undrgrnd Cliquez ici Toys NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

3,8 sur 5 étoiles15
3,8 sur 5 étoiles
Format: Reliure inconnue|Modifier
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 15 décembre 2008
« J'ai fait un choix sans savoir que c'était un choix. Ou plutôt (ce qui est pire), j'ai fait comme si notre rupture était le choix de Maureen et non le mien ». 40 ans après s'être séparé par bêtise de celle qui lui offrit ses premiers émois amoureux, Lawrence Passmore mesure les conséquences de cette rupture, « source de mes angoisses à l'âge mur. »
En effet, comme son titre le laisse entendre, « Thérapie » suit le personnage principal -- mal dans sa peau malgré son succès en tant que scénariste -- dans ses multiples démarches thérapeutiques. La situation de Lawrence empire brusquement lorsque sa femme lui annonce sans prévenir qu'elle le quitte. Alors qu'il lui était resté fidèle jusqu'alors, Lawrence va dès lors chercher à échapper à son désarroi en multipliant maladroitement et assez piteusement les tentatives de conquêtes féminines.
Il trouve finalement un certain réconfort dans les lectures du philosophe danois Kierkegaard, avec qui il partage la même aberrante et douloureuse expérience sentimentale: avoir quitté la jeune femme qu'il aimait pourtant par-dessus tout.
Assez long à démarrer, ce roman de David Lodge offre par la suite des passages de haute facture où l'humour et le pathétisme alternent avec brio. Les lecteurs sentimentaux ne manqueront pas de revivre avec une certaine émotion leurs premiers pas amoureux, et s'interrogeront sur ce que leur vie aurait pu donner s'ils n'avaient pas rompu avec leur premier amour.
0Commentaire|6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 août 2010
La première moitié est un peu décousue et comporte quelques digressions un peu pénibles, même si elles sont importantes pour la compréhension de la suite. J'ai même failli arrêter au bout d'un centaine de pages ! Mais la seconde partie est magnifique et émouvante, et vaut vraiment qu'on s'accroche un peu au début. Je ne suis pas du tout d'accord avec le texte de la quatrième de couverture. Je n'y ai en effet pas trouvé de "portrait caustique" du monde la télévision, ni des thérapeutes, mais une description fine et sans jugement du monde où évolue le personnage principal, avec ses difficultés psychologiques personnelles.
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 novembre 2002
Pour ma part, c'est le premier roman de Lodge quej'ai lu.
Aucune difficulté à rentrer dan sl'histoire et à suivre le narrateur dans les méandres de ses recherches.
Le livre est passionnant avec un brin d'humour (si on reussit a prendre le recul effectivemment !), j'avais peine a m'en détacher ... un rien voyeuriste !!!
0Commentaire|12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 octobre 2003
Ce fut mon premier de David Lodge et certainement pas le dernier! Ce livre est captivant et à chaque moment de détente, on ne peut résister à l'envie de se plonger dedans!! Un mélange d'ironie et d'humour parfaitement liés : bref un délice à savourer sans modération...
0Commentaire|11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 mai 2001
Même si c'est un peu difficile à démarrer, ce roman est brillant à souhait.Lodge mélange les narrations,ajuste les portraits et fait de cette thérapie un roman tres sensible,juste et enrichissant.
0Commentaire|11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 septembre 2010
Moi qui aime habituellement david lodge, j ai été déçue par ce livre , je pensais qi il serait plus caustique , sur le sujet des therapies ; c etait long, tres long, tout ce qui concerne le philosophe kirkegaard est d une telle longueur que j ai dû passer des lignes....j aime cettev ecriture , et cet humour ;l histoire n est pas mal, cet homme qui souffre du genou, qui est un eternel insatisfait , essaie de comprendre pourquoi il est ds cet etat d espritet fait de nombreuses therapies comme un psy,un kiné,une acupunctrice mais rien ne le soigne....heureusement les 200 dernieres pages racontees par plusieurs personnages et la rencontre avec l amour de sa vie, nous font de nouveau etre dans l histoire...cela dit, je reste sur une bonne note
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 septembre 2006
Tubby (il n'aime pas qu'on l'appelle comme ça, mais, comme par hasard, tout le monde l'appelle comme ça) Passmore est un scénariste télé. Tubby est marié, apparemment sans problèmes. Il voit maintenant ses enfants quitter le nid familial, après avoir touché le jackpot avec sa série Les gens d'à côté. Vous l'avez deviné, il arrive au cap de la cinquantaine, avant-dernier des caps difficiles à passer dans la vie.

On accompagne ce personnage le long de ce tournant difficile à prendre. Immergé avec lui dans son quotidien, on va voir une douleur au genou prendre de plus en plus de place dans sa vie et dans ses pensées. Premier symptôme de la déchéance physique ou plutôt problème psychosomatique ? Quoi qu'il arrive, symbole central de sa situation. On hésite de plus en plus à mesure qu'on le suit dans les transformations de sa vie. Pour le reste, voyez par vous même. (c'est pas que je sois pas motivé, mais je voudrais pas vous gâcher tout le livre non plus.)

Indiscutablement moderne dans son écriture et sa construction, certains pourraient arguer qu'on n'y voit pas forcément les meilleurs aspects de la modernité en littérature : une écriture qui veut refléter la vie de tous les jours, parler au lecteur, rapporter nos dialogues comme nos réflexions personnelles, et qui n'apparaît pas aussi achevée que les vieux classiques. Intéressant néanmoins par le choix de narration, procédé par moment plus surprenant que le fond de l'histoire elle-même. Pour tempérer les ardeurs des autres commentateurs, de l'humour, oui un peu, mais pas trop. "C'est pas non plus un recueil de blagues". Un roman sympathique mais pas transcendant. Très anglais ?
0Commentaire|12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 mars 2004
un récit entraînant plein d'humour et de sensibilité.Face à une angoisse existencielle le personnage remet en question sa vie et lui donnera un sens neuf et surprenant. On ne peut rester indifférent
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 août 2015
bien écrit (et bien traduit), drôle, un brin provoc, réflexion sur les sujets éternels de la divergence des perceptions et de l'ironie du sort mais menée avec une verve, un humour et une bienveillance rafraîchissants.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 mars 2016
Des longueurs . L humour anglais est rare. La dépression n est pas une réelle dépression c est une mélancolie d une personne qui possède beaucoup.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles


Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)