Commentaires en ligne


1 Evaluation
5 étoiles:    (0)
4 étoiles:
 (1)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Les deux Sonates pour violon et piano de Sergueï Prokofiev, dans de très belles interprétations, 11 juillet 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Prokofiev/sonates pour violon (CD)
La première Sonate pour violon et piano Op. 80 de Sergueï prokofiev (1891-1953) a été commencée au Etats-Unis en 1938, mais ne sera terminée que huit ans plus tard ; elle fut créée à Moscou en 1946, par son dédicataire David Oistrakh, avec Lev Oborin au piano. La double alternance lent-vif qui la caractérise instaure une relation de complémentarité des quatre mouvements par groupe de deux, le final jouant un rôle unificateur en empruntant à la thématique des mouvements précédents. Le caractère grave, voire sévère, de l'Andante assai initial - seulement interrompu par une section centrale plus agitée - est confronté au martellement rythmique de l'Allegro brusco qui suit et qui domine par sa violence, malgré la parenthèse que constitue le second thème plus chaleureux de celui-ci. Le troisième mouvement s'oppose aux métriques irrégulières de l'Allegrissimo rageur et brillant qui ouvre le quatrième et dernier mouvement, dernier mouvement qui s'achève toutefois sur les couleurs plus sereines de l'Andante assai, come prima. Cette première Sonate est un chef-oeuvre qui peut sans nul doute être comparé à la Sonate pour violon et piano N° 9 Op. 47 « A kreutzer » de Ludwig van Beethoven.

La seconde Sonate pour violon et piano Op. 94a de Prokofiev, écrite en 1942-1943 alors que le compositeur travaillait à la musique d'Ivan le Terrible pour le film d'Eisenstein et au ballet Cendrillon, n'est autre que la transcription, faite à la demande de David Oïstrakh, de sa Sonate pour flûte et piano Op. 94. Comme la première Sonate pour violon et piano Op. 80, elle est en quatre mouvements, lent-vif-lent-vif, avec les formes consacrées de sonate bithématique, de scherzo et de rondo pour le très brillant Final, le troisième mouvement étant un Andante ternaire, s'appuyant sur une longue mélodie. Cette Sonate, qui connait une double carrière tant à la flûte qu'au violon, n'est pas sans annoncer la cinquième Symphonie de prokofiev, qui marque profondément de son empreinte la production de la dernière période du compositeur. Pour ce qui est de la version originale de cette oeuvre, on pourra se reporter sur le version enregistrée par James Galway et Martha Argerich, exemplaire elle aussi (Sergey Prokofiev : Sonata for flute et piano Op. 94 ; James Galway, flûte ; Martha Argerich, piano ; Gold Seal, 2001 - ASIN B000003FGA).

Andrey Bielov, violon ; Igor Tchetuev, piano.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit