Commentaires en ligne 


15 évaluations
5 étoiles:
 (13)
4 étoiles:
 (2)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

34 internautes sur 38 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Excellence, 31 janvier 2009
Par 
Bonino Daniel (Varetz, France) - Voir tous mes commentaires
(VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Vivaldi - La fida ninfa (CD)
Bien que Spinosi cède toujours à sa tendance à trop de stacatto et de contraste dans sa lecture de la partition, la réussite est totale parce qu'il a su ne pas tomber dans les excès des autres enregistrements et suivre presque miraculeusemebt les chanteurs qui sont, ici, tous excellents et seraient tous à citer. Chose très rare dans un enregistrement: pas une voix ne dépare l'ensemble. Le deuxième acte est d'une force de suggestion étonnante. Tout est en demi-teintes et en nuances et d'une expressivité à vous tirer des larmes...Bonne qualité technique de l'enregistrement réalisé dans l'église Notre Dame du Liban, à Paris. Le sécheresse de l'acoustique en studio est évitée.
Remarquable en tous points. A conseiller à ceux qui aiment le bel canto baroque. Une découverte. Un enchantement.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Un Vivaldi sentimental, 9 avril 2012
Par 
Philomèle (France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 50 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Vivaldi - La fida ninfa (CD)
"La Fida ninfa" est une oeuvre bucolique et intimiste, assez peu dramatique, du fait qu'il manque au thème principal de l’amour tout-puissant un contre-sujet propre à susciter une variété de conflits. En effet l’essentiel du livret de Maffei consiste en un marivaudage pastoral que seule la qualité exceptionnelle de la musique empêche d’inspirer l’ennui pendant le premier acte ; heureusement : les deux derniers actes réveillent l'intérêt, fondé sur un échange de noms et sur la méprise de la nymphe, qui ne reconnaît pas l'ancien amant auquel elle a cru rester fidèle en accueillant les avances d'un homonyme : chassé-croisé illustré par le beau quatuor de jalousie générale "Cosi su gl'occhi" (II.12), qui anticipe les ambiguïtés d'un "Cosi fan tutte". Dommage seulement qu'un insolite épilogue entre Junon et Eole, à la Monteverdi mais sans son génie, prolonge inutilement le dernier acte. Dès l’ouverture, que Spinosi a reprise de "L’Olimpiade", on retrouve le tempérament électrique du chef, ses coups de fouet et ses contrastes de dynamique et de tempo, mais ce livret est l'occasion pour lui de montrer, au-delà de la surexcitation que certains lui reprochent, la suavité et la finesse dont il est capable, notamment dans les airs lents : à preuve les extraordinaires soupirs qu'il obtient de l'orchestre pour introduire la suffocation de joie de Licori dans "Dalla gioia" (III.11), et que l’excellente acoustique de l’église Notre-Dame du Liban restitue parfaitement.

Dans la distribution se distingue avant tout le couple principal des deux soprani : Sandrine Piau est Licori, la nymphe fidèle, et on ne lasse pas du naturel avec lequel s'envolent ses aigus, ses vocalises et ses ornements ("Alma oppressa" I.9) ; Veronica Cangemi est Morasto, l'amant transi, et sa fragilité convient au déchirement du personnage, tant dans la rage ("Destin avaro", II.10) que dans le désespoir ("Dite oimé", III.10). Le Narete du ténor Topi Lehtipuu a une voix bien jeune pour un vieillard, mais n’en sait pas moins émouvoir dans l'implorant "Deh ti piega" (II.3) ; le brutal et naïf pirate Oralto est bien campé par la basse Lorenzo Regazzo, sauf dans ses deux premiers airs au sautillement incongrûment comique ; et si Elpina souffre de la fébrilité et de la raucité excessives de la contralto Marie Nicole Lemieux, en revanche la légèreté du contre-ténor Philippe Jarousski sied bien à l’opportuniste Osmino. En conclusion : une belle contribution à la redécouverte de l'opus Vivaldien.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un des fleurons de l'édition Vivaldi-Naïve, 15 décembre 2010
Par 
Ce commentaire fait référence à cette édition : Vivaldi - La fida ninfa (CD)
Ce coffret a engrangé les récompenses des revues spécialisées avec un diapason d'or de l'année 2009 (donc plébiscité par les lecteurs du magazine, ce qui est un bon signe!), un 10 de classica (en février 2009) et, de plus, le disque du mois de la revue classica pour l'aspect technique (prise de son effectivement parfaite). Que dire de plus d'un album vraiment éblouissant où toutes les voix atteignent l'excellence et où le chef dose parfaitement les interventions orchestrales sans aucun excès, ni dans les accentuations ni dans les tempis. Pour ceux qui craignent les excès baroqueux, qu'ils se rassurent car ici, point d'excès, tout est parfaitement musical et l'orchestre est somptueux d'un bout à l'autre.
De plus, les récitatifs parfois longs chez Vivaldi passent ici en toute légèreté, intégrés comme rarement au flux musical.
Un seul bémol pour ceux qui écoutent l'opéra le livret à la main, l'intérêt bien mince de l'histoire... mais cette musique est tellement belle que cet aspect devient vraiment secondaire...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Un bijou de l'édition Naïve, 5 avril 2014
Par 
RAS - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Vivaldi - La fida ninfa (CD)
D'abord bravo à Amazon qui a fourni de très larges extraits à écouter avant d'acheter. Chacun peut donc se faire une idée par soi-même. Personnellement, je préfère les opéras en DVD, mais avec celui-ci on n'a pas le choix pour le moment, j'espère que ça va changer et qu'un producteur de DVD va s'y mettre. Naïve peut-être? Plus difficile à suivre en CD, savoir qui chante n'est pas évident, même si le livret complet en italien avec traduction en français et en anglais est joint au CD. Mais a-t-on envie de suivre ligne à ligne dans le bouquin? Un album vraiment éblouissant, avec des chanteurs magnifiques et un orchestre brillant sous la direction de Jean-Christophe Spinosi. Vous avez compris, j'adore.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


41 internautes sur 52 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 RADIEUX et FRISSONANT !, 21 novembre 2008
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Vivaldi - La fida ninfa (CD)
Sans commentaire sauf celui prémonitoire et pertinent de DIAPASON en 2004 : *

"La Fida ninfa est certainement le plus bel opéra de Vivaldi. Pas le meilleur, le marivaudage arcadien illustré par le livret de Maffei ne pouvant guère rivaliser en puissance dramatique avec Orlandofurioso. Mais pour cet exercice imposé, célébrant fastueusement en 1732 l'ouverture du Nuovo Teatro Filarmonico de Vérone, le Rouquin a osé. Airs espiègles, tendres ou graves, duos, ensembles, écriture novatrice abandonnant par instants la tradition baroque ou le style international pour flirter avec l'âge galant ou même, un comble, une ébauche de style classique. Un ovni sans lendemain. Jean-Christophe Spinosi, intuitivement, le pressent. La version de concert du Théâtre des Champs-Elysées n'est que prova, exercice d'approche avant exécution mature et enregistrement, dans plusieurs années. Quelques lignes de récitatifs butinés cavalièrement n'apportent pas de réelle cohésion à une intrigue peu compréhensible en l'état. Règles acceptées par le public, complice dès le début, conquis par cette suite d'arie intégralement restituées par un Ensemble Matheus aux spasmes adolescents désormais oubliés. Minutieuse illustration du mot, phrasés inouïs, douceur et délicatesse sont au rendez-vous. Seule option contestable : la pirouette finale, savoureuse certes, éludant l'intervention solennelle des dieux en farce à la Offenbach. Plateau convaincant, mais perfectible. Osmino divin de Philippe Jaroussky, Elpina craquante et drôle de Marie-Nicole Lemieux, Oralto superbe de Lorenzo Regazzo. Mais "Deh tipiega" illustre les limites du Narete un peu tendu de Jeremy Ovenden, alors qu'Anna Maria Panzarella n'est sans doute pas la Licori idéale (des aigus un rien au-dessous de la note parfois, mais de vraies couleurs et une émotion sincèrement distillée). Compliments à Veronica Cangemi enfin. Exquis "Dolceflamma", impressionnant "Destin avaro" (cruel pour le souffl)> où elle puise dangereusement dans ses ressources pour donner vie à Morasto. Mais est-elle vraiment Morasto? Par essence trop féminine peut-être, une dimension lui échappe inéluctablement. Etonnant Spinosi. Geste plus sobre, puissance expressive s'affirmant de concert en concert : une maturité prometteuse."
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 Vivaldi: La fida ninfa (jean-christoph Spinosi / Philippe jaroussky et autres), 4 juillet 2014
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Vivaldi - La fida ninfa (CD)
Le dirigent: Jean-Christoph Spinosi, c'est un barock-genie! Tres excellent l' interpretation de Vivaldi (regarder Youtube)

A must have CD. (Philippe jaroussky, le countertenor: brilliant!)
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5.0 étoiles sur 5 <Quelle merveille, quels talents !, 3 avril 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Vivaldi - La fida ninfa (CD)
Splendide, avec des voix que nous adorons, magnifiquement mêlées et justement adaptées au texte.
Que dire ?? A écouter en boucle pour tous avec un faible pour le Narete de Topi Lehtipuu...
Emotions garanties et plaisir infini des jeux de voix et d'instruments ... merci pour cette grande plage de bonheur spinosien
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


8 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Une interprétation de référence dirigée par Spinosi, 22 novembre 2009
Par 
Lamouche Jean-Luc (France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Vivaldi - La fida ninfa (CD)
La firme NAIVE a encore frappé avec cette "Fida ninfa" - opéra de Vivaldi, créé à Vérone en 1732 -, dans le cadre de la fameuse "Edition Vivaldi". L'enregistrement a été réalisé en 2008. Il relate l'histoire - au demeurant compliquée et peu intéressante - de nymphe, de berger et de pirate, etc. Dès la plage 1 du premier CD, le chef baroqueux français Jean-Christophe Spinosi, à la tête de l'ensemble Matheus, donne le ton : cette interprétation sera aérienne et engagée tout à la fois. Précédés par des récitatifs peu intéressants sur le plan musical (mais qui font avancer l'action), les arias sont enfilés comme des perles, notamment ceux chantés par Sandrine Piau (soprano), Philippe Jaroussky (contreténor) - nos deux grands interprètes français -, Veronica Cangemi (soprano), Marie-Nicole Lemieux (contralto), Sara Mingardo (contralto), Topi Lehtipuu (ténor), etc. Quelques moments forts, à mon avis : premier CD (plages 18 et 24) ; second CD (plages 6, 8 et 19) ; troisième CD (plages 2, 16, 20, 22, ainsi que toute la fin de l'oeuvre à partir de la plage 28). Cette équipe de chanteurs et de cantatrices est extrêmement convaincante, encadrée par un Jean-Christophe Spinosi et un ensemble Matheus des très grands jours. D'ailleurs, ce coffret de trois CD fut un des grands succès de l'année 2008 dans le domaine du lyrique baroque et même de la musique d'opéra en général.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


7 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 une merveille!, 20 juin 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : Vivaldi - La fida ninfa (CD)
un extrait entendu sur Radio-Classique m'a donné envie d'écouter la totalité de l'oeuvre ,et je ne suis pas déçue.
Enchantement par la mélodie ,les voix,un opéra méconnu qui permet de découvrir Vivaldi sous un autre jour.
Spinosi et son ensemble font un travail exceptionnel!
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


12 internautes sur 18 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un disque pour Audiophile Mélomane, 7 février 2009
Par 
HERVÉ Thierry "Audiophile Mélomane" (France) - Voir tous mes commentaires
(COMMENTATEUR DU HALL DHONNEUR)    (TOP 500 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Vivaldi - La fida ninfa (CD)
Encore tout auréolé par ses précédentes participations discographiques, Jean-Christophe « furioso » Spinosi remet son talent à la disposition de l'imposante Vivaldi Edition. Parler de domaine de prédilection serait un euphémisme tant notre homme est ici dans son jardin. Aussi, que ses fans se rassurent, notre herborisateur vivaldien a toujours la main verte, et peut-être même plus que jamais. En effet, telle qu'il nous l'expose, cette « Fida ninfa » en impose. Ainsi, rarement l'illustration d'une jaquette et le sujet auquel elle se rapporte auront été aussi intimement liés. En effet, tout de cette nymphe délicieuse nous rappelle le caractère musical de l'oeuvre. Efficace dans sa sobriété, sa mélancolie n'est qu'une apparence. Plus recherchée qu'elle veut bien nous le faire croire au premier abord, sa présentation repose principalement sur le raffinement et sur l'habilité de ses contrastes. D'ailleurs, si ses préférences s'orientent plutôt vers des couleurs froides, les variations rythmiques et la générosité de ses phrasés sont là pour nous rappeler que, telle une coiffure soigneusement désordonnée, l'esthétique et l'équilibre sont deux des priorités du compositeur. Avec un luxe mesuré qui marque le goût, elle se présente à nous simplement vêtue de légèreté, mais bien consciente des ravages que sa beauté candide et presque irréelle peut susciter. Voilà, à mon sens, ce que l'opéra baroque peut offrir de plus subtil, de plus sensible, de plus graphique et, osons le dire, de plus excitant. C'est l'acquisition indispensable de ce début d'année. Vos finances ne vous l'autorisent pas actuellement ? Alors volez-le ; dans ce cas bien précis, la justice peut se montrer clémente.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


‹ Précédent | 1 2 | Suivant ›
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

La Fida Ninfa
La Fida Ninfa de Ensemble Matheus
Acheter l'album MP3EUR 8,99
Ajouter à votre liste d'envies Voir les options d'achat
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit