undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici

Commentaires client

4,9 sur 5 étoiles20
4,9 sur 5 étoiles
5 étoiles
17
4 étoiles
3
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: Téléchargement MP3|Modifier
Prix:10,99 €

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 11 novembre 2009
Souvent présenté comme un "Sticky Fingers" alternatif (les 2 albums sont sortis la même année), ce disque est le meilleur de ce groupe mythique de San Francisco qui deviendra une légende pour les rockers du monde entier. Si la fascination des Stones est évidente sur des titres comme "City Lights" et si le Blues est également présent avec "32-20 blues" de Robert Johnson le Rock' Roll hurlant domine, comme sur la reprise décoiffante du "Have you seen my baby" de Randy Newman ou sur "Teenage Head" et son "beat" à la Bo Diddley. Et comme d'habitude la réédition CD présente 7 bonus dont 5 standards (Shakin' all over, That'll be the day, Louie Louie, Walkin' the Dog et Carol). Ecoutons particuliérement "High Flyin Baby" avec ses coulées de "slide" et voix électrique, mais aussi "Evil Hearted Ada" avec un exercice de hoquètement rockabilly, bref le chanteur Roy Loney sait tout faire. Indispensable, docteur !!
0Commentaire|7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 mai 2008
Il y a trois grands groupes de rock'n' roll entre 66 et 72: les Stones, le Creedence Clearwater Revival et ... les Flamin Groovies: trois disques
indispensables pour ceux qui aime le r'n'r: teenage head, flamingo et supersnazz. La force du groupe résidait dans la présence du chanteur Roy A. Loney, compositeur essentiel du groupe; c'est avec lui que les Flamin' ont réalisé leurs meilleures chansons. Lui parti, le groupe s'est un peu
cherché à travers d'autres musiciens: Stones,Beatles,Dylan, les Byrds en faisant de nombreuses reprises plus ou moins réussies. A leur crédit, quand même, le disque Shake Some Action (fin des années 70) dans la veine des premiers opus.
Ecouter les Flamin' Groovies, c'est redécouvrir le Rock'n'Roll encore et encore: leur son comme celui de Creedence,des Stones et des premiers Beatles ne vieillit pas; on a toujours l'impression qu'ils ont enregistré tout cela la veille. Une cure anti-rides même pour les plus jeunes et c'est reparti pour un tour. Rock'n'roll never die (N.Young)
22 commentaires|16 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
La comparaison peut paraître scabreuse, mais les Flamin'groovies et Mozart sont tous les deux les plus dignes représentants du style classique: rock pour les uns, musique du XVIIIème pour l'autre. Même soucis de l'épure, de l'élégance et de la retenue, efficacité, mais diversité , un genre de synthèse définitive de tous les prédécesseurs.

Catalogués "Garage-band", les flamin sont beaucoup plus que celà. Cyril Jordan et sa Dan Armstrong en plexiglass (hommage à Keith Richard période Get yer yaya's?) fait bouillir la marmite, aidé par Tim Lynch dans le rôle du gâte-sauce. Roy Loney,voix entre chat échaudé et écorché vif reprend le rôle de Sir Mick version prolo. George Alexander à la basse Rickenbacker ronronne tous ce petit monde (un son étrangement doux pour une Ricken, joue-t-il avec une gomme?) et Danny Mihm, d'une batterie Starresque rythme les débats.

High flyin' baby et son riff de slide annonce déjà Doc'feelgood, City lights (pendant groovies du Wild Horses de qui vous savez), délicieuse ballade bluesy,accents country d'un piano bastringue.Have you seen my baby,rock énergique,riffs stoniens mais mélodie Beatles pré65, un tube que l'histoire a oublié.

Yesterdays's number, intro Townshendienne, rythme sautillant comme un Daltrey des grands jours, un classique des classiques.
Teenage head, un riff lancinant(gimme shelter?),une voix que n'aurait pas reniée Alice Cooper,harmonica à l'unisson, trop court, trop bon!

32-20, un p'tit blues de Robert Johnson (leur Love in vain?), puis Evil Hearted Ada, Stray Cats avant l'heure,puisqu'on vous dit qu'ils ont tout inventé! Doctor Boogie, un petit rock intemporel qui fait du bien partout et pour finir Whiskey Man, ballade electro-accoustique,voix à la reverb Lennonienne,gimmick (Jagger?) lancinant et énervement final: du beau boulot!

Cerise sur le cadeau: tous plein de bonus tracks. Superbe version de Shakin'all over, limite Hendrix,Walking the Dog ( on vient d'inventer Doctor Feelgood!) et ma préférée, Going Out Theme, rock hyper-basique,un brin funky,déluge de soli tirés au cordeau, mon morceau idéal pour préparer le chili.

The Flamin'Groovies: des très grands du Rock qui ont raté leur rendez-vous avec l'histoire et c'est peut-être pas plus mal ainsi! Allez savoir pourquoi, la sublime photo de pochette me rappelle la Ronde de Nuit de Rembrandt,les champions du style vous dis-je!
33 commentaires|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Connaissant surtout le fameux groupe de la cote EST , par son flamboyant vinyl de rock dur qu'est FLAMINGO et puis par SUPERSNAZZ ( album un brin délirant par ses influences qui correspond réellement à la musique que notre quintet jouait perpétuellement ) j 'ai décidé de me procurer ( 20 ans et des poussières aprés , le soi disant album commercial et le plus abordable des GROOVIES .
Belle surprise !!
Son superbe , un mixage réalisé au plus juste par ALAN CORBETH ( chants et instruments se mélangeant pour créer un nouvel opus que n ' aurait pas renié les grands groupes de l ' époque ) .
Tous les styles de musique appréciés par les fans sont interprétés et composées par nos cinq rockeurs .
Deux hommages , l' un au blues ( 32-20) et au mentor du rock ( randy newmann ) , et sept morceaux de légende inscrits , dans l ' éternité du rock n ' roll .
Et pour finir six titres supplémentaires dont le fabuleux SHAKIN ' ALL OVER et surtout CAROL .
Au fait ne pas oublier RICHARD ROBINSON ' qui a su capter l ' énergie positive de nos lascars .
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
1000 PREMIERS RÉVISEURSle 7 février 2015
Dans le genre seconds couteaux, les Flamin Groovies étaient du tout bon à l'époque. A l'époque car on peut préférer leur période suivante. Pour l'heure, avec "Teenage Head", le groupe pond un disque de rock formidable contemporain des Stones de l'époque (l'album sort la même année que "Sticky Fingers"). Si les Groovies, à ce jeu-là, ne possèdent pas la classe des Cailloux, ils ont par contre beaucoup d'aplomb. Le fait est que leur succédané colle aux basques des meilleurs moments des Stones et ça, forcément, suffit pour pondre un grand disque jouissif et giclant d'électricité. Tant de disques des Stones eux-mêmes sont moyens. Là, par contre, on tutoie le meilleur du genre. Surtout que l'album ne s'éternise pas, proposant 9 titres tous différents mais parfaitement complémentaires, tous bons, rien à jeter, faisant quelque part idéalement le tour du genre. Energie et conviction sont au rendez-vous et il y a même une touche d'humour pas si innocente: sur "Evil Hearted Ada", le groupe sur-joue un rockabilly forcené hérité de chez Sun (riff à la "Mystery Train") et annonce finalement les pitreries géniales d'un Alan Vega. Un bon album, sans temps mort, incontournable pour ceux qui aiment ce genre de rock. Ajoutons que l'édition CD contient 7 titres bonus pas piqués des hannetons. Si l'album initial contient 9 titres originaux formant un tout cohérent, rien à voir avec les bonus: en sus d'une jam blues-rock instrumentale, les 6 autres titres sont des reprises de standards fifties, joués à l'arrache, à l'envie, plus longues que de raison si ce n'est le plaisir de jouer ces riffs fondateurs et d'envoyer, encore une fois, la sauce. Ca sonne live in the studio, c'est vivant, l'électricité palpable et jouissive, finalement idéaux compléments d'un excellent album sans chichis qui dévoile donc sans vergogne d'où il vient. Quelque part, it's only rock'n'roll, mais alors qu'est-ce que je like it.
66 commentaires|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 avril 2003
Entre 69 & 73,la scène americaine comptait trois killers:les Stooges,le MC 5,les Groovies.
Le grand Phil Manoeuvre considerait Teenage Head comme étant l'epitomé du rock& roll,dans le style carburateur flippé...Flamingo,l'opus precedent ,était un grand moment sur lequel,soutenus par une rythmique féroce,les deux guitatistes(Cyril Jordan& Tim Lynch)decochaient des solos d'anthologie,qui feront le bonheur de trois génerations d'apprentis-garagistes.Celui-ci est(légèrement!) plus posé,mais les chansons...Bouffe-toi le gèsier,Cèline Dion!Des classiques intemporels qui avaient èmu jusqu'à ce vieux blasé de Keith Richards.
Tant mieux pour les mediores,des comme eux,on a perdu le moule!!!
11 commentaire|19 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Les Rolling Stones américains ? C'est un peu caricaturer les San-franciscains de Flamin' Groovies mais ce n'est pas totalement faux, encore moins sur leur cru de 1971, l'impeccable Teenage Head.
Pas totalement faux parce que, comme les fameux anglais, les Flamin' Groovies partage un égal amour d'un rock & roll franc et direct, largement inspiré, hérité de bluesmen aussi essentiels que Muddy Waters ou Howlin' Wolf, une similaire esthétique menée par un tempérament de sales gosses électriques.
Des neufs morceaux de l'album originel, dont deux reprises (Have You Seen My Baby? emprunté au répertoire de Randy Newman, 32-20 de chez Robert Johnson mais avec de nouvelles paroles pour actualiser le titre), rien ici n'est autre chose qu'un exceptionnel déroulé de morceaux classiques ou qui devraient l'être. Il faut dire que, mené par la gouaille Cyril Jordan, les guitares inspirées de Roy Loney, Tim Lynch et du même Jordan, une section rythmique qui s'y entend autant pour créer la tension que soutenir les climats plus tempérés et une production, signée Richard Robinson, mettant parfaitement en valeur les atouts d'un quintet de feu, on cherchera longtemps la faille, sans jamais la trouver. Comme, en plus, l'édition bien remasterisée propose de nombreux et substantiels bonus, il n'y a plus à hésiter pour célébrer la fantastique collection qui s'offre à nous, une collection, et un album donc, qu'on aimerait voir plus souvent loué mais se contente d'un statut culte un poil réducteur.
Pour la petite histoire, Mick Jagger lui-même dira de ce Teenage Head qu'il est le frère jumeau du Sticky Fingers de son fameux groupe... en plus réussi. A partir de là, il n'y a plus à hésiter pour recommander, chaudement !, cet accomplissement de toute première bourre à toutes et à tous et plus particulièrement à ceux qui goûtent au rock & roll, au vrai !

1. High Flyin' Baby 3:31
2. City Lights 4:25
3. Have You Seen My Baby? 2:52
4. Yesterday's Numbers 3:59
5. Teenage Head 2:52
6. 32-20 2:04
7. Evil Hearted Ada 3:21
8. Doctor Boogie 2:32
9. Whiskey Woman 4:47
Bonus
10. Shakin' All Over 6:05
11. That'll Be the Day 2:22
12. Louie Louie 6:48
13. Walkin' the Dog 3:41
14. Scratch My Back 4:50
15. Carol 3:15
16. Going Out Theme 3:04

Cyril Jordan - guitar, vocals
Roy Loney - guitar, vocals
Tim Lynch - guitar
George Alexander - bass guitar
Danny Mihm - drums
&
Jim Dickinson - piano (1-3)
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 février 2013
Tâchons d'expliquer ce qui rend ce disque impérissablement authentique. D'abord, l'esprit. Et par conséquent, l'époque. On est en 1971, les Groovies vénèrent les Stones (entre autres), mais ont aussi l'excellent goût de reprendre Randy Newman. Un disque comme ça ne tombe pas tout seul, ne se fait pas en un jour. Il faut passer par tout ce que les Groovies ont fait avant, qui relève tout bonnement du métier dont on apprend les ficelles, en tâchant, jour après jour, de trouver le bon son, la bonne équipe, la bonne forme. Et il arrive un moment où on atteint l'état de grâce, comme une conjonction d'astres aussi étincelants que bienveillants. Il ne suffit pas d'avoir la flamme: il faut savoir la mettre en forme. Par exemple, les Groovies avaient indubitablement la flamme sur l'album précédent, Flamingo. Sauf que Flamingo s'émousse d'écoute en écoute, par manque de finesse, de légèreté, de bon dosage. Mon avis est que les Groovies ont parfaitement dosé leur affaire avec les neuf titres de Teenage Head, en privilégiant la variété, la qualité, l'équilibre. Comme un plat en cuisine dont on a combiné les ingrédients pour atteindre une saveur maximale. Rien à jeter de ces neuf titres, une synthèse de tout ce que le quintette cultive en musique rythmique. Si les bonus sont sympa, ils n'ajoutent rien à la perfection de l'album original, bien au contraire. C'est la Flamme qui importe, c'est pourquoi il faut lui faire honneur en sachant la préserver comme un alchimiste. Dans le Top 10 rock'n'roll, il y a Teenage Head des Flamin' Groovies. Pour les neuf autres, je suggère un Mink DeVille, un Dr Feelgood, un Cramps, un Stooges, un Gun Club, un Modern Lovers, un Velvet Underground, un Rolling Stones et... un Chuck Berry.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Cet album a été considéré, à sa sortie en 1971, comme le plus grand jamais sorti sur la scène de San Francisco. On doit la paternité de cette déclaration au magazine Rolling Stone. Jagger et Richards en personne reconnaissent à Teenage Head des qualités qui le font être supérieur à leur Sticky Fingers, publié un mois avant. Rien que ça. Paru un an et demi après Flamingo, et enregistré cette fois-ci à New York, il est le numéro 3 de la discographie de ce groupe complètement atypique, décalé et anachronique, passé à côté de tous les bons coups en terme de notoriété, si ce n'est celle qu'on lui reconnaît après coup et longtemps après. Pour une fois, cet album ne rend pas hommage aux idoles du rock des fifties (ou très peu) ou ne subit ses influences. Là, il est peut-être l'unique disque parmi tout ce qu'a produit Flamin' Groovies, à être vraiment de son époque. Les 9 titres accaparent une trentaine de minutes (comme c'est bon, ça paraît forcément trop court !) pendant lesquelles le groupe livre une musique qui mêle du rock garage, du blues, du proto hard-rock, sans fioritures, brute, mature, variée et dans l'air du temps. Tous les morceaux captent l'intérêt, s'enchaînant dans un grand enthousiasme. Il en va ainsi du puissant High Flyin' Baby (une reprise de Randy Newman), accrocheur et qui résume bien cet album vivifiant, de la délicieuse, lente et paresseuse ballade country bluesy City Lights, du rock tonique qu'est Have You Seen My Baby (encore Randy Newman), du phénoménal classique et faussement nonchalant Yesterday's Numbers (qui introduit façon Pete Townsend), du subliminal et menaçant (incitation à la rébellion ado) Teenage Head, au riff lanscinant qui, à lui seul mérite que l'on casse sa tirelire pour en faire l'acquisition, du blues repris de Robert Johnson, 32-20, de l'Evil Hearted Ada, rockabilly parodique (composé par un Loney au chant hoquetant pour un meilleur rendu), du sympathique Doctor Boogie (un bon petit rock qui ne mange pas de pain) et de l'époustouflant country rock Whiskey Woman qui, démarré sur un tempo moyen, finit frénétiquement et d'une manière débridée. Grandiose ! Ce Teenage Head, produit avec bonheur par Richard Robinson, est un très grand disque de rock duquel émane un immense plaisir d'écoute. Ces mecs font la musique qu'ils aiment faire et c'est passionné et passionnant. Sans se prendre pour des stars qu'ils ne sont pas (et que, hélas, ils n'ont jamais été, ayant raté tous les trains), sans trop en faire, mais en le faisant ensemble, solidairement, conscients de leurs aptitudes mais aussi de leurs limites, les Flamin' Groovies donnent une belle leçon de rock simple, aérien, sans chichis, brut de décoffrage et surtout enjoué. Voilà, je le tiens mon vrai bon album à 5 barrettes. Ca faisait un moment que mes chroniques stagnaient sur du moyen de gamme... Je suis heureux d'avoir eu à vous présenter un album que vous ne louperez pour rien au monde ! Ils s'appellent Flamin' Groovies, le disque s'appelle Teenage Head et c'est tout simplement géant.
22 commentaires|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 août 2009
Dans la lignée des galettes comme Grease et Supergrease, les flammettes en moins.L'album Teenage head est un pur bonheur pour les amateurs de garage band dans le style rock'n'roll brut de décoffrage.Perso je conseillerai cet album à tous les fans des Stones, Who, Kinks, Beatles, Yardbirds mouture 66/67 Vox AC 30 à fond les gamelles, ainsi qu'à ceux qui côté frenchies ont aimé la ruguosité des premiers albums des Dogs, Bijou et Téléphone.
Les flamin Groovies et son duo de choc Cyril Jordan-Roy Loney dans leur rôle de meilleur orchestre de rock n roll de tous les temps.Groupe culte certes ! Mais hélas, c'est là qu'est l'os ! Par trop méconnu in Camembertland.

Amazing Amazon à quand l'album Supernazz et sa pochette originale ainsi que le concert mythique de san francisco en ligne ?
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

11,99 €
7,99 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)