undrgrnd Cliquez ici ValentinB nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Soldes Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes

Commentaires client

4,5 sur 5 étoiles2
4,5 sur 5 étoiles
5 étoiles
1
4 étoiles
1
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

VINE VOICEle 26 septembre 2011
On est content d'entendre ce qui devait constituer donc les débuts de cette excellentissime jeune pianiste roumaine. Sa nationalité, en soi, est en quelque sorte (quelque part, comme le profère hélas! partout le ridicule jargon stéréotypé actuel) un hommage à Lipatti (Dinu qui tu es...) et ici son très bon concerto mozartien (concerto dit Jeunehomme, dont je rappelle que c'était le nom... d'une demoiselle à qui le compositeur l'avait d'abord dédié!), naturellement une référence à notre chère Clara Haskil (dont c'était, sauf erreur, le préféré). Mais c'est dans le Beethoven qu'elle soudain s'éclate, comme disent nos djeunes, et le public à la fin ne s'y trompe pas (au fait, d'où vient l'expression idiotissime : applaudir des deux mains? à mon âge, je n'ai pas encore réussi, même avec beaucoup d'entraînement, à le faire d'une seule...). (Au fait, l'avantage d'un concerto pour la main gauche, Ravel ou autre, c'est qu'on peut garder l'autre pour tenter de s'applaudir...)
0Commentaire1 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 septembre 2014
Ceci est le concert final du concours clara Haskil lorsque Mihaela avait 16 ans. Frappé d'un tragique destin, cette artiste sublime (elle jouait le même concerto à 10 ans avec orchestre en public et avec une prise de risque confondante) a disparu à 32 ans nous laissant inconsolables. Elle a malheureusement laissé peu d'enregistrements, étant d'un très haut niveau d'exigence. Continuons d'honorer sa mémoire avec un op.117 de Brahms beau à pleurer, un Gaspard de la nuit au sommet de la discographie, une sonate de Ginastera fulgurante et quelques prises faites avec la sulfureuse Patricia Kopatchinskaja et Sol Gabetta.

Repose en paix Mihaela et reste toujours dans notre coeur.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus