undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres


Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

5 sur 5 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
La réussite d'un concerto tient d'une alchimie particulière entre le chef et le soliste (en considérant que l'orchestre ne fasse pas montre d'indiscipline envers l'un ou l'autre). Les conditions sont réunies pleinement ici : à la précision de Boulez répond celle de Zimerman; et au toucher chaleureux du pianiste s'oppose la froide méticulosité du chef. Ajoutons à cela une bonne entente évidente, on sait qu'on tient là une interprétation de qualité, voire excellente.
Le disque ne dément jamais cet a priori, et parvient encore à surprendre, notamment grâce à la virtuosité des orchestres (Cleveland d'abord, le LSO ensuite). Ceux-ci maîtrisent en effet des partitions qui ont mis à mal les plus grands orchestres : on se souvient de l'Orchestre National de France, pourtant spécialiste de Ravel, forcé de s'arrêter en plein concert alors que les décalages devenaient irrécupérables...

Ravel, justement, est l'autre personnage clef de ce disque. Je ne présente ni le compositeur ni les concertos - l'un comme les autres sont légendaires - rappelons seulement qu'ils s'agit d'oeuvres de pleine maturité (voire de fin de vie) écrites pour les deux instruments fétiches de Ravel, le piano et l'orchestre, pour qui il écrivait comme personne.

En complément, les méconnues Valses Nobles et Sentimentales. Cette pièce pour piano de 1911, orchestrée en 1912 est en effet rarement interprétée. Sans doute parce qu'elle inscrit un langage et un ton audacieux dans une forme traditionnelle voire désuète (la suite de valses). C'est très dommage car on y entend les prémices du Ravel à venir (le thème de la célèbre "Valse" de 1919 apparaît dans la septième valse) et peut-être des essais plus aventureux encore. Une raison de plus pour (ré)écouter ce disque au plus vite !
22 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
16 sur 18 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Si parfois la méticulosité de Pierre Boulez peut être sujet de désaccord pour certaines œuvres, cela ne sera sûrement pas le cas pour cette interprétation de deux des œuvres capitales du répertoire de Ravel. Krytian Zimerman surenchérit en y ajoutant son charisme habituel, comme par complicité. Le Concerto pour la main gauche et son aspect grave, parfois même lugubre, ne rendra pas ce disque facile d'accès pour le néophyte. Cependant, il est deviendra un incontournable pour celui qui, un tant soit peu averti, tentera l'expérience. Une interprétation de tout premier plan aidée par une prise de son à l'échelle des sujets abordés, à savoir : grandeur et précision. Bref, un disque de musique française jubilatoire et de référence.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
23 sur 26 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 6 mars 2003
Ce disque est littéralement indispensable pour tout amateur de piano, de musique française, fan de Ravel, de Zimerman ou encore de Boulez. Tout d'abord, la prise de son y est à son meilleur : les ingénieurs ont fait des miracles de réalisme. Tellement qu'au début du concerto en sol, on a l'impression que l'orchestre est à côté de soi!!! Zimerman est irréprochable, et Boulez l'encadre magnifiquement. Les oeuvres orchestrales ne sont évidemment pas à négliger, mais c'est pour le concerto en sol qu'on écoute et réécoute cet enregistrement qui fera date.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Le pianiste polonais Krystian Zimerman dit volontiers que le cœur de son métier est moins de jouer en public que d’étudier des partitions. De ce long travail (le travail n’exclut pas la ferveur) émergent de temps en temps des concerts, où le pianiste, quand on ne le gêne pas, semble tout de même très heureux de retrouver son public, et des disques, tous minutieusement préparés. Certains de ceux-ci sont sans doute trop calculés, mais ce disque Ravel, comme les Rachmaninov avec Seiji OzawaRachmaninov: Piano Concertos Nos. 1 & 2, est mémorable, surtout pour l’œuvre la moins aimée, la plus malaisée des trois qui nous sont proposées.

Pour le concerto en sol, ce qu’on note d’emblée, par exemple si on a écouté récemment Monique Haas avec Paul Paray (DG)Ravel : Concerto pour piano en sol - Concerto pour la main gauche - Sonatine - Valses nobles et sentimentales, c’est que Boulez et Zimerman prennent leur temps ; dans le premier mouvement, au lieu de tout miser sur le brio, ils font ressortir la richesse de l’écriture, sa part rêveuse, et pas seulement dans l’épisode médian. Le mouvement central est réussi, même si pour cette page exceptionnelle on a beaucoup d’alternatives également convaincantes, à commencer par Haas et Paray. Pour le Finale, on a entendu plus spontané au début, plus de verve ; la seconde moitié du mouvement impressionne en revanche, par l’enchaînement des motifs, la manière dont les instrumentistes se donnent la réplique avec une netteté qui force l’admiration. Ce n’est pas l’enregistrement de l’œuvre le plus immédiatement séduisant, mais c’est une alternative de grande valeur.

Le sommet du disque est à mon sens le très sombre concerto pour la main gauche, écrit pour Paul Wittgenstein (le frère de Ludwig), avec lequel Ravel ne devait pas s’entendre, œuvre judicieusement placée ici à la toute fin. La parfaite définition du début dans les graves dispose tout de suite favorablement l’auditeur. La puissance athlétique et la maîtrise de Zimerman y sont confondantes, les habituels clichés relatifs à Boulez-le-glaçon, tout à fait inappropriés dans ce contexte. Cette œuvre tragique trouve avec Zimerman et Boulez une interprétation véhémente qui la fait redécouvrir et marque durablement.

Les Valses nobles et sentimentales sont données avec le LSO, comme le concerto pour la main gauche. C’est extrêmement bien fait mais Fritz ReinerRAVEL : Rhapsodie espagnole ; Pavane pour une Infante défunte ; Alborada del Gracioso ; Valses nobles et sentimentales / DEBUSSY : Iberia à Chicago, Charles Munch à Boston, Paul Paray à DetroitDapnis Et Chloé, Suite N° 2;Valses Nobles Et Sentimentales;Boléro;Nocturnes For Orchestra;Petite Sui peuvent être préférés, qu’il s’agisse du début pétaradant ou des pages les plus raffinées.

Les Cinq étoiles vont donc d’abord au concerto pour la main gauche.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 21 août 2015
Je n'aime pas Boulez.Repute comme faisant partie des grands penseurs de la musique, grand mandarin s'il en est de l'institution académique et faiseur d'opinions très tranchees : Debussy un génie (tout le monde est d'accord) mais Ravel n'écrit que de la musique très brillante (mais non Monsieur...), ne lui parlez pas de Rachmaninov...bon cela étant ecrit on ne peut pas lui enlever d'etre un immense analyste de la musique et sans aucun doute un merveilleux chef d'orchestre. Quand à Zimmerman il est clairement aujourd'hui le plus grand pianiste du Monde. Ce disque est une perfection! Tout est beau, profondément pense et mis en place. Un véritable diamant. Totalement a l'opposé de la version instinctive mais sublime de Samson François /Cluytens. Le yin et le yang en quelque sorte, mais sans doute Ravel lui même aurait il préfère cette approche, "je veux que l'on me joue pas que l'on l'interprète ".
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
7 sur 10 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 4 janvier 2009
Pourquoi voler au secours du succès ?
Une telle réussite honore la maison DGG !
Et franchement, vous connaissez au XX° siècle des concertos pour piano plus beaux que ces deux-là (avec les 3 de Bartok !) ?
Tout y est : éclat de l'orchestration, respect scrupuleux du texte (lors de cet enregistrement Boulez a corrigé une quinzaine de fautes dans la partition du concerto en sol), soin méticuleux de la prise de son (zimerman, peu satisfait du concerto pour la main gauche a demandé à le refaire avec un son plus ample au piano, ce qui a été accordé), sonorités Ravéliennes restituées avec gourmandise, émotion (adagio du concerto en sol, cadence du concerto pour la main gauche), et des valses nobles superbes d'élégance (la dernière, comme un souvenir des précédentes, témoigne de la pudeur de Ravel).
Avec Shéhérazade (Von Otter/Boulez/dgg), ce disque fascine et envoûte !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
6 sur 9 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 6 février 2010
Il est regrettable que Krystian Zimerman soit si méticuleux pour ses enregistrements, tant on voit, avec cette version du concerto en sol (notamment) qu'il a un don prodigieux. Sans doute, à mes yeux, la meilleur version de ce concerto moulte fois enregistré. Le tempo, la virtuosité, l'émotion, tout y est, c'est magique et transcendant.

Mais quel dommage que ce fabuleux pianiste polonais (pour moi dans le top 5 des meilleurs du siècle) fasse si peu étalage de son talent dans les disques... Pour l'avoir entendu récemment en concert, il est tout simplement extraordinaire, le plus grand qu'il m'ait été donné d'entendre en live.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 18 mars 2012
Oeuvres d'une grande virtuosité, magistralement interprétées et merveilleusement enregistrées.
Disque à recommander pour une découverte jouissive de la grande musique française.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 4 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 5 novembre 2010
J'avais déjà écouté cette version du concerto en sol à la radio, et je tenais à l'avoir. Je n'ai pas été déçue car je l'ai écoutée plusieurs fois, tous les jours, tellement c'était beau, et chaque fois, j'ai eu la même réaction : des larmes de bonheur, tellement c'était beau (deuxième mouvement)! Toutes ces dissonnances subtiles, ces silences, ue progression magnifiquement jouée, jusqu'à l'extase divine ! Ravel était vraiment inspiré par sa part divine quand il a écrit ce concerto !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
3 sur 6 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 2 mai 2008
Ravel et son oeuvre transparaissent dans cette interpretation majestueuse,qui sous Boulez apparait comme une evidence musicale tellement mis en lumiere sous sa baguette,et le touché de Zimmerman sublimme d'ingeniosité nous transporte dans cet univers si magique de Ravel.Incontestablement cette association sous un enregistrement d'une grande qualité merite sa place chez tous les amoureux de Ravel.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus