undrgrnd Cliquez ici Toys NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

6
4,5 sur 5 étoiles
5 étoiles
3
4 étoiles
3
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
The Turn
Format: CDModifier
Prix:11,49 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

5 sur 5 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Enfin de la nouveauté dans le paysage musical, de la nouveauté mais sur des bases solides. Le style musical issu de la cote ouest n'est pas sans rappeler les Beach Boys, mais la comparaison s'arrête là, Il est clair que la musique et les arrangements sont bien plus sophistiqués sous une apparente simplicité.

Un très beau disque. Mais attention ! il convient de se procurer la version avec les clips. En effet le rejeton du célèbre vidéaste a manifestement baigné dans le jus. Des clips superbe qui ne sont pas sans me rappeler le travail de David Hockney c'est tout bonnement superbe. Quant un art que je considérais mineur devient majeur !

Pour avoir assisté à une mise en scène d'opéra réalisée conjointement avec Bill Viola le père, j'ai été surpris par les possibilités de la vidéo. Le fiston a bien compris la leçon et non content de bien chanter la ritournelle, il exploite d'autre moyens d'expressions avec le même bonheur.

J'attends maintenant un album plus ambitieux, avec des chansons qui sortent un peu du cadre (comme cette durée de la chanson à 3'30"...)
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
7 sur 7 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 24 mai 2009
Premier album du fils prodige de bill viola, meme inventivité féconde, ou comment faire de la musique tout seul, une ode à la liberté marquée par des ritournelles, parfois à consonnance médievales, des canons éléctros qui restent en mémoire dès la premiere écoute, avec en prime de très belles vidéos de Fredo..attention produit addictif.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
10 sur 12 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 31 mars 2009
On voyant le matraquage encore une nouvelle sensation pop-rock à lancé à tout renfort, on peut douter.

Finalement l'album est très intéressant, un mélange de nombreuse influences comme la chanson "sad song" pourrait laisser penser à sigur ros chantant arizona dream...
on sent beaucoup l'inspiration du groupe "the hidden cameras" dans la chanson "the original man" et "red states" et de plein groupes des 60...

Beaucoup de très bonne idée mais il y a quelques chansons dont on retient même pas la mélodie, mais l'album globalement est assez bon, le livret est soigné, et le dvd qui contient 8 clips maisons qui utilise tous les effets basiques de son logiciel de montage vidéo. On pouvait s'attendre à mieux du DVD mais c'est quand même intéressant à voir.
11 commentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 11 mai 2010
Dans un monde musical formaté par des blockbusters qui se ressemblent tous, c'est un morceau d'apesanteur, de légèreté...entre moments proches de la musique sacrée et ceux à l'influence des années 70! Un petit reproche, les versions acoustiques de The Turn et de Robinson Crusoe sont meilleures. Mais à écouter dans son intégralité pour sortir du quotidien musical...
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
3 sur 4 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Et pourtant, c'est le genre de galette qui avait a priori tout pour me déplaire ou ne pas me plaire. Un bobo, Fredo Viola, fils de ... son père, Bill Viola (performer, plasticien et vidéaste new-yorkais branchouille), appuyé sur ce disque par toute l'armada logistique d'une major (Warner) ... Un Fredo Viola, grosse réputation de « technicien chantant » qui se destinait paraît-il dans sa jeunesse au chant classique ou lyrique, et un gros buzz entretenu par des vidéos sur le Net, comme si la musique devait à tout prix avoir besoin d'images pour « parler » aux gens ...
Le premier titre, « The Turn (a pagan lament) », surprend et impressionne d'entrée. Pratiquement a capella, juste quelques instruments clairsemés et discrets. Et le Viola, qui par la magie du re-recording, multiplie les pistes vocales. Le résultat, conformément au titre, dessine une atmosphère mystique, liturgique et évoque la musique d'inspiration médiévale (ces airs de chant grégorien) des géniaux Dead Can Dance ... Le titre suivant, aussi bon, (« The sad song »), est construit de la même façon, mais on a dès lors peur que le gimmick bien trouvé tourne au procédé systématique.
Il n'en est rien, le « Friendship is » qui arrive est une vraie chanson, avec sa jolie mélodie pop toute simple, son tempo ralenti, comme des Beach Boys sous Lexomil. Ce qui suit est du même tonneau et Viola, sans en faire des tonnes dans la démonstration vocale, prouve que oui, effectivement, c'est un très grand chanteur, à l'aise aussi dans le format chanson basique. La plupart des titres sont dans la lignée d'une pop minimaliste baroque, avec instrumentation typique d'une certaine forme d'électro « tranquille » , et quelques plages se détachent aisément du lot. « Risa » semble un inédit du Pink Floyd psychédélique période Syd Barrett, la superbe « Robinson Crusoe » est un exercice de sunshine pop sixties comme on en entendait chez Left Banke, les Zombies, les Mamas & Papas... « Death of a son » poignante pièce complexe et « Umbrelas », magique comme du Cocteau Twins, clôturent en beauté le disque.
Tout n'est pas parfait, il y a bien quelques titres plus anecdotiques (« K Thru 6 », expérimental et assez fade, « Moon over berceuse », mélopée incantatoire assez convenue, ...). Mais le talent de Viola, pour le chant, on ne le dira jamais assez, mais aussi pour l'écriture et les arrangements, font de ce « The Turn » un disque surprenant, beau et attachant. Cet exercice périlleux n'était pourtant pas gagné d'avance, et une autre icône bobo, Björk, avait sombré corps et biens avec un disque d'une approche similaire (« Medulla »).
On attend la suite (pas évidente, risque de rabâchage), et je serais curieux de voir comment Fredo Viola pourrait s'en sortir sur scène, où ce sera mission impossible pour recréer seul ces entrelacs vocaux qui font le charme et l'originalité de ce disque...
99 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 18 décembre 2012
Un album vocal tout en rondeur qui nous transporte dans un décor automnal qui en devient magique. Un album que je conseille vivement.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
The Sad Song
The Sad Song de Fredo Viola (Album vinyle - 2011)