Commentaires en ligne 


9 évaluations
5 étoiles:
 (6)
4 étoiles:
 (1)
3 étoiles:
 (1)
2 étoiles:
 (1)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


21 internautes sur 24 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Paques / Paris / XVII ème siècle
Enregistrement sublime d'oeuvres sublimes: ah la pamoison des voix sur les mélismes des textes sacrés; art de la redite avec à chaque fois de nouvelles modulations; hypnotisme des vocalises sur Jerusalem ou Dieu ( textes latins ).
Gérard Lesné est au fait de sa gloire d'interprète et son Seminario Musicale à l'unisson...
Publié le 15 juillet 2012 par Antoine Martin

versus
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Un disque d'une grande honnêteté musicale
Pas grand chose à reprocher mais cette musique ne peut que se situer au sommet. Je suis un peu gêné par les choix de Richard Lesne. L'approche est musicale, indubitablement, mais le poids liturgique de l'oeuvre me semble effacé. Cela manque d'engagement, de dramatisme. Peut-être aurait-il fallu aller plus vers la déclamation, ou simplement...
Publié il y a 7 mois par calade


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

21 internautes sur 24 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Paques / Paris / XVII ème siècle, 15 juillet 2012
Par 
Antoine Martin (Saint Brieuc, Bretagne) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Marc-Antoine Charpentier : Leçons de Ténèbres (CD)
Enregistrement sublime d'oeuvres sublimes: ah la pamoison des voix sur les mélismes des textes sacrés; art de la redite avec à chaque fois de nouvelles modulations; hypnotisme des vocalises sur Jerusalem ou Dieu ( textes latins ).
Gérard Lesné est au fait de sa gloire d'interprète et son Seminario Musicale à l'unisson de ses disques inoubliables. Les 3 CD Virgin doivent etre réédités: jeudi, vendredi et samedi saint.
Il faut rendre hommage à la musicologie ( le catalogue de Charpentier n' été publié qu'en 1982 ) et aux producteurs de disques qui nous permettent de revenir 400 ans en arrière à la Sainte Chapelle .
A déguster tard dans la nuit .
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


12 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un disque pour Audiophile Mélomane, 1 novembre 2006
Par 
HERVÉ Thierry "Audiophile Mélomane" (France) - Voir tous mes commentaires
(COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)    (TOP 500 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Charpentier - Leçons de ténèbres du Vendredi Saint (CD)
Fondé en 1101 et située au carrefour de l'Anjou, de la Touraine et du Poitou, l'Abbaye Royale de Fontevraud possède une église romane, un cloître gothique et des bâtiments Renaissance. Haut lieu chargé d'histoire, elle abrite en son sein les tombeaux des grands Plantagenêts (Henri II, Aliénor d'Aquitaine et Richard Caeur de Lion). Outre son glorieux passé monastique, ses qualités acoustiques exceptionnelles ont, depuis longtemps, attiré des ensembles musicaux de renom, qui trouvent là des conditions optimales pour effectuer leurs enregistrements. Mieux qu'un long discours, l'écoute de ce volet des Leçons de ténèbres de Charpentier, atteste de leur bon sens. Sous le contrôle d'un ingénieur du son aguerri, l'expression vocale y trouve toute sa signification. Avec un savant dosage de la réverbération, les timbres des voix et des instruments s'épanouissent avec une suavité et une spiritualité qui éclairent l'écriture de celui qui restera l'un des maîtres du Grand Siècle français. Grande cohésion de l'ensemble avec une formidable ampleur spatiale. Tout est perfection, dans ce disque majeur du répertoire sacré.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Un disque d'une grande honnêteté musicale, 27 janvier 2014
Par 
calade (france) - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Marc-Antoine Charpentier : Leçons de Ténèbres (CD)
Pas grand chose à reprocher mais cette musique ne peut que se situer au sommet. Je suis un peu gêné par les choix de Richard Lesne. L'approche est musicale, indubitablement, mais le poids liturgique de l'oeuvre me semble effacé. Cela manque d'engagement, de dramatisme. Peut-être aurait-il fallu aller plus vers la déclamation, ou simplement travailler la prononciation du latin du XVIIe s.? Difficile de dire pourquoi mais je n'adhère pas totalement à ce beau (mais seulement beau) disque. La version avec Alexis Kossenko et Stephen McLeod chez Alphée est plus chère mais bien plus satisfaisante (malheureusement elle se limite à qq Leçons Charpentier : Leçons de Ténèbres). Je trouve également que les Leçons du Vendredi saint sont bien mieux réussies que celle du Jeudi.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 "leçon des Ténèbres", 6 février 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Marc-Antoine Charpentier : Leçons de Ténèbres (CD)
C'est, à mon sens, l' interprétation la plus émouvante. A écouter en boucle, en particulier la "leçon" du Vendredi Saint.
Disque arrivé dans les temps, dans un état parfait.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


7 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 le seul disque qui reste quand on a tout perdu, 16 novembre 2009
Par 
Jean René (FRANCE) - Voir tous mes commentaires
(TOP 100 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Charpentier - Leçons de ténèbres du Vendredi Saint (CD)
je me suis souvent demandé quelle musique j'emporterais si je devais finir mes jours dans une cellule ou en exil, volontaire ou non. Et bien, la voici.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


11 internautes sur 17 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Excellent, 5 janvier 2003
Par Un client
Ce commentaire fait référence à cette édition : Charpentier - Leçons de ténèbres du Vendredi Saint (CD)
Magnifique interprétation de ces psaumes rédigés par l'un des maîtres du baroque et qui furent rendus accessibles à un large public par le film "Tous les Matins du Monde."
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Une version de référence, 29 octobre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Charpentier - Leçons de ténèbres du Vendredi Saint (CD)
CD reçu dans les délais prévus, et qui correspond tout à fait à mes attentes.
Des ''Leçons de ténèbres'' qui sont bien différentes de celles de Couperin.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


13 internautes sur 22 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 La vie musicale en France après la mort de Giovanni Battista Lulli, 21 mars 2007
Par 
Julien Mosa "MosaJulien" (Saint-Jean Pied de Port, 64.) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : M.-A. Charpentier - David et Jonathas / Les Arts Florissants, Christie (CD)
Jusqu'en 1687, la "tragédie lyrique" de type "lulliste" régnait en maîtresse dans le milieu opératique d'alors. Pourtant, des concepts modernistes fleurissaient de toutes parts pour tenter de se sortir mais surtout de faire "évoluer" cette emprise. Lorsque le maître franco-florentin mourut en mars de cette même année, ce fut l'accès à l'art contemporain (aussi bien musical que littéraire) à une nouvelle vision plus "moderniste" de la "tragédie lyrique".

Marc-Antoine Charpentier, de vingt-et-un ans le cadet de Giovanni Battista Lulli, fut à ses débuts de compositeur "le" rival du vieux maître. En cette année 1687 donc, il put lui aussi actualiser sa façon de composer la musique lyrique. En février 1688 fut représentée au collège des Jésuites de Paris sa "tragédie biblique" "David et Jonathas" H.490. Non pas "tragédie lyrique", mais "tragédie biblique". Non pas "oratorio" non plus : en 1681 Marc-Antoine Charpentier en avait déjà composé un sur le même thème, "Mors Saülis et Jonathae" H.403. Sa nouvelle oeuvre, en un prologue et cinq actes, bénéficia du livret du Père François de Paule de Bretonneau. "David et Jonathas" H.490 est à l'opposé des "tragédies lyriques" de Giovanni Battista Lulli : par exemple, son prologue est entièrement enchevêtré à l'oeuvre, en prenant modèle sur l'opéra italien. L'armature de l'oeuvre est un "théâtre de l'immobilité", chacun des cinq actes se présente comme un réel tableau psychologique pour les personnages principaux ; "David et Jonathas" H.490 ne contient quasiment pas de récitatifs, les airs fort développés, les choeurs et nombreuses pièces orchestrales abondant. La "tragédie lyrique" "David et Jonathas" H.490 fut conçue pour servir d'"intermède" à la "tragédie latine" "Saül" du Père Etienne Chamillart, récitée en cinq actes. L'oeuvre totale recouvrait donc onze actes, et la voix parlée en latin s'imbriquait au chant français. Mais l'action principale était placée dans "Saül".

Voici un résumé de la trame de la "tragédie biblique" "David et Jonathas" H.490. L'intrigue à lieu dans les montagnes de Gilboé, entre le camps des Juifs et des Philistins. Durant le prologue, Saül, le roi des Israëlites, se déguise pour aller consulter une Pythonisse. Celle-ci lui assure que l'Enfer va répondre à ses désirs. A son appel se présente une troupe de démons ; ils finissent par disparaître et l'Ombre de Samuel, juge d'Israël, apparaît. Celle-ci prédit à Saül qu'il va tout perdre : enfants, amis, couronne. Saül doit donc affronter son destin. Ensuite, les cinq actes n'ont que peu de rapports avec le prologue. David, débusqué du camp des Israëlites par la jalousie des chefs juifs, reste auprès des Philistins et de leur roi Achis, sans pour autant trahir les siens, car il ne combat pas Israël, mais prône la paix entre les deux peuples. Le querelleur Saül, roi des juifs, entraîne ses troupes dans une vaine bataille contre les Philistins, au cours de laquelle Jonathas, fils de Saül et ami très intime de David, meurt (dans les bras de David). David est sacré roi d'Israël, mais son coeur persiste broyé par la perte de Jonathas.

Lors de la création (et des reprises), l'oeuvre connut un immense succès auprès du public, à tel point que la "tragédie lyrique" "Zéphire et Flore" de Jean-Louis Lulli - fils cadet de Giovanni Battista Lulli - programmée en même temps sur le prestigieux théâtre de l'Académie Royale de Musique, fut retirée de l'affiche.

Le présent enregistrement de "David et Jonathas" H.490 n'est pas le premier de cette "tragédie biblique". En effet, sept ans auparavant, Michel Corboz donnait avec l'English Bach Festival Baroque Orchestra, Paul Esswood et Colette Alliot-Lugaz dans les rôles-titres une interprétation "pionnière" et très haute en couleur de cette magnifique partition (certainement un des trois meilleurs enregistrements du chef suisse). Ici, le chef américano-français William Christie, fort de son expérience quatre ans auparavant de la "tragédie lyrique" "Médée" du même Marc-Antoine Charpentier et un an auparavant de la "tragédie lyrique" "Atys" de Giovanni Battista Lulli, livre sa vision de "David et Jonathas" H.490, du même acabit que ses précédentes gravures. Avec son ensemble "Les Arts Florissants", qui en 1988, était le meilleur orchestre baroque français (aujourd'hui, il tient toujours le haut du pavé, mais il est en rude concurrence avec des ensembles plus "jeunes", comme "Le Concert Spirituel", "Les Talens Lyriques", "L'Ensemble Baroque de Limoges", "Il Seminario Musicale", "L'Ensemble Amarillis", "Le Concert d'Astrée" ou "Le Concert de l'Hostel-Dieu" pour ne citer qu'eux), il insuffle un raffinement et une subtilité que n'avait pas trouvé son collègue suisse. William Christie privilégie des tempi (très) rapides : de ce fait, la "chaconne" finale du second acte, le "rigaudon" et la "bourée" finaux du troisième acte sont très entraînants et très poétiques. Il tire de ses Arts Florissants une rondeur et une plénitude sonores superbes, parfaites (à noter qu'il possédait dans son orchestre en 1988 des instrumentistes de renom comme Ryo Terakado et Florence Malgoire aux violons, Bruno Cocset et Alain Gervreau aux violoncelles, Hugo Reyne et Sébastien Marcq aux flûtes à bec, Claire Michèle et Christian Moraux aux hautbois, Marc Minkowski au basson, Stephen Stubbs au théorbe et Christophe Rousset au clavecin et à l'orgue !). Le plateau vocal est quant à lui inégal. Gérard Lesne est très impliqué dans le rôle de David. La quatrième scène du dernier acte (duo entre David et Jonathas mourant), par exemple, est très bouleversante. Mais dans l'ensemble de la "tragédie biblique", sa voix paraît trop fluette et trop grêle pour incarner un guerrier puis un roi ; la psychologie du personnage n'en est qu'à moitié révélée. Même remarque pour le Jonathas de Monique Zanetti ; c'est très correctement chanté, la soprano est aussi très impliquée... mais en vain. Sa voix convient bien mieux aux oeuvres religieuses baroques qu'aux grandes oeuvres opératiques. Mais aussi fluette que paraîsse sa voix, elle est malgré tout en adéquation avec l'adolescence de Jonathas. Jean-François Gardeil est lui très convaincant dans son incarnation du roi Saül. Il campe un roi très autoritaire et très respectable, mais qui fait preuve de temps à autre d'une grande "humanité" (notamment dans la seconde scène du dernier acte). Bernard Deletré est lui aussi très convaincant dans ses deux rôles l'Ombre de Samuel mais surtout Achis. Sa basse profonde, chaude et puissante lui permet d'aborder aisément tout d'abord le glacial juge d'Israël, et le plus "humain" roi des Philistins Achis. Sa diction est impeccable et sa voix très agréable. Dominique Visse, dans le prologue, chante une Pythonisse insolente (presque cynique), il lui confère presque des allures de sorcière. Jean-Paul Fouchécourt - c'est rare pour le signaler - chante son rôle de Joadab avec une certaine indifférence, qui tourne assez vite au maniérisme. Il semble peu engagé dans son personnage, et "récite" avec désinvolture ses paroles, ce qui banalise le pauvre Joadab. A signaler également la participation de la soprano Véronique Gens dans le rôle d'un berger, du ténor Douglas Nasrawi dans le rôle d'un homme du peuple, et du baryton Michel Laplénie dans le rôle d'un homme de la suite de Jonathas.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 7 a trouvé ce commentaire utile :
2.0 étoiles sur 5 inadapté au mp3, 12 janvier 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Charpentier Leçons De Ténèbres (Téléchargement MP3)
Interprétation certainement remarquable, bonne qualité audio, mais inadapté au téléchargement mp3: noms de fichiers trop longs, chevauchement des deux disques cd, une vraie pagaille!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit