undrgrnd Cliquez ici Litte nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici nav_ss16 Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,5 sur 5 étoiles6
4,5 sur 5 étoiles
5 étoiles
3
4 étoiles
3
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: Téléchargement MP3|Modifier
Prix:11,39 €

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Troisième opus pour ce combo ricain estampillé hard rock bluesy façon mid seventies qui est un croisement hybride entre Led Zeppelin et AC/DC.
La voix épique de Jack Russell d'abord qui fait penser à Robert Anthony Plant, la rythmique plombée comme un soir d'orage qui penche dangereusement vers la bande Young, les deux guitaristes enfin, Michael Lardie et surtout Mark Kendall "The K" qui, s'ils n'ont pas inventé la poudre savent mieux que quiconque la faire parler !! cela sent la Gibson Les Paul Black Beauty 58 et les Marshall double corps.
Ajouter à cela un don certain pour pondre de chouettes bombinettes du genre "Lady Red Light" qui ouvre l'album de façon magistrale, le grand classique du groupe : le très Zeppelinien "Rock Me" ou le reptilien "Mistreater" et vous comprendrez que ce groupe a le feu sacré du rock dans les veines (à défaut d'autres choses que les angelots de Gun's and Roses et autres Motley Crue eurent souvent).
Ici on ne crie pas haut et fort que l'on est un grand groupe de rock, on le prouve.
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
NB: ce commentaire fait référence à l'édition britannique de Once Bitten dont la tracklist est différente (voir plus bas).

Great White est un groupe de hard rock, ce qui veut dire que Great White n'est pas un groupe de hair metal malgré leur hâtive assimilation à la vague de metal pop maquillée qui prit d'assaut les charts (étatsuniens surtout) durant les années 80. De cette confusion première, parce que le groupe dû se plier aux dictats "esthétiques" de son époque, à ces clips point fins dont raffolait MTV, à ces looks de garçons coiffeurs aux choucroutes exubérantes qui leur allait si mal au teint parce que, fondamentalement, Great White est, répétons-le, un groupe de hard rock.
J'en veux pour preuve leur troisième long jeu, ici en version UK soit avec une tracklist encore plus classic rock que la version destinée au marché domestique, ce Once Bitten gorgé de... Hard Rock, évidemment (mais suivez, suivez donc !). Clarifions d'abord cette histoire d'éditions : entre le pressage américain (9 titres, que des originaux) et l'anglais (8 titres dont deux reprises), ça varie pas mal. En commun, tous les titres de la face A (1 à 4 pour le CD) et le seul Fast Road pour la face B, nous perdons donc 4 compositions du groupe (le bluesy Mistreater, le presque FM Never Change Heart, le rocker efficace On the Edge et la power ballad Save Your Love, que de bonnes compositions d'ailleurs) remplacées par une titre live (What Do You Do) une bonne reprise des Angels australiens (Face the Day) et une du Spencer Davis Group (Gimme Some Lovin'), trois titres présents sur le précédent opus du Grand Blanc, Shot in the Dark, alors indisponible chez Sa Gracieuse Majesté, ceci explique cela.
Est-ce qu'on gagne au change ? Oui et non... Oui parce que le meilleur de l'édition américaine (un recto très au-dessus de son verso) y est préservé, en particulier un supra-efficace et diablement bien construit Rock Me et un vrai bon single potentiel avec All Over Now. Non parce que, si les deux reprises, excellentes !, sont une addition bienvenue, le trop FMiné What Do You Do, un petit tube chez l'Oncle Sam, n'apporte rien et qu'au rayon rocker on aurait préféré On the Edge à un Fast Road qui est certes plus enlevé est tout de même moins marquant et trop metal pour ces, oui !, hard rockers purs et durs. Parce qu'avec un chanteur qui a le Robert Plant qui pousse en lui, Jack Russell, et un soliste du genre traditionnaliste, Mark Kendall, Great White n'est jamais aussi à son aise que quand il chasse sur les terres de Led Zeppelin, AC/DC, Humble Pie (autre influence déclarée du quintet) ou tout autre formation de rock à gros riff mais à jolies mélodies (oui, même pour les braillards alcooliques australiens !).
Assez difficile à dénicher aujourd'hui, d'autant que tous les albums de Great White se trouvent désormais aisément, ce Once Bitten made in U.K. tient plus de l'anecdote que de l'essentiel. Mais les chansons y sont bonnes, c'est tout de même l'essentiel et satisfera les amateurs de... de... Hard Rock !, bien-sûr.

1. Lady Red Light 4:55
2. Gonna Getcha 4:13
3. Rock Me 7:16
4. All Over Now 4:20
5. Fast Road 3:40
6. What Do You Do 4:14
7. Face the Day 7:04
8. Gimme Some Lovin' 3:47

Jack Russell - lead and backing vocals
Mark Kendall - lead guitar, backing vocals
Michael Lardie - guitar, keyboards, backing vocals
Lorne Black - bass
Audie Desbrow - drums
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 septembre 2012
"Once bitten" marque l'arrivée officielle de Michaël Lardie au sein du groupe, et semble par la même occasion montrer la voie que le grand blanc cherchait avec les deux premiers albums.
On retrouve en effet ici tous les éléments qui feront l'âme du groupe pour la suite de la discographie, à tel point qu'on pourrait presque parler ici du premier véritable album de Great White, sans toutefois omettre la qualité de "Stick it" surtout, mais qui était différent dans l'approche musicale.
"Lady red light" débute de la plus belle manière avec son refrain imparable et son passage claviers-solo de guitare des plus réussis.
"Gonna getcha" malgré un bon riff est moins mémorable.
"Rock me" déboule, avec ses alternances de solos de guitare dantesques qui révèle réellement l'énorme talent de Mark Kendall.
Ce titre figure d'ailleurs parmi un des plus grands classiques du groupe, 7 minutes magiques parachevées en apothéose par un solo venu d'ailleurs.
"All over now" est encore un superbe morceau, la voix de Jack Russell y fait des merveilles dans les passages les plus mélodiques.
Accrocheur par excellence.
""Mistreater" ralentit un peu le rythme avec son intro accoustique pour mieux nous réveiller ensuite ... titre en dessous des deux précédents néanmoins.
"Never change heart " arrive dans un ton plus fm, de bonne facture cependant, réhaussé de plus encore par un très bon solo.
"Fast road" bien que rapide m'interpelle moins.
"On the edge" est un bon titre mais en dessous des meilleurs.
"Save your love" est enfin la ballade qu'on ne présente plus, une grande réussite qu'il renouvelleront avec "The angel song" sur l'album suivant.
"Once bitten" constitue donc le vrai départ de Great White où l'on retrouve toute l'essence du groupe.

Mes titres préférés : "All over now", "Lady red light", "Rock me", "Save your love".

Note : 18/20
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Allons,allons,je me lance!Personne pour commenter cette grenade quadrillée?
Ca commence par un solo(un riff?).Angus qu'on éléctrocute?La batterie à contre temps,l'armonica,y sont combien la-dedans?Gonna Getcha,ça devient épique,Kendall et son vibrato...
Troisieme morceau...Et là on comprend où ils voulaient en venir!
La basse qui fait monter l'afflux sanguin,l'armonica,la montée de l'attente...tu m'étonnes qu'ils adorent (et reprènent) Led Zep,la complainte de Russels et la batterie qui rentre au bout de 2mn!!
Rock me!Vitesse de croisière sur des montagnes russes,attends-attends bouge-pas,voila le solo,pile-poil(le cheval de Woodie?),les choeurs,re-contre-temps,on décolle,on lévite!Le morceau fini,on n'a qu'une envie,c'est de le remettre!7mn15 d'extase.Bon,ok,après ça,c'est plus tout-à-fait du même tonneau mais Fast road envoie pas mal quand-même,il est fou ce batteur!On finit par se laisser bercer par la voix habitée et les somptueuses guitares de Kendall et Lardie.
M....,fallait quand-même le dire,allez,j'me l'remets...
99 commentaires|7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 septembre 2014
Un must du genre, le genre d'album magique dans la catégorie "mélodique hard rock" qui appartient à une époque révolue....Up the great White.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 janvier 2013
le meilleur cd de great white à mon avis .je l ai eu en vinyle et acheté 2 fois en cd disque culte qui a vraiment fait connaitre ce groupe
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)