undrgrnd Cliquez ici RLit nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

2
4,5 sur 5 étoiles
5 étoiles
1
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Effigy of the Forgotten
Format: Téléchargement MP3Modifier
Prix:9,81 €

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Pas grand-chose à ajouter au commentaire précédent, tout y est dit avec clarté et justesse.
Si ce n'est que l'album mérite LARGEMENT cinq étoiles quand on voit l'impact qu'il a eu sur la jeune scène death metal: c'est simple, tous les groupes de death brutal et technique d'aujourd'hui peuvent se réclamer de ce morceau d'anthologie et intemporel, qui constitue une influence majeure du death moderne aux côtés des premiers Morbid Angel, Death, Cannibal Corpse, Deicide, etc.
Il est d'une densité et d'une profondeur incroyables, qui vont bien au-delà du premier ressenti qui rebute tout néophyte par sa brutalité inédite et rarement égalée. Plus bourrin, plus rapide, plus précis, plus technique que la moyenne des albums death de la prolifique année 1991, il a permis au genre d'éviter de s'enliser par la suite dans la répétition du schéma classique et éculé qui en a fait sombrer plus d'un.
En 8 titres et 35 minutes et des poussières, la bande de Frank Mullen flanque une raclée à toute la communauté des deathsters, laissant une marque indélébile dans l'histoire du metal extrême.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
3 sur 4 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
2ème galette pour Suffoc' (après le EP "Human waste"), qui impose sa griffe dans l'univers du death. L'album est doté du meilleur son metal de l'époque, produit aux fameux Morrisound studios à Tampa par le pape de l'époque, Scott Burns ze producteur du début des années 90's, qui coacha Sepultura et même Loudblast, mais surtout toute la clique floridienne désormais célèbre: Cannibal Corpse, Malevolent Creation, Atheist, Deicide et consort...bref la crème...
Le son est donc bien puissant pour l'époque, la double grosse caisse caracole en tête allègrement, et entraîne les grattes dans un festival de riffs bien saignants et techniques: tous les plans y passent, accélérations ultra brutales, breaks, plans lourds...la moulinette death dans toute sa splendeur.
Mais Suffoc', sous leurs airs de bruttes épaisses, se démarquent du style "thrash/death" dominant (ne pas oublier que nous sommes ici en 1991!!!), et même du modèle cannibalien, pour imposer leur marque de fabrique, qui sera largement pompée par la suite. Frank Mullen excelle dans son rôle de beugleur de service, tant ses éructations profondes et graves nous sont servies avec une déconcertante facilité.
"Effigy of the forgotten", pose les jalons du "brutal death", et annonce le génial "Pierced from within" (ou la prestation technique du groupe est hallucinante), avant que le groupe n'entame son chant du cygne avec son ultime EP "Despise the sun", avant de splitter.
"Effigy..." est même devenu quasi collector puisque son édition originale est devenue quasi épuisée et introuvable. (honte à Roadrunner, qui fut avant de signer Slipknot, ze label death du début des années 90's, mais qui ne jure maintenant que par la facilité du Nu-metal trendy bien fadasse...business, business...). Relapse, le label "grind" US , a lui par contre bien senti le revival death du moment (qui a dit que le bon gros death était mort?!) en rééditant "Human Waste" et "Despise the sun", 1er et dernier Ep du combo culte. Le groupe vient même de se reformer (avec les 3/4 du personnel remanié...) et devrait sortir un nouvel album d'ici peu (depuis le temps que les rumeurs persistantes l'annonçaient), toujours chez Relapse.
Cet album est donc à réserver aux deatheux qui y trouveront un pilier du genre. Vous comprendrez d'ou vient la scène brutal death actuelle .
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus