undrgrnd Cliquez ici Livres Fête des Mères nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_HPTV Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Fête des Mères

Commentaires client

4,4 sur 5 étoiles27
4,4 sur 5 étoiles
Format: Téléchargement MP3|Modifier
Prix:9,99 €
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 5 octobre 2014
Cet album, qui a marqué toute une génération, ressort glorieusement. Je possède l'album en cassette, CD et vinyle... et puis enfin cette édition 3 CD.
Le premier CD est l'album original, remastérisé. Pour avoir écouté des centaines de fois la version originale, j'ai forcément été interloqué par le son plus clair sur certains titres comme Hello, mais aussi par des différences (subtiles) dans les transitions de l'album (c'est tellement infime que je ne m'étends pas dessus, de peur d'être ennuyeux). Je préférerai néanmoins écouter mon CD d'origine, car le mix me prend plus au tripes, notamment sur Champagne Supernova (la montée est plus paroxystique que dans la version remastérisée, je trouve, mais je reconnais mon côté "puriste").
Le deuxième CD reprend la plupart des faces B (pas toutes, il manque le live de Live forever à Glastonbury, en face B de Roll with it). L'avantage pour le fan est de ne pas se lever pour changer de CD-single 4 titres pour toutes les écouter. On se dit que ces faces B auraient pu faire un album en entier (comme pour les faces B de Definitely Maybe)... La décennie 2010 a vu la disparition de la floraison de singles avec des faces-B inédites (ou une, tout au plus). Si cela avait été le cas dans les années 90, Oasis aurait donc pu sortir 4 albums entre 1994 et 1996, et c'est ça qui est dément. Vu la qualité des faces B (The Masterplan, Talk Tonight, Rockin' Chair), on comprend que c'était le plus grand groupe de la décennie, à mettre au même rang que The Smiths minimum (j'aurais pu mettre les Beatles, mais c'est tellement téléphoné que je préfère comparer avec un autre groupe de légende). Le CD se termine avec 3 curiosités. Bonehead's bank holiday, auparavant disponible sur la version vinyle de l'album (et aussi légèrement rallongée de quelques bavardages et accords dispersés de guitare sèche), est une excellente parodie de Blur. Le remix de Champagne Supernova est intéressant, dans la mesure où il permet de mettre en valeur des éléments quelque peu dissimulés par la production finale. Quant à la reprise de You've got to hide your love away des Beatles, elle est charmante, et n'était disponible que sur la version japonaise du single Some might say.
Le troisième CD, comme pour Definitely Maybe, regroupe des demos et des extraits live. On aurait aimé avoir un live complet comme Maine Road ou Knebworth, mais bon, les versions live sont très bonnes, avec de très bonnes prestations de Liam (et c'est là qu'on se rappelle que c'est un immense chanteur... était, diront les mauvaises langues, quoique...). Il y a des démos poignants, comme celle de Rockin' Chair. Il est dommage de ne pas trouver la demo de Hello (de 1992, apparemment !), qui figure sur un 45 tours de la version chère et volumineuse disponible en Angleterre et sur le site officiel du défunt groupe. On a l'impression d'entrer dans le processus créatif de Noel Gallagher, avec la démo de Some might say (acoustique, donc différente de la démo studio électrique publiée en face B de l'édition japonaise de Some might say). Il est regrettable de ne pas trouver beaucoup plus de démos de l'album (sont-elles disponibles ? existent-elles ?) ou même des inédits (qui, paraît-il, ont été publiés plus tard, comme The Red, the White and the Blue devenu I hope I think I know sur Be here now, ou All around the world, qui aurait été enregistré en studio une première fois lors des sessions de Morning Glory, avant de l'être de nouveau pour Be here now... et en plus, la chanson date de 1992).
Malgré ces petits pinaillages, cette réédition est hautement recommandable. Oasis était à l'époque le plus grand groupe du monde, ce que beaucoup nient/ont nié par snobisme avant tout (une chronique de mauvaise foi de Nicolas Ungemuth dans le dernier Rock & Folk nous rappelle que ça existe encore). Si vous ne connaissez pas ce disque, alors vous ne connaissez pas les Nineties... Britpop forever.
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Un peu plus de dix ans après la parution de ce disque et la fièvre médiatique qui entourait le groupe à l' époque, on peut enfin évaluer sereinement ce disque et se rendre compte que Oasis a crée un excellent album avec un son unique et des superbes mélodies. Les frères Gallagher mêlent avec talent la finesse mélodique des Beatles et l' agressivité des Stones. Mais le procès de pillage me paraît idiot tant leur musique est moderne et originale même si elle se nourrit d' influences, ce qui est le cas de la plupart des groupes.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Les pépites pop qui composaient DEFINITELY MAYBE et la soudaine fraîcheur qu’elles rappelèrent au bon souvenir du rock vont cartonner sans plus attendre, faisant d’Oasis l’étendard du renouveau pour bon nombre de personnes. Et comme par miracle, là où d’autres ont tant de fois planté le « toujours difficile 2ème album », ce groupe béni des dieux va non seulement répondre à toute les attentes qu’il avait laissé entrevoir, mais va revenir l’année suivante avec le cador des cadors, la pièce pop maîtresse des années 90, son chef-d’œuvre absolu : (WHAT'S THE STORY) MORNING GLORY ? Comme un dessert servi après le dessert…
Sans se contenter d’enfoncer le clou glam de son premier opus, Oasis varie les styles au gré de l’inspiration de son compositeur-miracle et rejoint les plus grands au panthéon de ceux pour qui la pop n’a plus de secret : pur rock british (SHE'S ELECTRIC, que les Beatles avaient oublié d'écrire), glam rockabillien (SOME MIGHT SAY, ROLL WITH IT), ballades intersidérales (CHAMPAGNE SUPERNOVA, DON'T LOOK BACK IN ANGER, classiques instantanés), hard pop à haute teneur énergétique (HELLO, MORNING GLORY), tout est bon, tout leur réussi. Et au détour des guitares énormes qui habitent parfois ce disque pachydermique, se cache un bijou à la délicate désuétude, que d’aucuns verront comme l’un des ultimes de son espèce : WONDERWALL. La messe est dite...
Tops : WONDERWALL, ROLL WITH IT, DON'T LOOK BACK IN ANGER, CHAMPAGNE SUPERNOVA, SOME MIGHT SAY, HELLO
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 novembre 2000
Dans sa cohérence, Definitely Maybe l'emportait face à Morning Glory. Mais si l'on prend les chansons de ce second effort des Mancuniens une à une, pas de doute, on succombe. Hello, imparable. Roll With It, si féroce. Wonderwall, la bande-son de votre vie. Don't Look Back In Anger, la chanson qu'on aurait aimé écrire pour la femme de sa vie. Hey Now, parfait pour la route. Voilà, ces cinq morceaux, ce sont les cinq premières chansons de What's The Story, Morning Glory? La suite n'a que peu d'importance, malgré She's Electric et Champagne Supernova. Mais ce quintet de titres, quel choc! Absolument recommandé.
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 décembre 2015
Avant de publier en 1995 (What's The Story) Morning Glory ? , Oasis était l'un des prétendants au titre de meilleur groupe britpop. Ce disque va le faire accéder à un statut mondial. Definitely Maybe était une réponse anglaise à Nirvana, fortement influencée par le son des icônes grunge de Seattle : Morning Glory est un album universel, d'une amplitude et d'une plénitude rarement atteintes dans le rock.

Il y a ces titres devenus des classiques : Wonderwall, Don't Look Back In Anger, She's Electric, Champagne Supernova, le quartet magique de Morning Glory. Wonderwall est une ballade d'une limpidité à couper le souffle. Don't Look Back In Anger, émotionnelle et magnifique, fait exister concrètement les rêves de grandeur de Noel Gallagher. She's Electric, astucieuse et mélodique, est une tranche de pop purement jouissive. Champagne Supernova clôt l'album sur une note ambitieuse : une chanson épique qui évoque un coucher de soleil grandiose sur les terres de Pink Floyd.

Il y a ces morceaux plus rock, qui viennent rappeler qu'Oasis sait toujours composer des hymnes rock du calibre de Bring It On Down ou de Supersonic sur Definitely Maybe. Some Might Say, énorme morceau efficace et tranchant, première chanson jamais classée par le groupe à la première place des charts anglais, est la bande-son du triomphe d'Oasis en 1995. Morning Glory, chanson la plus dure du disque, montre un versant quasiment hard-rock de l'inspiration mélodique du groupe, couplé à une emphase certaine : deux éléments qui en font l'un des (nombreux) sommets du disque.

Et il y a ces titres plus terrestres, qui sont pourtant peut-être les plus représentatifs de l'esprit de ce disque imprégné de sérénité. Hello, Roll With It, Hey Now, Cast No Shadow : des chansons empreintes d'une fraicheur jamais démentie, dont beaucoup de groupes auraient voulu comme single. Hello est une introduction hypnotique au disque. Roll With It lance véritablement l'album sur un style enjoué et mélodique. Hey Now est un lourd boogie à la construction malicieuse, dont la conclusion apaisée est l'un des moments les plus marquants du disque. Cast No Shadow -reprise par UNKLE- est une chanson tranquillement emphatique qui laisse entrevoir la grandeur de Champagne Supernova.

Morning Glory, fort de ces différents piliers, s'impose comme un disque à proprement parler monumental. L'un des meilleurs albums de l'histoire du rock, qui synthétise 30 ans de musique populaire, des Beatles à Pink Floyd, du punk rock aux ambiances hypnotiques de Madchester. Un disque où règne une alchimie saisissante entre ces différents matériaux, tous fondus dans le creuset d'un rock à la fois rayonnant et apaisé.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 mai 2003
Si il n'y en avait qu'un, ce serait celui-ci.
un pur album de rock qui faut absolument; on y trouve tout type de morceaux : La puissance des riffs de guitares (Hello, Roll with it,..), et des ballades bien ficelées (Wonderwall, Champagne Supernova).
Les freres Gallagher etaient a leur top a ce moment là, et on croyait pas qu'ils allaient redescendre.
A avoir dan sla CDthèque
0Commentaire|8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Ils sont nombreux, les groupes qui ont sorti un premier Cd génial, et puis plus rien, ou plus rien de bon.

Après une première livraison époustouflante au succès phénoménal (« Definitely maybe »), une guerre médiatique Blur -' Oasis savamment (?) entretenue par les frères Gallagher, la pression sur le groupe était énorme. « Morning glory » était un des disques les plus attendus (au tournant) des années 90.

Le résultat sera à la hauteur de toutes les espérances. Deux énormes hits (« Roll with it », « Wonderwall »), pratiquement tout le reste au même niveau (2 ou 3 titres plus faibles, dont le « Cast no shadow » braillé plutôt que chanté par Noel Gallagher qui a perdu une bonne occasion de se taire).

Avec ce Cd, les Oasis avaient tout pour devenir les maîtres du rock mondial. La suite n''a malheureusement que peu souvent à voir avec la musique : de la cocaïne à la tonne, des disputes et des bagarres fratricides, l''incapacité à faire leur « boulot » (combien de concerts annulés rien qu''en France ?), tout cela allait entraîner un lent mais sûr déclin.

Actuellement, il apparaît peu probable que les frangins Gallagher retrouvent un jour le niveau d''excellence de leurs débuts. En 1995, avec « Morning glory », ils sont tout en haut, intouchables de talent au-dessus de la mêlée.

Un Cd indispensable.
55 commentaires|7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
1000 PREMIERS RÉVISEURSle 8 décembre 2008
Cet album fait l'objet d'éloges unanimes et après tout pourquoi pas ? Bien que je ne trouve pas grand chose de génial à ces hymnes assez monocordes, il faut reconnaître qu'ils sont exécutés avec maestria et métier. Il est vrai que Blur (que la presse s'est employée à opposer à Oasis dans une sorte de compétition à rebondissements agrémentée de révélations de vie privée plus ou moins croustillants) a toujours eu plus d'imagination, d'esprit d'innovation et d'ouverture d'esprit; c'est de la pop de génie typiquement britannique (filiation les Kinks, John Lennon, Paul McCartney, David Bowie, Madness, le post-punk et la soul blanche), qui a même largement dépassé les limites de la pop (voir les deux ou trois derniers albums), alors qu'Oasis produit de son côté un rock teinté de pop sans génie (inspiré soit-disant par les Beatles mais en réalité plus proche du rock et du hard-rock des seventies), mais ce rock sans génie est très efficace et mélodique, et il déplace les foules, encore aujourd'hui...
Finalement et rétrospectivement, je me dis que Blur aura été bien plus une oasis qu'Oasis, même si les deux ont incarné, chacun à sa manière, une certaine renaissance de la pop et de la rock music dans les années 90... Mais Oasis a sans doute remporté le duel (même en faisant abstraction d'une plus grande durée de vie), car le peuple préfère toujours la tradition et l'efficacité à la nouveauté et l'originalité... Et je me rends compte que je viens de me faire avoir à mon tour, suivant la presse sans m'en rendre compte, et plaçant sur le même plan deux groupes qui n'ont absolument rien de commun... Chacun ses qualités, et chacun ses goûts, après tout...
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 mars 2001
Un disque fabuleux qui s'écoute dans tous les sens... C'est bien simple: je l'emporterais même sur une île déserte! (avec un baladeur, oui) C'est un des meilleurs albums de rock britannique des années 90. Et la concurrence est rude.
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 janvier 2001
Réellement le meilleur album du groupe, cohérent de bout en bout. Tout se tient et c'est sans conteste un réservoir de tubes. Plutôt que de le réécouter par morceaux, je préfère le repasser en entier.
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

5,99 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)