undrgrnd Cliquez ici Livres Fête des Mères nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_HPTV Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Fête des Mères

Commentaires client

4,5 sur 5 étoiles8
4,5 sur 5 étoiles
5 étoiles
4
4 étoiles
4
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: Téléchargement MP3|Modifier
Prix:10,90 €

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

cet album est sorti juste après coda de led zeppelin qui comme son nom l'indique sonnait le glas de l'un des plus grands groupes des seventies. Avec cet album tout simple, Robert Plant voulait juste retrouver la flamme de sa jeunesse et la simplicité de jouer du rock sans grandiloquence ni effets pyrotechniques. Plant réussit tout à ait son objectif car cet album est pour moi l'un de ses meilleurs avec son dernier en date. Cet album est dans le droit fil de présence du zep auquel il fait irrémédiablement penser pour la productione t le son des guitares avec peut être le son "fender" en plus. Les morceaux courts ou plus longs sont superbes et robert plant se montre une fois de plus, l'un des plus grands chanteurs de rock. Un album à redécouvrir avec les inédits rhino d'usage comme d'habitude. vous ne serez pas déçu si vous aimez la musique toute simple mais pure.
0Commentaire|10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 février 2008
N'étant pas un expert de sieur Robert Plant , j'ai apprehendé cet album sans à priori .
Et honnêtement , la surprise fut trés bonne . Dès la 1ère chanson l'ambiance est plantée : sereine , jouissive , de la légéreté , de la simplicité et une grande efficacité au finale .
Les mélodies vous charment trés rapidement .La production est excellente , retranscrivant parfaitement le naturel émanant de ces compositions super bien équilibrées .
La participation de Phil Collins à la batterie ne gache rien .
Et la collaboration des 2 talents parait subitement évidente .
Trés bon disque de rock non pas FM mais trés personnel .
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 février 2002
cela aurait pu etre le dernier disc de Led-Zep.
rien n'y manque sauf la guitarre de Page.
mais c'est le meilleur CD de Plant post Zeppelin.
0Commentaire|14 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Après la tragédie John Bonham et l'irrémédiable séparation de Led Zeppelin qui s'en suivit, Robert revient. Robert prend un nouvel envol, aussi, parce qu'il ne revient pas tout à fait là où on l'attendait...

Parce que Pictures at Eleven n'est absolument pas la suite logique d'In Through the Out Door, parce qu'assumant les trucs et les tics de son époque, Robert se réinvente en chanteur pop-rock prêt à conquérir les charts. Il y a, il est vrai, une belle assurance dans ces premiers pas solitaires, et une bonne nouvelle équipe (dont deux batteurs d'emprunt aux curriculum-vitae impressionnants, Phil Collins et Cozy Powell), amoureusement constituée par un homme qui n'a aucune envie de stagner. De fait, Plant saisit l'opportunité avec appétit et envie mais, surtout, un répertoire, composé avec son ami et guitariste Robbie Blunt, qui force le respect. Un répertoire proposant un rock moderne plutôt soft se démarquant franchement de Led Zeppelin tout en collant parfaitement à la voix de Robert.
Dans les rocks de qualité, on citera évidemment l'introductif Burning Down One Side où Robert feule de manière suffisamment évocatrice qu'il évoque, vocalement uniquement, son glorieux passé, mais aussi l'impeccable Worse Than Detroit jouant entre blues et modernité avec talent et conviction, ou le plus proche de son passé, Slow Dancer où Cozy Powell évoque fréquemment un certain Bonham. Côté douceur, on ne manquera pas de remarquer les douceurs proverbiales du très réussi Moonlight in Samosa, Like I've Never Been Gone belle ballade un rien bluesy où d'emphatiques claviers texturent parfaitement l'ambiance. Et qu'importe si le reste du répertoire est un poil moins convaincant, ces remplissages passent de fait très bien grâce à des musiciens de qualité et une production encore en lien avec les 70s, bonne nouvelle.

Pictures at Eleven, un bon album, ne deviendra peut-être pas le magnum opus du sieur Plant, ce n'en est pas moins un réussi premier coup d'essai, une opération libératoire menée à bon terme par un vocaliste encore inconnu hors de l'emprise de son guitariste d'acolyte et qui, ici, prend un envol bienvenu indicateur, confirmé depuis, qu'il faudra compter avec ce monsieur. Bien joué, et recommandé.

Robert Plant - vocals
Robbie Blunt - guitars
Jezz Woodroffe - keyboards, synthesizers
Paul Martinez - bass guitar
&
Phil Collins - drums on tracks 1-3, 5-6, 8-10
Cozy Powell - drums on tracks 4 and 7
Raphael Ravenscroft - saxophone on track 3
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 janvier 2013
Récemment remasterisé (en 2007), ce disque aurait très bien pu tomber dans l'oubli si le son n'en avait pas été remanié. Là encore, bien plus que sur les opus de sa carrière solo, il semble que nous devions nettement étendre nos écoutes aux collaborations discographiques de Phil Collins pour apprécier et découvrir encore et toujours, son jeu de batterie et son son, car si cet album a bien un intérêt c'est celui là. Car du côté des compositions il n'y aura pas de grandes surprises si ce n'est de bons morceaux rock, classiques, à défaut d'être réellement originaux. Il est même étonnant de se dire qu'un tel album ait pu voir le jour en 1981. Les amateurs de Led Zep ne seront pas trop dépaysés, mais cela sonne, pour l'époque, étonnamment rock et roots ! La voix de Robert Plant s'alliant aux drums de Phil fait un malheur, et il est vrai que les musiciens palient l'inspiration relativement moyenne des chansons. Un album qui reste malgré tout indispensable à tous les fans de Phil Collins le batteur, car une nouvelle fois, il paraît que pour la batterie de Mister Collins, la vérité soit ailleurs que dans ses propres albums !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Agé d'à peine plus de 30 ans et déjà entré dans l'histoire pour avoir été le leader charismatique d'un des plus grands groupes de rock de tous les temps, Plant ne prend pas le temps de respirer longtemps pour enregistrer cet album. Pour bien faire les choses, il s'entoure de musiciens exceptionnels (Phil Collins occupe d'ailleurs la batterie sur un certain nombre de morceaux). Le résultat est éloquent. On retrouve le son des derniers Zeppelin et hormis un ou deux titres douteux ('Moonlight in Samosa'), rien n'est à jeter. C'est donc globalement un excellent album, probablement le meilleur de Plant en solo. A l'heure où l'on parle de reformation du Zep, cet album mérite d'être (ré)écouté.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 avril 2009
transition en douceur et en fermeté, cet album assure la serenité de robert qui avait encore à prouver bien des choses! bien sur, il y a une redite de kashmir(slow dancer), un morceau (burning down one side ) qui aurait pu figurer dans in through the out door, mais le reste annonce le devenir du chanteur , qui sans tourné le dos à son passé, regarde déjà vers l'avenir en songeant peut etre à faire un album de reprise avec ,qui sait , une folkeuse???????
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 septembre 2014
Inégalable miracle du CD remastérisé qui permet de remonter de plus de trente ans dans le passé. Son meilleur album entre tous de la période1982-1988. "Far Post" de la B.O. du film "White Nights" en bonus et un live. A recommander.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)