Commentaires en ligne 


5 évaluations
5 étoiles:
 (5)
4 étoiles:    (0)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

8 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un terrifiant portrait..., 22 août 2003
Ce commentaire fait référence à cette édition : Mr. Arkadin [Import USA Zone 1] (DVD)
Gregory Arkadin est un personnage Wellessien, on ne peut que l'aimer ou le hair, il n'en ai pas de même du film, on ne peut que l'adorer : Arkadin est un être tel, que les personnages évoluant autour de lui deviennent (presque) sans importance. On est omnubilé par cet homme anbigu, se prétendant amnésique, superbement interpété par Welles.
L'image est quand à elle totalement hypnotique, les plans court distordus se succédent à une vitesse terrifiante et nous entrainent dans ce fabuleux thriller éxotique ou l'intrigue est une excuse, laissant place à une description à la fois drôle, poétique et pessimiste des personnages.
Seul défault, le montage n'est pas entièrement signé Welles, ce dont on a malheuresement l'habitude mais qu'on ne peut que regretter...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un chef d'ouvre expressionniste, 7 juin 2007
Ce commentaire fait référence à cette édition : Mr. Arkadin [Import USA Zone 1] (DVD)
Je connaissais le formidable "la soif du mal" mais pas celui-ci qui est tout aussi impressionnant même si on le sent un peu boiteux. C'est encore un film plein de bruit et de fureur, d'astuce et d'audace. Une galerie de personnages étrange et impressionnante comme sortie d'un songe. Tout, d'ailleurs, dans ce film fait penser à un rêve éveillé. Le héros court après l'identité mystérieuse de Mr. Arkadin que l'on ne voit qu'à travers des plans en contre-plongée vertigineux et des cadrages de guingois.Des ombres s'allongent sur les murs. Des personnages mystérieux et burlesques croisent la route du héros.

On ne peut qu'être impressionné par le talent de Welles qui est capable de transformer une histoire un peu tortueuse en chef-d'oeuvre obsédant, truffé de pepites de mise en scène.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 noemel, 31 décembre 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Mr Arkadin (version intégrale) (DVD)
Encore un grand film de Mr ORSON WELLES, il nous offre comme toujours une interprétation
incroyable, une histoire pleine de mystères, époustouflant !!!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 UN REVE IMPOSSIBLE, 16 août 2012
Par 
BAGRATION "MOLTO LENTE" (FRANCE) - Voir tous mes commentaires
(COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Mr Arkadin (version intégrale) (DVD)
Quand on voit ce que Welles est capable de jouer ("Le Troisième homme"), de jouer et de mettre en scène ("Mr Arkadin" "La Dame de Shanghaï)ou de mettre en scène ("A journey into fear"), je regrtte qu'il n'ait pas eu un clone pour mettre en scène "La Taupe" ou "Les gens de Smiley"...Cela aurait été exceptionnel
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


8 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 ENCORE UNE GRANDE LECON DE CINEMA DE MAITRE WELLES, 3 août 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : Mr Arkadin (version intégrale) (DVD)
Un de mes meilleurs amis, également commentateur sur Amazon, se trouvant actuellement à Memphis pour un court pèlerinage de 2 ans sur la tombe du vrai King, m'a transmis par mail cette chronique, me chargeant de la diffuser :

" Mes chers amis,je vous écris de Memphis où repose notre bien aimé King Elvis, je viens de visiter Graceland et le musée 17 fois en 2 jours (j'y retourne demain) ; Memphis où Orson Welles tourna une partie du film dont je vais brièvement vous parler aujourd'hui, dans une grande maison qui servit à plusieurs autres tournages des studios RKO notamment l'immense Le Facteur sonne toujours deux fois et bien sur Boulevard du crépuscule (Edition Collector).
Ce film, Mr Arkadin, n'est pas le plus célèbre de son auteur mais mérite qu'on s'attarde, de toute façon chez Welles, rien n'est négligeable.

Le Maître vient alors de tourner Citizen Kane(lire mon com) et La splendeur des Amberson ,posant les bases d'un nouveau cinéma et , fidèle à ses habitudes, entend tout contrôler mais les Studios ne l'entendent pas de cette oreille redoutant autant les dépassements de budget que la liberté de ton de Welles qui risque de choquer l'Amérique bien pensante ; pour le contrôler ils lui collent dans les pattes un assistant R.J. Blackwell, évidement la cohabitation va être houleuse..

Dés le premier jour , Welles claque la porte ,après avoir lancé une tasse de café vers Blackwell, celle-ci manqua sa cible et alla fracasser une caméra ; la caméra tournait et Welles utilisera au montage ce plan de la tasse qui arrive dans un crescendo dantesque vers le spectateur, il intercalera ce plan dans la fameuse scène de dispute finale ,la prise de vue subjective était née ! Tout Welles est là dans cette anecdote , caractère de cochon mais inventeur génial ; RESPECT !

Car Welles ne s'arrête pas là , il bricole aussi une caméra sur roulette qui lui permet des travellings audacieux jamais vu jusque là, comme dans cette scène d'anthologie avec cette vieille Ford lancée à toute allure filmée en contre plongée oscillante. Et là Welles,génial, place des plans fixes de son héroïne la sublime Linda Crawford ( saeur aînée de Joan Crawford , qui jouera plus tard dans le sublime Johnny guitar de Nicholas Ray . Linda Crawford que Welles fera aussi tourner dans La dame de Shanghai où elle interprète une prostituée au grand coeur qui quitte New York pour suivre en Chine l'amour qu'elle a rencontré car chez Welles même dans le plus sombre des films noirs il y a cette part d'humanité, de foi en l'homme, d'amour, d'espoir, de vie- ) créant un effet de juxtaposition kaléidoscopique visuellement impressionnant.
Kubrick s'inspirera de cet effet dans 2001 Odyssée de l'espace dans ce plan séquence hallucinant et haletant de 1h21 où le vaisseau approche du monolithe.

Autre scène incroyable , la scène tournée à Monaco , devant chez Jacques, où des vélos dévalent la petite route du rocher , filmée au crépuscule -travail sur les lumières hallucinant !- tout en travellings verticaux qui donnent au spectateur une impression de vertige, travellings que l'on peut également remarquer chez un autre maître, russe celui là, vous aurez reconnu Eisenstein et la scène culte de l'escalier du Cuirassé Potemkine avec le fameux landau ; Hitchock lui-même reprendra cette technique à son compte dans la scène culte du Mont Rushmore de La mort aux trousses avec Cary Grant. (Le mont Rushmore qui inspirera aussi une pochette de disque célèbre au plus grand groupe de rock de tous les temps ).

Mais je ne voudrai pas vous laisser en parlant trop technique car Welles est aussi maître dans l'art des scénarios bien huilés ; il campe un milliardaire aux prises avec un passé trouble et un escroc minable, figure du mal, à la fois terrifiant et pathétique , comme Welles en interprétait un dans La Soif du mal (lire mon com) , cet archétype du film noir, paroxysme de violence contenue et d'amour paternel aussi. Et il y a aussi bien sur LA femme, sublime Julie O'Donnell, celle là même qui dans Citizen Kane avait ce rôle magique d'une poignée de secondes où elle croise le regard de Welles dans une boutique , dans ce symbolisme des vies qui se croisent mais ne se joignent jamais, bouleversant !
LA femme, donc, subliminale image d'une Amérique qui se cherche entre puritanisme et prémices de libération des maeurs , femme qui embrase les passions , et qui dans l'aeuvre de Welles oscille toujours entre embrasement des passions et castration, et au final, femme ambiguë, figure de la maternité mais femme maîtresse aussi, Welles comme toujours jouant sur les ambiguités.
Julie O'Donnell , était native du New Jersey, de la même petite ville qu'un géant de la musique americaine et sa ressemblance est frappante avec Rita Hayworth, épouse de Welles , de 1943 à 1948, Rita ,la déesse Gilda du film de Charles Vidor, Rita epousera ensuite le Prince Aly Khan (elle eut 5 maris en tout).

Welles filme avec sa maestria habituelle ,photo sublime, mouvements de caméra maîtrisés, profondeur des champs et bien sur ce montage nerveux qui donne au film cet aspect vénéneux mais également empreint d'humanité et à cet égard la fin est exemplaire -je ne vous la révélerai pas , tout juste vous dirai qu'elle égale en intensité dramatique celle de Citizen Kane- une grande leçon de cinéma !
Welles jongle avec les codes, moraux aussi bien que cinématographiques , le mal, l'argent, la trahison , le désir, le sexe ,le pouvoir , il se crée ses propres règles et nous éblouit par sa virtuosité .

Pour finir, je me suis aperçu à la 19éme projection consécutive que lors de la scène du repas de famille dans le manoir en Roumanie du milliardaire, on pouvait voir sur le mur du fond une photo épinglée au mur qui montre ..des roses ... ; ça ne vous rappelle rien ? Clin d'aeil au Rosebud de Citizen Kane bien sur , car Welles savait aussi manier l'humour, un humour souvent noir et désespéré mais il était aussi capable d'éclats de rire tonitruants,et même de gags potaches comme dans the Stranger le criminel en français) de 1946 (co scénariste John Huston) avec Edward J Robinson et Loretta Young , avec cette bagarre de tartes à la crème dans le restaurant, digne de Laurel et Hardy !
D'ailleurs il faut savoir que Rosebud en argot anglais( littéralement bouton de rose) désigne le clitoris , pour cette raison des pressions furent exercées pour que le film ne sorte pas !
Petite anecdote, lors du tournage de la scène mythique du yacht sortant du port , Welles perfectionniste et tyran de plateau , fit refaire la scène plus de 50 fois car les mouettes qui tournaient autour du bateau ne suivaient -évidement- pas ses consignes ; rendant furieux R.J.Blackwell qui quitta le tournage avec sa femme Mary,maquilleuse renommée, et leur petite fille Liza. Hitchcok rencontra aussi ce problème lors du tournage des Oiseaux , notamment dans cette scène ou Tippi Hedren est dans la cabine téléphonique assaillie de corbeaux , scène parodiée avec talent par Mel Brooks dans le Grand frisson.
Cette scène du bateau tournée au crépuscule ,présente une photo incroyable, due
à de grands projecteurs montés tout autour du quai, cet effet inédit fut reprit par Hitchcock dans Pas de Printemps pour Marnie et Les 39 marches ; mais certains spécialistes- qui s'y connaissent sans doute beaucoup plus que moi, modeste cinéphile débutant- attribue la paternité de cet effet à Chaplin lui même dans Limelight.

J'oubliais, Mr Arkadin est tiré d'une nouvelle de Raymond Chandler (« dossier secret »), maître du roman noir , dans l'aeuvre duquel Hollywood puisa abondamment : Le grand sommeil bien sur de Howard Hawks avec Bogart en détective définitif , la Dame du lac de Robert Montgomery ou Assurance sur la mort de Billy Wilder et bien d'autres.

La version integrale presentée ici permet de voir le film tel que Welles voulait le monter, mais à sa grande fureur, la RKO l'amputa de plusieurs séquences sans le prévenir, allégeant l'intrigue et la complexité des personnages.
Un film à voir, à revoir, paroxysme du film noir, quintessence du cinéma , de l'art et du génie humain, vive le maître, vive Orson Welles."
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Mr Arkadin (version intégrale)
Mr Arkadin (version intégrale) de Orson Welles (DVD - 2009)
EUR 12,43
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit