Commentaires en ligne 


8 évaluations
5 étoiles:
 (3)
4 étoiles:
 (4)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:
 (1)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un chef-d'oeuvre du film d'anticipation!
Quand on finit de visionner ce film, on conserve l'impression que le réalisateur Paul Bartel avait tout deviné 25 ans auparavant. Le film a été réalisé en 1975, produit par Roger Corman, le célèbre réalisateur de "Bloody Mama", histoire qui entre parenthèses avait inspiré un écrivain de...
Publié il y a 20 mois par Guillaume

versus
Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
1.0 étoiles sur 5 filmd anticipation
je n ai pas specialement aime comme je n ai pas aime les 3 version actuelle de death race mais faut bien reconnaitre que le film est assez visionnaire lomgtemps avant cet invasion d emission de tele realite certaines plus debiles les 1 que les autres mais qui rapporte et sur le pouvoir des medias a produire tout et n importe quoi pourvu que ca marche...
Publié il y a 19 mois par frederic


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un chef-d'oeuvre du film d'anticipation!, 6 janvier 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : La course à la mort de l'an 2000 (DVD)
Quand on finit de visionner ce film, on conserve l'impression que le réalisateur Paul Bartel avait tout deviné 25 ans auparavant. Le film a été réalisé en 1975, produit par Roger Corman, le célèbre réalisateur de "Bloody Mama", histoire qui entre parenthèses avait inspiré un écrivain de bandes dessinées dans sa série "Lucky Luke" pour les personnages nommés les "Dalton". Roger Corman est un provocateur et ce n'est pas par hasard s'il se trouve dans la production du film de Paul Bartel. Ce dernier nous livre une vision réaliste et anticipée de notre monde, bien sûr pas à l'extrême radicalité mais c'est le fond traité qui nous intéresse. Que retenons-nous et en quoi nous reconnaissons-nous, trente-sept années après la sortie du film? La société contemporaine est une société de jouisseurs, d'égoïstes, de racistes, de moqueurs et empreints à une violence extrême selon le réalisateur. A-t-il raison, a-t-il tort? Ceux qui diront qu'il a raison sont sincères, ceux qui diront que c'est outrancier sont de très grands hypocrites. En effet, la télévision d'aujourd'hui avec ses émissions bêtes et méchantes reflète le contenu du film. Le spectateur de ces émissions est un voyeur, un imbécile, une personne qui se marre du malheur des autres, c'est le point de vue du réalisateur et c'est la vérité! Paul Bartel confronte deux acteurs friands du film d'action, David Carradine et Sylvester Stallone et le moins que l'on puisse affirmer, c'est qu'ils représentent chacun deux pôles différents: Carradine représente la sagesse et la vertu, Stallone représente la brutalité et la lâcheté. Il faut noter que c'est bien la seule et unique fois que Sylvester Stallone se prend une telle raclée dans un combat à mains nues, il faut préciser toutefois qu'il n'avait pas encore tourné le film qui l'a rendu célèbre alias "Rocky". Le film dispose d'un scénario très riche et très dense, les dialogues sont subversivement exquis, l'action sanglante, le thème rappelant les gladiateurs mais cette fois à l'échelle de tous les U.S.A. Rouler à bord d'un bolide dont le but consiste à écraser un maximum de personnes allant du bébé à la plus vieille personne, c'est une idée monstrueuse dans un monde qui est dirigé par un seul homme. La dernière partie offre une perspective très intéressante, nous montrant autant la censure que les actes à la fois terroristes pour les uns et libérateurs pour les autres, Au final, Paul Bartel nous donne un film d'anthologie, critique acerbe de l'Amérique et de ses habitants mais également du pouvoir des médias. Un véritable OVNI cinématographique, puissant et révélateur! Une merveille du septième art!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Dans le futur pas si éloigné, en l'an 2000, eut lieu une course à la mort en télé-réalité, 23 avril 2014
Par 
Jord - Voir tous mes commentaires
(TOP 100 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : La course à la mort de l'an 2000 (DVD)
"La Course à la mort de l'an 2000 (Death Race 2000)" (appelé aussi "Les seigneurs de la route", mais sorti au cinéma sous le premier titre) est un film de SF américain, mélangeant action, comédie et satire sociale et de télé-réalité, de "Paul Bartel" de 1975, inspiré de la nouvelle de 1956 "The Racer (Le Pilote)" de "Ib Melchior" ("Reptilicus le monstre des mers" 1961, "Robinson Crusoé sur Mars" 1964, "La Planète des vampires" 1965).
Le sujet: Dans le futur, en l'an 2000, la 5ème édition de la course automobile transcontinentale des Provinces-Unies d'Amérique s'apprête à commencer. Le but: conduire d'extravagantes voitures à grande vitesse et écraser le plus de piétons pour faire un maximum de points. Les participants sont "Frankenstein" (David Carradine), un homme qui cache son apparence sous un costume de cuir et qui perd toutes ses navigatrices à chaque course, "Machin-Gun Joe" (Sylvester Stallone, dont c'était le 9ème film si l'on compte l'érotique "Étalon italien") avec son pistolet mitrailleur Thompson et son look des années de la prohibition, "Calimity Jane" (Mary Woronov), une cow-girl conduisant un véhicule à corne de taureau, "Néron" et son Lion romain ou "Matilda" est sa bagnole-fusée nazie... Mais un groupe réfractaire à ce genre de divertissement extrêmement populaire leur met des bâtons dans les roues (hum!) et sabote la course.
Ce film est en fait une critique de la dérive de la société américaine de 1975 et il fut considéré par certain comme la meilleure série B jamais tournée.
Une des scènes que je préfère (il y en d'autres évidemment) est celle du passage devant un hôpital par "Frankenstein" et sa navigatrice. des infirmières installent consciencieusement des personnes âgées sur la route avant leur arrivée pour s'en débarrasser, mais le pilote multi-greffé les évitent, passent derrière une haie où l'on voit ces infirmière voler dans le ciel une par une.
Un film d'humour noir en forme de satire des excès d'une société qui m'avait bien fait rigoler la première fois que je l'ai vu au cinéma (quand j'ai eu l'âge car il était interdit au moins de 18 ans).
Le récent (pour l'époque) réalisateur "John Landis" (The Blues Brothers, Le Loup-garou de Londres...) y joue même le rôle d'un mécanicien.

En 2008, un remake fut réalisé par "Paul W. S. Anderson": "Death Race".. Mais peut-on parler de remake. Si on rencontre "Machine Gun Joe" et "Frankenstein", le contexte n'est pas le même, des prisonniers étant contraints à participer à des courses de voitures très violentes
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Une excellente série B., 6 octobre 2013
Par 
matt - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : La course à la mort de l'an 2000 (DVD)
Produit par la prolifique écurie Corman et réalisé par Paul Bartel (Cannonball !), La Course à la Mort de l'An 2000 sort en 1975 (et fera d'ailleurs l'objet d'un remake avec Jason Statham en 2008).
Film dystopique, il met en scène une planète Terre gouvernée par les États-Unis et ses Nouveaux Pères Fondateurs, sur laquelle se déroule la fameuse course mentionnée dans le titre. Traversant les USA de part en part, elle consiste pour les participants à terminer premier -et vivant !- et à écraser le plus grand nombre de personnes possible afin d'obtenir le maximum de points.

En raison d'un budget ridicule (300 000 dollars, c'est dire), le futur n'est ici représenté que part une seule et unique matte painting révèlant des buildings aux formes étranges. Mais grâce à un scénario qui tient la route et à des personnages volontairement caricaturés, le metteur en scène parvient à montrer un avenir malsain (et très critique envers l'Amérique !), dans lequel le Président est un être tentaculaire, les médias sont plus manipulateurs et ignobles que jamais (allant jusqu'à inviter sur un plateau tv la veuve du premier homme assassiné durant la course) et les groupes extrémistes sont légalisés (l'un des coureurs est nazi).

Mais surtout, la fameuse course est très bien mise en scène, les caméras placées au ras du bitume accentuant le sentiment de rapidité. On prend donc un grand plaisir à assister à ce spectacle pas si désuet qu'il n'y paraît, les différents participants à l'épreuve ajoutant de plus du piment à l'ensemble. Entre une voiture cow-boy, une autre nazie, une romaine, une armée d'un couteau géant et de mitraillettes et l'autre symbolisant un dragon, Bartel parvient à ne pas nous perdre dans ce tourbillon de vitesse et à nous faire aisément reconnaître les différents protagonistes.
Parmi eux, David Carradine interprétant Frankenstein, ancien champion défiguré, et Sylvester Stallone, pas encore bodybuildé et dans l'un de ses premiers rôles, tout en hargne et en méchanceté.

Enfin, la présence d'une rébellion contre le tyran mondial permet au réalisateur d'ajouter nombre d'embuches et de péripéties sur la route de la victoire, les résistants tentant désespérément -et à juste titre- de piéger les participants.

Vif, sexy (le nu n'est pas en reste), sanglant et immoral (les hospices placent leurs résidents sur le passage de la course), La Course à la Mort de l'An 2000 est une véritable pépite de la série B, qui mérite assurément d'être vue.
Et qui se termine, cerise sur le gâteau, de façon insoupçonnée et particulièrement cynique !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Film culte !, 24 mai 2011
Par 
Ecorce (France) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : La course à la mort de l'an 2000 (DVD)
D'accord avec les 2 commentaires; le métrage d'origine tient un propos bien plus consistent que dans le remake fade de Anderson; dans un proche avenir, une émission de "télé-réalité" met en scène une course de bolides aux looks délirants, le but n'est pas vraiment d'arriver premier ou même d'éliminer ses concurrents, mais de marquer un maximum de points en écrasant des piétons.

politiquement incorrect, trash et gore, mais aussi hilarant et kitsch, cette hilarante satire au vitriol de la société manipulée par les médias et les politiques est on ne peut plus d'actualité de nos jours; un film vraiment visionnaire.

Cerise sur le gâteau, Stallone joue à merveille son rôle de vilain primaire, vulgaire, stupide et mysogine.

Bref, bien plus osé et violent que le remake de Anderson avec ses concurrents forçats, les véhicules sans panache et ce circuit fermé.
Dommage que le remake soit à ce point édulcoré, il y avait un potentiel tellement énorme...

Le film original inspira un jeu vidéo bien connu des connaisseurs; Carmaggeddon, où le principe restait le même.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4.0 étoiles sur 5 burlesque trash et politique, 10 juin 2014
Par 
D. André (Suisse) - Voir tous mes commentaires
(TOP 100 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : La course à la mort de l'an 2000 (DVD)
Entre film trash et burlesque, un excellent série B d'anticipation avec un discours politique. C'est souvent assez drôle et plutôt bienvenu, filmé à la Jean-Pierre Mocky (ce qui correspond bien au sujet). Au côté de David Carradine, on trouvera un Sylvester Stallone en début de carrière.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Edition DVD excellente, 18 avril 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La course à la mort de l'an 2000 (DVD)
Film qui a inspiré la série des jeux vidéos Carmageddon, excellent film de SF a la sauce Roger Corman. Très bonne édition DVD
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 trash et burlesque, 23 mai 2009
Par 
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La course à la mort de l'an 2000 (DVD)
stallone et carradine s'affrontent dans une course ou tous les coups sont
permis.On gagne des points en écrasant des piétons on peut egalement se débarrasser de ses concurrents.
film de serie B des années 70 pas de gros moyens mais très drôle.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
1.0 étoiles sur 5 filmd anticipation, 17 février 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : La course à la mort de l'an 2000 (DVD)
je n ai pas specialement aime comme je n ai pas aime les 3 version actuelle de death race mais faut bien reconnaitre que le film est assez visionnaire lomgtemps avant cet invasion d emission de tele realite certaines plus debiles les 1 que les autres mais qui rapporte et sur le pouvoir des medias a produire tout et n importe quoi pourvu que ca marche...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

La course à la mort de l'an 2000
La course à la mort de l'an 2000 de Paul Bartel (DVD - 2009)
D'occasion et Neuf à partir de : EUR 5,95
Ajouter à votre liste d'envies Voir les options d'achat
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit