undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Soldes Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes

Commentaires client

3,9 sur 5 étoiles32
3,9 sur 5 étoiles
Format: Téléchargement MP3Modifier
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

TEMPLE DE LA RENOMMEE #1le 7 octobre 2007
Fan du groupe depuis ses débuts, je me demandai comment Nightwish allait pouvoir négocier le renvoi de Tarja, chanteuse fantastique qui représentait l'idéal pour le groupe.
Annette Olzon ne démérite pas, cela doit être dit, elle possède une belle voix, beaucoup plus "normale" bien entendu, elle sait moduler, être plus puissante ou plus douce en fonction du titre.
Oublier tarja, surtout lorsqu'on se réfère au fabuleux DVD/CD live qui marquait la fin de cette collaboration, cela est difficile. Elle alliait charisme, technique, compétence et expérience.
Mais je ne ferai pas partie de ceux qui rejettent Annette. J'aime cet album qui est un excellent cru, très varié et qui, parfois, justement à cause du timbre de sa voix, a des accents Pop/Heavy/Sympho Metal pas désagréables !
Comme toujours, la production est remarquable, l'album bénéficie de la présence d'un orchestre et de choeurs et l'interprétation est parfaite.
On remarquera que Marco chante beaucoup sur l'album, ce qui apporte beaucoup au niveau des variations dans les atmosphères.
Ajoutons la présence d'un cd qui comporte les titres en version instrumentale. Une formidable idée !
0Commentaire28 sur 30 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 juin 2008
Evidemment ceux qui estiment que Nightwish et Tarja Turunen sont indisociables seront scandalisés par la présente production. Mais je vous rappelle que Nightwish, c'est Tuomas Holopainen. Et le fantasque compositeur a visé particulièrement juste en recrutant la suédoise Anette Olson. Et on peut s'attendre à de belles choses à l'avenir, car même si certains considèrent à raison que Dark Passion Play est un moins bon album que Once, il ne s'agit là que du premier album avec Anette. Et peut-on dire qu'il est moins bon que Angels Fall First par exemple?

Si Tuomas, Marco, Jukka et Emppu ont fait leurs adieux à Tarja, c'est bien qu'il y avait une raison. Qui peut dire qu'un nouvel album avec elle aurait été bon avec une ambiance délétaire dans le groupe? Donnons sa chance à Anette, petite chanteuse sacrément douée et énergique (j'ai vu le groupe en live à Manchester avec Tarja puis au Zénith de Paris avec Anette, et croyez-moi la prestation de cette dernière l'emporte largement).

Donc bienvenue Anette, que dire de l'album Dark Passion Play? Tu fais une entrée fracassante, c'est sûr! Le son de l'album est certes moins gothique mais la puissance est plus présente que jamais. Un petit Bye Bye Beautiful, assaisonné d'un brutal Master Passion Greed pourront vous en convaincre, même si ici c'est Marco Hietala qui met la patate au niveau des voix. Sa basse, soutenue par la guitare (et vice versa) démentielle de Emppu et la batterie surpuissante de Jukka, met Nightwish sur orbite.
L'essence des mélodies reste basée sur le jeu de synthé de Tuomas, lequel a aussi décoré ses titres de passages classiques (sur the Poet and the Pendulum, on croit à un moment entendre la BO du Seigneur des Anneaux).
Pour moi chaque titre vaut son pesant d'or, les plus notoires étant les titres susmentionnés, ainsi que Amaranth (un Nemo bis!), Sevan Days to the Wolves et the Islander, composition sans doute la plus originale du groupe depuis sa création (merci Marco!), et l'occasion de reprendre un peu son souffle dans la fournaise du Zénith!
Au final, Nightwish nous balance une inoubliable oeuvre d'art musicale, les quatre compèrent souhaitent la bienvenue à Anette en piochant un peu dans tout ce qu'ils avaient composé auparavant, de la subtilité de Oceanborn à la puissance de Once.

Vivement le prochain!
0Commentaire5 sur 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 septembre 2007
Les fans ont eu une sacrée frayeur, en apprenant le départ de Tarja Turunen. Beaucoup ont pensé que Tarja était Nightwish, un peu comme Freddy Mercury avec Queen ; mais rien n'était plus faux. La preuve en est, Tuomas Holopainen s'est saigné à blanc pour réaliser un album exceptionnel, égalant, si ce n’est surpassant le magnifique Once.

The Poet and The Pendulum est une chanson magnifique, de 14 min, où Tuomas se livre totalement, écrivant les paroles les plus répugnantes et les plus personnelles de sa carrière. Composée de 4 parties, elle est encore plus majestueuse que Ghost Love Score ; le temps et l'argent passés pour les parties orchestrales à Abbey Road n'ont pas été vains : Anette chante, épaulée de Marco ainsi que d'un garçon soprano à la voix d'une pureté étonnante. Suit Bye Bye Beautiful, adieu sincère et sans détour à Tarja qui n'a pas su réaliser que Nightwish n'était pas qu'un "passe temps" pour elle ; ce sont les paroles les plus directes jamais écrites par Tuomas, sur un fond très accrocheur, le morceau jumeau de Wish I had an Angel. Amaranth est le second single, une chanson mid tempo sympathique, la plus joyeuse de l'album, qui n'aurait été qu'une face B sans la voix d'Anette, qui la transcende littéralement ; un titre à rapprocher de Nemo. Cadence of her last breath sonne un peu américain à mon goût, on dirait presque du What have you Done de Within Temptation.

Master Passion Greed est l'autre grosse claque personnelle de Tuomas, puisque dans ce titre il règle ses comptes avec Marcelo, le manager et mari de Tarja, qu'il décrit comme avide, cupide, et qui est en grosse partie responsable de l'éviction de Tarja par les autres membres du groupe. Ici Marco chante en solo une piste heavy, avec des riffs lourds, très sombre, une des meilleures pistes de l'album. Suit Eva, le single "qui n'en est pas un", sorti sur Internet uniquement, une ballade planplan qui n'était là que pour révéler la voix d'Anette Olzon au public. Sahara est une piste assez commune bien qu'intéressante, dont le thème est l'Egypte ; sur Whoever Brings the Night, Anette chante bien plus bas que d'habitude, une performance qu'elle réussit parfaitement, sur ce titre relativement court mais efficace.

La ballade For the Heart I once Had est un très joli titre, qui surprend d'entrée de jeu avec la voix d'Anette, qui sait décidément chanter dans plusieurs registres (le seul qu'elle ne pratiquera jamais étant le lyrique, on peut dire bye bye aux reprises live de The Phantom of the Opera). Islander laisse la part belle à Marco ; ce type est tout simplement génial, une voix qui peut monter haut (écoutez donc Reach, la démo d'Amaranth, avant qu'ils ne trouvent une chanteuse, il est étonnant), être très folk (the Islander est un bon exemple) ou bien heavy (Master Passion Greed) ; il réussit dans tous les tons et notamment sur ce morceau à la guitare, qu'il a composé lui-même.

Last of the Wilds est une instrumentale qui révèle les envies très celtiques du groupe, exploitées pleinement dans 7 Days to the Wolves, ou Anette et Marco se complètent aussi bien que Tarja et lui le faisaient. A noter la reprise finale, avec les violes irlandaises, un vrai moment de pur plaisir. Meadows of Heaven clôt très agréablement l'album, sur une note de nostalgie, d'innocence.

Avec ce sixième album, Nightwish confirme qu'une chanteuse n'est pas un groupe ; que le plaisir de faire de la musique ensemble vaudra toujours plus que la cupidité d'une chanteuse qui n'a pas su voir où était son intérêt, et surtout, que personne n'est irremplaçable. Anette Olzon a une voix différente, un style bien à elle, plus rock et moins lyrique que Tarja, que ce soit dans la voix, dans l'attitude ou dans les vêtements (on peut dire adieu aux grandes robes etc, l'époque Tarja est bien finie). On attendait un peu le groupe au tournant, mais de mon point de vue, ils ont réussi à continuer ce qu'ils aimaient faire, avec toujours autant de talent, d'originalité et de classe.
0Commentaire42 sur 46 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
VINE VOICEle 3 novembre 2007
Un très bon album avec une nouvelle voix moin opéra, moin grandiloquante et qui rend la musique du groupe plus accessible.
En contre partie les compositions n'ont jamais étaient aussi riche, le côté celtique apporte même un plus à un univers medieval déjà bien ficelé depuis le temps et qui nous envoute toujours autant. Certaines pistes sont des perles à l'image de l'intro de 13 minutes: the poet and the pendulum ou encore de la piste: 7 days to the wolves.
D'autre permettent de se faire une idée sur la nouvelle voix ne manque ni d'energie, ni de maturité, ni de personnalité. Ce sont Amaranth et Meadows of Heaven.
De manière générale l'album devrait ravir les fans du genre comme les novices en matière de rock-symphonique, seul les fans de l'ancienne chanteuse risque d'être deçu.
0Commentaire13 sur 14 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
VINE VOICEle 18 septembre 2010
C'est avec "Dark Passion Play" que j'ai découvert Nightwish, porte-drapeau du métal symphonique. Et quelle découverte ! L'album met en avant la nouvelle voix du groupe, Anette Olzon, qui vient remplacer Tarja, après moultes péripéties. Si la disparition du chant lyrique fait perdre à Nightwish une part de son originalité , elle n'enlève, à mes yeux, rien à sa qualité, la voix d'Anette se révélant un agréable mélange de douceur, comme sur "Eva" et de puissance (sur "Meadows of heaven" entre autres). En cela, elle est imitée par Marco Hietala, deuxième chanteur du groupe, qui fait merveille dans un registre heavy (à la fin de "Bye bye beautiful") mais surtout quand il s'aventure dans une certaine suavité sur "The islander" qu'il a également composé, ajoutant aussi son talent de compositeur à celui de Tuomas Holopainen sur "7 days to the wolves". Car si l'album, après un excellent démarrage, compte un ou deux titres moins marquants en milieu d'écoute ("Whoever brings the night", "Sahara"), c'est pour mieux préparer le feu d'artifice final, comprenant "Islander", "7 days to the wolves" mais aussi l'instrumental "Last of the wilds" porté par la maîtrise du joueur d'uilleann pipe Troy Donockley (qu'on se réjouit d'avance de retrouver sur le prochain opus du groupe). Le tout se termine comme il a commencé, par un titre ambitieux ("Meadows of heaven"), power ballad grandiose qui mêle guitares rock et choeurs gospel avec des paroles délicatement mélancoliques, et s'impose, pour moi, comme le chef d'oeuvre à retenir parmi ces nombreuses chansons plus réussies les unes que les autres.
0Commentaire2 sur 2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 septembre 2007
Malgré le départ de Tarja, Nightwish cru 2007 nous donne une album parfaitement génial : des mélodies à vous couper le souffle et très variées. Pour moi, il s'agit sans doute de leur meilleur album (musicalement parlant).
Cadence of her last breath, Sahara, Lost of the wilds et bien évidemment The poet and the Pendulum sont tout simplement géniales ...

Pour résumer, si vous étiez un fan du chant plutôt lyrique de Tarja (bien que moins présent dans le dernier album "Once"), vous risquez d'être un peu déçu sinon, vous pouvez acheter cet album les yeux fermés !! :-D

Bonne écoute
0Commentaire21 sur 25 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 novembre 2007
Je serai court, clair, précis, concis : Cet album est une véritable claque ! Ce n'est plus tout à fait Nightwish c'est vrai car la voix est vraiment très différente mais bon, des chansons de cette qualité, peu d'artistes sont actuellement capables de les sortir. Sans aucun doute l'album de l'année !
0Commentaire11 sur 13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 octobre 2007
malgre le depart de tarja c'est un veritable tout de force
l'album est tous simplement superbe
a achete les yeux fermeé
0Commentaire7 sur 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 mai 2008
Lorsque je lis les différents commentaires, je suis assez d'accord sur le faite qu'au niveau vocale Nightwish a un peu perdu en puissance vocale. Cependant il faut lire la lettre ouverte qui a été adressée à Tarja et là on ne peut que féliciter le groupe de sa démarche. Je pence sincèrement qu'il faut laisser la chance au groupe ou musicalement il reste très bon et surtout à Annette Olson de s'intégrer dans le groupe qui avec le temps effacera l'empreinte très forte de Tarja pour devenir dans le coeur de tous LA nouvelle chanteuse de Nightwish et non pas une simple remplaçante. La passion la plus noble du groupe nous prouve que les beaux jours sont devant et non pas derrière.
0Commentaire5 sur 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 août 2009
même sans Tarja, la chanteuse phare des origines, le groupe a gardé sa touche, variant d'un titre à l'autre, ou au sein d'un même titre le rythme, tantôt oppressant, vif, tantot lyrique et aérien, la voix d'Anette qui monte tres haut sait parfaitement s'adapter aux agréables mélodies. Rien à jeter. Nightwish reste Nightwish, et nous rappelle que ses musiciens ont un sacré talent et qu'ils restent l'essence du groupe.
0Commentaire1 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus