalgame...
L'année 2009 commence bien avec ce "The 13th Floor". Et j'espère que, cette fois-ci, le groupe ne nous fera pas faux bond (cf plus haut) car ce fut pour le moins frustrant...
22 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
5 sur 5 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 8 février 2009
Avec "Nine destinies and a downfall", Sirenia ne rivalisait plus trop avec des groupes comme Nightwish ou Within Temptation. Il était disons... lassant, et moyen comparé à "An elixir for existence".
Seulement voilà, la situation s'inverse avec "The 13th floor" ou chaque morceau est très mélodique, travaillé, accrocheur. La présence de la violonniste française se fait sentir dans des titres comme 'Lost in life' ou 'winterborn 77'. La voix death n'est présente que dans certains passages, pas même dans toutes les chansons. Autant dire que l'on est loin de morceaux comme 'Lithium and a lover' ou c'était plutôt la voix féminine qui comblait les trous !!! LE point positif de l'album est les choeurs, bien trouvés et bien placés, surtout dans les morceaux 'the mind maelstrom' et 'sirens of the seven seas'...
Dans ce nouvel album, on a aussi (ce qui va être je pense récurrent pour la suite) le petit morceau de 3 minutes et des poussières qui va nous envouter quelques temps mais à la longue on préfèrera des morceaux comme 'The lucid door'. C'est d'ailleurs ce morceau qui vaut à mon avis le détour car la voix développée par Ailyn est magnifique.
En gros, n'hésitez pas : foncez !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
5 sur 5 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
J'ai toujours été un grand fan des norvégiens de Sirenia, au travers plusieurs chanteuses ce groupe me mettait toujours la pêche avec leur métal symphonico-mélodique et leur côté heavy rarement vu pour une formation qui se bat dans le même ring que les Within temptation, Nightwish, After forever, Epica et j'en passe. Avec ce nouvel album Sirenia nous présente sa nouvelle chanteuse espagnole qui m'a franchement bluffé par sa voix envoutante, encore une fois Sirenia frappe TRES fort et je crois que cet album, leur 4e risque de les faire connaître un peu plus. Beaucoup de choeurs, des guitares incisives, des nappes de claviers magnifiques, une orchestration magistrale et cette voix sublime qui ne nous quites plus tout au long de l'album, des titres comme le trio THE LUCID DOOR-LED ASTRAY-WINTERBORN 77 ne nous donne aucun répit, ça y va très heavy, tès mélodique aussi, cet album est remarquable à tout points de vues. Bravo !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
5 sur 5 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
VINE VOICEle 5 février 2009
Ayant connu Sirenia avec leur dernier album "Nine Destinies And A Downfall", qui m'avait moyennement plu (non qu'il soit été mal interprèté mais il m'avait quelque peu ennuyé à la longue), les voilà qu'ils redéboulent avec une véritable bombe porté par une nouvelle chanteuse, Aylin, très bien choisi, car son timbre de voix, si doux et en meme temps si puissant et mélodique, sied parfaitement aux orchestrations et aux guitares que je trouve plus accrocheuses que sur la galette précédente. L'artwork de la pochette est une merveille à contempler, qui plus est, la silhouette de la fille et le numéro 13 (de l'étage) sont mis en valeur par un bosselage fort bien senti. Un album percutant que j'attendais depuis longtemps.
11 commentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
3 sur 3 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
TEMPLE DE LA RENOMMEE #1le 28 janvier 2009
Sirenia, comme Tristania, sont des groupes que j'adore et qui ne m'ont jamais déçus.
Et cela ne se démentira pas cette fois-ci car cet album est excellent. Une nouvelle chanteuse a fait son apparition, et on peut déjà dire qu'elle est parfaite pour le groupe et le style musical.
Le Death/Doom des débuts est bien loin, l'agressivité aussi, Sirenia a fait le choix d'un Metal Symphonique aux morceaux très mélodiques, agréables à l'écoute, les passages puissants et les voix Death sont rares, ici, les vocaux féminins sont rois (on a quelques voix claires masculines également).
Les passages orchestraux et les choeurs sont réussis, la production est de qualité, l'album n'est jamais ennuyeux, je pense que nous avons à faire à un bon cru !
44 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
3 sur 3 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 29 juin 2009
Ce dernier album de Sirenia déménage. Les airs se retiennent facilement, les guitares envoient gros, les violons et les choeurs viennent peaufiner un style metal-symphonique dont Sirenia nous régale et qui se perfectionne avec ce dernier opus. Mais l'énorme surprise de "The 13th Floor" est sans conteste la chanteuse, Ailyn. Sa voix magnifique nous prend en otage et on ne peut que repasser l'album une fois terminé. J'espère que le groupe aura trouvé avec elle une meilleure stabilité et qu'elle est partie pour plusieurs albums !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 31 juillet 2009
Nouvel album de ce superbe groupe de métal. Cet album est encore meilleur que les précédents (qui étaient bons aussi). Sirenia entre maintenant dans la lignée des grands artistes de métal symphonique (Nightwish, Within Temptation...) avec "The 13th Floor". Bonnes guitarres, superbe voix féminine, superbes mélodies, intros uniques et choeurs profonds...
Tout est bon dans cet album...

Petit détail: Ailyn, la nouvelle chanteuse, est bien plus sexy que la précédente.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
L'album est absolument fabuleux, mais la dernière chanson est incroyable, les choeurs associés à une musique puissante c'est transcendant. Sirenia s'impose comme l'un des tous meilleurs groupes de metal symphonique et c'est tout à fait normal. Rien d'autre à dire que procurez-vous le, vous ne serez pas déçu.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 3 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 18 septembre 2009
Sirenia nous revient avec un nouvel album, et forcément (on en a prit l'habitude maintenant),une nouvelle chanteuse répondant au doux nom d'Ailyn. Avant de découvrir l'album, la plus grande interrogation est : le groupe continuera-t-il de nous servir le métal assez easy-listening qu'il avait composé avec "Nine Destinies and a Downfall" ? La réponse est claire : oui ! Alors pour ceux que cela a dérangé, même si la voix de la chanteuse est beaucoup moins désagréable ou "originale" que celle de Monika Pedersen, passez votre chemin ! Pour les autres, jetez une oreille sur cette galette qui, malgré certains défauts, nous offre un bon moment.

Parlons d'abord du visuel qui rappelle le dernier album d'Evanescence "The Open Door". Chose amusante, quand on sait qu'Ailyn, avant d'être prise dans Sirenia faisait pas mal de reprises du groupe américain. L'album s'ouvre avec le single "The Path to Decay", un titre assez radiophonique, tout comme le titre qui le suit, "Lost In Life". Autre similitude, le refrain repris par un solo de guitare, pas forcément indispensable ou un peu trop prévisible, tout comme les grunts présents sur deux tiers de l'album ! Et oui, Morten Veland intervient toujours au même moment ou presque, et à la fin, c'en est lassant. Autant rester sur les critiques positives ou non des voix. La voix d'Ailyn est assez intéressante, bien qu'elle soit parfois complètement avalée par la musique, ou bien trop modulée. Cela réservera pas mal de surprises lors des shows de Sirenia. Sur le dernier refrain de "Winterborn 77" ou sur le morceau "The Seventh Summer", on craint même pour ses cordes vocales, tant elle tire dessus pour atteindre les notes, et c'est bien dommage. Cependant, la jeune femme assure son chant, et sa voix se mêle aussi bien à la musique qu'à la voix claire qui nous chante presque l'intégralité du dernier morceau de l'album. Mais la question qui me vient en tête en ce moment même où j'écoute "The Mind Maelstrom" est : d'après Morten Veland, l'utilisation des choeurs et du latin est-elle obligatoire dans le style de métal dans lequel il évolue ? Visiblement, sa réponse serait oui. Il nous en sert beaucoup, certains réussis, tandis que d'autres nous écoeurent tant ils sont trop présents.

Musicalement, que rajouter à ce qui a été dit précédemment ? Pas grand chose si ce n'est que cet album est une ôde au métal easy-listening. On serait même tenter de dire qu'il pourrait initier certaines personnes au métal, comme Evanescence le fit en 2003. Cela dit, il faut quand même souligner l'utilisation de la double caisse sur "The Lucid Door" ou encore sur le même morceau, des arrangements orchestraux à la Nightwish.

Pour les amateurs de metal "complexe", il est clair que cet album ne vous comblera pas. Par contre, pour les autres, il se peut que deux ou trois chansons vous charment.

Retrouvez cette chronique d'Ostianne (et bien d'autres) sur le webzine auxportesdumetal.com
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 7 mars 2013
J'avais été séduit par la plage "the path to decay" et la voix de la chanteuse ainsi que la rythmique. Au final c'est juste un album de plus. Peut-être à écouter plus en profondeur mais loin très loin de l'excellent "at sixes and sevens".
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé