undrgrnd Cliquez ici RLit nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

9
4,3 sur 5 étoiles
Remorques
Format: DVDModifier
Prix:9,27 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

10 sur 10 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
A la fin des années 30, le cinéaste Jean Grémillon se lance dans l'adaptation du roman de Roger Vercel "Remorques" qui fut auparavant, un gros succès littéraire. Ce sera le grand poète Jacques Prévert, qui auréolé de sa participation à "Hôtel du Nord" signera les dialogues du film...
Si Jean Grémillon a souvent peiné à faire aboutir ses projets, on lui doit néanmoins quelques grands films dont deux tournés avec Jean Gabin. Le premier "Gueule d'amour" 1937 prenait le risque de détourner le public de sa star favorite en transformant le séducteur en jouet d'une femme fatale. Deux ans plus tard, le projet de "Remorques" joue davantage sur les différents mythes de Gabin; son personnage exerce en effet son charme sur deux femmes, même si pour l'une d'entre elles, c'est à son corps défendant. Il fera aussi preuve d'héroïsme tout en restant d'une grande modestie. Aussi, il éprouve pour la mer, une passion presque aussi grande que celle qui le liera au personnage de la belle inconnue du film... Trois éléments qui font déjà partie des constantes à l'époque et qui resteront encore longtemps dans l'univers de Gabin.
Le rôle de Catherine , la belle naufragée sauvée par le Capitaine Laurent, restera à pourvoir durant de nombreuses semaines. Grémillon avait d'abord pensé à Viviane Romance dont l'image sulfureuse correspond parfaitement au personnage du roman. Mais c'est finalement la Star Michèle Morgan qui se voit engagée. Un choix qui donnera au film une couleur plus romantique que prévu.
Pour la petite histoire, on sait également que le tournage marquera pour Gabin et Morgan le début d'une liaison brutalement écourtée par le tourbillon de la guerre. Grémillon est mobilisé et doit gagner Versailles. Son assistant se rend en Alsace et Gabin à Cherbourg. Or, il reste à tourner la plupart des scènes de Michèle Morgan. Le temps passe... et en mai 1940, le tournage reprend et s'achève en catastrophe un mois plus tard. Toutefois, il manque encore les images de tempête en mer que le cinéaste n'avait pas réussie à tourner en Bretagne faute de mauvais temps..! Les images seront filmées un an plus tard dans un bassin de Billancourt à l'aide de maquettes de bateaux et de marionnettes à ressort...
Quand les aléas de l'histoire viennent s'ajouter à ceux du tournage, il devient difficile de terminer son film...mais lorsque Grémillon, rendu à la vie civile, veut attaquer le montage de "Remorques", une nouvelle surprise l'attend : Les bobines ont disparu ! il finit par retrouver certaines d'entre elles dans les studios de Billancourt, avant d'apprendre que le plus gros des images était caché à Marseille ainsi qu'à Pau...! Le puzzle enfin reconstitué, Grémillon peut désormais monter son film... Cette fois, la longue aventure du tournage est vraiment terminée et le film peut sortir le 27 novembre 1941, remportant un immense succès public.

Grâce à une mise en scène élégante et subtile, et malgré les troubles de l'époque pour ce film qui faillit ne jamais voir le jour, Jean Grémillon signera l'une de ses plus grandes réussites en réunissant, un an après "Quai des brumes" le couple Gabin-Morgan pour l'un des sommets de leurs carrières respectives.
44 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 13 mai 2013
Dans les années 1930 en France, un courant cinématographique majeur se crée et se développe : le réalisme poétique.
Des réalisateurs de renom comme Marcel Carné, Jean Renoir, Julien Duvivier vont multiplier durant la décennie 1930 nombre de chefs-d'oeuvres absolus du cinéma . Il suffit de voir les exceptionnels et très émotifs "Quai des brumes" et "Hôtel du Nord" de Marcel Carné pour s'en apercevoir, au même titre que "Pépé le Moko" de Duvivier etc etc (Jean Vigo, avec "Zéro de conduite" et "L'Atalante", est le grand précurseur de ce mouvement).
Malheureusement, la Seconde Guerre mondiale va donner un coup d'arrêt net à ce courant cinématographique. les circonstances historiques expliquant la majeure partie des changements. (à l'issue de la guerre, le courant néo-réaliste va se développer en Italie).

C'est dans ce contexte qu'est créé le film proposé ici, "Remorques" de Jean Grémillon. Tourné en pleine Seconde Guerre mondiale, de 1939 à 1941, il marque à la fois l'apogée et la fin du réalisme poétique français.
S'apparentent au réalisme poétique :
-les acteurs (Jean Gabin en premier lieu, Michèle Morgan)
-les dialogues (magnifiques comme toujours de Jacques Prévert)
-les cadres (port et rues de Brest avant le bombardement de la ville)
et bien sûr le réalisateur.
Comme mentionné plus haut, le tournage, durant ces années-là, fut cahotique en raison de l'occupation allemande, des bombardemenrts incessants, des rationnements etc etc
Ce qui fait que ce film a pratiquement été mutilé, de nombreuses images ont été abimées ; cela se sent très nettement durant tout le film. La remasterisation ne peut pas faire grand chose, aussi je le préviens d'emblée : l'image et le son sont de piètre qualité (normal pour les raisons sus-dites). Cela ne doit surtout pas faire oublier que ce film, en plus d'être un témoignage important, comporte des scènes et des dialogues (de Prévert) exceptionnels en soi.

La scène la plus connue est celle où l'immense Jean Gabin, à la fin, descend les escaliers du cours Dajot à Brest, seul dans la nuit. Cette scène, à elle seule, résume toute une époque, tout un courant. Un vrai moment d'émotion à partager.

Je tiens à préciser que cette édition comporte des bonus très éclairants.
Bon film !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
13 sur 15 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 2 octobre 2010
"Remorques" film français de Jean Grémillon (Drame 1939 à 1941-1h30) en noir et blanc.
Scénario : André Cayatte, Charles Spaak, Roger Vercel (d`après son roman) et Jacques Prévert (dialogues).
Photo : Armand Thirard et Louis Née / Musique : Roland Manuel

Avec : Jean Gabin (Capitaine André Laurent), Madeleine Renaud (Yvonne Laurent), Michèle Morgan (Catherine), Charles Blavette (Gabriel Tanguy, le second du Cyclope), Jean Marchat (Capitaine du Mirva), Nane Germon (Renée Tanguy)...

L'Histoire : André (Jean Gabin), capitaine du remorqueur le Cyclope, se dévoue corps et âme pour le sauvetage en mer, sans voir que sa femme Yvonne (Madeleine Renaud), se morfond et se meurt. Elle essaie bien de lui parler, mais leurs échanges passionnés tournent vite à la dispute. Capitaine héroïque il se lance, avec son équipage au secours du cargo Mirva. Le sauvetage, après quelques péripéties, va réussir et les passagers secourus. Parmi eux, Catherine (Michèle Morgan), une belle femme dont André tombe amoureux dès le premier regard...

Lorsque le film sort sur les écrans en 1941, la France est alors occupée. Le tournage ayant commencé en 1939, il s'est écoulé plusieurs mois durant lesquels Jean Grémillon va s'efforcer de finir son film. Les raccords, en studio, à partir de maquette pour les scènes de tempête se voient malheureusement. ces séquences vont affaiblir l'harmonie du film principalement axé sur la mer. Grémillon n'y peut rien puisque durant les prises de vues la tempête attendue ne se manifestera jamais au moment voulu. La zone portuaire de Brest sera filmée comme un documentaire ce qui représente l'un des rares documents filmés de cette ville avant que les bombardements ne la détruise.

Ce film ambitieux n'aura pas pu se faire tel que l'aurait voulu Grémillon. La guerre ayant bouleversé ses plans. Il n'en demeure pas moins, en l'état, un bon film servi par des acteurs impliqués. Le couple mythique de "Le quai des brumes" en 1938 (Marcel Carné) et "Le Récif de corail", la même année, du réalisateur méconnu Maurice Gleize, Jean Gabin et Michèle Morgan, va se retrouver pour la troisième fois pour "Remorques". Ils se retrouveront encore deux fois, en 1952 pour "La minute de verite [VHS]" de Jean Delannoy et en 1955 pour "Napoléon (1ère et 2ème époque)" de Sacha Guitry. Le tournage de "Remorques" commence en juillet 1939 et s'interrompt avec la mobilisation de Jean Grémillon, début septembre 1939. Reprit en avril 1940 lors d'une permission il s`arrête de nouveau en juin 1940. Les dernières prises de vues se feront au printemps et en été 1941 pour une sortie sur les écrans français en novembre 1941.

Un film étrange et mélodramatique parfaitement représentatif de la fin des années 1930. La crise mondiale, les affaires à scandale, la tentative de renversement du gouvernement et enfin la guerre qui s'annonce font de cette décennie l'une des plus sombres du 20e siècle. Les films de cette période en reflètent bien la noirceur et le pessimisme, qui contraste avec la production hollywoodienne des Capra ou Lubitsch, de cette époque, réalisant des comédies légères construites pour distraire.

C'est un film pour les cinéphiles ou pour ceux qui passeront sur la qualité moyenne du DVD pour s'intéresser à l'histoire et surtout à la réalisation. Pour les autres... ? Chacun étant juge de ses goûts !
22 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 26 janvier 2011
un très bon film qui relate la vie d'un capitaine de remorqueur de haute mer.
Toujours prêt à sauver des vies au péril de la sienne !
c'est encore comme ça que cela se passe aujourd'hui !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 12 juin 2015
Jean Gabin et Michèle Morgan sont exceptionnels dans ce film tragi-romantique, sans oublier l'excellente Madeleine Renault et puis il y a la Bretagne et la mer...
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
0 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Sympa de retrouver Jean Gabin et Michèle Morgan à l'affiche après "Quai des brumes". Dommage toutefois qu'on lui ait mis comme légitime la physiquement quelconque Madeleine Renaud. C'est un peu comme mettre en concurrence une Porsche et une Clio, ce n'est guère convaincant. Bref, passons

Pas convaincants non plus les somptueux effets spéciaux réalisés dans la baignoire d'un hôtel. Bravo les gars, on n'y voit que du feu (enfin non, de l'eau). Heureusement qu'ils ont pensé à enlever le canard en celluloïd!

Cela dit, pour l'époque ce n'est pas trop mal, surtout si l'on compare à "Moby Dick" en 1956 ou encore à "Allan Quatermain et la cité de l'or perdu" en 1986. Comme quoi, on peut faire pire 20 ans voire même 50 ans plus tard.

Passons aux choses sérieuses : l'histoire, le jeu des acteurs. Une intrigue simplette, un scénario trop léger, des personnages peu fouillés, un certain manque de rigueur. Rien d'exaltant donc.

En revanche, notre duo de charme fonctionne à merveille. Un Jean Gabin remonté comme une pendule, distribuant des marrons et des répliques avec la générosité qu'on lui connaît et une Michèle Morgan dont le regard pétrifierait n'importe quel mâle terrien.

Au final, un petit film certes, mais à voir tout de même pour ses deux têtes d'affiche, surtout quand on sait qu'ils ont poussé la conscience professionnelle jusqu'à BEAUCOUP répéter les scènes d'amour hors champ, en privé, en y sacrifiant héroïquement leur temps libre, de jour comme de nuit. (Rires dans l'assistance).
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 23 octobre 2011
Pour les amateurs de ce genre de film on ne regrette pas son achat, c'est du grand gabin.
C'est vieux film ne perde pas de leur cachet
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 14 avril 2011
Comme dans "quai des brumes", nous retrouvons le duo
Jean Gabin et Michèle Morgan.
Un très joli film à revoir.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
3 sur 5 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 5 janvier 2010
Ce film est vraiment très bien joué , c'est un grand Classique que l'on se doit de posséder !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Le Quai des brumes
Le Quai des brumes de Jean Gabin (DVD - 2013)
EUR 7,99

Gueule d’amour
Gueule d’amour de Jean Gabin (DVD - 2006)

Lumière d'été [Édition Prestige]
Lumière d'été [Édition Prestige] de Madeleine Renaud (DVD - 2013)
EUR 13,82
 
     

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)
  -  
Découvrez nos Remorques Routières à Petit Prix,Double ou Simple Essieux
  -  
Besoin D'Une Remorque De Qualité? Livraison Gratuite En Métropole !
  -  
Routières, bennes, portes-voitures Destockage, conseil, qualité, suivi