undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,2 sur 5 étoiles19
4,2 sur 5 étoiles
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

On pourrait dire que Pink Floyd a connu, en gros, quatre périodes :

_ les débuts psychédéliques avec Syd Barrett.
_ l'âge d'or des années 70 ayant fait la renommée du groupe.
_ la domination de Roger Waters.
_ les derniers albums, plus consensuels, sous la direction apaisée de David Gilmour.

Ceux qui souhaitent prolonger l'aventure de Pink Floyd sans la mégalomanie de Waters peuvent, par exemple, écouter The Madcap Laughs de Syd Barrett, Broken China de Rick Wright ou encore On An Island de David Gilmour, selon leur période de prédilection.

En revanche, si votre Pink Floyd favori est The Wall et que vous avez également apprécié The Final Cut malgré son descriptif outrageant ("Un album de Roger Waters interprété par Pink Floyd"), alors il n'y a pas à hésiter : vous DEVEZ écouter celui-ci, qui en est le prolongement direct.

Il s'agit d'un album "concept" racontant une histoire assez simple : le temps d'une nuit, un conducteur fantasme sur l'aventure qu'il pourrait avoir avec la femme du couple qu'il a pris en stop. Les paroles (voir rogerwaters.org) étant demeurées assez obscures pour moi, je peinerais à en raconter davantage ! Ce qui est sûr, c'est que je suis à chaque fois sous le charme de la musique imprévisible de Roger Waters, de ses mélanges de blues, de rock, de cris et de chuchotements, et que cela fait vingt ans que ça dure. Plutôt que d'acheter la version "ultimate remastered" d'un album de Pink Floyd qui ne vous apportera en réalité rien de nouveau, essayez celui-ci, il mérite le détour.
0Commentaire|7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Quelle ne fut pas la surprise de la multitude qui attendait son retour de constater que Roger Waters, ex-Pink Floyd ?, ne déviait pas d'un iota dans la conception harmonique et compositionnelle qu'il avait fini par imposer à son ancienne formation avant de la déserter. Et pour un concept album qui plus est. Le moins que l'on puisse dire est que Waters, à l'opposé de la créature de la pochette de son premier album solo, ne se découvre pas d'un fil en avril 1984 en sortant... Un album de Roger Pink ou de Floyd Waters (je plaisante à peine) ?
De fait, The Pros and Cons of Hitch Hiking ressemble beaucoup à The Final Cut, un humour salace totalement absent, dans doute du fait de la personnalité du reste du groupe, chez Pink Floyd en sus. Sinon, c'est avec le même soin maniaque, la même propension à tout contrôler de A à Z que Waters produisit son album. A partir de là, les invités prestigieux, que ce soit dans le casting instrumental ou vocal, de Clapton à Sanborn en passant par le vieux Jack Pallance, sont plus à considérer comme des instruments à la disposition du créateur que des individus doués de raison ayant leur voix au chapitre. Et, après tout, vu le probant résultat d'un concept bien articulé sur des compositions inspirées et bien arrangées, qui sommes-nous pour juger ? De fait, qu'on s'intéresse ou pas au concept proposé, l'album s'ingère d'une traite et propose exactement ce qu'on attend de l'exercice : un rock progressif moderne précieusement agencée au millimètre par un auteur, compositeur, interprète enfin sans concurrence quand à la poursuite de ses obsessions textuelles et mélodiques.
Roger Waters fera mieux bien sûr, sur Amused To Death en particulier, mais pas beaucoup. Il ne fera surtout pas assez longtemps lui qui n'a plus rien sorti depuis 1992, sauf à considérer un rehachage de The Wall et de son passé floydien ou un opéra rock moyennement réussi (Ca Ira), et dont, du coup, les rares productions sont précieuses, et recommandées, évidemment.

The Musicians
Roger Waters - bass guitar, rhythm guitar, tape effects, lead vocals
Eric Clapton - lead guitar, backing vocals, Roland guitar synthesizer
Ray Cooper - percussion
Andy Newmark - drums, percussion
David Sanborn - saxophone
Michael Kamen - piano
Andy Bown - hammond organ, 12-string guitar
Madeline Bell, Katie Kissoon, Doreen Chanter - backing vocals
Raphael Ravenscroft, Kevin Flanagan, Vic Sullivan - horns
The National Philharmonic Orchestra
Conducted and Arranged by Michael Kamen

The Actors
Andy Quigley as 'Welshman in Operating Theatre'
Beth Porter as 'Wife'
Roger Waters as 'Man'
Manning Redwood and Ed Bishop as 'Truck Drivers'
Jack Palance as 'Hells Angel'
Madeline Bell as 'Hels Angel's Girlfriend'
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 février 2012
Sans doute l'un des plus bel album du maitre en solo,c'est vraiment du pink floyd,les parties guitare sont de toute beauté et eric clapton nous démontre une fois de plus son immense talent.A écouter absolument...
0Commentaire|12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 avril 2014
On a pleuré la séparation des Pink Floyd mais dès the Wall, on sentait la domination étouffante et obsessionnelle de Waters qui ne fait que se confirmer dans the Final Cut (superbe album visiblement un peu mal aimé...).
On pouvait préférer les Floyd d'avant...mais cela ne changera rien à ce qui est arrivé! Alors en solo, le Roger Waters s'exprime rudement bien dans cet opus et, quand on aime the Wall, il est difficile de ne pas apprécier l'album. Clapton y donne beaucoup et sa pate acoustique génère la belle ambiance solaire de cette dérive. A l'écoute de ce petit bijou, on ne pouvait pas imaginer la demie purge qu'est Radio Kaos (pardon), heureusement effacée par le très convainquant Amused to death.
A tous les amateurs, ce serait vraiment con de crever sans avoir profiter de cet album!!!
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 juillet 2013
Beaucoup de choses rappellent The Wall et The Final Cut.
Une oeuvre d'une grande qualité , qui vieillit plutot bien
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 novembre 2012
A l'écoute de cet album, aucun doute, l'âme du compositeur de l'album The Wall c'est bien lui.
Les compositions de ce disque se suivent sans s'interrompre, la voix de Waters est toujours bien présente, ses cris aussi et bien évidemment sa basse! Les compositions sont du Waters pure souche, on ne peut pas se tromper mais les musiciens carrés sont tous vraiment excellent et donnent à ce disque sa grandeur.
L'invité de taille est bien évidemment Eric Clapton qui se taille une bonne part du gateau en se faisant un réel plaisir à jouer les parties de guitare sur ce disque.
L'ensemble est selon moi un disque essentiel dans la discographie de Roger Waters, je le préfère à Radio K.A.O.S et le met sur le même pied d'égalité avec son dernier album studio en date Amused To Death mais qui est bien différent.
Je conclue donc en disant que cet album est, selon moi, essentiel pour qui veut découvrir Waters.
0Commentaire|6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 octobre 2013
A l.ecoute de ce disque, on se dit in petto qu'il y a du Pink Floyd la dessous... C'est pas faux... Mais c'est un album de Waters, avec tout ce que ça implique. Pas le genre de musique qu'on écoute n'importe ou, n'importe quand, faut l'apprehender. L'histoire est originale, (je me la suis faite traduite, n'etant pas assez cale en Rosbeef), les parties musicales sont de très haute tenue, et attention, la lead, tenue par Clapton, est acérée, douce, atmosphérique, quand il le faut. Sur ce disque figure les plus beaux solos de Mr Clapton, on pourrait presque le ranger dans la discographie du sus nomme. Le tout servi par un son évidemment exempt de tout reproche. Un très grand disque, à écouter, peut être à méditer, un bien bel objet, assurément...
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 31 janvier 2014
tres bel album concept autour d'une journée sous la forme d'un road-movie musical. Roger Waters au sommet de sa forme !
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 septembre 2001
Finalement, ce n'est pas bien grave que Roger Waters ai pris la poudre d'escampette pour voler de ses ailes solitaires. Car du coup on se retrouve avec deux Pink Floyd pour le prix de deux. Pourquoi s'en priver.
0Commentaire|10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 septembre 2003
Avec cet album concept, Roger Waters signe à mon avis son meilleur opus. Même concept que pour The Wall avec Pink Flyodd, Roger Waters nous emmène là dans un road-movie américain sonore génial, touchant et mélodieux.
Eric Clapton vient jouer ici de la guitare sur tous les morceaux et, ça le fait méchamment !
Incontournable dans toute discothèque Rock qui se respecte :)
22 commentaires|27 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

6,99 €
10,99 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)