undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

5,0 sur 5 étoiles3
5,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
3
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: Téléchargement MP3|Modifier
Prix:13,89 €

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 19 janvier 2007
D'entrée de jeu je dois mentionner que cette prestation, absolument démentielle, ne plaira pas aux puristes. En effet, Gidon Kremer livre ici une vision extrêmement personnelle et engagée des sonates et partitas de Bach. Je dois saluer l'audace visionnaire, voire expérimentatrice du violoniste qui sort ici carrément des sentiers battus. Un atout majeur pour Kremer : son superbe violon «Guarneri del gesu» qui déploie une sonorité absolument sublime, rarement entendue dans la discographie.

Kremer sculpte littéralement les oeuvres de Bach; il morcelle chaque accord, les découpent, toujours avec un archet incisif, extrême, infiniment intense, mordant son violon comme s'il le découpait. L'intensité qui s'en dégage nous rends littéralement captif de la science déployée par l'artiste pour une redécouverte de Bach; c'est manifestement son pari : jouer du Bach comme personne ne l'a jamais osé. Quel sublime déploiement d'énergie ! Et quelle superbe réussite ! Écoutez pour vous en convaincre l'archet conquérant du «Double-presto» de la Partita no 1, la «Sarabande» et l'inouï «Tempo di borea» !

La prestation de Kremer m'envoûte et me passionne ; elle accélère mon rythme cardiaque; bref, elle me rends complètement captif et me subjugue. Elle exerce en effet un puissant ascendant sur ma matière grise. Notons que cette prestation est aux antipodes de celle de Julia Fischer.

À vous de choisir.
0Commentaire|26 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Attention âmes sensibles s'abstenir.En effet Guidon Kremer prend son Bach à bras le coeur, à fond la vie.
Il tire de son "Guarneri del gesu" des sonnorités qui donnent le vertige, parfois à la limite de l'audible d'une douceur et d'une suavité bouleversantes , nous plongeant quasiment dans un état d'hypnose.
Dans d'autres passages il nous offre des moments où le violon prend un souffle d'orgue, d'une puissance réellement tellurique.
Guidon Kremer arrache littéralement son interprétation à la Terre pour la faire tendre vers l'Universel.
Certes cette version n'a rien de baroqueuse, ni de classique encore moins de romantique, Guidon Kremer regarde la partition et, hors toute école, nous livre sa propre vision.
Bien sûr il y a Milstein, James Ehnes, maintenant Fischer mais Kremer nous propose une expérience unique, certes destabilisante et parfois excessive mais qui sent son Bach à fond la vie , à bras le coeur. C'est un avis très subjectif, mais je crois que Bach aurait aimé cette façon d'incarner sa musique.
0Commentaire|15 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 octobre 2014
Superbe interprétation. La meilleure que je connaisse à présent, celle de G Poulet est plus conventionnelle, plus sobre mais du coup aussi plus lassante. Ici, rien de cela: cela vie, cela respire, cela transpire. Enfin une interprétation vivante de l'oeuvre, que certains diront "non conventionnelle" mais pourtant ... elle a bien été écrite à l'époque baroque non ? Epoque pas spécialement "conventionnelle" à ce que l'on sache. Finalement c'est peut être bien G Kremer qui a LA bonne vision de l'oeuvre. Je recommande sans la moindre hésitation !
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles


Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)