Commentaires en ligne 


13 évaluations
5 étoiles:
 (8)
4 étoiles:
 (3)
3 étoiles:
 (2)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Dans un fauteuil
Belle, noire et envoûtante, lascive ou nerveuse, la musique de Terry Callier oscille entre Jazz (un peu), Folk (un peu) et Soul (beaucoup) pour donner un album habité de bout en bout.

Je suis tombé par hasard sur cette réédition (2008) de cet album de 1972 et voudrais bien pouvoir dire que la pochette n'est pour rien dans mon choix,...
Publié il y a 8 mois par ecce.om

versus
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 trop de violons !
Une pochette magnifique, un format digipack, un prix modique et un immense artiste, il n'en fallait pas plus pour que je me décide à acquérir l'objet...

Terry Callier appartient à cette grande tradition des chanteurs-crooners noirs des années 60/70 : Sam Cooke, Donny Hathaway, Isaac Hayes, Curtis Mayfield..., mais pas...
Publié le 2 juillet 2011 par Darko


‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Dans un fauteuil, 21 décembre 2013
Par 
ecce.om - Voir tous mes commentaires
(TOP 50 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : What Color Is Love (CD)
Belle, noire et envoûtante, lascive ou nerveuse, la musique de Terry Callier oscille entre Jazz (un peu), Folk (un peu) et Soul (beaucoup) pour donner un album habité de bout en bout.

Je suis tombé par hasard sur cette réédition (2008) de cet album de 1972 et voudrais bien pouvoir dire que la pochette n'est pour rien dans mon choix, mais ce serait mentir.
Quelle surprise de découvrir qu'en plus, se cachait à l'intérieur, un grand disque.

Faites un test chez vous : jouez le 1er titre "Dancing Girl" et observez les réactions. Convaincu ?
Ces morceaux sont dans la lignée des réussites Stax dont on retrouve les grandes composantes du son (comme ces violons que d'aucuns assimilent un peu rapidement à de la musique d'ascenseur -Darko, voyons ! Ce n'est pas parce qu'on évoque Otis, qu'il faut parler d'ascenseur quand même).

Seul bémol : la reproduction de la pochette intérieure est réservée à ceux qui ont 30/10èmes à chaque oeil.

41' de plaisir.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


30 internautes sur 34 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Il est noir sans aucun doute !, 7 janvier 2006
Ce commentaire fait référence à cette édition : What Color Is Love (CD)
C’est l’histoire d’un disque vinyl acheté il y a quelques années pour sa magnifique pochette.
C’est l’histoire d’un type qui croyait tout connaître de la soul alors qu’il était totalement passé à côté de Terry Callier. Quelle vanité ! Et surtout quel crime de lèse-majesté au regard du contenu du dit disque !
Du superbe « Dancing Girl » à l’instrumental « You don’t care », Terry Callier nous livre ici son plus parfait album. L’amour y a une couleur indéfinissable, magnifique, scintillante, apaisée, celle à la fois de la soul, du folk et du jazz.
« What color is love » est avec « Curtis/Live ! » et « Songs in the key of life » mon disque préféré de musique noire. Cela tient de la voix, de la qualité des compositions, de la beauté des arrangements, le tout dans un ensemble harmonieux, groovy et spirituel qui m’apporte, à chaque écoute, une immense paix intérieure.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Pardon, 27 janvier 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : What Color Is Love (Verve Originals Serie) (CD)
Pardon. Pardon Terry de ne pas avoir acheté ce disque avant. Tous les signes y était. Le single inusable, la pochette troublante, l'année de conception et surtout toi qui a tellement apporté d'émotions en participant aux grands moments de la musique des 00's.Pour ses 40 ans ce chef d'oeuvre mérite une célébration. Pardon, merci et repose en paix.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


12 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Pas pris une ride., 13 mai 2003
Ce commentaire fait référence à cette édition : What Color Is Love (CD)
30 apres ses premiers albums, Terry Callier perce enfin sur la scene internationale (en partie grace à Mintos, compositeur de Urban Species, qui utilise beaucoup de sample de lui). Cet album qui date de 1973 est sans hesiter son meilleur de cette epoque la. On ne peut s'en lasser. Dommage qu'il soit si court.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 trop de violons !, 2 juillet 2011
Par 
Darko (Bretagne - France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 50 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : What Color Is Love (Verve Originals Serie) (CD)
Une pochette magnifique, un format digipack, un prix modique et un immense artiste, il n'en fallait pas plus pour que je me décide à acquérir l'objet...

Terry Callier appartient à cette grande tradition des chanteurs-crooners noirs des années 60/70 : Sam Cooke, Donny Hathaway, Isaac Hayes, Curtis Mayfield..., mais pas seulement; on reconnait aussi chez lui des influences blanches, le folk de Simon & Garfunkel ou la pop soul d'une Carole King.

Je possède depuis longtemps son fabuleux 1er album " the new folk songs of Terry Callier" qui constitue à mes yeux l'un des disques les plus scandaleusement méconnus des années 60 . On retrouve sur "what color is love" certains éléments communs avec ce dernier (la qualité du chant et de l'instrumentation notamment), mais la production a évolué vers une plus grande sophistication, caractéristique de ce début des années 70. Si les interventions de la section cuivres demeurent sobres et efficaces dans la pure tradition soul, en revanche il n'en va pas de même de l'orchestration symphonique (les violons !) qui devient vite envahissante et même sombre dans un sentimentalisme excessif, rappelant les pire musiques d'ascenseurs; le summum de l'insupportable étant atteint avec le dernier morceau "you don't care", sur lequel Terry Callier ne chante d'ailleurs pas...Quant au morceau-titre, il aurait même pu être une vraie réussite s'il n'y avait derrière les violons de "la croisière s'amuse" ! un authentique gachi !

Heureusement, certains morceaux échappent au massacre violonesque, "Dancing girl" ou "you going' miss your Candyman" (au fabuleux jeu de basse!), ce qui justifie l'attribution de ces trois étoiles.

Si vous souhaitez découvrir cet immense artiste, mais que vous êtes comme moi allergique aux orchestrations sirupeuses, je vous conseille d'écouter d'abord "The new folk songs of Terry Callier" : un authentique chef d'oeuvre !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4.0 étoiles sur 5 Ah l'amour !, 26 avril 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : What Color Is Love (Verve Originals Serie) (CD)
Cet album est aussi réussi que la superbe pochette ; tout est dans cette ambiance chaude et douce. Du caviar pour les oreilles ! Le disque par excellence pour passer un début de soirée tranquille en attendant de se mettre au lit...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3.0 étoiles sur 5 Réédition vinyle décevante, 6 novembre 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : What Color Is Love (Album vinyle)
Le format vinyle est très insatisfaisant. Neuf, le disque présente plein de traces, typique du vinyle recyclé et en plus il croustille sur tous les morceaux. Tout laisse à croire qu'il s'agit d'une réédition faite à partir d'un disque original et non des bandes d'enregistrement. Cela commence à devenir très frustrant car mon autre réédition du premier disque de Terry Callier sur Prestige a les mêmes défauts... A quand une réédition remastérisée correctement ?!
A part ça, l'orchestration du disque est fantastique et même si pour moi le chef d'oeuvre de Terry Callier reste The New Folk Song, cet album de part la présence de You're goin' miss your candyman et Dancing Girl, vient juste après.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 A faire frissonner l'épiderme., 14 mai 2012
Par 
JEAN-CLAUDE "les années rock 60/70" (france) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : What Color Is Love (Verve Originals Serie) (CD)
Un disque comme What Colour Is Love, si on l'a parmi ses vinyles, on n'est pas peu fier de l'exhiber. Terry Callier nous a composé une pépite, j'ai la chance de l'avoir depuis sa sortie et, faites-moi confiance, j'ai la pochette photographiée dans ma tronche jusqu'à la fin de mes jours pour avoir longtemps et souvent fantasmé sur la belle et plantureuse black recroquevillée dans son fauteuil. L'ado que j'étais alors a du se la taper des milliers de fois... en rêve. Le disque, je suis certain, par contre, de l'avoir usé jusqu'à la corde tant il a fait des allers-et-retours sur ma platine. Comment l'oublier ? Le début de carrière de Terry Callier, né à Chicago (1945), difficile à répertorier, définit le son et le style de l'artiste, du folk métissé de jazz, mais reste lettre morte, en dépit d'une évidente qualité (The New Folk Sound Of Terry Callier/1968). La première partie des années 70 est, par contre, jalonnée de témoignages discographiques que les critiques jugent exceptionnels, mais qui ne se traduisent pas en retombées commerciales. C'est souvent le cas. Occasional Rain (1972), What Colour Is Love (1973) et I Just Can't Help Myself (1974) tutoient les étoiles et personne ne le sait. Grâce aux rééditions, encore une fois, et à Acid Jazz Records vers la fin des années 80, la musique de Callier retrouve un regain d'audience. Callier, qui, depuis 1983, a décroché du milieu musical, écaeuré par l'industrie discographique, est devenu programmateur informatique dans le milieu universitaire. Du fait de la renaissance artistique de la scène acid jazz, Callier, manifestement influencé par John Coltrane et Curtis Mayfield, reprend le fil d'une carrière interrompue 15 ans plus tôt et remet le couvert conséquemment, en obtenant, tardivement certes, mais enfin, la reconnaissance et le succès (Timepeace/1998, Lifetime/1999, Speak Your Peace/2002 et Lookin' Out/2004). What Colour Is Love est une magnifique fresque dans laquelle folk, jazz et soul s'entrelacent avec bonheur et délicatesse. Doté de superbes arrangements (de cordes notamment) que l'on doit à Charles Stepney, de compositions délicieuses, veloutées et sensuelles, porté par une voix surnaturelle et apaisante comme pas deux, il dénote une belle vision de son auteur qui, en osant, ne s'est jamais laissé enfermé dans un baroque outrancier. Il mérite un grand coup de chapeau pour cette performance. Les Neuf Minutes d'un exceptionnel Dancing Girl ouvrent la face A et annoncent d'emblée l'esprit Coltrane. Elles ont aussi vite mises sous l'éteignoir par le savoureux morceau titre qui suit, la magnifique ballade What Color Is Love enchaînée à un non moins remarquable You Goin' Miss Your Candyman, plus tonique, introduit par une basse qui riffe à bon escient, appuyé par des bongos jamais envahissants et par des cuivres d'une grande sobriété. Si la face B débute par une ballade qui me branche un peu moins (Just As Long As We're In Love), Ho Tsing Mee (A Song Of The Sun) qui s'élève contre la guerre, se révèle rapidement comme l'autre très grand moment du disque. Bouclé par deux petites gâteries aux arrangements encore une fois grandioses, I'd Rather Be With You et You Don't Care, What Color Is Love, comme Terry Callier, sont à découvrir impérativement. Je vous parie des petits moments coquins avec votre partenaire... (PLO54).
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Envoûtant, 7 avril 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : What Color Is Love (Verve Originals Serie) (CD)
Une voix sublime, des arrangements ciselés, de belles compositions, bref un disque magnifique. Comment a t'il pu échapper au succès ?
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 un album intemporal, 17 mai 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : What Color Is Love (Verve Originals Serie) (CD)
soul pop folk l, le meilleur de Terry Callier, entre Barry white et Curtis Mayfield.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

What Color Is Love
What Color Is Love de Terry Callier
Acheter l'album MP3EUR 4,99
Ajouter à votre liste d'envies Voir les options d'achat
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit