undrgrnd Cliquez ici RLit nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

4
4,0 sur 5 étoiles
Delibes : Lakmé/Lombard
Format: Téléchargement MP3Modifier
Prix:24,99 €

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

7 sur 8 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 18 mai 2010
Je n'ai jamais compris pourquoi Lakmé n'est plus cité parmi les grandes réussites de l'opéra français. Pourtant tout y est : une histoire un peu mièvre mais plutôt moins sotte qu'ailleurs, de grands airs surexploités par la pub (notamment le duo des fleurs, l'air des clochettes), et en prime un peu d'exotisme torride.

Pour ceux qui ne le sauraient pas, le livret est inspiré d'une nouvelle de Pierre Loti, "le Mariage de Loti" ou "Rarahu", dont l'histoire se passe à Tahiti au 19e siècle. Dans l'opéra l'action est transposée en Inde, et conte les amours impossibles d'un officier anglais et d'une belle jeune fille, qui a aussi pour père un prêtre de Brahma.

Cette version de Lakmé dirigée par Alain Lombard est épatante, avant tout pour les chanteurs, notamment Mady Mesplé dans le rôle-titre. Chez Mesplé la virtuosité est présente quand il le faut, mais en outre il y a de la présence et de l'émotion. Le reste de la distribution est francophone, ce qui plait à l'oreille.

Le son est bon, et en plus ce coffret (fourni avec le livret) est à prix réduit. Écoutez-le donc par une chaude soirée d'été.
55 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
500 PREMIERS RÉVISEURSle 28 décembre 2013
Contrairement aux autres commentateurs de cette page, je n'aime pas beaucoup Lakmé - voilà, c'est dit.
Si l'histoire, compte tenu du contexte culturel de l'époque, tient encore assez bien la route, les vers de Gille et Gondinet, librettistes laborieux, paraissent aujourd'hui bien faibles. Quant à la musique de Delibes, au côté de pages parfois magnifiques - le célèbre duo des fleurs - ou hyper connues - l'air des clochettes - on trouve aussi quelques passages moins inspirés, et certaines harmonies un peu trop suaves versent fréquemment dans la mièvrerie. Bref, à mon goût, l'œuvre n'a pas très bien vieilli.

Cette version fut longtemps la version de référence, à vrai dire pendant longtemps la seule régulièrement distribuée. Elle non plus n'a pas trop bien supporté le passage des ans. La direction d'Alain Lombard, alors jeune chef plein de promesses, est un peu trop bruyante, et l'orchestre, peut-être un peu surdimensionné pour un opéra-comique, n'est pas irréprochable, non plus que les chœurs d'ailleurs, bien routiniers.

Charles Burles est un ténor exquis, dans certains rôles il est insurpassable (Pâris dans La Belle Hélène, par exemple) mais est-il permis de souhaiter pour le rôle de Gérald une voix plus affirmée, moins exclusivement cantonnée dans les demi-teintes et la voix mixte ? Une voix comme celle d'Alain Vanzo, dans cette autre version: Delibes-Lakme-Sutherland/Vanzo, me paraît plus proche du type de ténor souhaité.
Même si on peut ne pas aimer son émission un peu grossie, le Nilakantha de Roger Soyer est tout de même splendide, et les petits rôles, même lorsqu'ils ont tendance à verser du côté de l'opérette (Benoît, Peyron...) sont tenus par des piliers du chant français, la crème de la crème à l'époque.

Reste Mady Mesplé, dans un rôle qui met en valeur toutes les qualité inégalées qui en firent LA soprano colorature française de son époque: justesse impeccable, belle musicalité, vocalises et suraigu spectaculaires. Si le timbre n'est comme toujours pas très phonogénique, ici la diction est plus soignée que souvent avec cette chanteuse, et l'incarnation vibrante, sans sa froideur coutumière. Bref, Mady Mesplé est une Lakmé peut-être égalable, mais pas surpassable.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
7 sur 10 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 15 octobre 2010
L'opéra Lakmé de Léo Delibes est un chef d'œuvre incontestable de notre culture. Je souhaiterai à beaucoup de mauvais compositeurs d'écrire un ouvrage pareil. Dans Lakmé, il n'y a que la musique qui charme. Le scénario est démodé et ridicule. Voyez plutôt.

Dans L'Inde coloniale du XIXème siècle, un colon anglais (Gérald) va tomber amoureux d'une Beauté locale (Lakmé, la fille du Brahmane Nilakantha). Gérald va délaisser sa fiancée, l'Armée, sa culture pour elle. Mais son collègue Frédéric, va le rappeler à la raison. Voyant son comportement face à l'appel de l'armée, Lakmé décide de mettre un terme à son existence (en avalant une fleur de datura).

C'est une histoire typique du XIXème siècle. L'amour interracial et interculturel ne marche jamais (voir le pays du sourire de Franz Lehár ou Madame Butterfly de Puccini). Soit ça fini par une séparation à l'amiable chez Lehár ou en drame chez Puccini et Delibes.

Pourtant Delibes était un compositeur d'opéras comique et d'opéras bouffe. Il se complaisait dans la gaudriole. Quand on voit l'extrême inventivité musicale de Lakmé, c'est surprenant. Une bonne diction francophone comme à l'époque de Mado Robin que j'adore, le tout en stéréo (pour ceux qui n'aime que la qualité du son) on ne peut qu'aimer ce CD. Et on trouve à l'intérieur du disque, le livret de Lakmé si on veut suivre le texte d'Edmond Gondinet.

André

P.S. A l'attention de Titus, dont je partage son enthousiasme, j'ajouterai que Lakmé c'est beaucoup plus beau que Werther mais aussi beau que Manon quand même. J'aime beaucoup Manon.
33 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
0 sur 4 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 28 août 2013
Un Roger Soyer impérial,qui réussit à se hisser à peu près à la hauteur de José Van Dam,voilà le seul atout de cette version,hélas.La voix de Madame Mesplé est vraiment trop acide,pointue et légère; quant à Monsieur Lombard,sa direction est,comme d'habitude,bien farfelue,avec de nombreux tempos à contre-sens.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus