undrgrnd Cliquez ici ValentinB nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes

Commentaires client

4,0 sur 5 étoiles3
4,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
2
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
1
1 étoile
0

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Je ne sais plus par quel miracle j''en avais entendu parler, encore moins comment j''avais réussi à me le procurer (en vinyle évidemment) au fin fond de ma province profonde, mais ce disque a été dès sa première écoute, dès l''intro sautillante de « Harborcoat », classé à jamais dans la catégorie chefs-d''œuvre.

Et pourtant, avec ce qu''ils en ont vendu à l''époque, les quatre REM d''Athens (Géorgie) n''ont pas dû envisager de déménager à Beverly Hills. Et même si tous les musicologues patentés vous diront que les meilleurs disques de REM sont « Automatic for the people », « Out of time », voire le 1er (« Murmur »), je m''en tape, moi c''est « Reckoning » que je préfère.

Les arpèges de guitare de Buck qui émergent du magma cotonneux de la rythmique, tout cela donne l'impression d'une musique brumeuse, en apesanteur. Et ne comptez pas faire de progrès en anglais en écoutant le chant de Stipe. Il pourrait s'exprimer en patois ouzbek ou en verlan sri-lankais, ce serait la même chose : sa voix incompréhensible, opaque, voilée, murmurée plutôt que hurlée est mixée loin derrière les instruments et passée à travers une multitude de filtres et de chambres d''écho.

Toute la carrière à venir de REM, des magnifiques réussites aux plantages somptueux, est dans « Reckoning ». Un des albums les plus (Velvet) underground du groupe. Sublimement indispensable.
0Commentaire6 sur 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
1000 PREMIERS RÉVISEURSle 2 octobre 2011
Est-ce le syndrome du toujours difficile deuxième album? Toujours est-il que si le disque démarre bien, contient deux-trois bonnes compos et que le groupe est toujours inclassable (sorte de mix improbable entre les Byrds et le U2 du début), il n'y a malheureusement pas grand-chose à se mettre sous la dent. Faiblesse récurrente des compositions, tout sonne plat à l'arrivée, car l'équilibre miraculeux qui fait qu'une bonne compo de REM retombe on ne sait trop comment sur ses pieds est ici aux abonnés absents. Dommage.
22 commentaires0 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 octobre 2008
Bien que l'album, soit très bon, il est impossible d'en trouver un neuf ou d'occas, bien qu'il y en est sur le marché....

Il serait temps de le réediter en nice price à 10€, histoire de mettre une grosse baffe aux vendeurs pratiquants des prix délirants, pour ne pas dire plus...

Du vrai foutage de gueule, et après on s'éttone que le marché du CD s'éffondre !!
33 commentaires1 sur 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus