undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

12
3,5 sur 5 étoiles
Face The Heat
Format: Téléchargement MP3Modifier
Prix:5,49 €
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Fort du succès de leur dernier album "Crazy World" et d'un "Wind Of Change" à l'âme pacifiste (alors que tout semblait rouler parfaitement), ce sont de sombres histoires de business qui vont enrayer la machine Scorpions, avant la publication d'un "Face The Heat".
Après la guerre froide disputée contre leur producteur Dieter Dierks en '87, l'année '92 sera elle gâchée par des problèmes juridiques (qui déboucheront sur l'éviction de Francis Buchholz qui dans l'ombre du groupe était aussi leur comptable). Il sera remplacé par Ralph Rieckermann un bassiste Allemand (aussi bon que discret). C'est déterminé et fort de cette nouvelle recrue que les Scorpions vont publier en '93 (leur douzième album), un "Face The Heat" produit avec Bruce Fairbain (qui a enregistré les derniers Aerosmith). Un peu attendu au tournant, les Scorpions ont effectué un véritable retour au hard-rock pur et dur. Le puissant "Alien Nation" qui entame cet album montre un groupe ragaillardit. Le (réaliste) "No Pain No Gain" avec Matthias au Talk Box enfonce le clou, et un remuant "Someone To Touch" confirme le bon début d'un album très chaud. Les compositions sont à nouveau principalement l’œuvre du tandem Schenker/Meine (excepté quatre participations de Mark Hudson), dont le slow "Under The Same Sun" (un brin trop calculé) que Klaus a écrit avec Bruce Fairbain. "Unholy Alliance" un morceau heavy avec un break judicieux au thème oriental, et un terrible "Woman" un surprenant Blues (totalement inédit pour les Scorpions avec un Klaus Meine bluffant), sont de totales réussites. Même l'ironique "Hate To Be Nice" avec un Jabs jazzy, mérite d'être cité parmi les meilleurs extraits. Six titres qui laissent entrevoir un net regain de mordant chez des Scorpions à nouveau venimeux. La seconde moitié de l'album (sans atteindre le même niveau), est faite de titres pourtant loin d'être anecdotiques. Avec ce "Taxman Woman" clin d’œil aux problèmes vécu par les musiciens, un rock 'n' roll "Ship Of Fools" (avec sa sirène à la voix d'opéra), et le speed "Nightmare Avenue" (écrit par Matthias) qui sont assez captivants. Quant à "Lonely Nights" c'est LA ballade de l'album tout en feeling, du pur Scorpions. Avec l'avènement du CD les groupes lors de cette décennie vont chercher à remplir l'espace proposé sur ce nouveau support, proposant des plages dispensables. Et sur la version Européenne les Scorpions ont inclus deux ballades "Destin" et "Daddy's Girl", contre "(Marie's The Name Of) His Latest Flame" popularisé par Elvis Presley, sur la version U.S.
Revigoré et exécuté avec une grosse production heavy, ce "Face The Heat" (avec au moins dix brûlots), montre un Scorpions à la carapace tout en cuir et revanchard qui s'est bien ressaisi. L'album se bonifie même avec le temps, un signe qui ne trompe pas.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
"Face the heat" a le mérite de présenter un hard rock sans concession, certains morceaux figurant parmi les plus heavy de leur carrière.
On ne retrouve néanmoins pas tout à fait l'alliance en puissance et mélodie qui faisait leur force jusqu'en 1984, les compositions dans l'ensemble étant en dessous en degré d'inspiration.
Par ailleurs, avec sa réécoute aujourd'hui, il faut reconnaître qu'il n'est pas si mal cet album malgré la déception lors de sa découverte en 1993.
Les titres sont néanmoins tous d'un niveau acceptable même s'il manque encore une fois ce plus en qualité.
Une réserve quand même pour "Destin" et son refrain en français lui donnant un côté variété assez regrettable, et à un niveau moindre un "Unholy alliance" très moyen, un "Hate to be nice" auquel je n'accroche pas ou encore un "Woman" bluesy qui sonne déjà entendu.
Scorpions, avec cet album a semble t-il voulu retrouver son public hard, un peu perdu il est vrai avec l'album précédent et son succès "Winds of change".
Pari pas vraiment réussi mais pas louper non plus, beaucoup de fans retrouvant avec plaisir ce côté plus dur.
Un quatre étoiles d'encouragement pour l'orientation choisie même si l'on sait aujourd'hui que le dard sera nettement plus ramolli sur l'album suivant "Pure instinct".

Mes titres préférés : "Ship of fools", "Someone to touch".

Note : 14/20 (3,5/5)
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 14 novembre 2010
Cet album a sûrement profité de la notoriété post Crazy world ...Ceci dit , on apprécie le fougueux Alien nation , l' entrainant Someone to touch , Scorpions grand coeur avec la ballade Under the same sun , le vrai beau slow rock Lonely nights et la jolie berceuse Daddy's girl qui a en plus le mérite de denoncer un crime considéré encore comme " si dérisoire" dans tant de pays. Sur l' édition USA se trouve ( à la place de Destin et Daddy's girl) His latest flame et les Scorpions ne se ratent jamais avec les reprises !
Le titre 5 étoiles et plus est pour moi sans réserve WOMAN ah! Woman !! ni slow , ni rock , oeuvre expérimentale , que dis je , chef d' oeuvre sublime !!!! Mes Scorps me surprendront toujours même après tant d' années ! et c' est pour ça que je les adore et que je pardonne aisément le reste qui n 'est pas désagréable à écouter mais euh ... qui manque de feu ? de brûlant ? de chaleur quoi ...
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Bien sûr les heures de gloire sont derrière, mais ne serait-ce qu'à l'écoute du super heavy et ultra inspiré "Alien nation", le sourire devrait vous revenir : ce titre est un bulldozer qui nous laisse penser que les Scorp' ne sont pas mort, loin de là ! mais ce n'est pas tout et nombr d'autres morceaux valent le détour, sur cet album particulier, animé d'une ambiance spéciale. Dans la ligné d'un "Crazy world", ce disque reste sur du bon métal... à la Scorpions !
11 commentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Fort du phénoménal succès de l'album Crazy World, SCORPIONS creuse encore d'avantage le sillon commercial qu'il avait initié à partir de Love At First Sting. "Face the heat" ne déboussolera donc pas les fans récents du groupe (les autres étant passés il y a longtemps a bien d'autres choses).
Le vrai problème qu'il y a avec un disque comme celui, c'est que "Face the Heat" est très inégal en terme de qualité d'un titre à l'autre. Ainsi, le très bon ("Alien Nation", "Unholy Alliance", "Woman") côtoie désormais le très moyen ("Hate to Be Nice", "Ship of Fools") mais aussi et surtout l'indigeste. "Destin" et "Daddy's girl", sous couvert d'être présentés comme des bonus sont des Daubes que même le plus tolérant des Fans ne peut plus accepter. Notons que le bassiste, Francis Bucholz, avait quitté le groupe avant la parution du disque. Était-ce déjà le signe d'un réel déclin ?

12,5/20
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 15 juin 2015
Ancien album, pas le meilleur mais toujours très présents. Scorpions en 2015 reste Scorpions, on verra en concert prévu fin d'année.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 13 décembre 2012
scorpions face the heat est l'un de leurs meilleurs album pour les vrai fan de scorpion a écouter sans modération et en boucle
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
0 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
J'ai beaucoup apprécié le groupe de 75 à 78 où évoluait le guitariste inventif Uli Jon Roth, pourtant, cette période, n'a pas été la plus prolifique, le succès est venu plus tard avec l'album Lovedrive et surtout l'incontournable Blackout, Uli Jon Roth avait alors quitté la formation germanique. Depuis, les musiciens se sont succédés et ce sont les guitaristes Rudolph Schenker et Mathias Jabs qui assurent dans cet opus inégal sorti en 1993 où se côtoient des titres percutants comme « Alien Nation » ou « Someone To Touch » toujours mélodiques, et les inévitables slows avec, notamment, une chanson francisée « Destin » dont on se serait bien passée. L'intérêt de cet album est le fascinant et génial « Woman » une sorte de balade blues bouleversante, certes Zeppelinienne mais totalement inovatrice. Klaus Meine est un très bon chanteur et, bien soutenu par des musiciens aguerris, réalise avec Face The Heart un album convenu qui plaira autant aux fans enragés qu'au grand public toujours à l'affut d'un «still loving you » ou d'un « wind of change ». (13 titres / 1h00 )
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
3 sur 6 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Après le succès de "Crazy World" et de ses ballades tubesques "Send Me An Angel" et surtout "Wind Of Change", Scorpions a voulu persister dans la même voie, toujours sans Dieter Dierks. Bruce Fairbain a concocté un son heavy servant les compositions les plus dures de l'album : "Alien Nation" et "No Pain, No Gain". le premier est le meilleur titre de Scorpions depuis... depuis fort longtemps! Ultra-heavy, martial, avec un refrain imparable et un riff énorme, "Alien Nation" s'annonce comme le grand titre de l'album, suivi de "No Pain, No Gain", hymne de l'équipe de football de l'Allemagne pour la Coupe du Monde 1994. Bien heavy également, Scorpions n'avait pas sonné aussi dur depuis "Blackout"!
Mais la mouche tsé-tsé est venu piquer le groupe : surgissent alors de nombreux titres de remplissage qui feraient d'honorables bonus pour single. On sauvera quelques ballades ("Lonely Nights", "Under The Same Sun") et un titre un peu rapide "Nightmare Avenue") mais le reste, bof bof... Même l'arrivée d'un nouveau bassiste remplaçant Francis Buscholz ne parvient pas à dynamiser plus que ça le reste de l'album. On atteint le pompon avec "Destin", une ballade chantée en français (bonus, bonus!) et surtout "Daddy's Girl", sirupeux à souhait.
Bref, deux titres énormes, deux potables puis pas grand-chose...
11 commentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
0 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Il s'agit du dernier album trop orienté Hard-Rock, pour moi. Le reste de leur carrière ne relèvera que d'une magnifique apothéose jusqu'à leur prise de "retraite" en 2012. Il n'en demeure pas moins que l'on trouve dans ce disque encore quelques perles :
- "Alien Nation" ;
- "Lonely nights" ;
- "Destin" ;
- "Under the same sun".
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé

Acoustica
Acoustica de Scorpions
EUR 10,99

Crazy World
Crazy World de Scorpions
EUR 7,99