undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici

Commentaires client

5,0 sur 5 étoiles2
5,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
2
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: Téléchargement MP3|Modifier
Prix:5,19 €

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 27 mai 2010
Deuxième album des Waterboys augmentés pour cette fête païenne du fantastique Karl Wallinger ( piano , orgue , percussions , voix ) ainsi que d'une brutale section de cuivres ( épaulant Anthony Thistlethwaite au saxo ) qui viennent nettement renforcer le son du groupe : Big Music for sure !
Définition tellement simple de la musique des Waterboys à ce moment précis , qu'elle en est géniale : on pouvait pas trouver mieux .
Toujours huit chansons au format souvent grandiose , huit chansons tonitruantes : continuité et renforcement de la bête pour frapper un grand coup . L'album est une vraie réussite . On gagne en puissance ce que l'on perd en recueillement , mais l'inspiration émotionnelle reste la même , près de l'os : "The Thrill Is Gone" , un gospel dégoulinant d'acide sous la pluie d'Ecosse nous en fournit une preuve frémissante ...
"Church Not Made With Hands" pose d'emblée et radicalement les bases d'un paganisme révolté , sans dieu . Tout doit faire signe pour chasser les évangiles , c'est l'écho sonore ... celui du poète . La messe fut dite dans les vents !
La guitare de Mike Scott est devenue omniprésente . Il joue comme il chante , de manière sauvage , agressive , avec une emphase farouche ... Pour le prouver encore , l'héroïque "Rags" fait aussi bien que U2 alors en pleine puissance . Puissance qu'il dépasse même allègrement avec le fameux "Big Music" , cette clameur de vainqueur tellurique à l'arrogance assumée . Mike Scott a tout fait , il a tout vu , il a tout senti , alors maintenant il peut parler et paraître avoir tort auprès des ignorants , qu'importe ! C'est le sens de la chanson : le poète affirme souvent qu'il vit plus que les autres ... c'est sans doute vrai .
Plusieurs existences le mènent alors au désastre des guerres . Il était là aussi pour l'apocalypse dans les années 40 quelque part entre Berlin et Kiev ...
"Red Army Blues" est un autre morceau d'anthologie épique . Longue complainte déchirante d'un jeune patriote de la steppe , Bardamu Ukrainien qui quitte les dentelles de sa mère : "Seventeen years old , never kissed a girl ... " tout est dit ...
Encore une fois , pas besoin d'églises pour les prophéties ou les sacerdoces ... être là et porter témoignage par la peur éprouvée de la barbarie des hommes qui chantent avant de tuer , et hurler devant tant de sauvagerie , de haines ordonnées par le petit dieu des requiems .
La vie rêvée de l'autre côté de la taïga ... A Pagan Place ! Un autre titre phare de cet album si riche , si éclatant de force .
Et dire qu'on a comparé les Waterboys à Simple Minds et pire , à Lloyd Cole ... Pourquoi pas à Tears for Fears tant qu'on y est !
2929 commentaires|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 août 2010
C'est un disque que j'ai découvert car j'avais déjà "The fisher man's blues"que j'aimais beaucoup et j'ai découvert une perle notamment avec des titres comme "A pagan place" ou "Somme of my best friends are trains", magnifiques.
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

6,99 €
9,99 €
6,99 €