Commentaires en ligne


6 évaluations
5 étoiles:
 (4)
4 étoiles:
 (1)
3 étoiles:
 (1)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 PUCCINI/MANON LESCAUT/LEVINE
Manon Lescaut, œuvre de percée du jeune Puccini (1893) est un singulier chef d’œuvre. L'instinct n'y cède point encore au calcul (à la différence des opéras ultérieurs) et l'ouvrage possède, à l'instar de ses deux protagonistes principaux, suicidés par le vertige des passions, une fondamentale...
Publié il y a 10 mois par brissaud

versus
1 internaute sur 5 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 sans plus
On parle içi sans avoir entendue d'autres versions , hors je peux vous assurez que la meilleure version est celle de Guieseppe Sinopoli avec Mirella Fréni et Placido Domingo et cela sans le "PEUT ETRE " Christian
Publié le 5 avril 2010 par l'avant dernier


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 PUCCINI/MANON LESCAUT/LEVINE, 28 février 2014
Par 
brissaud (Paris) - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Manon Lescaut (CD)
Manon Lescaut, œuvre de percée du jeune Puccini (1893) est un singulier chef d’œuvre. L'instinct n'y cède point encore au calcul (à la différence des opéras ultérieurs) et l'ouvrage possède, à l'instar de ses deux protagonistes principaux, suicidés par le vertige des passions, une fondamentale innocence, une spontanéité qui est l'image même de la jeunesse.

Levine, si souvent contestable ailleurs, a parfaitement saisi la mouvante séduction d'une écriture harmonique très neuve, qui emprunte à Wagner ses accords vagues, ses accents tragiques, en même temps qu'à l’impressionnisme naissant ses éclairages chatoyants et morbides, fluides comme la vie. L'extrême mobilité d'une direction qui épouse comme personne (l'expérience de la scène est déterminante, et Levine a beaucoup dirigé l’œuvre au Met, avec une mémorable Scotto) les élans des chanteurs, une élégance passionnée mais mesurée, lui permettent de trouver merveilleusement la clé de l'arc dramatique de cette œuvre de fuite, sans la solliciter au-delà de ce qu'elle peut donner. Tout l'oppose en ce sens à la brûlante nervosité, ouvertement expressionniste, de Sinopoli - DG- ou au naturalisme un peu cru d'un Maazel - Sony-.

Freni trouve en Manon son meilleur rôle puccinien (c’est dire!) : moins fabriqué, moins rauque qu'avec Sinopoli, son personnage apparaît plus naturel, plus vivant, plus nuancé (le glissement de la naïveté du I jusqu'au pathos tragique du IV, vécu ici comme une bouleversante et ultime fuite en soi-même) et, surtout, mieux chantant. Le couple qu'elle formait avec Pavarotti, improbable Des Grieux en scène est idéalement impulsif et frémissant (le duo du II !!), probablement le meilleur de la discographie. Notre éternel "Big P", radieux, n'a aucun mal à faire oublier quelques scories véristes (portamenti appuyés) et un durcissement de l'aigu par la grâce unique d'un chant, plus que jamais, solaire, et une caractérisation idéalement directe, moins sobre, mais plus touchante que celles d'un Domingo ou d'un Björling, par exemple.

Les seconds plans demeurent inégaux: si Bartoli, exquisément stylée dans le Madrigal du II, si Dwayne Croft, intelligent, mais d'une stature insuffisante (écouter Bruson) offrent de superbes moments de chant, il, faut endurer le Géronte bougonnant de Taddei, qui n'en peut mais, et l'Edmondo curieusement lourd et emprunté de Vargas dont, à l'époque (1992) le déjà flatteuse réputation rossinienne laissait espérer mieux, dans un rôle de tenor di grazia.

Dans l'absolu, Sinopoli, dérangeant, cruel, mais d'une impressionnante homogénéité, continue de s'imposer Puccini : Manon Lescaut. Maazel, malgré un ténor très en retrait (Dvorsky), emporte la conviction par le mouvement, la lisibilité, et une équipe concernée à défaut d'être individuellement irréprochable. Entre les deux, Levine dessine, mieux que quiconque, la géographie de la passion et nous donnait ici, somme toute, la version du cœur.

Captation de studio, ample, mais manquant légèrement de définition sur l'orchestre. voix plaquées.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Une des trois indispensables "Manon" !, 5 mars 2014
Par 
Roger Dominique Maes (Bruxelles) - Voir tous mes commentaires
(COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)    (TOP 50 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Manon Lescaut (CD)
Puccini, "Manon Lescaut", Levine, Metropolitan orch., 1992, 2 CDs Decca.

Quand le plaisir et l'émotion atteignent ce niveau, il y a peu à dire.

Direction limpide et vibrante de James Levine; Freni et Pavarotti au sommet, soie et soleil, en parfaite adéquation, tour à tour enjôleurs et déchirants; avec, dans les seconds rôles, quelquefois sacrifiés, des "pointures" : Dwayne Croft en Lescaut, Giuseppe Taddei en Geronte, Ramon Vargas en Edmondo et Cecilia Bartoli en premier musicien.

Alors ? La meilleure "Manon" ?
Mais il y a Freni et Domingo sous la direction de Sinopoli, chez DG ! Et Tebaldi et Del Monaco avec Molinari-Pradelli, chez Decca !

Pourquoi choisir ?
Et entre Tebaldi et Freni, encore ! Entre Del Monaco et Pavarotti !

Indispensables, toutes les trois !
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 meilleure version du manon de puccini, 10 décembre 2006
Ce commentaire fait référence à cette édition : Manon Lescaut (CD)
c'est peut-etre la meilleure version de l'opéra de puccini .james levine conduit parfaitement mirella freni au sommet avec sa voix chaude et colorée nous emporte dans des moments dramatiques rares bien sur pavarotti fait encore une performance exeptionelle
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 4 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Pavarotti époustouflant, 5 février 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Manon Lescaut (CD)
J'ai acheté ce CD ailleurs que sur Amazon. Cette version, merveilleusement dirigée par James Levine, est formidable de limpidité vocale et de justesse d'orchestration. Freni est divine et Pavarotti époustouflant! Donc pas d'accord du tout avec la comparaison faite avec la version de Sinopoli. Certes la version est historique, mais celle de James Levine l'est tout autant! La voix de Pavarotti dans l'air " Manon, senti, amore mio"(plage 8, CD 2) justifierait l'achat de l'album tout entier rien que pour les 1 minutes 58 secondes pendant lesquelles la voix de Pavarotti, toute en puissance, en beauté, en limpidité et en émotion, fait le tour entier de la galaxie et du système solaire pour nous faire atterrir au milieu du paradis ... pour peu qu'il existe ...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Bravissimo, 20 décembre 2002
Par Un client
Ce commentaire fait référence à cette édition : Manon Lescaut (CD)
James Levine est très inspiré dans le registre Puccini : ici tout n'est que finesse et le duo Freni/Pavarotti fait des merveilles. A consommer sans modération!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 5 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 sans plus, 5 avril 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Manon Lescaut (CD)
On parle içi sans avoir entendue d'autres versions , hors je peux vous assurez que la meilleure version est celle de Guieseppe Sinopoli avec Mirella Fréni et Placido Domingo et cela sans le "PEUT ETRE " Christian
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Puccini: Manon Lescaut (2 CDs)
Puccini: Manon Lescaut (2 CDs) de Cecilia Bartoli and Giuseppe Taddei and James Levine and Luciano Pavarotti and Metropolitan Opera Orchestra and Mirella Freni
Acheter l'album MP3EUR 16,99
Ajouter à votre liste d'envies Voir les options d'achat
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit