Commentaires en ligne 


6 évaluations
5 étoiles:
 (5)
4 étoiles:
 (1)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

40 internautes sur 47 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un bouleversement, 3 avril 2003
Par 
D. Paul "candide" (22 Côtes d'Armor France) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Bach : Passion selon Saint Matthieu (CD)
Cette « Passion selon St Matthieu » pourrait bien être la plus émouvante, la plus homogène, la plus humaine et en même temps la plus spirituellement aboutie des 25 versions environ qui existent… Elle marque une étape essentielle dans les enregistrements de cette oeuvre : c’est la première fois que nous disposons d’une version qui s’inspire des théories musicales de Joshua Rifkin et Andrew Parrott, selon lesquelles chaque ligne chorale ne doit être chantée que par un seul choriste. Des enregistrements de la « Messe en si », ainsi que d’une dizaine de cantates ont déjà bénéficié de cette nouvelle lecture, mais la monumentale « Passion selon St Matthieu » allait-elle résister à un tel traitement ?
La réponse est oui. Les anciens chœurs à 12 ou 24 chanteurs, même les plus « baroqueux » vont désormais sembler obsolètes et pachydermiques en comparaison de cette version où chaque chœur ne compte que 4 chanteurs ! La lisibilité polyphonique est évidemment décuplée, ciselée, magnifiée, et contrairement à ce que l’on pourrait craindre, la force expressive des interventions chorales ne perd rien, bien au contraire !, de sa puissance et de son intensité spirituelles. C’est non seulement une écoute différente que cette version nous propose, mais une véritable redécouverte, comme si ce chef- d’œuvre subissait une mutation profonde qui transformait notre approche de son essence même. Tous, chef d’orchestre, chanteurs et instrumentistes sont admirables de sensibilité et d’intelligence, et forment une unité spirituelle dont le seul but est de transcender ce sommet de la création humaine universelle. C’est un véritable bouleversement dans l’œuvre enregistrée du Cantor.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


16 internautes sur 19 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 De l'humain au divin, 5 octobre 2008
Par 
GERARD Dominique "KANTATEN" (Alpha du Centaure) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Bach : Passion selon Saint Matthieu (CD)
Encore une version de cette Passion ?! Et bien non, ici par d'orgue "bourdon", pas de chanteurs "jupitériens" pouvant paraîtrent semblables à des personnages de Michel Ange, pas de choeurs massifs a effet parfois masquant.
Ici, enfin, on entend tous les instruments, l'orgue est un orgue d'église. Les voix sont là, présentes, humaines, souvent poignantes. L'articulation trinitaire d'une passion est strictement respecté: Choeur( la "turbae" soit la foule), les solistes et l'orchestre. Ces trois composante subtilement intriquées sont menées de main de maître et avec un profond respect de l'oeuvre.
Bach vous prend par la main, il est peut être accompagné...Laissez vous emporter par cette version bien enregistrée dans une logique d'écoute hors studio d'enregistrement....se rapprochant ainsi de ce qui se passait à l'époque du Cantor.
Superbe
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 VERSION EPUREE, 30 juin 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Bach : Passion selon Saint Matthieu (CD)
Une Matthäus-Passion en 2 CD !
Version aux tempi très rapide mais aux antipodes de ce qu'ont enregistré les KLEMPERER et autres KARAJAN.
McCreesh l'enregistre avec l'option du choeur de solistes (Rifkin).
Toutes les lignes mélodiques ressortent, on entend tout et c'est magnifique. Bcp de spiritualité.
Après ça, on ne supporte plus bcp les versions romantiques.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


13 internautes sur 18 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 A essayer sans crainte, 20 janvier 2008
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Bach : Passion selon Saint Matthieu (CD)
Cette version est très vivante et dynamique, elle offre un remarquable équilibre entre les voix des solistes et celles des choeurs. L'enregistrement est superbe, les sonorités des voix et des intruments sont d'une belle définition, très riches. La réverbération de l'église est rendue pour apporter juste ce qu'il faut de réalisme et sortir l'auditeur de son salon. L'orgue est magnifique, d'un soutien sans faille, sans jamais prendre l'ascendant.
Par rapport à mes repères habituels cette version m'a apporté des sensations vraiment nouvelles, au départ surprenantes, mais à condition de se laisser entrainer c'est un régal.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Petit calin pour auditeurs nocturnes., 15 décembre 2013
Par 
Peter Seibt (Aix-en-Provence) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Bach : Passion selon Saint Matthieu (CD)
Lorsque j'ai acheté la "Passion selon Saint Matthieu", version McCreesh, le vendeur, grand spécialiste en chant lyrique, était visiblement soulagé de l'avoir placée. Pour moi, le risque n'était pas monstrueux: À la maison, il y avait déjà Ramin, Richter, Gönnenwein, Gardiner, Koopman et Herreweghe ...
J'ai donc écouté, plusieurs fois, et j'ai aimé. Pourquoi?
La "Passion selon Saint Matthieu" a deux visages: d'une part, c'est une musique sacrale, donc soumise aux lois d'un culte ( rigide ), d'autre part, c'est une musique hautement artistique, donc la proie des goûts capricieux d'une communauté de "connaisseurs prédateurs". Les interprétations cherchent alors leur camp: Ramin, Richter et Gönnenwein - c'est du protestantisme confirmé. Herreweghe et Koopman doivent déjà louvoyer contre l'extase du goût "baroquisant", Gardiner fait ( et a toujours fait ) une musique "sécularisée", et Mc Creesh s'aligne, en proposant une musique de chambre, déconnectée de toute église.
Les arguments "fidélité historique", faut pas les prendre trop au sérieux. Ce qui compte, c'est l'adaptation parfaite aux besoins du "mélomane éclairé moderne": c'est un solitaire, qui exige, en fin de soirée, une version limpide et intimiste d'une oeuvre qu'il connaît par coeur. Donc, merci M. McCreesh !
Bach aurait donné sa bénédiction. Ce n'était pas un naïf face aux exigences du marché.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 12 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 c'était mieux en concert, 13 janvier 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Bach : Passion selon Saint Matthieu (CD)
McCreesh avait bcp plus osé que dans cet enregistrement. Imaginer ce CD en plus dynamique (c'est encore possible)!
c'était à la chaise dieu, en aout 2000!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit