undrgrnd Cliquez ici Litte nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,7 sur 5 étoiles7
4,7 sur 5 étoiles
5 étoiles
6
4 étoiles
0
3 étoiles
1
2 étoiles
0
1 étoile
0
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 8 septembre 2009
Powerwolf... si comme moi ce nom ne vous disait rien, réparez vite ce péché! Fan de Heavy-metal et de Power-Metal, ceci est pour vous (bon, c'est aussi pour les autres en fait.... plus on est de fous)

Powerwolf est selon moi, avec Sabaton, le renouveau du heavy et power metal. Des chansons entrainantes, bien arrangées, originales,...

ici, vous retrouverez des chœurs puissants, des riffs entrainant, une batterie percutante... et tellement plus! Depuis la réception, je dois l'avoir écouté... mmmh... 10 fois en 3 jours? Et je m'en lasse pas! toutes les chansons sont à garder, rien à jeter! Et cette touche d'humour 'satanique' .. rien que de lire les titres, je frétillais d'impatience!

Allez-y, franchissez le pas et vous découvrirez que le heavy n'est pas mort, et qu'il a même retrouvé, si ce n'est un dieu, au moins un prophète !
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Powerwolf nous revient des sombres forêts des Carpathes pour son troisième album. Pour l'historique du groupe et le style, vous pouvez aller jeter un oeil sur la chronique de leur premier album : Return In Bloodred.
Première surprise : Un début d'album très symphonique ("Raise your fist, Evangelist"). On se dit que Powerwolf a évolué et cherche à se diversifier. Deuxième surprise et confirmation avec le second titre ("Moscow after dark") dont les couplets sont chantés en... russe ! Ce n'est pas la révolution, bien sûr, mais on a le sentiment que le groupe ne se répète pas et ça fait plaisir. Le très "maidenien" "Panic in the pentagram" remet les pendules à l'heure alors que "Seven deadly saints" et "We take the church by storm" lorgnent vers le thrash.
Les paroles sont toujours aussi décalées ("Catholic in the morning... satanist at night", "Resurrection by erection"). Le cliché du metal satanique est utilisé ici avec humour. Le groupe est là pour s'amuser mais attention, derrière cette dérision se cache un groupe de grande qualité.
Attila Dorn, en prédicateur illuminé, tient bien son rôle de frontman. L'orgue complète à merveille son sermon, les paroles en latin ici et là et les "halleluja", tout donne l'impression d'assister à une messe désopilante à la gloire du metal. Le sermon final, "Wolves against the world" qui va vite faire figure d'hymne pour le groupe, est prêt à être repris en choeur par tous les fidèles. Ouvrez donc cette "bible de la bête", vous ne serez pas déçus.
Finalement, Powerwolf a trouvé son créneau et ce qui n'apparaissait pas si original que ça au début de la carrière du groupe l'est devenu ! Le "halleluja metal" est né, Amen !
Et pour ceux qui n'y croient pas, BAM !, un grand coup de bible derrière les oreilles !

L'édition limitée propose un DVD live dont il serait dommage de ne pas profiter. On nous offre la prestation intégrale du groupe à Wacken, sur la petite scène (Wet Stage) bien filmée et avec un bon son. 45 minutes de concert, une sorte de best of live des deux albums précédents. Et l'occasion de voir que ce groupe ne se prend pas du tout au sérieux, en terminant son concert comme une messe orthodoxe (Lupus Dei). Sacrés farceurs !
11 commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 septembre 2011
J'ai acheté cet album un peu par hazard et je dois reconnaitre que c'est plutôt pas mal du tout. De bonne compos, originale et entrainante, un chanteur et des musiciens qui assurent vraiment. Dommage que les textes manquent TROP de serieux. Un groupe qui veut faire son cheval de bataille de la religion et des legendes qui l'entoure devrait savoir un minimum de quoi il parle (entre autre: le dieu des mouches c'est Belzebuth). A plus forte raison si l'on veut tourner tout ça en dérision. Beaucoup vont trouver que je chipote, mais on ne plaisante pas avec le plaisir...(cf l'autre tartuffe de la pub). Alors oubliez les paroles et éclatez-vous avec ce groupe plutôt délirant mais musicalement assez efficace.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Powerwolf est un très bon groupe de heavy/power metal allemand aux textes décomplexés en anglais. Ca cogne fort, c'est très mélodique et ça donne envie de taper du pied. Son d'orgue, guitare heavy et voix puissante, c'est percutant et diablement bien foutu. Les titres sont très courts ne dépassant parfois pas les quatre minutes de même que les breaks dépourvus de solo de guitare (sauf sur deux titres Panic in Pentagram et Midnight Messiah), sont brefs et plutôt rythmiques. L'un ou l'autre l'autre titres évoquent un peu Maiden (Panic in Pentagram...) mais l'ensemble reste du bon power couillu aux tempos souvent relevés et parfois même plus speed (mais attention, il ne s'agit absolument pas d'un album speed!) et imposant des refrains particulièrement mélodiques et fédérateurs. Le tout s’appuie sur une très grosse production. Initialement, j'avais attribué quatre étoiles à ce disque. Et puis, il a tourné sur ma platine et certains titres sont devenus tellement entêtants (Bon sang cette intro de "Werewolves of Armenia" et ce refrain "Resurrection by erection"...), que je lui ai rajouté la cinquième étoile et que je vais investir dans d'autres productions de ce tout bon groupe de power ultra mélodique.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Powerwolf, groupe qui nous vient d'un pays qui contient pas mal de perles en heavy-metal, l'Allemagne, vient d'enfanter un skud mémorable au doux nom de Bible Of The Beast. Cette bible fourmille de passages délirants (Catholic In The Morning, Satanist At Night entre autres...). La voix du chanteur assez aigu, ne perce pour autant pas les oreilles, elle est mélodique et les choeurs masculins dérrière ne font que la magnifier. Ce sont tous d'anciens membres de Red Aim, dont deux ont fait partie de Flowing Tears (un des guitaristes et le batteur). En clair, un album qui plaira aux amateurs de heavy-metal mélodique comme moi.
22 commentaires|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 mars 2014
Le meilleur album de Powerwolf à mon goût. Très bon chanteur à la voix un peu rocaillleuse, ambiance gothique (les intros, l'orgue) mais gros métal allemand dans la tradition d'Accept, avec des refrains accrocheurs. Gros son également. A découvrir absolument pour les fans d'Accept et de heavy metal.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 novembre 2015
quand vous ecoutez un album c'est dur de ne pas ecouter les autres albums
superbe
.
.
.
.
.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

30,60 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)