undrgrnd Cliquez ici Livres de l'été nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici B01CP0MXG6 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,6 sur 5 étoiles9
4,6 sur 5 étoiles
5 étoiles
5
4 étoiles
4
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: Téléchargement MP3|Modifier
Prix:9,99 €

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Une compilation de morceaux fétiches et légendaires ( THE HOUSE OF THE RISING SUN ) de ce combo , portée par la voie éraillée de bluesmann d ' ERIC avec ce groupe , aux nappes d ' orgue plaintif criard d ' Alan PRICE , cette basse pulsante , la batterie métronomique et ce fameux guitariste , aux riffs acérés trop peu cité par rapport aux autres de l ' époque .
1963, 1964 le son british secoue notre vieux continent . STONES , KINKS , YARDBIRDS , THEM reprennent ces vieux blues BOOMBOOM , TALKIN ABOUT YOU , BRING IT ON HOME TO ME , avec leur énergie propre et sincére , pour secouer l ' establishment et faire danser dans les pubs enfumés .
Cette compilation s ' imposait pour faire redécouvrir ces ANIMALS qui n ' ont pas eu la meme fortune musicale que leurs célébres outsiders du fait de la personnalité un peu excéssive de Monsieur BURDON ( alcool , fuméé etc.. ).
0Commentaire|9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 septembre 2012
Les Animals, c'est d'abord des mecs mal barrés sortis d'une province laborieuse, brumeuse et pas glamour (Newcastle). Quidams à l'élégance griffée Monoprix qui rêvaient de Chicago et de son blues façon casse du casino . En fait des porte-flingues tous justes armés pour le braquage du bal des pompiers : guitare-basse-batterie plus un orgue pour relever le pédigrée. Un attelage de série noire donné à cent contre un qui n'a rien laissé dans la technique pour faire s'extasier la critique : pas de feedback avant l'heure, pas d'orchestre symphonique. Un groupe rugueux à l'instrumentation nette précise et inspirée.

Un groupe frappé d'un manque de prétention tellement criant qu'il en fut presque visionnaire. Car les Animals carburaient au rock'n'roll du plus haut indice d'octane, et au blues ultra-bright . Et point barre. Comme dix ans plus tard Dr Feelgood. Avec en prime un chanteur pas baltringue qui pouvait reprendre n'importe quel standard blues ou rythm and blues sans se forcer. Et sans se faire siffler.

D'une discographie qui tient sur trois tickets de métro « The house of the rising sun » restera la timbale plaquée or. Suivront « I' m crying », « Don't let me be misunderstood », « We've gotta get out of this place » et « It's my life » qui cassera la baraque dans un dernier baroud. Et c'est à peu près tout à l'aune des charts, et autres classements plus ou moins bidons, aide mémoire et jambe de bois des thuriféraires à la petite semaine. Exit donc les Animals première manière. La suite avec une formation différente, Eric Burdon & the Animals, délivrera quelques pépites, comme « When I was young » dont la reprise la plus inspirée fut l'oeuvre des Dogs. Pas de quoi figurer dans le livre des records.

Jouant sur le fil de l'os, martelant sans fioriture la scoumoune du binaire, tels furent les Animals.
0Commentaire|9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
TEMPLE DE LA RENOMMEEle 20 février 2007
En deux ans (1964-1966), les Animals vont occuper le haut des charts et imposer Eric Burdon comme un des meilleurs chanteurs britanniques de rock et de blues. "House of the rising sun", "on't let me be misunderstood" "We gotta get out of this place" mais aussi "Boom Boom", "Dimples ", Bright light big city", "Club a Gogo" claquent comme autant de fusées dans le ciel de la planète Rock.

Là encore, de vrais musiciens (le groupe joue ensemble depuis 1958), une voix identifiable entre mille, et l'énergie impulsée par l'alcool, les clopes et les nuits blanches (le pire viendra ensuite).

Bref, une compli péchue et velue.
0Commentaire|14 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 février 2013
C'est le chanteur toujours sur les routes et qui rempli le zenith de Paris sans pub ! vous reconnaîtrez au passage des tubes que notre clampin Belge Halliday à escagasser. Vive l'original !!!
22 commentaires|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 juillet 2015
Ayant deja connu et adore le groupe dans les annees soixantes , je suis tres content de posseder ce CD qui me rappelle mes jeunes annees insouciantes ( je suis ne en 1950 ) !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 avril 2013
Les tubes du groupe sont présent : The house of the rising sun, Don't let me be misunderstood, We'we gotta get out of this place, Boom boom, .......
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 janvier 2012
le plaisir de redécouvrir les morceaux qui ont animé notre adolescence
et les partager avec les nouveaux ados qui apprécient tout autant
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 31 août 2015
Le type même de musique qui fait rajeunir de 40 ans... Que cela fait du bien ! Très bon album.
Martine
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 avril 2013
Tout est sur la pochette. Si elle vous rebute, c'est mal parti ...
Dans la même veine, mais en français...,vous aurez Johnny Halliday jeune.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

11,99 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)