undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_PhotoM16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,5 sur 5 étoiles
8
4,5 sur 5 étoiles
5 étoiles
4
4 étoiles
4
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: Téléchargement MP3|Modifier

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Après quelques albums post-punks sombres, violents et provocateurs et avant leur virage commercial du début des années 80 (ils reviendront au rock à l'occasion de leur reformation au début des années 2000), les Stranglers, groupe atypique s'il en est, produisirent ce petit bijou, "The Raven" donc, en 1979.
Un disque surprenant de par sa grande diversité d'atmosphères et par le niveau de son inspiration à l'intérieur de chacun de ses titres, tous marquants, bizarres sans être underground, accrocheurs mais à la très forte originalité : "The Raven", hiératique, majestueux - qui fait suite à la courte intro instrumentale électrique - et son rythme lourd et entêtant, Jean-Jacques Burnel qui chante comme dans un souffle, le souffle coupé; sur les ailes de la nuit... "Dead Los Angeles" qui poursuit un peu dans le même style, en plus brut, plus dépouillé; "Ice" très techno-pop, répétitif; "Baroque Bordello" est plus pop, psychédélique, rappelant tout comme les incroyables "Duchess" et "Genetix" le tout premier Pink Floyd, celui de Syd Barrett. Aussi barré. "Nuclear Device" est une mixture à la fois pop, rock et synthétique, tandis que "Shah Shah A Go Go" fait penser à du Clash, à la fois rock et dansant. La drôle de ballade triste "Don't Bring Harry" sur l'héroïne est presque effrayante, dans sa douceur qui cache quelque chose de terrible, et enfin "Meninblack", terrifiante elle aussi, avec cette voix surnaturelle, robotique, inhumaine; un titre rappelant Devo, mais un Devo en noir & blanc, menaçant...
Les hommes en noir ont réalisé là un coup de maître, un album réussi du début à la fin, totalement original malgré ses nombreuses références musicales, qui n'hésite pas à marier orgue, guitares tranchantes et synthétiseurs; glacial, mélodique, vénéneux et flamboyant tout à la fois, avec la basse monstrueuse de Burnel sur les titres les plus durs.
Unique en son genre.
0Commentaire| 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 mars 2004
Après 3 très bons premiers disques (RATTUS...,NO MORE ...et BLACK...)d'une pop énergique et très "charpentée" (pas de hasard ni d'impros dans la musique des Stranglers ),ils continuent leur évolution musicale sans l'ombre d'une faiblesse à l'horizon .Cette fois-ci , et ce sera la cas à chaque fois jusqu'à AURAL...,c'est sur la recherche en matière de son et de production qu'ils font porter leurs efforts tout en gardant la même exigeance quant a la tenue des compositions .Résultat : un grand disque à l'atmosphère vénéneuse .
0Commentaire| 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 février 2011
Groupe à la discographie polyvalente, The Stranglers étaient aussi méchants que talentueux. Comme chez Bowie, chaque disque du groupe constituait une aventure sonore inédite et pourtant cohérente.
Loin des cris de rage des deux premiers opus, The Raven est un manifeste pop, véritable hérésie en 1979. Mais attention, on ne parle pas de la pop Cherie FM ici ! The Strokes à qui il faut cinq ans pour sortir un disque ( rires) tueraient pour des titres comme , The Raven ou Dead Loss Angeles ,
Les arrangements de Ice intéresseront à la fois les fans de System of a Down pour les arpèges en Power Chords, de The Cure pour la basse et .... des Stones pour le riff hybride de Satisfaction.
Les fans de Midnight Oil reconnaitront dans chacun des disques des hommes en noirs l'influence de Stranglers. Ici c'est sur l'hilarant Nuclear Device (il faut voir le clip de l'époque ) que l'on peut percevoir la sensibilité écologique du groupe .
Hugh Cornwell participera par la suite avec David Bowie et .... Roger Waters au manifeste anti nucléaire When the Wind BlowsLa sensibilité Floydienne se poursuit avec des lignes de claviers-basse rappelant The Piper At The Gates Of Dawn.
Si chaque disque des Stranglers est une véritable déclaration d'amour aux Doors , on retrouve sur Dont Bring Harry l'autre influence majeure du groupe : le Velvet Underground où Burnel imite à la perfection Lou Reed . Celui-ci 30 ans plus tard sortira à son tour un album nommé ....The Raven !
L'utra pop Duchess sonne comme du Kinks joué par le groupe de Jim Morrisson et sonne Brit Pop avant l'heure. D'ailleurs le titre de clôture a sûrement influencé le déjanté Stephen Jones alias Babybird pour There's Something Going On.
Les faces B qui viennent après sont d'un niveau tout à fait respectable avec une version française de Dont Bring Harry impeccable , un Genetix qui sonne comme du U2 période Achtung Baby, un Bear Cage et un Yellowcake qui raviront les fans de Blur époque 13
Le remaster est d'un niveau tout à fait honorable même si on ne peut que regretter que les graphistes EMI aient imprimé les paroles de manière ....totalement illisible puisque complètement floues !
Malgré cette bévue impardonnable pour une major , The Raven reste un grand disque d'un grand groupe britannique .
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 décembre 2007
C'est un tour de force probablement unique dans l'histoire du rock que celui réussi par les étrangleurs: avoir produit quatre disque majeurs à la suite! Comment? Assimilés au mouvement punk, ils sont pourtant des musiciens accomplis, et l'urgence céde ici la place à l'expérimentation (troublant "Meninblack"). "Genetix" et "Shah Shah A Go Go" sont monstrueux d'invention. Nos anglais ont toujours la pêche ("Nuclear Device") et beaucoup d'humour ("Meninblack"). Quelques albums sympathiques suivront ("La Folie", Norfolk coast"), mais à l'époque de "The Raven", The Stranglers étaient encore intouchables!
0Commentaire| 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Que du bon sur cet album ! Il sera suivi d'une tournée mémorable, en 1979, émaillée de multiples incidents dont la mise en prison des membres du groupe, à Nice. Ferait partie des 5-6 meilleurs albums du groupe si l'on devait faire un tri très sélectif dans leur production (ce qui serait dommage car ce groupe a toujours su se renouveler et évoluer).
0Commentaire| 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
En 1979, (je remonte le temps), The Stranglers sortent "The Raven".
La pochette à elle seule vaut le détour (plus tard ils l'ont réédité en 3d).
Cet album est à mon avis l'un des meilleurs des "Stranglers". Il contient des perles comme "Duchess", "Dead los Angeles" ou encore "the raven".
Ce groupe était assez génial. Il faut dire que la pluspart des membres du groupe approchait la quarantaine et que dans cette époque où le Punk était roi avec sa cohorte de provoc (croix gammé: Sid Vicious, Siouxie etc...), ils se démarquaient.
J'adore "Aural sculpture" que j'ai commenté hier, mais cet album est génial.
A découvrir pour ceux qui ne connaissent pas ce groupe.
33 commentaires| 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 décembre 2009
J'ai connu les tranglers en 1978 avec l'album "black & white"et j'en suis devenu fana .
J'ai acheté par la suite les deux premier opus "rattus norvegicus" & "no more heroes" albums à l'ambiance très particulière, avec le "démon" des claviers Dave Greenfield ,la basse percutante de JJ Burnell, les riffs obsédants de Hugh Cornwell ,et la frappe chirurgicale de Jet Black .Avec cet album "the raven " les stranglers ont démontré toute leur génie musical , alliant la férocité des trois premiers albums avec des compositions très élaborées . Ecouté "baroque bordello","the raven", "dead loss angeles""shah shah a go go " des morceaux qui n'ont pas pris une ride malgré 30 ans passés.
Par la suite le groupe a évolué vers un registre plus pop mais toujours de qualité .
Vraiment un grand groupe pour tout amateur de bonne musique!
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 octobre 2013
Après rattus norvegicus et no more heroes, the raven montre la finesse musicale des stranglers, avant qu'ils ne prennent davantage de distance avec le punk rock de leurs débuts
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)