Commentaires en ligne


5 évaluations
5 étoiles:
 (1)
4 étoiles:
 (3)
3 étoiles:
 (1)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


9 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 LE Skynyrd à deux guitares!
L'attrait particulier de cet album de Skynyrd c'est qu'il est le seul à être enregistré à deux guitares : Collins et Rossington. King parti, lassé du ryhtme effrenné de la vie de tournée, et Gaines pas encore arrivé pour le grandiose et bien rétrospectivement bien triste «Street Survivor». Ici, le son à trois...
Publié le 29 avril 2004 par Denis Mellier

versus
Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 un assez bon skynyrd.
Une baisse d'inspiration sur le départ de l'album, puis ça s'arrange avec quelques très bons titres, qui sauvent le projet de l'endormissement. Tom Dowd (producteur) a assuré, et ça sonne quand même. Mais il manque l'excellence et la hargne des "working for MCA", "Needle and the spoon", "swamp music", "poison whisky", etc. Lié au départ...
Publié le 14 avril 2012 par galboow


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

9 internautes sur 9 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 LE Skynyrd à deux guitares!, 29 avril 2004
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Gimme Back My Bullets (CD)
L'attrait particulier de cet album de Skynyrd c'est qu'il est le seul à être enregistré à deux guitares : Collins et Rossington. King parti, lassé du ryhtme effrenné de la vie de tournée, et Gaines pas encore arrivé pour le grandiose et bien rétrospectivement bien triste «Street Survivor». Ici, le son à trois guitares, marque distinctive de l'alchimie Skynyrd se voit réduit, concentré, épuré des licks country techniques que distillait génialement Ed King.Jamais Rossington ne s'est à ce point rapproché du modèle anglais de Free et du jeu de Kossoff (voir par exemple le splendide "Cry for the bad man"). Collins ralentit le pas et le groupe explore les mid-tempos bourbeux et blueseux, jouant de mélodies moins évidentes, moins directement accrocheuses mais tout aussi savoureuses. Des riffs d'exception qui donneront sur bien des live des brulots scéniques de belle qualité : et puis il y a un riff funk sudiste irresistible "Double trouble" qui vaut à la seul l'achat. Le son est obscurci par les tempos, alourdi par un ryhtmique plus noire que d'ordinaire, mais les guitares compensent les orchestrations manquantes qu'offriraient la troisième absente ici, par un sens du riff et du motif exemplaire. Une reprise formidable d'un titre de JJ Cale, et deux ballades bouleversantes de Van Zant («Every mother's son», «All I can do is write about it») font de ce Skynyrd un album réellement attachant et qui vaut infiniment plus que sa réputation d'album de transition. Quant aux très rares enregistrements live de cette période à deux guitares, notamment une tournée anglaise, ce sont de véritables tueries, tant la paire resserrée Collins/Rossington s'offre des espaces nouveaux et recentre leurs interventions sur des phrasés de plus en plus rock. Une période brève mais riche.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 CHRONIQUE DE JEAN LOUIS LAMAISON MAGAZINE ROCK&FOLK, 3 décembre 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Gimme Back My Bullets (CD)
CHRONIQUE DE JEAN LOUIS LAMAISON MAGAZINE ROCK§FOLK MARS 1976 N°110 Page 111/112
4° Album 1976 33T Réf : MCA 410048
"Gimme Back My Bullets" est le quatrième album de Lynyrd Skynyrd, mais c'est un premier disque sur bien des points. D'abord, c'est le premier depuis le départ d'Ed King, qui à mon goût était le guitariste le plus complet du groupe. Les raisons officielles de son départ, données par les autres membres de Lynyrd Skynyrd, sont, entre parenthèses, tout ce qu'il y a de bidon. En effet, alors que Ronnie Van Zandt, aprés avoir brisé une paire de phalanges à Gary Rossington au cours d'une petite rixe de routine, déclarait à la presse européenne qu'Ed King avait fait un héritage, et que lassé de la vie harassante des tournées, il avait préfèré se payer un petit lopin de terre et devenir session-man, etc...le guitariste me tenait un tout autre langage. Il s'avère en fait qu'Ed King a quitté le groupe, fatigué qu'il était, non pas des tournées, il adore ça, mais des brusques crises de folie furieuse de Van Zandt, dont les victimes étaient immanquablement les membres (dans tous les sens du terme) du groupe. Et Ed King tient à ses doigts. Et puis, en fait de lopin de terre, il habite dans son trailer (camion-maison) installé dans le parc de Muscle Shoals. Ensuite, c'est le premier album de Lynyrd Skynyrd sans Al Kooper aux commandes et sans le label "Sound O f The South" de ce dernier. Là aussi, il y aurait beaucoup à dire. Il semble que l'apport d'Al Kopper au son du groupe ait été plutôt mince, et que sa seule réelle contribution ait été de faire signer le groupe chez MCA, car, toujours selon King, Al Kooper ne venait pas souvent aux scéances. Donc, exit Al Kooper et arrivée de Tom Dowd. Tom Dowd est un producteur de l'ancienne école, qui semble jouir d'une grande popularité depuis un an. On se l'arrache littéralement : Clapton d'abord, puis Lynyrd Skynyrd et enfin plus récemment Wishbone Ash, dont le prochain album est également produit par lui.
Aprés avoir écouté plusieurs fois ce "Gimme Back My Bullets", j'avoue être un peu perplexe. D'un côté il me semble que le groupe a perdu de sa hargne, ainsi les guitares rythmiques sonnent tout ce qu'il a de propre, aucun débordement, en particulier sur la première face, mais d'autres part le mixage est fantastique, la voix de Van Zandt est particulièrement claire et tous les instruments sont parfaitements audibles. Le son est tout particulièrement soigné, mais les instruments, surtout les guitares, sont trop clean à mon goût.
Comme d'habitude, tous les textes sont signés par Ronnie Van Zandt, alors qu'Allen Collins et Gary Rossington
se partagent les musiques. L'influence d'Ed King est bien présente sur quelques morceaux, ainsi que la désormais indélébile marque de Free "Cry For The Bad Man" ressemble comme un frère à "Fire And Water". Et puis une nouvelle reprise d'un morceau de J.J. Cale : aprés "The Breeze", c'est "(I Got The) Same Old Blues". Barclay importe tout d'abord le pressage américain, et sortira, quelques semaine plus tard, un pressage français avec une pochette différente de l'américaine (trop jolie, sans doute).
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Vaut largement le détour., 9 février 2011
Par 
jean-claude "les années rock 60/70" (france) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 100 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Gimme Back My Bullets (CD)
Le succès de Nuthin Fancy (1975) ne monte pas au cerveau de Lynyrd Skynyrd, le combo floridien préféré des fanatiques de rock sudiste. Il ne s'éparpille pas, ne relâche pas la pression et moins d'un an après son exceptionnel troisième album, se remet au turbin pour préparer le numéro 4 de son catalogue studio. Ed King, guitariste, lassé de l'ambiance belliqueuse au sein du groupe, laisse les autres à bonne distance (il n'est pas remplacé) tandis qu'Al Kooper, producteur des trois premiers LP, passe la main et cède sa place à Tom Dowd pour lequel le groupe a une grande sympathie. Tom Dowd (Atlantic Records), c'est Cream, Clapton, Chicago, J Geils, Rod Stewart notamment. L'homme n'est donc pas un manchot. Gimme Back My Bullets est publié en février 1976 (enregistré durant le troisième trimestre de 1975) et reprend la recette qui attire les foules et fracasse les ventes : mélanger le hard-rock, le blues, la country et lui donner les accents et valeurs du sud. Aucune surprise, c'est du classique. Les chansons sont globalement inspirées, la puissance et la grandeur de la performance sont bien là, mais il ne parvient pourtant pas à égaler les trois mégas étoilés qui le devancent. L'érosion guette le groupe. Se maintenir au sommet est terriblement éprouvant (NDLR : regardez ce qu'il est advenu à Marco Pantani...), Gimme Back Bullets retranscrit parfaitement cette lassitude scripturale et cette baisse de régime générale. Privé de la troisième guitare, Lynyrd semble comme amputé, comme tronqué de sa brillance. L'affaire demeure toutefois très attachante et cohérente : Double Trouble, Gimme Back My Bullets, Cry For The Bad Man, Searching, typique du sud, la ballade acoustico-country Every Mother's Son, Roll Gypsy, I Got The Same Old Blues (piqué à J.J Cale), ça a encore salement de la gueule et on tape encore du pied souvent. C'est pas un signe ça, mes pépères ?
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Ah, s'il avaient été signés par Capricorn au lieu de MCA !, 30 août 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Gimme Back My Bullets (CD)
Au retour d'une tournée infernale dite du "torture tour" (90 jours-61 villes) qui leur coûte Ed King, parti au milieu de la tournée, et après l'échec relatif de "Nuthin'Fancy", MCA Records continue à leur presser le citron de plus belle en espérant un nouveau hit du genre "Sweet Home..." (a "bullet" dans le jargon) et des Rolling Stones américains, rien que ça. Et plus tard, MCA sera l'artisan du crash final en chartérisant à moindre coût un avion hors d'âge (Convair CV 300 fabriqué en 1948) dans lequel certains de la bande avaient refusé de monter, et qui a fini par s'écraser en tuant 6 passagers et en blessant 20 autres au début de la tournée "Street Survivors". Bref, Tom Dowd leur tombe dessus et reprend les manettes (à la place de Al Kooper qui les avait "découvert" et fait signer chez MCA pour un prix dérisoire - 9.000 dollars/an, cf chanson "Working for MCA"), et il devient "Papa Dowd" pour le groupe. Pour eux, c'est un dieu, ayant produit Cream, Derek and the Dominoes, Allman Brother's Band... Il leur fait accoucher de cet opus sans vraiment leur laisser le temps de se reprendre, d'aller à la pêche pour le chanteur et de réfléchir à la question du troisième guitariste.
Du coup, ça donne ce que ça donne, et même en version remastérisée, il y a comme un manque au niveau rythmique. De plus, je ne trouve pas la prise de son et le mixage génial, en tout cas moins bons que dans les 3 premiers albums. Tom Dowd ne s'est pas trop foulé à la technique, même s'il a fait la nounou à la demande de MCA.
Par contre, pour le reste, cet album est une perle d'inspiration, très au-dessus de la moyenne, et que j'écoute en fait plus que "Second Helping". Il n'y a que du bon, c'est de qualité homogène et c'est varié. "All I Can Do Is Write About You", belle ballade, fait même appel à un violoneux "unidentified". Sacré farceur ce Charlie Daniel ! Et "Cry for a Bad Man" est dans la lignée de "The Hunter".
Bref, malgré tous ces handicaps, le groupe, loin de saboter le travail, s'arrache une fois de plus pour ses fans, à défaut de le faire pour MCA Records !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 un assez bon skynyrd., 14 avril 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Gimme Back My Bullets (CD)
Une baisse d'inspiration sur le départ de l'album, puis ça s'arrange avec quelques très bons titres, qui sauvent le projet de l'endormissement. Tom Dowd (producteur) a assuré, et ça sonne quand même. Mais il manque l'excellence et la hargne des "working for MCA", "Needle and the spoon", "swamp music", "poison whisky", etc. Lié au départ d'Ed King?.. Sûrement.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Gimme Back My Bullets
Gimme Back My Bullets de Lynyrd Skynyrd
Acheter l'album MP3EUR 9,99
Ajouter à votre liste d'envies Voir les options d'achat
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit