undrgrnd Cliquez ici Toys Livres Cahier de vacances nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_TPL0516 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Commentaires client

4,4 sur 5 étoiles5
4,4 sur 5 étoiles
5 étoiles
4
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
1
1 étoile
0

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 6 septembre 2013
C'est entendu, le 1er concerto de Tchaïkovsky est une oeuvre rebattue, archi-enregistrée. Vous croyiez bien la connaître ? Pogorelich, toujours dans les marges comme à son habitude, renouvelle notre écoute. Si le travail orchestral du LSO et de Claudio Abbado est magistral, c'est lui, le pianiste, la star. Et aussi le compositeur : car si le pianiste sculpte les phrasés avec une intensité inouïe, c'est pour mieux nous faire entendre la science d'écriture extraordinaire du compositeur russe. Et l'on saisit bien, avec Pogorelich, comment le 1er mouvement, le plus magistral et le plus riche de nuances, balance constamment entre énergie dévorante, enflammée, et nostalgie déchirante. Certains trouveront peut-être cette approche maniérée, et effectivement, à l'aune des autres grandes versions que je chéris (Tchaikovsky : Piano Concertos 1 à 3 / Bartok : Piano Concerto 2 / Prokofiev : Piano Concerto 5,Rachmaninov : Concerto pour piano n° 3 - Tchaikovski : Concerto pour piano n° 1,Tchaikovsky: Piano Concerto No. 1 (Gilels, Reiner) (1955),Tchaikovsky: Piano Concerto No. 1; Grand Sonata in G Op. 37, on entend que Pogorelich fouille ailleurs : ce n'est pas pour se mettre en avant, mais plutôt pour mettre l'auditeur en état d'apesanteur, distiller jusqu'à la dernière goutte d'émotion, sans jamais tomber dans l'excès ou la vulgarité. Une approche complémentaire, sans doute pas pour découvrir le concerto, mais pour approfondir la connaissance que l'on a de ce cher et vieux compagnon.
11 commentaire|12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 avril 2012
Une interprétation d'une grande puissance et d'une beauté qui vous laisse le souffle coupé.
Le style de Pogorelich s'accorde parfaitement à la musique de Tchaikovsky.
Un moment intense d'émotion dont on a du mal à se remettre.
0Commentaire|13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 février 2016
Voilà une interprétation qui ne manque pas d'originalité, mais qui n'est absolument pas fidèle à la partition de Tchaïkovski. Des passages sont exagérément ralentis voire même à l'opposé de ce qui est écrit sur la partition. Cela conduit à des moments de méditation plutôt léthargiques qui sont difficilement justifiables. En plus les phrasés de Pogorelich ne sont pas toujours exempts de lourdeur.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Du pur bonheur.
Bien que n'étant pas une mélomane avertie j'apprécie énormément ce concerto que je ne me lasse pas d'écouter.
Je suis ravie de mon achat. Je le conseille sans hésitation.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 août 2010
Bien qu'étant une très moyenne musicologue, je considère cette interprétation de ce
concerto de Tchaikovski,absolument magnifique.
Ce commentaire n'est peut être pas très partial, puique je suis inconditionnelle de
Pogorelitch.
Quant C. Abado, il fait parie de ces immenses chefs d'orchestre
au même titre que Giulini, et autres... Alors, à vous d'écouter... Absolument...
11 commentaire|13 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)