undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

3,4 sur 5 étoiles52
3,4 sur 5 étoiles
Format: DVD|Modifier
Prix:9,40 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Il est pénible d'avoir encore à défendre cette oeuvre ultime (dans tous les sens du terme, puisque le réalisateur est mort avant même la sortie en salle de "Salò") de Pasolini, 35 ans après... Oui, ce film est choquant ; oui, il est répugnant ; oui, il est insupportable... C'est-à-dire, globalement, des adjectifs qu'on peut sans peine appliquer aussi à l'être humain (qui a été capable de se montrer tout cela à la fois, au cours de son histoire pas si lointaine...) Mais de grâce : que celles et ceux qui trouvent "Salò" juste "dégueulasse" et rien d'autre (résumer ce film impensable à "des gens qui mangent leur caca"... il faut le faire !) nous épargnent leurs commentaires rétrogrades et ignorants. Si vous ne voulez voir que des "jolies" choses, si vous trouvez que l'homme est une créature qui s'est montrée de tout temps formidable, belle, gentille, incapable de penser à mal, continuez de vous gaver de bluettes hollywoodiennes, de TF1 et de Walt Disney, continuez de fermer les yeux, les oreilles et le cerveau... Aux autres, je conseillerai simplement (après vous être assurés tout de même que vous avez l'estomac bien accroché !) de regarder "Salò" en face, de face, pour ce qu'il est : l'oeuvre d'un humaniste qui contemple (et nous fait contempler avec lui) ses semblables, ce qu'ils ont fait, ce qu'ils pourraient bien refaire à nouveau si l'on ferme les yeux comme beaucoup. L'oeuvre d'un artiste qui parie sur l'intelligence du spectateur, qui vise son esprit avant son coeur. Non, "Salò" n'est pas un divertissement. Et c'est sans doute cela qui déplaît tant à celles et ceux qui ne veulent pas voir de choses laides. Montrer la laideur, c'est pourtant AUSSI ça, la fonction de l'art.
33 commentaires|60 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 septembre 2003
L'oeuvre est définitive. Le géant Pasolini place les jeux de pouvoirs sadiens dans le contexte politique Italien de la seconde guerre. Le résultat est universel, le constat définitif : des hommes peuvent en soumettre d'autres, et le font. Initiatique et sublime, ce film n'est pourtant pas à mettre entre toutes les [mains].
L'édition DVD est admirable, et comporte la version française que le réalisateur avait souhaité pour son film. Parmi quelques bonus, on retiendra une interview de Pasolini peu avant son assassinat, ainsi que les témoignages entrecroisés de quatre réalisateurs français marqués par ce film.
0Commentaire|54 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 novembre 2004
Il faut saluer le courage de Pasolini qui s'est attelé à cette oeuvre majeure de Sade, qui, si elle est restée à la posterité, n'en était pas moins décousue. Rappelons que Sade n'a pas eu le temps de l'achever, qu'il a perdu le manuscrit en laissant une seule des quatre parties rédigées, et les autres sous forme de notes.
Le tour de force de Pasolini consiste à rendre son film tout à fait cohérent en abandonnant le découpage du livre (qui se bornait à une chronologie, avec quatre parties comme autant de mois) contre trois chapitres allant croissant dans l'horreur, baptisés "cercles" comme les régions infernales de Dante, et aussi, à le rendre contemporrain, en le transposant à son Italie natale dans sa période historique la plus sombre.
Quant à la liberté de ton, chère à Sade qui s'est fait interné pour ses convictions, on ne peut s'empêcher d'évoquer Pasolini le martyre, assassiné parce qu'il présente une oeuvre trop choquante pour l'Italie catholique. Salo est l'occasion de voir des images impensables dans tout autre film, il serait à voir rien que pour son interdiction de diffusion dans de nombreux pays.
Un tel film a le support qu'il mérite. Le DVD propose une lecture complète, à travers la version originale, la version française "officielle" dont la traduction a été largement expurgée de la verte poésie sadique (un comble pour un film adapté d'un livre français) et de nombreux documentaires. Le spectateur découvrira médusé des images de tournage où les jeunes romains passent leur temps à rire et à chahuter entre les prises, inconscients de ce que le film sera au final. Un contraste abyssal entre la machine à rêves et le cauchemar de la domination absolue.
0Commentaire|40 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
...de devenir spectateurs complices de l'inexcusable, l'impardonnable.
Pasolini ose briser un des pires tabous de la société, et le pire du cinéma : la scatologie.
Mais ceux qui s'y arrêtent n'ont, visiblement, rien compris des enjeux du film et de Pasolini.
L'important n'est pas là. L'important, c'est de montrer une fausse société, repliée sur elle-même, oser commettre l'impensable avec un mépris insupportable, avant de s'effondrer sur elle-même.
Pire encore, avec cette scène finale, mille fois pire que tout ce que l'on a pu voir jusque là, Pasolini questionne. Il questionne plusieurs fois, même.

Le spectateur, d'abord, une 1ere fois : vous qui saviez ce que vous alliez regarder, êtes-vous enfin satisfaits ? Vous qui trouviez le temps long, les scènes plates et déjà vues, êtes-vous enfin révulsés ? Vous n'avez pas regardé Salo par hasard, avouez-le. Alors, devant cette scène, prenez-vous enfin votre pied ?

Puis, il semble demander : et vous, là, qu'avez-vous fait, quand cela s'est produit ? N'avez-vous pas seulement regarder ? N'avez-vous donc rien trouver de mieux à faire que presque vous en contenter ?

Mais surtout, alors que les néo-nazis manifestaient au pas dans les rues de Rome, il ose demander : et maintenant que cela pourrait recommencer, oserez-vous faire autre chose qu'être simple spectateur ?

Croyez-moi, il y a bien plus d'horreur dans ces questions-ci, et dans l'âme humaine, que dans 1000 Salo.
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 mars 2015
C'est un film choquant et dérangeant.

Alors au premier degré, vous n'avez rien compris, passez votre chemin.

Au second degré, ça vous interpelle, revenez dans 10 ans.

Au troisième degré, vous commencez à réfléchir sur ce film.

Au quatrième degré, vous commencez à vous poser des questions sur les raisons du réalisateur qui vous a montré une telle déchéance de l'existence humaine.

Au cinquième degré, vous voulez discuter avec le réalisateur car votre expérience et vos réflexions vous interpellent sur le sens d'un tel film.

Trop tard ! Il a été assassiné par un type qui est resté bloqué au premier degré.

Ce film est avant tout destiné à ceux dont l'estomac est bien accroché et dont le cerveau est capable de beaucoup de recul et de réflexion.
0Commentaire|13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
1000 PREMIERS RÉVISEURSle 13 septembre 2013
Le simple fait de mettre des étoiles au dernier film de Pier Paolo PASOLINI est un acte fort. A fortiori plus de quatre... Est-il vraiment nécessaire d'essayer de "noter" ce film tant il continue à faire parler de lui près de 40 ans après sa sortie?
OUI cette oeuvre dérange, OUI elle dégoûte, OUI nous sommes tous complices de ce qui se passe à l'écran par le simple fait d'être les spectateurs/témoins consentants des barbaries infligées aux jeunes humains de l'histoire!
Ce film marque au fer rouge l'esprit, une fois que l'on a vu SALO on ne l'oublie pas. Une fois l'effroi passé, au second visionnage, la vérité crue sur le genre humain éclate.
La question est de savoir pourquoi ce film fascine? Parce que le film reflète le désespoir de ou en l'humanité: il est froid, chirurgical, il y a même du grotesque dans certaines scènes (les séquences "calmes" avec les lectures de textes érotiques). Lorsqu'on met le pied dans cette villa italienne au décorum un rien morbide, on sent parfaitement qu'il n'y aura aucune échappatoire pour nous comme pour les pauvres pantins humains du film. Le montage lent est mortifère.
PASOLINI filme son dégoût du genre humain, sa haine du fascisme, de toutes les formes de pouvoir. L'asservissement de l'Homme par l'Homme est le sommet de la décadence. Le thème est hélas toujours d'actualité.
Vous êtes prévenus: pas de happy-end, aucun espoir à l'horizon.
SALO est un film important, c'est le miroir de notre côté sombre. Généralement celui que l'on refoule. Ici, implacablement il nous saute à la figure. On se voit bourreau et on se voit victime!
Serez-vous prêts à accepter SALO?
0Commentaire|11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 février 2014
La copie est très correcte et l'envoi s'est fait rapidement. J'avais déjà la nouvelle version restaurée de Criterion (2008) dont les couleurs sont magnifiques, mais elle ne comporte malheureusement pas la piste française. C'est d'autant plus ridicule que les suppléments comportent plusieurs interviews qui parlent de la volonté de Pasolini de sortir le film dans une version qui respecte la langue d'origine de Sade - et qui racontent que le lundi où devait commencer cette post-synchro, on apprit que le maître-d'oeuvre s'était fait assassiner le samedi et qu'on a donc procédé à la chose dans un respect presque religieux. Cette version française me semble surpasser au niveau du texte (car c'en est un!) la version italienne, seule disponible dans les éditions restaurée qui reprennent la copie Criterion.
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 avril 2005
Ecoeure par la societe de consommation (qui transforme selon lui les hommes en objets, l'art en industrie et ou la jouissance devient une obligation) et la corruption politique de l'italie des annees 1970, Pasolini la denonce violemment a travers ce film qu'il situe dans l'Italie fasciste. Si l'association entre libertins(symbole de la subversion et du rejet des institutions politiques) et fascistes(symboles d'un pouvoir tentaculaire) est d'un simplisme effarant(Roland Barthes l'avait denoncee au moment de la sortie du film), le film demeure un jalon dans l'histoire du cinema et possede un merite artistique incontestable. Par exemple, Le critique Gary Indiana l'a qualifie a juste titre d'equivalent cinematographique des peintures de Francis Bacon.
De plus, la conception noire que se fait Pasolini de l'humanite est saisissante: si les bourreaux representent le mal absolu, on finit par se demander si, a la limite, les victimes valent mieux(elles ne sont qu'un amas de chair informe, pretes a toutes les bassesses pour sauver leur peau). Le spectateur est egalement mis a contribution: en le placant dans une position de voyeur, Pasolini remet en question son integrite morale.
Il s'agit donc d'un grand film nihiliste, un diamant noir du cinema italien
0Commentaire|41 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 juin 2008
Je ne suis pas trop délicat mais pourtant il faut avouer que la plupart des scènes du film sont tout simplement insoutenables. Les messages sont clairs mais tellement nihilistes, noirs et autodestructeurs que ce film laisse un gout terrible. Les trois cercles (le sexe, la merde et la mort) offrent une progression dans l'horreur qui ne peut laisser indifférent. Si vous cherchez un film original, vous pouvez y aller vous ne serez pas deçu. J'avoue avoir vomi deux fois pendant la séance du cercle de la merde et avoir touné la tête trois fois lors du cercle de la mort. Quant au cercle du sexe, il a un peu plus vieilli (que faut il faire aujourd'hui pour choquer avec du sexe ? l'avenir nous le dira...) mais vrillera en chacun d'entre vous un malaise profond.
A regarder si vous y arrivez...
44 commentaires|48 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 décembre 2013
J'ai donné cette note car le film correspond exactement à ce que j'attendais : un mélange de perversion, de cruauté et de pouvoir.

Ce film s'adresse à tous ceux qui désire prendre une "claque" et qui souhaite savoir jusqu'où l'être humain est capable d'aller dans le sordide.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

12,40 €
7,70 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)