Commentaires en ligne 


5 évaluations
5 étoiles:
 (3)
4 étoiles:
 (1)
3 étoiles:
 (1)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


21 internautes sur 21 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Parfois à la télé
En 1880 au Yémen, un homme (Laurent Malet) s' écroule inanimé dans une rue grouillante de la ville d' Aden. Le négociant français Bardey (Jacques Bonnaffé) lui porte secours. Bardey emploie cet homme, dont le nom est Arthur Rimbaud - le poète n' est connu à l' époque en France que d' un cercle d' initiés -, et...
Publié le 1 août 2010 par Le chat bleu

versus
3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Un souffle de plus et...
Après avoir abandonné sa plume de poète, de 1880 jusqu’à sa mort en 1891, Arthur Rimbaud va se consumer sous les soleils d’Arabie et d’Afrique, entre Yémen et Abyssinie, exerçant différentes activités dont certaines très exotiques : boutiquier, négociant en café et peaux, explorateur,...
Publié il y a 6 mois par Incognita


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

21 internautes sur 21 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Parfois à la télé, 1 août 2010
Par 
Le chat bleu (Meurthe et Moselle) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Arthur Rimbaud, l'homme aux semelles de vent (DVD)
En 1880 au Yémen, un homme (Laurent Malet) s' écroule inanimé dans une rue grouillante de la ville d' Aden. Le négociant français Bardey (Jacques Bonnaffé) lui porte secours. Bardey emploie cet homme, dont le nom est Arthur Rimbaud - le poète n' est connu à l' époque en France que d' un cercle d' initiés -, et lui confie un peu plus tard la succursale de Harar en Éthiopie. En 1885, Rimbaud démissionne de son poste. Il s' associe avec le trafiquant d' armes Labatut (Thierry Frémont), mais celui-ci atteint de dysenterie rentre en France. Après bien des obstacles, il s' engage dans un voyage d' un an afin de livrer les armes au souverain Ménélik dans la province dangereuse du Choa située au cœur de l' Éthiopie... Bardey est de plus en plus intrigué par Rimbaud qui cache son passé et qui est obsédé par le besoin de faire fortune.

Cet ambitieux téléfilm tient toutes ses promesses par le tournage en décor naturel et le grand nombre de figurants. Il nous rappelle aussi des œuvres télévisuelles tel que "La cloche tibétaine" (1974) ou "L' homme de Suez" (1984), du moins celles qui ne veulent pas nous enfermer dans les commissariats de police, les salles de dissection ou les tribunaux. Il évite tous les pièges des fictions françaises surjouées. Cette représentation des douze dernières années de la vie du poète Arthur Rimbaud, qui arrêta d' écrire à l' âge de vingt ans pour mener une vie aventureuse qui se révéla plutôt hasardeuse, est très bien interprétée toute en intériorité par Laurent Malet ; c' est le rôle le plus marquant de sa carrière. Jacques Bonnaffé, dont le style est souvent outré, joue la retenue. Thierry Frémont, Samuel Labarthe, Florence Pernel dans le rôle de la femme de Bardey/Bonnaffé, Jean-Paul Farré en moine, Emmanuelle Riva incarnant la mère de Rimbaud sont au diapason. La mise en scène de Marc Rivière est aérée et devient hiératique dans les dernières séquences. Superbe musique, comme d' habitude, de Gabriel Yared.

Mais qu' il est dur pour nous de voir la souffrance physique autant que morale du génial poète...

Téléfilm en couleur d' une durée de 2 heures 35 mn. Date : 1995.
Format 4/3, le téléfilm a été tourné en 16/9 donc visionnable dans ce format également.
Copie non-remasterisée, mais très regardable.
Le son est en mono, ce qui ne permet pas une très bonne appréciation de la musique de Gabriel Yared.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


8 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 L'heure de la fuite, hélas, sera l'heure du trépas !, 11 octobre 2012
Par 
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Arthur Rimbaud, l'homme aux semelles de vent (DVD)
Marc Rivière, un ancien assistant-réalisateur de cinéma (entre 1977 et 1984), devenu réalisateur -à la télévision surtout- à partir de 1989 (‘La petite fille en costume marin’, ‘Le mystère d’Alexia’, ‘Le lièvre de Vatanen’, ‘La reine et le Cardinal’), a signé ‘L’homme aux semelles de vent’ -tourné au Maroc- en 1995 (une coproduction franco-canadienne de 155mn -le film a été diffusé au départ en 2 épisodes, ici rassemblés en un seul long-métrage-, en couleur, 35mm et 16/9, musique de Gabriel Yared) avec la collaboration, pour l’écriture du scénario et des dialogues, de l’homme de théâtre Jean-Louis Benoît comme du réalisateur Michel Favart.

Arthur Rimbaud (1854-1891) a eu deux vie totalement distinctes, celle de poète (de l’âge de 15 ans à l’âge de 20 ans) et celle d’aventurier (jusqu’à sa mort, à l’âge de 37 ans). Le film s’intéresse uniquement à cette seconde partie de sa vie et plus précisément aux 11 dernières années de celle-ci (les années africaines, de 1880 à 1891) et repose sur les écrits (uniquement des lettres) que Rimbaud échangea avec sa famille comme à titre professionnel.

L’aventure commence à Aden (au Yémen, alors un port franc britannique), se poursuit à Harar (à l’est de l’Ethiopie, alors colonisée par les Egyptiens), puis au Choa (le royaume abyssin de Ménélik 1°), en passant par le Caire, pour se terminer à Marseille. Négociant, marchand d’armes, trafiquant, l’ancien poète Rimbaud aura connu mille vies durant ces années difficiles : chaleur, saleté, puanteur, maladies, chiens et qat finiront par avoir raison de ses rêves (il aurait voulu pouvoir se rendre à Panama, en Chine et au Japon, et même devenir riche).

Avec Laurent Malet (Rimbaud), Jacques Bonnaffé (son employeur, puis associé, mais surtout plus fidèle ami) et Florence Pernel (l’épouse de celui-ci), Thierry Frémont (le trafiquant d’armes), Samuel Labarthe (un négociant), Jean-Paul Farré (un missionnaire), Cheik Doukouré (Ménélik 1°), Dominique Besnehard (l’avocat), Emmanuelle Riva (la mère de Rimbaud) et Franck de la personne (Verlaine).

‘Rainbow’ compta, comme l’arc-en-ciel, bien des couleurs, dont celle évidemment de la poésie -qui brille encore ardemment-, mais aussi celle de l’aventure -qui le mena dans bien des endroits et le plaça dans bien des situations nettement moins brillantes-. Laurent Malet, tout simplement remarquable dans l’un des meilleurs rôles de sa carrière, personnifie l’aventurier Rimbaud, arrogant, nerveux, exalté, fiévreux, dépassé, qui n’avait aucun sens des affaires, ni respect pour les autres, ignorait tout de la diplomatie et mena finalement une existence assez misérable, courant après des rêves qui ne virent jamais le jour ; bref un personnage absolument imbuvable qui, de déconvenues en déboires, ne cessa de tomber de Charybde en Scylla, jusqu’à ce que la maladie mette définitivement fin à la vie d’un homme qui était déjà mort une première fois dès son vivant. Réalisé avec soin, tourné dans les superbes décors naturels du Maroc (à défaut de ceux de la Corne de l’Afrique) et bénéficiant d’une impeccable distribution, ‘L’homme aux semelles de vent’ est un long film de qualité qui vous en apprendra un peu plus sur la face moins connue de l’une des figures les plus mythiques de la littérature française. « J’ai appelé les bourreaux pour, en périssant, mordre la crosse de leurs fusils. J’ai appelé les fléaux pour m’étouffer avec le sable, le sang. Le malheur a été mon Dieu. Je meurs de lassitude. Où puiser le secours ? »
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Un souffle de plus et..., 5 janvier 2014
Par 
Incognita - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Arthur Rimbaud, l'homme aux semelles de vent (DVD)
Après avoir abandonné sa plume de poète, de 1880 jusqu’à sa mort en 1891, Arthur Rimbaud va se consumer sous les soleils d’Arabie et d’Afrique, entre Yémen et Abyssinie, exerçant différentes activités dont certaines très exotiques : boutiquier, négociant en café et peaux, explorateur, trafiquant d’armes. Comme s’il avait eu une prescience, il va vivre ses visions poétiques de 1873 : "J’aimai le désert, les vergers brûlés, les boutiques fanées, les boissons tiédies. Je me traînais dans les ruelles puantes et, les yeux fermés, je m’offrais au soleil, dieu de feu."

"L'Homme aux semelles de vent" évoque donc ses expéditions exténuantes à la recherche d'une fortune qui toujours se dérobe. La deuxième partie est un long chemin de croix pour Rimbaud, toujours en expédition dans des contrées hostiles. Il se convertit à l'islam, s'habille comme un Arabe et est aux prises avec des marchands d'armes. Il vit sa «Saison en enfer», malade, épuisé, livrant à sa mère, dans des lettres d'un prosaïsme déroutant, ses impressions et ses soucis. Il avoue se nourrir de chagrins aussi véhéments qu'absurdes. Que cherchait-il ? Que fuyait-il, comme le lui demande le négociant Bardey pour qui Rimbaud travaille un temps ? Rimbaud ne répond pas et quitte la pièce à grandes enjambées. C’est un Rimbaud muet, lassé des mots, comme revenu de leurs sortilèges.

En s’efforçant de mettre en scène la "seconde" vie de Rimbaud – poète littérairement mort à 20 ans, ressuscité de l’autre côté de la Méditerranée en marchand de casseroles, d’armes et de cotons – Marc Rivière a réalisé un téléfilm fleuve en forme d’expédition assez réussi si l'on songe qu'il s'agit d'une production télévisée, un peu moins si on l'envisage en tant que film. Premièrement la composition de Laurent Malet, dont le physique se plie à la longue déchéance du poète, est joliment travaillée. Parfois, on est même tenté de se dire que Laurent Malet EST Arthur Rimbaud. Jacques Bonnafé, Thierry Frémont, Emmanuelle Riva nous offrent de belles, mais parfois un peu superficielles, prestations dans les rôles de Bardey, Labatut et la mère de Rimbaud.

Heureusement, les lettres que Rimbaud écrit aux siens et, vers la fin du téléfilm, les dialogues entre le poète et un ami négociant, qui s’interroge sur le curieux destin d’un homme se complaisant dans l’échec, nous ramène au cœur de la légende : celle du marcheur obstiné et sublime, quêteur fiévreux du Vrai. Dommage que le reste, magnifié par des décors certes somptueux, sonne à quelques moments un peu creux...

Un téléfilm de bonne facture sur la forme, honnête sur le fond. On pourra regretter une mise en scène trop plate, et un scénario qui ne s'écarte pas assez des sentiers battus. Il s'agit avant tout de s'en tenir aux rares faits biographiques connus, sans prendre de risques ni de libertés (les dialogues sont souvent directement extraits des lettres de Rimbaud). Comme souvent, le format téléfilm empêche de donner du souffle à l'histoire et une véritable épaisseur aux acteurs. Le résultat n'est pas déshonorant, loin s'en faut, mais manque un peu d'audace.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Excellent, 19 janvier 2014
Par 
Ivan Vassilievitch "Caton" (Paris, France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Arthur Rimbaud, l'homme aux semelles de vent (DVD)
Excellent film, vraiment. Laurent Malet campe un Rimbaud plus vrai que nature. A la fin, on jurerait que Rimbaud devait être comme lui. Sinon, on ne peut que saluer le travail d'orfèvrerie de ce film. Les paysages sont superbes, les comédiens parfaits. Le film évite le romanesque, et se tient au plus près de l'histoire. A voir en complément du film avec Leonardo DiCaprio, qui retrace, quant à lui, la première période de l'aventure de Rimbaud. Un film à voir, vraiment.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 DVD Arthur Rimbaud, 17 mai 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Arthur Rimbaud, l'homme aux semelles de vent (DVD)
Bon produit arrivé très rapidement. Bon film que j'ai acheté pour mes étudiants en littérature Un moyen ludique de parler d'un auteur et surtout, de s'en souvenir !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Arthur Rimbaud, l'homme aux semelles de vent
Arthur Rimbaud, l'homme aux semelles de vent de Marc Rivière (DVD - 2009)
EUR 14,83
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit