Commentaires en ligne


21 évaluations
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 la non violence source de paix
Dalmer Daves réalise ce superbe western en 1950, ce fut le premier que j'ai vu en salle dans mon enfance...la violence y est dénoncée et les indiens présentés comme des hommes intelligents au coeur loyal. Dalmer Daves utilise James Stewart pour traduire à merveille son message de paix...c'est aussi la très jolie Debra Paget...
Publié le 27 novembre 2012 par marialicia

versus
1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 De la HD ? Il parait...
Visuellement, c'est pas folichon.
Un bon point, ce sont les fluctuations de couleurs seulement minimes.

Par contre, ça se traîne quelques points blancs, des drops de définition assez impressionnants (vers 38 min), une image globalement lissée voire floue, des plans d'ensemble de cavalcades où on dirait que les 3 strips du Technicolor...
Publié le 20 décembre 2012 par Remy Pignatiello


‹ Précédent | 1 2 3 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 la non violence source de paix, 27 novembre 2012
Par 
marialicia "stella di crena" (Paris) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Flèche brisée [Édition Spéciale] (DVD)
Dalmer Daves réalise ce superbe western en 1950, ce fut le premier que j'ai vu en salle dans mon enfance...la violence y est dénoncée et les indiens présentés comme des hommes intelligents au coeur loyal. Dalmer Daves utilise James Stewart pour traduire à merveille son message de paix...c'est aussi la très jolie Debra Paget qui joue le rôle de la jeune indienne (qui de viendra son épouse), qui nous parle avec douceur et naïveté de la vie des indiens qui sont des êtres comme les "blancs" avec un coeur capable de tendresse, de loyauté, de courage...La voix Off de James Stewart contant son histoire est peut-être un peu frustrante parfois, rompant l'allure vive de l'histoire...

Les indiens donc, ont belle figure, bien avant "Danse avec les loups", on y voit un homme courageux aller vers eux sans a priori. Cet homme courageux tombe amoureux et épouse une véritable apache (pas une blanche capturée et élevée par des indiens). Stewart est merveilleux, sensible et simple et parfois au bord des larmes. Sa conquête des indiens passe par son courage et sa franchise, la trahison viendra d'une poignée d'hommes blancs sans scrupules utilisant le mensonge. Il sera tenté de baisser les bras devant le drame de la perte de son épouse et l'indien le remettra sur le bon chemin.
Je me dis tout de même qu'il fallait la mort de l'indienne car à l'époque de la ségrégation une telle fin heureuse aurait été dérangeante, aux U.S.
Dommage que l'on n'ait pas pu trouver un bon acteur indien pour jouer le rôle de Cochise interprété par Jeff Chandler qui a les yeux bleus ! Une interprétation magistrale tout de même ...

Bref très beau film / la flèche brisée / c'est l'arme indienne brisée en signe de volonté de paix ;..plus tard on verra dans La Lance brisée que la signification de l'arme brisée est bien différente....
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Immense film à portée humaniste, 15 octobre 2012
Par 
Latour07 (Paris, France) - Voir tous mes commentaires
(#1 CRITIQUE au Tableau d'HONNEUR)    (TOP 500 COMMENTATEURS)    (TESTEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Flèche brisée [Édition Spéciale] (DVD)
Delmer Daves, scénariste et réalisateur américain (1904 - 1977) aurait trop affirmé, d'après Jean Tulard, dans son dictionnaire du cinéma, son goût du mélodrame; ce qui lui aurait interdit les portes de la renommée des grands réalisateurs de westerns - portes ouvertes par le seul Bertrand Tavernier, parrain de cette édition.

"La flèche brisée" ("Broken Arrow"), réalisé en 1950, est un film exceptionnel. Ce seul chef-d'oeuvre fournit le billet d'entrée de Delmer Daves parmi les géants du western. Tavernier n'est plus le seul à le défendre, avec rigueur et vigueur.

Arizona, 1870, Tom Jeffords (James Stewart) sauve la vie d'un jeune guerrier apache blessé et parvient à conquérir la confiance du chef Cochise. Pour lui Cochise (Jeff Chandler) accepte de laisser passer les courriers entre deux villes, premier pas vers la paix souhaitée entre les indiens et les blancs. Tom s'éprend de la princesse Sonseeharay (Debra Paget) et sert d'intermédiaire entre Cochise et le général Oliver Howard, surnommé le "général chrétien", chargé par le président Grant de faire la paix avec les Apaches. Les trahisons dans chacun des camps mettront-elles un terme à cette volonté de paix ?

Ce film s'inscrit dans les meilleurs canons du genre pour de multiples faits :

- Bien que "La Flèche brisée" ait été tourné avant Winchester 73 (réalisé par Anthony Mann), il est sorti après. Ces deux westerns ont permis à James Stewart de se déprendre des rôles convenus qu'il interprétait. Son envolée date de ces deux films.

- Delmer Daves déclarait à propos de ce film :
"J'ai fait La Flèche brisée avec l'intention de renouveler complètement les données du genre. La Flèche brisée est un western adulte, un western vrai. La plus grande partie de l'action se déroule dans le camp de Cochise, le grand chef de la tribu Chiricahuas. Nous avons décrit les coutumes indiennes avec le plus grand réalisme et le plus grand respect. Jusqu'alors, dans le western, les indiens étaient violemment caricaturés, on les faisait parler anglais, afin qu'on les comprenne bien. Dans La Flèche brisée, les indiens ont le sens de l'honneur, la dignité naturelle, les espoirs simples de tous les êtres humains."

Les points de vue indiens et blancs sont placés sur le même plan d'équivalence. Bertrand Tavernier, dans le bonus, précise que "La Flèche brisée" est encore, à ce jour, reconnu pour la très grande qualité de la compréhension de la civilisation indienne.

- Les paysages de l'Arizona sont superbes. L'action est remarquablement bien filmée, en profondeur, grands plans, chevauchées. L'attaque du convoi démontre la qualité de chef guerrier de Cochise plus fort que le colonel des bleus qui pensait lui tendre un piège mortel.

- Superbe scène d'amour. Excellence de l'expression des sentiments comme personne d'autre que James Stewart peut le faire.

Par la beauté des sentiments exposés et défendus, par le respect profond et réciproque de l'Autre, parce que dans le visage de l'Autre, c'est l'Humanité qui est reconnue, ce western enchanteur vous séduira.

Immenses acteurs. Réalisation soignée. Un chef-d'oeuvre.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


22 internautes sur 25 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Premier revers à une idée reçue, 7 mars 2008
Par 
Abenaki "Livre et musique" (Gard et Paris) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Flèche brisée [Édition Spéciale] (DVD)
"La flèche brisée" est de ces films qui vous marquent beaucoup quand vous les regardez enfant. Adulte on perçoit mieux non seulement leur beauté, mais aussi leur aspect tragique, historique, dramatique. Delmer Daves signe là ce qui est probablement le premier western pro-indien. On suit l'histoire de cette magnifique Nation Apache à l'époque où la guerre les opposant aux Etats-Unis fait rage depuis une dizaine d'années, période durant laquelle ils demeurent quasi invaincus.
Cochise, chef Chiricahua Chokonen a vraiment existé ainsi que la plupart des principaux protagonistes du film. La prestation qu'en fait Jeff Chandler est remarquable en tout point (sûrement l'un de ses meilleurs rôle, sinon le meilleur), James Stewart est toujours égal à lui même et Debra Paget d'une beauté incomparable comme à son habitude (les filles apaches étant vraiment dotées d'une beauté évidente, ce rôle lui va à ravir).
Le film permet de découvrir le monde apache, sa vision de la situation mais aussi une petite partie de sa culture. Ici les Indiens ne sont pas de vulgaires sauvages assoiffés de sang mais des êtres humains d'une grandeur d'âme profonde, d'une fierté sans pareil et loyal. Daves prend certaines liberté avec l'histoire bien sûr, cinéma oblige, notamment la révélation théatrale de Géronimo (Chiricahua Bedonkohe) lors du conseil pour la paix. Mais l'ensemble du film, par la beauté des paysages, des images, de Debra, son aventure avec attaques et batailles, l'opposition de la mentalité indienne à celle américaine (qui sont les sauvages en vérité?) est véritablement à voir, presque un monument en son genre. "La flèche brisée" n'est pas un western ordinaire, mais un vrai coup de mea culpa. Aujourd'hui culte, à juste titre.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Western humaniste, 10 août 2012
Par 
Ashley - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Flèche brisée [Édition Spéciale] (DVD)
La flèche brisée est le type même de western qui me réconcilie avec un genre dont à priori je ne serais pas particulièrement friand. Son exceptionnelle réussite est à mettre au crédit d'un scénario intelligent où il n'existe ni indiens ni blancs mais seulement des hommes avec leur part d'ombre et de lumière qui témoignent d'un attachement plus ou moins réel à leur propre code moral alors que se joue une des pages de l'histoire des Etats-unis. L'autre force du film c'est bien évidemment son acteur dont la voix off ouvre et ferme le film. Dans le rôle de cet idéaliste qui rêve d'une paix durable entre les deux ennemis héréditaires il apporte simplement ce qu'il est c'est à dire James Stewart:un immense acteur (au sens propre comme au figuré) dont le physique dégingandé d'éternel adolescent laisse percer une fragilité renforçée par le timbre si particulier de sa voix. La dernière séquence où, brisé par le chagrin, il est sur le point de se laisser emporter par la haine est bouleversante.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Les Indiens sont des humains comme les autres et vice versa, 1 février 2013
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Flèche brisée [Édition Spéciale] (DVD)
La Flèche brisée
(proposé en VF et VOST) date de 1950 et est le premier western de Delmer Daves mais aussi de James Stewart (un deuxième, "Winchester 73", avec l’acteur sortira la même année et lancera sa carrière de cow-boy vers une dizaine de chefs-d’œuvre).
Ce film est considéré comme le premier grand western humaniste, antiraciste, quasi pro-indien pour l’époque, notamment dans la manière de présenter les indiens d’Amérique du Nord qui, jusqu’à présent, n’était vu que comme des sauvages ou des faire-valoir pour les scènes de bataille.

Ex-éclaireur pour l’armée américaine qui combat les Apaches, Tom Jeffords se rend à Tucson, appelé par son ancien employeur. En chemin, il soigne un jeune Apache de 14 ans qui a été blessé par des soldats. Quelques jours plus tard, le jeune Apache sauve à son tour Tom Jeffords des flèches de son peuple. Jeffords décide alors d’apprendre la langue, les mœurs, l’histoire et les coutumes des Apaches: il devient un émissaire de la paix, à la fois auprès de l’armée et auprès de Cochise, le chef des Apaches, et tombe amoureux d’une jeune indienne, Sonseeahray (étoile du matin). Mais tout est fragile car, dans chacun des camps, il y a toujours des inflexibles qui ne veulent entendre parler que de guerre et de vengeance.

Le héros principal est donc interprété par James Stewart et sera un véritable tournant dans la carrière de l’acteur: son personnage est attachant comme dans ses précédents films, mais l’acteur y atteint une maturité qui lui permet d’exprimer des sentiments plus complexes comme l’écoeurement, l’amertume, la rage, la haine, la violence intériorisée ou non. Il développera cette complexité pendant plus de dix ans, notamment auprès d'Alfred Hitchcock ("Fenêtre sur cour", "Sueurs froides"), d'Anthony Man ("Les Affameurs", "L'Appât") et John Ford ("L'Homme qui tua Liberty Valance").
Le film repose également sur Jeff Chandler qui joue Cochise et sur Debra Paget qui interprète la jeune compagne indienne de James Stewart. Le premier est convaincant en chef de guerre intraitable mais loyal (dommage que ses yeux bleus soient mis en évidence, il fait au départ plus penser à un blanc déguisé en indien). La seconde alterne l’excellence (lorsqu’elle est à l’image avec Stewart) et le moins bon (plus lisse et plus fade dans les gros plans), mais, à sa décharge, elle n’a que 16 ans et demie au moment du tournage. Et, pour terminer sur le casting, le personnage du Général manchot, joué par Basil Ruysdael, est magnifique d’humanité.

L’ensemble du film est admirablement bien mis en scène. Le seul reproche que l’on pourrait lui faire, c’est sa durée trop courte: les relations entre les personnages sont souvent peu approfondies et le film prend une tournure démonstrative. Le message devient presque didactique: Delmer Daves revendique d’ailleurs ce côté pédagogique destinés pour les spectateurs du début des années 50. Même l’ONU lui décerna des félicitations (voir le superbe livre d’analyse et d’entretiens de Bertrand Tavernier: "Amis Américains : Entretiens avec les grands Auteurs d'Hollywood").

Le principal bémol technique: la qualité colorimétrique de ce dvd est vraiment très aléatoire, au début, on craint même le pire.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


6 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 PLAISIR VISUEL, 15 mai 2012
Par 
Margue Philippe (france) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Flèche brisée [Blu-ray] [Édition Spéciale] (Blu-ray)
En 1870 dans l'Arizona Tom Jeffords ( James Stewart ) parvient à rencontrer Cochise ( Jeff Chandler ) le grand chef Apache et lui demande une trève afin dans un premier temps, de laisser passer le courrier, puis les voyageurs, et enfin un libre passage pour l'armée. Pour sceller la trève Cochise brise la flèche symbole de guerre...malgré la réticence de Geronimo chef d'une tribu et de quelques immigrants chercheurs d'or les deux hommes concrétiseront la paix....
Ce western est réalisé par un des maitre du genre : Delmer Daves en 1950 Apres un premier DVD sorti il y a plusieurs années l'éditeur nous offre ce blu-ray d'excellente qualité avec un nouveau Master. l'image au format respecté 1.33 ( le cinemascope arrivera 2 ans plus tard avec La Tunique et toujours pour la 20 th Fox) est magnifique aucune rayure, une image Nickel, étonnante de pureté. Les convergences des 3 négatifs du Téchnicolor ont été corrigées ( contrairement au DVD ) défaut qui apportait un manque de définition, maintenant les contours sont parfaits. Les couleurs magnifiées par les costumes et les paysages splendides. Les Gros plans de la charmante indienne ( Debra Paget ) sont magiques.
Les pistes sons mono DTS HD Master sont très claires, malheureusement on ne peut pas enlever les sous titres sur la VO.
Ce film est un vrai plaisir pour les yeux et une vraie réussite.
Bonus Un entretien de Bertrand Tavernier et un autre de Patrick Brion de 15' chaque environ
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 De la HD ? Il parait..., 20 décembre 2012
Par 
Remy Pignatiello (France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Flèche brisée [Blu-ray] [Édition Spéciale] (Blu-ray)
Visuellement, c'est pas folichon.
Un bon point, ce sont les fluctuations de couleurs seulement minimes.

Par contre, ça se traîne quelques points blancs, des drops de définition assez impressionnants (vers 38 min), une image globalement lissée voire floue, des plans d'ensemble de cavalcades où on dirait que les 3 strips du Technicolor n'ont pas été alignées, et même une moisissure (vers 55 min). Quand cela se combine à une photo assez diffuse (genre Stewart avec sa chère et tendre au bord de l'eau), on a l'impression d'être face à un TV film d'après midi sur TF1.

Le son s'en sort bien mieux, avec une VO 2.0 claire et propre, et dotée d'un dynamisme appréciable, même si les scènes de bataille restent brouillonnes.

Une petite mention spéciale au résumé de la jaquette, en mode "je sais pas comment raconter le film, alors je raconte la fin comme si ça arrivait au bout de 30 min de film, alors qu'en fait, c'est les 2 dernières minutes, et je déforme l'épilogue en passant".

Image : 5/10
Son (VO 2.0) : 7/10
Film : 7/10
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Bluray Nickel !, 19 février 2015
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Flèche brisée [Blu-ray] [Édition Spéciale] (Blu-ray)
contrairement à ce que note Mr Remy Pignatiello dans son commentaire, je trouve l'image, la palette des couleurs et le détail des vues vraiment très propres et le remastering plus qu'honnête (pour un film de 1959 en en format Ecran 3/4).
Vivement conseillé pour les Fans de J. Stewart et de tout bons Westerns :-)
Superbe Coffret "4 Westerns légendaires : L'homme aux Colts d'or + La flèche brisée + La lance brisée + Le jardin du diable [Blu-ray]"
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 les méchants ne sont pas les indiens, 24 septembre 2009
Par 
marialicia "stella di crena" (Paris) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : flèche brisée (La) [Édition Spéciale] (DVD)
Les indiens ont belle figure, bien avant "Danse avec les loups", on y voit un homme courageux aller vers eux sans a priori. Cet homme courageux tombe amoureux et épouse une véritable apache (pas une blanche capturée et élevée par des indiens). Stewart est merveilleux, sensible et simple et parfois au bord des larmes. Sa conquête des indiens passe par son courage et sa franchise, la trahison viendra d'une poignée d'hommes blancs sans scrupules utilisant le mensonge. Il sera tenté de baisser les bras devant le drame de la perte de son épouse et l'indien le remettra sur le bon chemin.
Je me dis tout de même qu'il fallait la mort de l'indienne car à l'époque de la ségrégation une telle fin heureuse aurait été dérangeante.
Dommage que l'on n'ait pas pu trouver un bon acteur indien pour jouer le rôle de Cochise qui dans ce film a les yeux bleus !

Bref très beau film
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Excellent, 24 novembre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : La Flèche brisée [Édition Spéciale] (DVD)
Un film précurseur et qui tranchait avec le message habituel des westerns de l'époque. Un "little big man" avant l'heure.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 2 3 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

flèche brisée (La) [Édition Spéciale]
flèche brisée (La) [Édition Spéciale] de Delmer Daves (DVD - 2009)
EUR 15,75
En stock
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit