undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

7
4,9 sur 5 étoiles
5 étoiles
6
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Porgy And Bess
Format: CDModifier
Prix:5,49 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

8 sur 8 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 27 avril 2006
Miles Davis et Gil Evans décidèrent de reprendre un monument de la musique américaine, à savoir l'opéra de George Gershwin 'Porgy and Bess'.

Ce challenge représentait quand même beaucoup a posteriori:

1/ Un opéra classique écrit par un juif dans les années 30 sur les populations noires aux USA, repris à son tour par un trompettiste noir du nord des USA ( Miles Davis est de l'Illinois ) et issu de la bourgeoisie, sans chanteuse ni chanteur.

2/ Le fait qu'à l'époque tout le monde voulait marquer de son empreinte le jazz en reprenant cet opéra: Clifford Brown, certainement le trompettiste le plus doué de l'époque, Ella Fitzgerald et Louis Armstrong qui en firent un album mythique. Ceci dit, à l'époque ne sont pas sortis tous ces albums en même temps.

=> Au final, c'est une réussite qui commence très fort avec 'Buzzard Song' adaptée à ce format puis enchaine avec le magnifique 'Bess, You Is My Woman Now' que reprendra souvent Miles Davis même dans sa période électrique, ensuite le climat de l'opéra est posé et on oublie qu'il n'y a ni texte ni chanteurs.

Les moments les plus forts sont très bien distribués sur ce disque ce qui donne une impression d'homogénéité qu'avait déjà l'oeuvre originale. On retiendra plus particulièrement 'Summertime', 'My Man's Gone Now', 'It Ain't Necessarily So' et 'I Loves You, Porgy' qui illuminent cet album et lui apportent l'émotion maximale de cette splendide histoire d'amour.

On est pas loin du chef d'oeuvre même si je préfère laisser ce qualificatif à l'oeuvre originale de George Gershwin qui fut rappelons le un tour de force dans le contexte de l'époque et un énorme succès commercial.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
11 sur 11 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 10 novembre 2000
La musique de Gershwin est revisitée et épurée par Gil Evans qui offre des arrangements d'une subtilité intense autour de la trompette de Miles Davis au sommet. Le thème est annoncé, l'improvisation commence, le notes s'égrainent, contrôle du quart de ton autour de la note bleue, soupirs, reprise... magique et superbe.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
4 sur 4 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 12 juillet 2006
Cette galette du grand Miles est une verritable réussite. Les thème de ce célèbre opéras jazz résonne de manière magique ; normale me direz vous, c'est du Miles. Déjà on a une belle réalisation d'enssemble mais en plus, la version de "Sumertime" est..., euh... Y'a pas de mot assez puissant pour décrir la beautée de ce morceau. Miles s'en donne a coeur joie avec sa Harmon... magnifique. Certainement l'un des plus beaux albums de jazz que je connaisse.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 23 mars 2011
Miles Davis enregistre en mars 1959 la première partie de la session qui donnera naissance à Kind Of Blue, le chef d'œuvre d'entre les chefs d'œuvre. Une semaine plus tard, le 9 mars, il est dans les studios avec Gil Evans pour cet hommage à George Gershwin lui qui fait profession de rejeter les "Blancs". L'opera-jazz Porgy and Bess a été voulu par Gershwin comme son hymne à l'intégration. En 1937, il avait décidé que cet opéra serait uniquement chanté par des artistes noirs, une gageure. La réalisation de Gil Evans qui laisse flotter son arrangement pour laisser au soliste Miles Davis toute latitude d'interpréter ces différents moments. Le résultat est au-delà de toutes les espérances. Il faut dire que 1959 est une année de ruptures. Nicolas BENIES
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
100 PREMIERS RÉVISEURSle 25 avril 2011
Porgy and Bess, si l'on en croit les notes de la pochette, est le best-seller de Miles Davis, qui aurait d'ailleurs déclaré qu'il le trouvait tellement bon qu'il était prêt à l'acheter. Quant à son succès, il faut dire que c'est un album qui était voué à toucher un public plus large que celui du seul jazz. Adaptation d''un des grands opéras modernes du 20e siècle, composé par George Gerschwin (Ira Gerschwin et DuBose Heyward pour le livret), il pouvait intéresser les amateurs de ce genre, et plus largement tous ceux qui aiment la musique. Celle de Gershwin se voulait volontiers populaire et on y retrouve des morceaux qui sont devenus des standards, des tubes autrement dit, tel que le mythique « Summertime », joué swing par Miles Davis alors que la version originale est une berceuse, My man's gone now, It ain't necessarely so. Au timbre toujours subtile et fragile de la trompette (ou du flugelhorn), s''associent les arrangements magnifiques pour orchestre de Gil Evans - auteur d'ailleurs du seul titre de l'album (Gone) non tiré de l'opéra. On a parfois l'impression de retrouver l'ambiance tragique d'un Ascenseur pour l''échafaud (Prayer). A noter aux côtés du trompettiste, la présence de Canonball Adderley au saxophone alto et, à la rythmique, Paul Chambers à la basse, et Jimmy Cobb ou Philly Joe Jones à la batterie.
On est loin des expérimentations auxquelles s'est par la suite livré Miles Davis dans les années 70, c'est un album de facture classique, très mélodique, mais c'est ce qui le rend intemporel.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Route, sillon de velours noir encore voluptueusement enlaçé de volutes de brume d'une nuit qui n'en finit pas de finir. TSF 89.9. Le son de la trompette de Miles et l'orchestration de Gil Evans. "Summertime". Le temps s'arrête.
Il n'y a plus que ce sillon sinueux, aux inflexions haut perchées, dessinant des méandres lumière-argent dans une fin de crépuscule inversé. Un moment béni.
77 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 12 mai 2010
Après avoir usé le 33 tours jusqu'à la corde, et fouillé les bacs en France et à l'international, le CD est enfin disponible !
Sidney Poitier, Dorothy Dandridge, etc.
Je ferme les yeux et les images défilent...
Enfin !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Porgy & Bess
Porgy & Bess de Ella Fitzgerald (CD - 2009)

Kind of Blue
Kind of Blue de Miles Davis (CD - 2009)

Sketches of Spain
Sketches of Spain de Miles Davis (CD - 1997)