undrgrnd Cliquez ici Avant toi nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici B01CP0MXG6 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

3,9 sur 5 étoiles14
3,9 sur 5 étoiles
Format: Téléchargement MP3|Modifier
Prix:8,99 €
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Elle évolue, Polly Jean ... elle quitte la verte campagne anglaise pour la jungle de béton de New York. Et comme si elle ne se nourrissait que de contrastes, le déferlement urbain provoque chez elle un disque étrangement apaisé ...
Enregistré en petit comité (P.J., Mick Harvey, Rob Ellis), en trident rock basique, juste agrémenté par du piano ou des synthés discrets. Mais ici tout au service de compostions linéaires, assagies, ne dérapant pas dans ces bouffées de violence crue qui rendaient indispensables les « Dry » ou « Rid of me » du début de sa carrière. Un titre comme « Beautiful feeling » charrie une ambiance lourde et tendue à la Doors, et on attend une explosion de rage ou de décibels qui n'arrive pas ... La musique de P.J. Harvey est policée, élégante, jolie mais convenue... Des titres sont construits exactement de la même façon (« Big exit », « Good fortune », « This is love ») et autant les deux premiers sont anodins, autant le supplément d'âme, d'implication qu'on trouve dans « This is love » réussissent à en faire un grand morceau de P.J. Harvey ... le petit détail qui transforme tout.
Polly Jean sert avec ce « Stories ... » un disque plaisant, destiné à l'installer définitivement dans la cour des grandes, qui n'ose sortir des sentiers battus et balisés du rock mainstream que vers son final, quand P.J. se lâche un peu. Avec « This is love », « You said something », excellent titre qui évoque les Pretenders de la grande Chrissie Hynde, jusque dans la voix de Polly Jean, et surtout « Horses on my dream », où ne serait-ce que par l'évidence de son titre, ressurgit l'ombre tutélaire de Patti Smith.
Le reste, ce duo avec Yorke où P.J. ne semble qu'accompagner l'endive chantante, ces morceaux à la U2 (« We float »), ces minauderies à la Björk - Radiohead (« A place called home »), ... si on écoute P.J. Harvey, c'est justement parce que ça ne ressemble pas à ces trois-là...
Il faut cependant être juste, et reconnaître qu'on aimerait bien entendre plus souvent des disques de rock centriste aussi ratés que celui-ci ... Mais de P.J. Harvey, on pouvait raisonnablement espérer beaucoup mieux ...
44 commentaires|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 novembre 2000
Ce dernier album de PJ regorge certes de magnifiques chansons, sans qu'aucune ne représente une "fausse note" par rapport aux autres. Cependant, écoutant les oeuvres de miss Polly depuis ses débuts, je me demande où sont passés les déchirements de voix de "Dry", la fougue de "Rid of Me", l'ambiance tortueuse et grandiloquente de to "Bring You My Love" (unique en son genre) et la diversité de "is This Desire" (Tant au niveau de la voix que de la musique"). Bref, il manque à ce dernier opus tout ce qui avait fait l'originalité des précédents. Celui-là est un peu trop "convenu" à mon gout, sans réelle surprise, trop pop (pour du PJ harvey)et sans petits accrocs qui viendraient boulverser sa continuité. Bref, trop conventionnel ! Cela dit,"Stories ..." reste tout de même un trés bon album.
0Commentaire|11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 mai 2007
"Stories from the City, Stories from the Sea" est à part dans la carrière de PJ. Ses précédents albums étaient secs, profonds, durs. Si la mélancolie est toujours aussi présente sur ce disque, sa forme est toute autre.

Quel détachement, quelle luminosité, quelle rage, quelle spontanéité! Non, PJ n'est plus cérébrale. Elle est déçue du monde dans lequel elle vit, le dépeint sans concession, avec les mots qui lui viennent le plus naturellement. Elle veut partir, se détruire, elle n'en peut plus, et elle le crie dans "Big Exit", fantastique introduction.

Le superbe "Place Called Home", dénué de basse, raconte l'avenir, l'espoir de jours meilleurs. Ce morceau dégage une atmosphère saisissante, émouvante, et la musique parle autant que la chanteuse. Une des perles de l'album, et des perles de PJ Harvey, c'est "The Whores Hustle and the Hustlers Whore". Toute la puissance de sa musique y est: les guitares décapantes, le refrain que l'on veut hurler haut et fort au monde entier, les enchaînements maillonés, et une voix qui joue sur toutes les hauteurs.

Thom Yorke, de Radiohead, pose son timbre sur "This Mess We're in". Cette ballade est elle aussi à mettre au Panthéon PJ Harvey. Le jeu vocal entre les deux musiciens est d'une grande qualité, et la beauté de la chanson est tout simplement émouvante.

Parmi les autres incontournables, retenons "This Is Love" et "We Float", l'un énervé, l'autre atmosphérique. PJ offre son regard, ses descriptions du quotidien, son talent de musicienne. On ne pouvait rien lui demander de plus. Et les critiques des Mercury Awards, importantes récompenses en musique alternative, l'ont bien compris en décernant le prix à cet album en 2000.

PJ Harvey est un essentiel dans toute discothèque, et si son premier album "Dry" est un must, "Stories from the City, Stories from the Sea" peut tout autant lui raffler l'honneur de sa présence.
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 novembre 2006
Dès les premiers morceaux ("Big Exit", "Good Fortune", "A Place called home"...), ce disque s'annonce comme une réussite. Les sons et la voix sont prenants d'emblée, en particulier si vous êtes ouverts à un rock racé mais pourtant brut de décoffrage.

La voix de P.J. Harvey, tour à tour rauque ou suave, évoque parfois les déclamations furieuses de Patti Smith. Il en va de même sur le plan instrumental, l'énergie et les crissements électriques prenant toute l'importance par rapport à une richesse harmonique relative. Peu importe, d'ailleurs, puisque le band ici présent, de taille réduite (guitare, basse, batterie pour la plupart des morceaux), est là pour offrir à la belle un tapis sonore efficace et propice à ses fulgurances (ou douceurs) vocales.

Bref, un très bon disque de rock, à la fois moderne (car imaginatif et original) et "roots" pour cette façon de traiter le son et la voix dans une optique assez grunge.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 mars 2011
Très bon album... avec, cerise sur le gateau, un duo et des choeurs sur plusieurs morceaux de l'excellent Thom Yorke.
A mon goût un de ses meilleurs album avec White chalk dont il est pourtant très différent. A RECOMMANDER !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 septembre 2007
Bien sûr on est loin de la rage de Dry et Rid of Me, mais on n'a pas toujours vingt ans. Après le magnifique To Bring you my Love et l'inégal Is this desire, PJ revient à du rock plus classique.

Très bon album que ce Stories..., trop accessible pour certains fans de la première heure qui n'auraient jamais voulu partager la belle Polly avec le grand public. Mais pas à grand chose à renier à cet album où il n'y a pas grand chose à jeter! Les mélodies sont plus accessibles et catchy, et en plus (argh) il y a une belle chanson avec Thom Yorke. Tout pour plaire, c'est le problème de cet album.

Si vous connaissez mal PJ Harvey, essayez donc! Il sera toujours temps de vous attaquer plus tard au plus confidentiel et (à mon goût) chef-d'oeuvre qu'est Rid of Me...
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 septembre 2014
Je me suis arrêté a cet album, parce que pour ceux qui ont écouter un DRY ou RID OF ME , le style
est beaucoup moins rentre dedans. Dommage car les deux cité plus haut sont vraiment des bombes
sonores!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 mai 2015
Excellent rock album that shows a great female artist. In this record you can really see PJ's voice power and her strength as a songwriter and guitar player. Personally, my favourite of her albums.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 juin 2004
Ceux qui connaissent P.J. Harvey depuis "Stories..." savent que Polly Jean est une musicienne de qualité... à classer dans la catégorie "pop rock" et évidemment ce nouvel opus nous le confirme ! Donc on dit bravo... et on médiatise de plus en plus...
Pourtant, certains de ceux qui la suivent, fidèlement, depuis ses débuts sont un peu déçus:
En effet, de "Dry" à "Is this desire", la ligne directrice de l'artiste semblait être l'originalité... sa musique était en perpétuelle évolution... on n'avait pas le temps de s'ennuyer... ni de penser à classer P.J. Harvey dans telle ou telle catégorie de la musique actuelle... P.J. Harvey restait insaisissable... en effet, rien de commun entre la folie meurtrière de "Rid of me" et les paysages envoûtants de "Is this desire ?" Rien de commun non plus entre la théâtralité" de "To Bring you my love" et la douceur mélancolique de "Dance hall at louse point"...
En fait, la seule chose qui restait constante chez P.J. Harvey, c'était son goût du noir, du tragique et du mystère, cette démarche presque "littéraire" de faire de la musique suscitant un imaginaire toujours plus étrange... toujours plus fascinant... C'est tout ça qui nous a plu en elle et c'est ce qui fait qu'on a envie de la suivre jusqu'au bout... pourtant... depuis Stories, album fort médiatique, et donc album de la trahison, on commence un peu à s'essouffler...
"Stories" est un très bons albums de "pop rock", émouvant et aventureux même des fois... Malheureusement on est bien loin de ces chefs d'oeuvres inclassables auxquels l'artiste nous avait habitué.
passer de l'underground au grand public, pourquoi pas... tant mieux, même, peut être... mais à quel prix ?
0Commentaire|6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 novembre 2000
C'est dans la même veine que le déjà excellent "To Bring You my Love", mais en moins torturé. Je dois avouer que cette absence de plongeon dans les graves m'a un peu déçu à la première écoute. Mais après quelques heures d'attention (un WE pluvieux par exemple ...), on a bien là de pur joyaux : la Strat de Polly sonne encore plus près de sa voix, les arrangements sont très soignés, et on a même une visite sympa pour un duo sur "this %§@ mess we're in". Aller, cette fois-ci, j'accepte une invitation à dîner !
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

6,99 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)