Commentaires en ligne


14 évaluations
5 étoiles:
 (11)
4 étoiles:
 (1)
3 étoiles:
 (2)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


33 internautes sur 33 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un spectacle jubilatoire
Voici l'un des rares DVD de ma collection où j'ai regretté de ne pas avoir assisté au spectacle. Grâce à Dieu, pour le 250ème anniversaire de la mort du "Caro Sassone", cette production est reprise à Glyndebourne cette année. Essayez d'avoir des places -- la distribution est presqu'identique à celle de ce DVD...
Publié le 18 avril 2009 par Autonome

versus
Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 dysfonctionnement
Ce doit être la série car j'ai demandé tout d'abord un remplacement, obtenu. Le disque remplacé n'était pas lu non plus par mon lecteur (ni par mon ordi). Il m'a donc été remboursé.
J'ai tout de même mis une appréciation moyenne car de nos jours, c'est agréable de savoir qu'en cas de problème, on...
Publié le 6 mai 2013 par bichescal


‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

33 internautes sur 33 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un spectacle jubilatoire, 18 avril 2009
Par 
Autonome (London United Kingdom) - Voir tous mes commentaires
Voici l'un des rares DVD de ma collection où j'ai regretté de ne pas avoir assisté au spectacle. Grâce à Dieu, pour le 250ème anniversaire de la mort du "Caro Sassone", cette production est reprise à Glyndebourne cette année. Essayez d'avoir des places -- la distribution est presqu'identique à celle de ce DVD.

Le spectacle en lui-même est total, absolu, fantastique, avec une distribution miraculeuse qui sait tout faire: chanter, danser, émouvoir. En tête d'affiche l'excellente Sarah Connolly dans le rôle titre, qui imprime à son rôle une masculinité et une virilité très réussie. Angela Kirschlager, Oktavian perdue au milieu de tous ces baroqueux, compose un très sérieux Sesto -- mais sa voix convient au rôle.

Les puristes se sont esclaffés devant la prestation de la Cléopâtre de Danielle de Niese. En plus de ses dons d'actrices, de danseuse et de comédienne, elle est une très bonne chanteuse. Elle sait être très émouvante. Je suis d'accord pour dire qu'elle passe au travers de son air de séduction sans doute mais son rôle dans un spectacle où virtuellement toute scène est construite autour de sa prestation, est écrasant: un peu de fatigue n'est que normal (elle n'est qu'humaine après tout). Tous les comprimarii sont excellents (Patricia Bardon en particulier et le Ptolémée complètement azimuté de Christophe Dumaux).

Le tout est dirigé avec amour, sensibilité et une dynamique formidable par William Christie dont l'orchestre est sans doute l'équivalent du Philharmonique de Vienne pour le Baroque.

L'auteur de ces lignes est un wagnérien convaincu, arrivé à Handel presque par hasard. Laissez-vous tenter par ce Giulio Cesare, sa production magnifique (merci David McVicar), son chef phénoménal et ses chanteurs de toute beauté. Admirez le travail d'équipe et la joie qui émane de tous ses artistes. Un moment de pur bonheur.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


13 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Impérial !, 12 juin 2010
Par 
Mattarkarna "matkaem" (Paris, France) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Giulio Cesare est un très long opéra. Presque 4 heures de musique. Même si cette musique compte parmi les plus belles pages de Handel, tenir 4 heures avec n'est a priori pas si évident... La présente version va bien au delà. Ici, l'ennui n'affleure jamais. La mise en scène, ingénieuse, drôle et raffinée donne une sacré épaisseur à l'action. Bien entendu, la mise en scène seule ne saurait suffire dans une oeuvre de telle dimension. Les chanteurs sont particulièrement justes dans le chant comme dans le jeu. Absolument tous. A commencer par Sarah Connoly dans le rôle titre, une noblesse et une virilité troublante. Sans parler de sa voix au timbre et à la musicalité exemplaires. Cléopâtre incarnée par Daniele de Niese est un cas d'école. Très belle, vive, lumineuse et à la voix d'une rare fraîcheur. Achilla servi par Christopher Maltman marie sa belle voix sensuelle avec un charme dévastateur. Tolomeo de Christophe Dumaux est un peu juste dans l'épaisseur de sa voix, mais sa performance théâtrale rend sa prestation de très bon niveau. Il faut aussi accorder mention spéciale à Angelika Kirchschlager, Patricia Bardon et Rachid Ben Abdeslam. En somme, il s'agit d'un magnifique spectacle pour les oreilles, les yeux... et pour l'âme. On se régale!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Ceci est plutôt rare, 3 décembre 2012
Par 
Jaamuna - Voir tous mes commentaires
(TOP 100 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Oui ... une production qui surclasse toutes les autres dans tous les domaines.

Ce n'est pas un miracle mais simplement le résultat d'un ensemble de réussites.
Celle du plateau musical, que ce soit William Christie qui rayonne à la tête de l'Orchestra of the Age of Enlightenment, les chanteurs, tels Sarah Connolly excellent César, Patricia Bardon émouvante Cornelia, Angelika Kirschschlager une Sesto pleine de punch, Danielle de Niese époustouflante Cléopatre qui trouve ici l'un de ses meilleurs rôles. Et tous les autres sont excellents également, que ce soit vocalement ou dans leur prestation scénique.

Et tout ceci est magnifié par une mise en scène de David Mc Vicar intelligente, brillante, limpide et cohérente d'un bout à l'autre.

Aussi ce Giulio Cesare est-il non seulement la meilleure version actuelle, mais il risque de le rester bien longtemps, et ce n'est surtout pas les productions plus récentes qui peuvent à aucun point de vue remettre en cause cette suprématie.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


9 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Bravo ! Magnifique spectacle total, jubilatoire, baroque et décalé, 5 février 2011
Par 
Passion Opéra "passion opéras" (Toulouse,France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   
La musique d'avant Mozart, et la musique baroque en particulier, c'est un peu éloigné de nous, malgré l'élévation, l'élan, et dans Giulio Cesare il y a tout cela, mais c'est un peu montonone parfois, un peu long, etc.

Cet opéra de Haendel est très beau, mais la musique est un peu éloignée de nous.Avec la mise en scène de David Mc Vicar, chaque note est magistralement ponctuée par la mise en scène, les costumes, la chorégraphie, et là, miracle, on l'écoute, on "voit" la musique, elle est pleine de grâce et d'humour.Le spectacle est total, les costumes, les décors ! Mc Vicar pousse les murs, l'espace s'étire sur les côtés, en haut, au fond avec une magnifique perspective, la musique remplit un espace grandiose, pourtant le spectacle est intimiste aussi, les inversions nombreuses ponctuent la musique avec gaieté et justesse !

Il ne faut pas oublier qu'à l'époque de Haendel, des castrats parfois vieux et gros jouaient des jeunes femmes ou de jeunes hommes, peu importait, on les choisissait pour leur voix !
Donc faire jouer César par Sarah Connolly, Sextus, jeune homme violent épris de vengeance par la douce et belle Angelika Kirchschlager, etc, c'est très baroque!

Sarah Connolly, voix majestueuse, incarne un César impérial, viril,carnassier,crédible, au triomphe conquérant et en même temps très décalé ! Cléopâtre (Danielle de Niese) est sensationnelle de beauté, de charme ondulant, de séduction drôlatique. Elle est là, drôle et émouvante, et en même temps elle est immatérielle, aérienne; elle a une très belle voix, elle a la grâce. Tous chantent et se meuvent à merveille, en nous permettant d'écouter la musique, et William Christie y est bien sûr pour beaucoup dans ce spectacle total.

Le premier duo Cléopâtre/Ptolemée, elle en pantalon, lui en jupe, est une merveille de drôlerie baroque et décalée, en même temps le tout est très actuel, car défilent avec gaieté des images que nous avons tous en tête, entre bandes dessinées coloniales et Singin'in the Rain, rendant ce spectacle captivant, coloré, mouvant, on ne voit pas passer les 4 heures !

Comme il se doit dans la musique baroque, les sentiments sont exprimés, mais de manière archétypale, la joie, la colère, la tristesse,la vengeance, etc, pas de sentiments personnels venus des tréfonds de l'âme de chacun.
Bravo à tous, une merveille à ne rater sous aucun prétexte, spectacle total, ahurissant, jubilatoire, enfantin et triomphal, en un mot, très baroque !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Le bonheur peut-il être parfait ?‏, 3 septembre 2014
Par 
Roger Dominique Maes (Bruxelles) - Voir tous mes commentaires
(COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)    (TOP 50 COMMENTATEURS)   
Haendel, "Giulio Cesare in Egitto" (1724), Orchestra of the Age of Enlightenment, William Christie, mise en scène David McVicar, Glynndebourne, 2005, 3 DVD OpusArte, 2006.

David McVicar a choisi de transposer le déroulement de "Giulio Cesare" au début du XXe siècle, quand la couronne d'Angleterre couvrait de son ombre la moitié du globe; ce sont donc des "roatsbeefs" coiffés de casques coloniaux qui escortent Jules César lors de son débarquement à Alexandrie. Cette transposition fonctionne à merveille: allusions au colonialisme triomphant et clins d'oeil au théâtre baroque sont justes et alternent à propos. Cette capacité qu'à McVicar de retourner le public comme un gant, de passer du comique au tragique en un tour de main, sans que jamais l'un empiète sur l'autre ou en brise l'effet, sans que la trame dramatique s'en trouve malmenée ou vidée de son contenu, sans que nous y trouvions une contradiction, prouve qu'il y a encore des metteurs en scène dignes de ce nom, ce dont on avait fini par douter. Oui, David McVicar a lu et bien lu le livret; il l'illustre, il l'enrichit, il ne le trahit pas, c'est, sans doute, qu'il a de l'esprit !
Et son admirable direction d'acteurs dessine au stylet le caractère de chaque protagoniste : l'orgueil conquérant -à tout niveau- de Jules César (éblouissante Sarah Connoly!); la sensualité rusée, et bonne fille, de Cléopâtre (Danielle De Niese, belle à damner plus d'un César!); la lâcheté féroce de Ptolémée (jubilatoire Christophe Dumaux!) dont l'amour-haine pour Cléopâtre est aux frontières de l'inceste; l'indéfectible noblesse de Cornélia (Patricia Bardon)- la seule figure qui soit sans trouble et sans ambiguïté-; enfin le courage velléitaire de Sesto (Angelika Kirschschlager)... qui, après l'assassinat de Ptolémée, se trouve tétanisé par son acte, sous l'effet de ce que l'on appelle désormais un "choc post-traumatique".
Tous les chanteurs-acteurs -que je n'oublie pas Rachid Ben Abdeslam en Nireno, et Christopher Maltman en Achilla- ne nous donnent que le meilleur d'eux-mêmes; et, parmi les acteurs, il faut encore compter les figurants dont le jeu muet est essentiel : la désolation qui se peint sur les visages des serviteurs égyptiens, lorsqu'au lieto finale, Cléopâtre contresigne l'acte qui fait de l'Egypte un état tributaire de Rome, comme c'est juste et émouvant!

Certes, il y a des imperfections, tant à l'orchestre que dans le chant -bien peu, il faut l'avouer- mais je n'en parlerai pas car, comme l'écrivait Rémy de Gourmont, "la perfection n'est qu'une moyenne". Le bonheur, lui, est une plénitude; se confondrait-il avec la perfection que, sans doute, il ne serait plus. Or, ici il est !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


11 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 totale réussite, 7 mars 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Giulio Cesare [Blu-ray] (Blu-ray)
Je fais partie de ceux qui trouvent souvent les opéras de Haendel trop longs, voire ennuyeux. Mais ici, il n'en est rien. Les costumes sont superbes, la mise en scène efficace, qui fait savamment alterner tension dramatique et humour.
La distribution, homogène et splendide, est dominée par le Jules César de Sarah Connolly qui campe l'empereur romain avec brio et crédibilité.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


12 internautes sur 15 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Magnifique !, 8 août 2009
L'évaluation d'un enfant
La facture de cet Opéra de Haendel, la mise en scéne, les talents musicaux et dansants des chanteurs ne laissent rien à désirer. Danielle de Niese est parfaite dans le rôle de Cléopâtre... la musique de l'Orchestra of the Age of Enlightement est fidèle au style de l'époque.
Un excellent choix !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un "Giulio Cesare" de Haendel complètement décalé !, 12 avril 2013
Par 
Lamouche Jean-Luc (France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Cette captation DVD de "Giulio Cesare", réalisée lors du Festival de Glyndebourne, en 2005, pourra surprendre ! Commençons par ce qui fera la quasi unanimité des critiques positives, puis nuançons pour en arriver à ce qui est susceptible de poser problème. Pour les aspects indiscutablement positifs, il y a la direction d'orchestre de William Christie et l'ensemble des performances réalisées par l'équipe des chanteurs solistes. Et, en ce qui concerne les éléments que d'aucuns trouveront peut-être plus discutables, il y a la mise en scène - signée par David McVicar -, effectivement jubilatoire, décalée, déjantée, et même (diront certains) iconoclaste.
La façon dont William Christie mène l'Orchestre de l'Âge des Lumières est parfaire - comme à son habitude ! Quant aux chanteurs solistes, ils sont quasiment tous impeccables, vocalement et dramatiquement. Nous ferons toutefois une mention particulière pour la mezzo-soprano Sarah Connolly, parfaite dans le rôle de Jules César. De même pour la soprano Danielle De Niese, qui nous livre une Cléopâtre superbe vocalement, craquante (le "V'adoro, pupille", où elle est présentée comme une déesse), et drôle à souhait, tout en nous donnant des passages dramatiques intenses tel le "Piangero la sorte mia" de l'Acte III ! Et encore pour la mezzo-soprano Angelika Kirchschlager, dans le personnage de Sextus (fille de Pompée et de Cornelia). Mais, on pourrait aussi citer tous les autres protagonistes, dont aucun ne démérite.
Au premier abord, on peut dire que la mise en scène est effectivement très surprenante ! Non seulement - ce qui est habituel depuis une trentaine d'années -, il y a transposition, puisque nous nous retrouvons en Égypte, certes, mais dans le courant du XIXe siècle, à l'époque de la colonisation britannique... Rien à voir donc avec la Rome antique. Ce n'est pourtant pas là que résidera - pour certains - l'étonnement, voire le rejet. En effet, David McVicar a voulu construire toute la production autour d'une vision entièrement décalée, faisant preuve très souvent d'un humour dévastateur. Il n'est qu'à entendre les fous rires du public pendant cette représentation... Un exemple : celui des chorégraphies drolatiques (ainsi, pour Ptolémée et Cléopâtre). On a parfaitement le droit de ne pas apprécier et de considérer que cela aurait été probablement aussi le cas de Haendel. Mais, nous sommes au XXIe siècle...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Six étoiles, 30 octobre 2013
Par 
RAS - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Giulio Cesare [Blu-ray] (Blu-ray)
Spectacle fantastique, musique dirigée par William Christie excellente, très belle prestation du début à la fin pour un opéra fort long mais ennuyeux à aucun moment. Tous les chanteurs sont au plus haut niveau, mais aussi ils jouent aussi très bien leur rôle en tant qu'acteurs. En tout premier lieu, ne pas rater une seconde de la prestation époustouflante de Danielle de Niese en Cléopâtre ! Sarah Connolly en César est excellente, enfin une femme qui sait jouer un rôle d'homme (en remplacement des castrats du temps de Haendel).
Les décors sont très réussis, mêlant des détails de différentes périodes historiques, ce qui risque de choquer les puristes qui demandent toujours des costumes "d'époque", mais a justement l'avantage de faire décoller d'une période particulière pour tendre vers l'universel.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 dysfonctionnement, 6 mai 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Giulio Cesare [Blu-ray] (Blu-ray)
Ce doit être la série car j'ai demandé tout d'abord un remplacement, obtenu. Le disque remplacé n'était pas lu non plus par mon lecteur (ni par mon ordi). Il m'a donc été remboursé.
J'ai tout de même mis une appréciation moyenne car de nos jours, c'est agréable de savoir qu'en cas de problème, on peut faire confiance à l'entreprise pour ne pas être de nos frais.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Giulio Cesare [Blu-ray]
Giulio Cesare [Blu-ray] de David McVicar (Blu-ray - 2009)
EUR 33,60
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit