undrgrnd Cliquez ici RLit nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

1
5,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
1
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Live at Brafley's
Format: Téléchargement MP3Modifier
Prix:7,99 €

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

7 sur 9 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Qui ne connaît pas Kenny Barron dans l'assistance? Bon, pour vous la faire courte si jamais c'était le cas, il s'agit d'un excellent pianiste avec une connaissance profonde de l'histoire du piano jazz et à peu près tous les styles au bout des doigts. Ce qui ne signifie pas qu'il n'en a pas, de style, mais que son intelligence des styles des grands anciens et la synthèse qu'il a pu forger pour lui-même en fait un instrumentiste à la fois singulier et humble - Barron a longtemps été un sideman des plus prisés, pour sa capacité à s'adapter, à rehausser, à converser avec les autres.

C'est dans les années 80 qu'il accède à une certaine grandeur, avec des albums de plus en plus réussis (cf. Moment), et surtout grâce à sa collaboration régulière avec Stan Getz. Les disques en quartet (Serenity,Anniversary,Bossas And Ballads : The Lost Sessions sont tous absolument indispensables, pour peu qu'on goûte le jeu de 'The Sound' bien entendu. Le disque en duo, écho de la dernière tournée de Getz avec son pianiste, est hors concours tellement il est émouvant. Barron y montrait des capacités inouïes, non seulement à traiter les thèmes de façon toujours inspirée, mais aussi à écouter son partenaire et parfois à le pallier quand celui-ci, malade, montrait des signes de faiblesse (People Time pour l'édition en 2 CD publiée dans les années 90, People Time : The Complete Recording éditée récemment pour les complétistes).

Dans les années 90, Kenny Barron est au sommet de sa maîtrise. Il aligne les disques majeurs dans des formations variées, comme Wanton Spirit en trio ou Swamp Sally en duo. Mais les trois disques de lui que je préfère sont sans doute ceux qu'il a enregistrés en club: le duo avec Charlie Haden Night And The City et les deux disques en trio enregistré au Bradley's (club new-yorkais aujourd'hui disparu) en 1996. Le volume 2, sorti après, est disponible séparément: The Perfect Set (Live At Bradley'S Part 2).

Ces deux disques, et en particulier le premier, montrent toutes les qualités de Barron pianiste et leader d'un trio de choc. L'interaction avec Ray Drummond à la basse et Ben Riley à la batterie, deux vieux complices, est du domaine de la perfection. Des influences de Tatum ici, de Peterson là, le plus souvent d'Ahmad Jamal, et partout la maîtrise d'un discours qui a digéré toutes ces influences.

Cinq titres qui finissent par proposer un set parfait (c'est le sous-titre du second album au Bradley's). Cinq titres qui montrent un trio qui ne cherche pas à révolutionner quoi que ce soit, qui joue pour le plaisir de faire de la musique ensemble, en swinguant dur (Solar, Canadian Sunset) ou sur des ballades ou des morceaux mid-tempo qui ne font jamais dans le sentimentalisme et naviguent entre l'expression directe des sentiments et la demi-teinte (Blue Moon, Alter Ego). Bref, il s'agit là d'un disque irrésistible, qui se caractérise par sa modestie autant que par sa réussite. Comment résister à faire ce que Kenny Barron dit du disque (alors à venir) à la fin du concert: "dust one off" (en dépoussiérer un)? Rassurez-vous, une fois chez vous, il ne prendra pas la poussière souvent, et vous aurez sûrement envie d'acquérir le deuxième volume, voire quelques autres de ceux indiqués plus haut...
66 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus