Commentaires en ligne


21 évaluations
5 étoiles:
 (11)
4 étoiles:
 (4)
3 étoiles:
 (5)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:
 (1)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


14 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Une indépassable perfection formelle
Disons tout d'abord que cette 2e intégrale (sur 4) des symphonies de Beethoven par Karajan est la plus globalement réussie, même si certains éléments de la 3e, enregistrée en 1977, peuvent être préférés. L'enregistrement est de la meilleure qualité possible à cette époque où,...
Publié le 7 avril 2010 par Pèire Cotó

versus
10 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Enregistrement datant un peu trop
J'aime bien les symphonie de Beethoven par Karajan mais là, la date un peu ancienne de l'enregistrement (début des années 60) se fait sentir, en tout cas pour ma part, surtout quand on sait les avancées faites entre 60 et 70.
J'ai donc commandé une autre édition, toujours par Karajan plus récente (fin 70) Symphonies...
Publié le 28 janvier 2010 par GB


‹ Précédent | 1 2 3 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

14 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Une indépassable perfection formelle, 7 avril 2010
Par 
Pèire Cotó (Occitània) - Voir tous mes commentaires
(TOP 50 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Beethoven: The 9 Symphonies (Karajan) (Téléchargement MP3)
Disons tout d'abord que cette 2e intégrale (sur 4) des symphonies de Beethoven par Karajan est la plus globalement réussie, même si certains éléments de la 3e, enregistrée en 1977, peuvent être préférés. L'enregistrement est de la meilleure qualité possible à cette époque où, schématiquement, les ingénieurs du son de DG, Philips et Decca possédaient une sérieuse avance technique et un goût plus sûr que ceux de CBS ou EMI. Significativement, il existe une version SACD de cette intégrale : c'est tout à fait adapté à des interprétations d'une telle perfection formelle.
Même si on peut trouver la prise de son un peu réverbérée (mais naturellement, puisque l'enregistrement a été fait dans une église), c'est en effet la perfection du travail d'orchestre qui frappe, et que seul Carlos Kleiber, mais avec des objectifs différents, a peut-être égalée. J'admire la rondeur des sons, la progression des attaques instrumentales, dont on a souvent de la peine à savoir quand elles commencent ou quand elles finissent, celle des crescendos ou des diminuendos. Une telle précision désarmerait les plus critiques de l'art du chef. La mâle beauté de l'orchestre de Berlin, dont les célèbres basses sont à la fois adoucies et magnifiées par ce traitement, contribue évidemment à la réussite.
Il y a toutefois un revers de la médaille : cet accent porté sur la forme, ce refus d'un engagement passionnel qui en perturberait les lignes, atténue le message implicite des symphonies dans lesquelles l'héroïsme et le dramatisme sont davantage nécessaires, en gros les symphonies impaires (sauf la 1ère); la 5e est tout de même plus réussie que la 7e. L'intégrale culmine dans les deux premières, la Pastorale moins nettement, la 8e et plus encore la 4e, dont le mouvement lent devient comme un rêve, plein de calme et de sang-froid.
Plus tard Karajan accentuera, jusqu'à l'excès, les caractères de son art : le culte du son pour le son, le legato. L'orchestre deviendra un seul magnifique objet, abolissant les particularités des timbres de chaque instrument, le legato deviendra legatissimo, la réverbération s'aggravera, les artifices techniques éloigneront le disque de sa source instrumentale, rendant sans intérêt les progrès de l'enregistrement. Parce que cette évolution n'est encore qu'en germe au début des années 60, je préfère ce témoignage à ceux postérieurs, et je le recommande donc chaudement. Il reste que pour quelques symphonies essentielles, on perdrait beaucoup en ne connaissant que Karajan. Pour l'Héroïque, Furtwängler-Vienne 1944, Konwitschny- Dresde, voire Herbig-1982, pour la 5e, Carlos Kleiber, Jochum-1951-Tahra, Jochum-intégrale DG, pour la 7e, Fricsay et Carlos Kleiber, pour la 9e Furtwängler-Bayreuth-1951 ou Bruno Walter 1949-53, liste non limitative, sont des compléments, des contrastes éclairants, ou à la rigueur des antidotes à ce que l'interprétation de Karajan peut avoir d'unidimensionnel.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


27 internautes sur 30 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 une intégrale inégale, 10 octobre 2009
Par 
Stéphane B. "Stéphane B." (France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Beethoven : Les 9 Symphonies (Coffret 5CD) (CD)
Beethoven fut avec Brahms le compositeur de prédilection de Karajan ,lequel fut un maniaque de l'intégrale.
En effet, ce ne sont pas moins de quatre intégrales des symphonies de Beethoven qu'enregistra le maitre autrichien, une en mono avec le Philharmonia dans les années 50; trois en stéréo avec Berlin.
Le présent coffret est le premier enregistré avec Berlin entre décembre 61 et novembre 62 à la Jesus-Christus Kirche. Il me semble être globalement le plus satisfaisant des enregistrements de Karajan même si comme les autres il s'avère être inégal, le chef ne réussissant pas toutes les symphonies au même niveau.
Le sommet de ce coffret est sans aucun doute la 4ème, réussite absolue, viennent ensuite les symphonies de jeunesse (1ere et 2ème) trés réussies puis les 7è et 8è.
En revanche, je suis très déçu par les 3è, 5è et 9è qui pêchent à mon sens par une certaine lourdeur, un son un peu épais et pâteux et des tempos manquant de vélocité. Il est intéressant de comparer sa 3è avec celle captée sur le vif en 1982 pour le concert du centenaire du BPO, de même la 5è peut être comparée avec celle enregistrée devant les caméras de HG.Clouzot; dans ces deux cas Karajan s'est montré nettemenent plus inspiré que dans son intégrale ; enfin la 9è me semble plus réussi dans son intégrale de 1977.
Au final, si l'on voulait avoir une intégrale de référence avec Karajan, il faudrait piocher dans ses diverses intégrales et ses enregistrements isolés.
Ceci étant dit, que l'on aime ou pas le chef autrichien, cet enregistrement reste un incontournable et nul ne peut l'ignorer même s'il ne saurait à lui seul épuiser l'univers beethovénien.
Il constitue une première approche intéressante qui doit être complétée par d'autres conceptions tant la discographie est riche : on peut citer - sans aucune prétention à l'exhaustivité - Reiner, Kleiber père et fils, Monteux, Szell, Fricsay, Schuricht, Walter ou plus près de nous Dohnanyi, Abbado, Gardiner, Zinman.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


27 internautes sur 30 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Déjà plus le commencement, pas tout à fait l'aboutissement..., 21 novembre 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : Beethoven : Les 9 Symphonies (Coffret 5CD) (CD)
Voici l'intégrale de Karajan 63 dans un bon remastering (celui de la série DG the Originals) à prix intéressant.
Pas vraiment comparable à d'autres si ce n'est à la troisième intégrale Karajan 77, c'est l'intégrale avec le Berlin issu des années 50, mais plus celui qu'on entend dans la 9ième de Fricsay (58), pas encore celui façonné par Karajan dans des années 70, mais un Berlin dirigé de façon plus "Toscaninienne".
Les qualités du Berlin de l'époque combiné à la direction, la prise de son et le lieu d'enregistrement (Eglise Jesus Christ) donne un son dru, solide, charpenté, mais plus "lisible", où les pupitres apparaissent moins "fusionnés" que dans l'intégrale ultérieure (enregistrée dans la salle de la Philharmonie).
La sonorité de certains pupitres me semblent d'ailleurs plus typée (et préférable) que dans les années 70, par exemple les cors (ça apparait aussi fortement quand on compare Jochum/Berlin dans le Bruckner des années 60 avec disons Wand/Berlin des années 90/2000) mais aussi les cordes (les basses Berlinoises de l'époque)

D'un point de vue strictement Beethovénien, c'est une lecture "à l'ancienne" héritée plutôt de la tradition Wagner et des chefs de Berlin qui ont suivi plutôt que de l'école Mendelssohnienne (malgré l'influence reconnaissable de son mentor Toscanini).
Il est clair que Beethoven n'a jamais entendu ça et même a t il pu l'imaginer sachant qu'il écrivait pour des instruments qui n'existaient pas encore?

Cette intégrale est une réussite et recèle 9 pépites qui ont marqué l'histoire du disque, de Karajan et de Berlin. Disposer des 2 coffrets 63 et 77 est bien sûr idéal et permettra de faire ses propres choix d'esthétisme et de lecture en comparant chaque mouvement.

Citons par exemple le remarquable adagio de la 9ième (on peut préférer le quatrième et cinquième mouvement de 77).
La 5ième est un sommet mais... le 4ième mouvement de 77 va parfois plus loin.
La 3ième de 63 peut sembler préférable à la "perfection" de 77.
la 4ième de 63 est considérée comme une référence mais la 8ième et la 7ième de 63 ne sont pas les sommets de Karajan et semblent préférables en 77.
Les pastorales en revanche sont une réussite dans les 2 cas.

Il n'est pas sûr que d'autres chefs furent plus "beethovéniens" en dégraissant, allégeant et ciselant les symphonies du Maître mais ces lectures que Herr K a légué à la postérité ont leur place tout au sommet de la discographie des grands anciens (juste derrière Furtwangler qui restera hélas à jamais en mono).
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


10 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 A redécouvrir, 1 mai 2010
Par 
Thierry B. "Thierry B." (Montreuil sous Bois, France) - Voir tous mes commentaires
Ce commentaire fait référence à cette édition : Beethoven : Les 9 Symphonies (Coffret 5CD) (CD)
Les cycles des symphonies de Beethoven sont tellement nombreux qu'on oublie parfois le premier réalisé par Karajan à Berlin (son deuxième après celui réalisé avec le Philharmonia).
J'ai refait le chemin de la 1ère à la 9ème. Quelle splendeur de son ! un son encore assez clair, sans le legato parfois pesant des versions ultérieures.
De la 1ère à la 6ème, c'est un enchantement, avec, au-dessus des autres, une pure merveille, la 4ème.
Dès la 7ème symphonie, le climat change et devient lourd. Quelle différence avec la version vif-argent avec Vienne (Decca, seulement 3 ans plus tôt). La 8ème devient pataude et perd son alacrité rythmique. La 9ème est grandiose, mais là aussi, assez peu motorique, mais le son est toujours superbe.
Bilan mitigé donc mais l'ensemble est passionnant.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


92 internautes sur 105 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 un coffret indispensable, 12 mars 2006
Ce commentaire fait référence à cette édition : Beethoven : Les 9 Symphonies (Coffret 5CD) (CD)
Cet intégral a été réalisé au cours de la saison 1961-62 et produit par DG en 1963.
Karajan, grand spécialiste des symphonies de Beethoven, les a joué à de nombreuses reprises avec le BPO. Parmis cette jungle d'enregistrements, l'intégral de 63 regroupe les plus belles interprétations aux yeux de nombreux amateurs de Beethoven.
D'ailleurs les dernières interprétations de ces symphonies par karajan (karajan gold) sont plutôt décevantes, malgré une prise de son de meilleure qualité.
La prise de son est ici satisfaisante, vu les conditions d'époque. un souffle est donc audible tout au long des 9 symphonies, mais il ne diminue en rien le plaisir de l'écoute tant l'exécution est superbe.
C'est donc un coffret absolument indispensable.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


10 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Enregistrement datant un peu trop, 28 janvier 2010
Par 
GB (Paris, France) - Voir tous mes commentaires
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Beethoven : Les 9 Symphonies (Coffret 5CD) (CD)
J'aime bien les symphonie de Beethoven par Karajan mais là, la date un peu ancienne de l'enregistrement (début des années 60) se fait sentir, en tout cas pour ma part, surtout quand on sait les avancées faites entre 60 et 70.
J'ai donc commandé une autre édition, toujours par Karajan plus récente (fin 70) Symphonies 1.
Autrement, je réserverais ce genre d'article, toutes ces rééditions de vieux enregistrements (avant les 70's), aux vrais mélomanes souhaitant se focaliser sur l'interprétation.
Pour les autres qui souhaitent de la qualité audio, on peut trouver des interprétations plus récentes tout autant intéressantes (Karajan ou autres chefs).
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


9 internautes sur 14 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Oui, mais..., 12 septembre 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Beethoven: The 9 Symphonies (Karajan) (Téléchargement MP3)
Pour moi, l'intégrale des symphonies de Beethoven, par Karajan, reste une référence plus médiatique que de par sa qualité (un peu comme les "Variations Goldberg" par G. Gould). Si l'interprétation des n° 3, 4, 5 et 7 sont à la hauteur, par contre la 6 et la 9 souffrent d'être jouées trop rapidement (et de ce fait baclées) pour des oeuvres de cette envergure. Je préfère largement l'interprétation plus sage et plus émotionnelle de Karl Böhm, malheureusement non encore éditée en CD.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Beethoven les 9 symphonies, 11 août 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Beethoven : Les 9 Symphonies (Coffret 5CD) (CD)
J'ai choisi ce coffret DVD pour emplacer le même coffret des 9 symphonies sur disque 33 tours vynil.
Beethoven est mon compositeur le plus apprécié.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Karajan et les 9 symphonies de Beethoven, 15 mars 2012
Par 
Hoefener "Clara4" (Paris, France) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Beethoven : Les 9 Symphonies (Coffret 5CD) (CD)
Une belle interprétation des 9 symphonies de Ludwig van Beethoven avec le très précis et dramatique orchestre des Berliner Philharmoniker. La direction de Herbert v. Karajan ajoute des phrasés élongés et élégants, sans autant sous-estimer les moments "de follie" beethoveniens.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 3 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 A notable historic collection., 22 décembre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Beethoven : Les 9 Symphonies (Coffret 5CD) (CD)
A young and inspired Herbert Von Karajan directs the Berlin Philharmonic Orchestra in the historic compilation of all of Beethoven's nine Symphonies.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 2 3 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Beethoven: The 9 Symphonies (Karajan)
Beethoven: The 9 Symphonies (Karajan) de Berliner Philharmoniker and Herbert von Karajan
Acheter l'album MP3EUR 19,99
Ajouter à votre liste d'envies Voir les options d'achat
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit