Commentaires en ligne


3 évaluations
5 étoiles:
 (2)
4 étoiles:
 (1)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 La voix qui a séduit Stan Getz..... (entre autre !) coquine certes, mais ce n'est pas ce que je préfère en Astrud : SA VOIX !, 18 avril 2015
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Finest Hour (CD)
Un autre commentaire sur Astrud Gilberto Mais pourquoi non ?

Cet album fait partie des indispensables Sur celui que je possède est écrit sur un étiquette en anglais littéralement ceci : " Le chant séduisant d'Astrud Gilberto avec le succès de l'enregistrement en 1963 de Stan Getz sur " The Girl Of Ipanema" l'a établie comme étant "la voix de la Bossa Nova" cette chanson, plus 19 autres, peuvent être écoutées sur ce disque"

Mais qu'aurait-été cette voix, ce murmure, parfois, sans le travail de son mari, le guitariste et chanteur João Gilberto, sans Stan Getz et les arrangements de Gil Evans ?

On nous offre ici :

1) "Tristeza" (Goodbye Sadness) qui signifie le contraire du titre brésilien soit "Au revoir tristesse" à ne pas confondre avec "Bonsoir Tristesse" de Sagan, ah, quoique il y a quelque chose, car au début de cette chanson nous découvrons pourquoi on parle de la voix d'Astrud comme d'un "murmure" ! Et c'est beau ! Ecoutez sa voix quand elle va dans les basses, elle approche les trois octaves avec sa voix notre Astrud !

2) "The Girl of Ipanema" Si, (par le plus grand des hasards) vous ne connaissiez pas, bon, et bien c'est le moment de combler cette lacune qui nous est offerte ici pendant 5'22 minutes passant à la vitesse grand V . C'est tellement beau ! La voix chaude de João puis celle d'Astrud tout simplement accompagnée de la guitare prédominante sur le piano; (il faut même tendre l’oreille pour entendre celui-ci) puis à 2'39 Stant Getz arrive avec son saxo langoureux puis le piano laissant la place à un duo répliquant d'Astrud et de Stan juqu'à la fin.
Si cela ne vous donne pas envie, n'écoutez pas de musique !

3) "Meditation" Accompagnée d'un piano puis d'un orchestre la voix d'Astrud reflète le Soleil du Brésil.... un trombone bouché puis une traversière termine cette chanson.

4) "The Face of Love" Courte chanson de deux minutes (et 6 secondes pour les chipoteurs) Astrud chante ce "tube" très dansant avec tout l'orchestre mis à sa disposition.

5) "Corcovado" ( Quiet Nights of Quiet Stars ) presque a capela au début, deux trois notes de piano, puis Getz vient et c'est au tour de João de reprendre le chant accompagné par une petite formation, Getz reprend une longue improvisation sur le thème principal, chorus du pianiste puis João pour appoter le final à Stan Getz

6) "So Nice" (Samba de Verao) Orgue Hammond et percussions accompagnent Astrud tout au long de cette chanson très connue avec une voix mezzo.

7) "A Felicitade" Débutent les cuivres avec une dissonance voulue avec claves et tambourins (sans grelots) ; suit cette chanson avec en prédominance la voix d'Astrud accompagnée d'une formation Jazz. Superbe !

8) "Photograph" J'ai envie d'écrire qu'il s'agit d'un morceau de transition au départ mais les changements d'octaves font de lui une petite merveille où les percussions brésiliennes et la flûte traversière se font la part belle et c'est beau !

9) " It Might as Well Be Spring" Le saxo débute et suivra tout au long du morceau il faut bien écouter pour s'apercevoir qu'il s'agit bien de Stan Getz mais quand vient son chorus nul doute n'est possible. Astrud prend une voix suave au possible et là en souhaitant que Phil 07 me lise, Astrud passe de la traditionnelle clé de Sol en clé de Fa ! Cette "Take" est en public (les applaudissement terminent ce morceau).

10) "Wish Me A Rainbow" Clochettes et tubes accompagnent cette "Berceuse" chantée tendrement Astrud, harmonica et orchestre viennent pour laisser terminer tout doucement Astrud.

11) "Fly me to the Moon" quoi de plus normal après la chanson précédente, une voix de sirène accompagnée par des chœurs, violons prédominants et cuivres (trompette bouchée) où est donc Stan ? Mais encore un morceau très cour pour ne pas abuser des bonnes choses.

12) " Crikets Sing for Anamaria" Ce "bruitage" pour imiter les fameux criquets sont en fait produits par des archets frappant les "chanterelles" de deux violons. Là Astrud change de rythme et s'envole avec sa voix aux syllabes très rapides, joue t-elle à la sauterelle ? Hum, un peu oui ! Très courte cette chanson reste néanmoins très brillante.

13)" Who Needs forever ? " d'Astrud ? Mais tout le monde ! La chanteuse débute par une voix très chaude accompagnée d'un orchestre aux violons et alti prédominants. Chaque phrasé est une question pour nos oreilles les violons sont là, pleinement puis un saxo (pas Stan ? ) la voix se fait plus suave et termine avec Getz. Un Getz omniprésent.

14) "Insensatez" Cette chanson très connue, elle aussi, dans laquelle Astrud est accompagnée d'un orchestre de bonne facture, nous emporte dans les cordes vocales de la Diva Bossa-Nova, personne ne peut rester insensible à sa voix, à l'orchestre, à l'ensemble.

15) "Berimbau" "Donne-moi ta main camarade" chantait Nougaro dans ces Bidons-bidonvilles et sous la voix d' Astrud tout redevient un paradis même avec les petits fifres que nous entendons de temps à autre ... nous avons ou plutôt nous pouvons les entendre tous les deux : Astrud plus Nougaro ! Getz à part ? Sage, je resterais sage si....

16) "Come Softly to Me / Hushabye" Tout simplement là seule la voix d'Astrud est mise en avant ! Ecoutez et si vous n'avez pas envie de chanter avec elle, oh là c'est vraiment dommage !

17) "Trains and Boats and Planes" Mais sa voix n'est-elle pas suffisante comme moyen de transport ? Bonne question , Non ? Une bonne orchestration par dessus tout cela de bons choeurs et c'est une fusée qui nous fait traverser les sept cieux !

18) "Canta de Ossanha" (Let Go) Un quart de mesure à la batterie et c'est parti, claves et autres accompagnent Astrud dans cette chanson endiablée malgré le titre, allez, laisse tomber et écoute, let go camarade ! Bravos encore aux chœurs et à la traversière.

19) "I'm Nothin' Without You" Heu, et moi donc et toi, qui a ce courage de me lire, écoute cette chanson, la voix, la trompette prédominante, omniprésente et chut tais-toi, c'est simplement beau !

20) "In the Wee Small Hours" ( Dans nos très très petites et courtes heures ) Littéralement intraduisible, expression locale. Une petite boîte à musique nous entraîne dans nos rêves avec la voix charmeuse et forcée un peu dans un aigu, les violons de Mary Poppins and is the end ... soyez sages................

Christian.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4.0 étoiles sur 5 best of, 19 mars 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Finest Hour (CD)
toujours cette inimitable voix à la limitte de la fausseté.
il faut avoir au moins un disque de cette artiste à la signature vocale unique, accompagnée par de belles mélodies.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 un bijou, 7 mai 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Finest Hour (CD)
Sélection de très belles chansons. Des classiques et quelques belles découvertes.
Idéal pour ceux qui voudraient faire connaissance avec Astrud
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Astrud Gilberto's Finest Hour
Acheter l'album MP3EUR 6,99
Ajouter à votre liste d'envies Voir les options d'achat
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit