undrgrnd Cliquez ici Avant toi nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici B01CP0MXG6 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

5,0 sur 5 étoiles7
5,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
7
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: Téléchargement MP3|Modifier
Prix:11,99 €

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 23 janvier 2011
Richard Goode, a hérité de ses maitres un jeu fluide et subtil (Horzowski) et une agogique conquérante (Serkin). Le piano d'une sonorité unique, diaphane tour à tour ou puissant possède une pureté d'intonation: aucune afféterie ne vient perturber ce flot de musique et on redécouvre comme pour la première fois ses partitions. Les mouvements lents sont lunaires (4me concerto !), le piano léonin beethovenien sort ses griffes dans les passages ou la puissance est nécessaire. Fisher accompagne remarquablement avec une sonorité allégé, influencé sans doute par les travaux des barouqueux. Un intégrale au sommet, à l'égal de celle de Kempff, Arrau, brendel, Pollini, Gilels, Uchida.
0Commentaire|9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 octobre 2009
Une interprétation naturelle, nuancée où toute emphase pompeuse et outrancière est bannie.
Richard Goode et Ivan Fischer rendent un bel hommage à Beethoven si souvent malmené au siècle passé.
On peut rapprocher cet enregistrement de celui réalisé dans les années 80 par deux autres immenses musiciens:
Murray Perahia et Bernard Haitink à la tête du mythique Concertgebouw d'Amsterdam.
Sans aucun doute un des disques de l'année.
0Commentaire|11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 novembre 2010
Mélomane, je découvre tardivement ce pianiste américain Richard Goode, Prix Clara Haskil 1973! Son jeu n'est pas sans rappeler celui de Serkin avec un plus : la qualité remarquable de la prise de son. Excellent accord avec le chef Ivan Fischer. Une intégrale qui fera date.
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 août 2009
Je ne connaissais ce pianiste que de loin . Son interprétation est à mettre à coté
des Kempff , Arrau et autres légendes !
11 commentaire|19 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Il ne suffit pas de bien connaître les Concertos pour piano de Beethoven pour en avoir fait le tour : tel pourrait être le message à figurer sur le cartonnage de cet album tridimensionnel. En effet, Richard Goode et Iván Fischer prouvent, par le biais cet enregistrement, qu'en matière d'interprétation, rien n'est figé. Synthèse de l'évolution stylistique d'un compositeur aux multiples visages, ce cycle est aux pianistes ce que la chaîne de l'Himalaya est aux alpinistes. Aussi, la cordée musicale qui retient aujourd'hui notre attention possède-t-elle toutes les qualités requises pour ce type d'ascension. Du caractère classique du Premier Concerto à la vaillance « impériale » du Cinquième, rien n'a été négligé, chaque moment se voulant essentiel pour atteindre les sommets. La simplicité étant, bien souvent, le meilleur moyen de produire les effets attendus, le naturel des phrasés, la spontanéité du langage et les émotions tenues font ici figure de dénominateur commun, n'y manquent ni le souffle romantique ni les tensions dramatiques sous-jacentes. Particulièrement à l'aise dans le répertoire beethovénien, le pianiste américain concilie la sobriété et l'intensité avec une efficacité qui laisse pantois. Impressionnant sans jamais être démonstratif, il nous rappelle que pour atteindre sa cible, il suffit tout simplement de bien viser. De la même façon, le Budapest Festival Orchestra ne manque pas une occasion pour nous faire observer qu'Iván Fischer est l'un des plus grands chefs en activité. Reconnaissons que si cette nouvelle référence discographique ne cherche pas forcément à remettre en cause celles préalablement reconnues, il n'empêche qu'au moment du choix, sa présence nécessitera une redistribution des cartes. Personnellement, je la prends. À l'atout caeur, bien évidemment.
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 décembre 2009
Simple mélomane, je souhaite exprimer ma grande satisfaction à l'écoute de cet enregistrement. Un son très pure, une réelle dimension et pleins de petits détails qui renforcent la beauté de ces concertos. Quand à l'interprétation du pianiste, tout simplement sublime. Là encore un son très pure, une fluidité dans le jeu et aussi des notes qui sonnent sans compromis. Je n'ai aucune prétention, mais pense pouvoir dire que cette interprétation là révèle merveilleusement cette musique.
0Commentaire|6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 janvier 2010
superbe interpretation toujours intéressant de revisiter ces pages celebrissimes. Ici on est à l'écoute d'un classicisme confondant et il se passe quelque chose d'indéfinissable et d'émouvant.
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)