Commentaires en ligne 


10 évaluations
5 étoiles:
 (2)
4 étoiles:
 (5)
3 étoiles:
 (3)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 

Le commentaire favorable le plus utile
Le commentaire critique le plus utile


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Plus simple mais toujours aussi fascinant
Sur ses précédents albums (notamment "Amputechture" et "Bedlam in Goliath"), THE MARS VOLTA avait tendance à complexifier à outrance sa musique, ne la laissant que fort peu respirer. Même si les puristes élitistes grognent, le groupe choisit avec "Octahedron" de clarifier et, osons le mot, de simplifier un tantinet son propos. Les titres...
Publié le 15 juillet 2011 par Lavanne

versus
2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 since I've been wrong...
Habitué au joli foutoir sonore délivré par The Mars Volta depuis "Frances The Mute", j'ai été un peu surpris, et par la même occasion un peu déçu, par le petit dernier, "Octahedron". Non pas que l'album soit mauvais (je ne vois que "Luciforms" de vraiment dispensable), mais en épurant un peu leurs morceaux pour en faire,...
Publié le 22 juin 2009 par Glassteat


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Plus simple mais toujours aussi fascinant, 15 juillet 2011
Par 
Lavanne (Paris, France) - Voir tous mes commentaires
(TOP 1000 COMMENTATEURS)    (TESTEURS)    (VRAI NOM)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Octahedron (CD)
Sur ses précédents albums (notamment "Amputechture" et "Bedlam in Goliath"), THE MARS VOLTA avait tendance à complexifier à outrance sa musique, ne la laissant que fort peu respirer. Même si les puristes élitistes grognent, le groupe choisit avec "Octahedron" de clarifier et, osons le mot, de simplifier un tantinet son propos. Les titres les plus doux, les plus classiques laissent s'épandre un gros potentiel émotif, du meilleur goût. Un excellent complément au reste de la discographie de ce groupe hors normes.
Alain Lavanne
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Retour au calme, 16 novembre 2010
Ce commentaire fait référence à cette édition : Octahedron (CD)
Sur cet album, The Mars Volta calme nettement le jeu, surtout comparé au précédent (The Bedlam in Goliath). Les compositions sont moins alambiquées qu'auparavant et le tempo global est lent, mélodique et aérien (exception faite de "Cotopaxi" qui a au contraire un rythme effréné). Cedric a abandonné la déformation de sa voix et nous livre une prestation plus proche des débuts du groupe.
Les titres sont plus directs, on ne trouve pas de longs passages instrumentaux et/ou psychédéliques, leur construction est plus "classique". Après la violence du Bedlam in Goliath, c'est finalement à un album très reposant que l'on est confronté. C'est efficace et réussi, mais certains y garderont un goût de pas assez. En effet, individuellement, les morceaux d'Octahedron n'ont pas la portée d'un "Televators" (De-Loused in the Comatorium) ou encore de "Miranda That Ghost Just isn't Holy Anymore" et "The Widow" (Frances the Mute). Néanmoins, ils sont du même acabit et sont plus facilement "abordables".
Pour les habitués du groupe, attendez-vous à des morceaux dans la veine de ceux cités ci-dessus rassemblés sur un seul album. Pour ceux qui ne connaissent pas, ces 50 minutes de calme représentent une belle entrée en matière grâce à leur agencement plus accessible que ce que le groupe a pu faire par le passé.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 calme paradoxale, 20 août 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : Octahedron (CD)
de retour avec un album plus lisible c'est plutôt agréable! Moins de break de batterie permanent et résultat beaucoup plus puissant.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Etonnamment zen et élégant, 22 juillet 2009
Par 
Verbena "master jedi" (Toulouse, France) - Voir tous mes commentaires
(TESTEURS)    (TOP 1000 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Octahedron (CD)
L'énergie coutumière et parfois déglinguée du groupe est ici mise entre parenthèse pour explorer des territoires plus "acoustiques" et plus accessibles. Cela permet toutefois à des trésors mélodiques de se développer sereinement, et avec grand talent.
Ceux-ci étaient en effet parfois étouffés dans les précédents opus par les tourbillons d'arrangements enchevêtrés et les ruptures rythmiques incessantes. Ici, les TMV prouvent qu'ils sont également de très grands songwriters, capables de mêler efficacité et poésie dans des morceaux moins barrés, mais tout aussi puissants !

Et puis niveau ambiance, c'est toujours aussi tendu, notamment avec l'apport sensible de la guitare écorchée-vive de l'excellent John Frusciante (je kiffe ce guitariste, c'est dingue).

De mon point de vue, c'est une vraie réussite, similaire sous certains aspects au formidable "Damnation" de Opeth (le côté folk en moins).
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 since I've been wrong..., 22 juin 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : Octahedron (CD)
Habitué au joli foutoir sonore délivré par The Mars Volta depuis "Frances The Mute", j'ai été un peu surpris, et par la même occasion un peu déçu, par le petit dernier, "Octahedron". Non pas que l'album soit mauvais (je ne vois que "Luciforms" de vraiment dispensable), mais en épurant un peu leurs morceaux pour en faire, selon leurs dires, des pièces pour un "album plus acoustique", Omar et Cedric nous offrent du coup une galette plus convenue et moins risquée (à part "Cotopaxi" pas de folie rythmique et bruitiste à l'horizon). "Octahedron" reste néanmoins un bon album comparé au reste de la procuction rock actuelle :)
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


5 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Leur album acoustique (pop !?) !, 26 juin 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : Octahedron (CD)
The Mars Volta reviennent un an après The Bedlam in Goliath et nous surprennent encore !
Après De-Loused in the Comatorium, leur album de rock progressif, Frances the Mute, leur album psychédelique, Amputechture, leur album expérimental et The Bedlam in Goliath, leur album bordélique, on ne savait pas trop ce qu'Omar Rodriguez pouvait encore nous préparer comme belle surprise, mais on savait qu'il nous surprendrait.
Cette fois, avec Octahedron, la créativité du groupe s'exprime dans un album "acoustique", mais pas vraiment acoustique en fait, dans un album plus moelleux, mais pas vraiment non plus.
Comme d'habitude, les paroles de l'album suivent un même thème tout au long de l'album, cette fois, Cedric évoque la disparition mystérieuse de deux connaissances quand il était plus jeune. Il s'agit donc de disparition, des personnes, des sentiments...
Bon, parlons de la musique en elle même.
On commence avec Since we've been wrong par une ballade mélancolique sur une fantastique mélodie et la voix de Cédric Bixler qui toute pleine d'émotions et du subtilités... On remarque donc dès le début le grand retour du chanteur aux premier plan de leur musique, sa voix n'est plus truquée en permanence et le chant à réellement gagné en profondeur, normal pour un album pop! La fin de cette chanson me file des frissons à chaque fois, je vous laisse découvrir mais je la trouve assez fantastique.
On remarque également qu'il y a plus d'espace dans leur musique, avec de nombreux silences, des pauses, plus d'agressions... ils nous invitent à nous détendre pour la suite des événements.
On enchaine donc avec Teflon, morceau encore très pop mais beaucoup plus en puissance, avec un excellent groove et un refrain dévastateur et entrainant, comme sur plusieurs autres morceaux de l'album.
Halo of Nembutals commence par des petits jeux de bruits qui m'ont fait pensé à du pink floyd, en suite une basse hyper profonde se commence un rif très lent, la guitare tourne un peu, glisse et Cédric entre en scène, avec une voix basse et profonde, distille quelque mots et la batterie lance vraiment le morceau qui reste encré dans les basses et le groove. Encore un morceau très profond et plein de subtilités. A trois minutes le rythme s'accélère et la tension devient palpable, elle est là !
On enchaine avec la seconde vraie ballade, With Twilight as my Guide avec Cédric encore merveilleux, un morceau vraiment acoustique sans basse ni batterie, mais qui tourne, qui tourne et monte très tranquillement en puissance, sans jamais vraiment explosé, tout est fait en douceur et donne une impression pas désagréable de vertige, comme dans un genre de manège pas très violent.
Cotopaxi ! J'adore ce morceau, quel groove, quelle énergie, un refrain épique, un pont à la king crimson, c'est parfait, mais trop court !
Desperate Graves laisse encore une fois la place à un Cédric Bixler décidément très en forme, les couplets sont exceptionnels au niveau de l'interprétation, le refrain est également enormissime, très entrainant et pop, mais peu lasser.
Copernicus est le morceau le plus expèrimental de l'album, avec de l'inédit pour les mars volta. Il y a de nouveau pas mal d'effet sur la voix de Cédric, un belle mélodie, mais surtout ce pont avec une rythmique très électronique qu'ils auraient pu emprunter à Björk sans problèmes. Encore une fois c'est très mélancolique, vraiment joué en finesse et très immersif, prenant.
Luciforms est une très belle fin ! On commence la chanson après un nouveau long silence, comme il y en a eu de nombreux au cours de l'album, ces silences nous rendent impatients d'entendre la suite, je les adore. On sent dès le début que la chanson promet d'être épique, avec le chant qui arrive d'abord comme d'une autre planète, presque intangible. La basse et répètitve mais prenante et profonde, et là le refrain avec un fantastique rif de guitare commence, ce morceau semble venir d'une autre planète. et le rif de basse, sur deux seules notes revient, comme un leitmotiv, on entend que lui avant que Cédric ne reprenne le micro avec une voix ancré au sol, et encore le refrain incroyable avec cette fois une basse plus agressive, et là commence le pont à la guitare, très frusciantéen. Cédric lance des mots angoissants et toute la musique redécolle, monte en puissance, avant un solo de guitare, le seul de l'album... très épique et torturé, je pense que c'est encore Frusciante qui joue. Là ça se calme, on entend quelques notes de piano, avant le retour du riff du refrain et un nouveau silence, l'album est déjà fini... Quand il se termine la seule envie est de le remettre...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


3 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Sent le sapin ?, 22 juin 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : Octahedron (CD)
Le grand mars volta, c'est un peu fini. C'est l'impression que me laisse ce disque. Après un décevant et bien bourrin "bedlam in goliath", ils nous sortiraient presque un album commercial. Jamais Omar Rodriguez n'a sorti un disque vraiment mauvais, il y a toujours des idées et des bidouillages sonores qui valent le détour, mais l'impression dominante reste le déjà-entendu, accentué ici par ce côté mainstream qu'on ne leur connaissait pas. Bien sûr Cotopaxi est une tuerie à coup de riff implacable, mais le pauvre remplaçant de John Theodore à la batterie gâche pas mal les morceaux tellement il est simpliste, faut pas s'étonner qu'il y ait autant de boîtes à rythme sur cet album.
A mon humble avis, si Omar arrêtait de pondre 10 albums par an et sélectionnait le meilleur de chacun pour faire un disque de Mars Volta (ou solo, peu importe), on aurait un gros morceau tous les ans. Il y a de vraies perles sur Old Money ou sur cryptomnesia, au fan de faire sa propre sélection...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 3 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 banal volta, 6 août 2009
Par 
prince saphir - Voir tous mes commentaires
(TOP 500 COMMENTATEURS)   
Ce commentaire fait référence à cette édition : Octahedron (CD)
Je voulais découvrir ce groupe soit-disant original, très attiré en plus par une illustration vraiment attrayante, chatoyante, originale, artistique pour une fois (dans le monde du rock progressif), car c'est clairement dans cet univers qu'évolue le groupe; enfin "évolue" est une façon de parler, car, comme la plupart des combos classés dans ce genre (depuis les années 80), The Mars Volta produit ici (je ne connais pas les autres albums donc je m'en tiens à celui-là) une musique relativement convenue, sans surprise, au son quelque peu mainstream, et je suis donc plutôt déçu, ou plus exactement désagréablement surpris.
Je m'attendais à quelque chose de novateur et de passionnant (je lisais des références impressionnantes, un critique a même évoqué, dans une comparaison totalement hors-sujet, Miles Davis, à cause notamment des silences parcourant ce "Octahedron"), et je n'entends rien d'autre qu'une sorte de Enchant en plus tarabiscoté (et pas assez de "silences" finalement, dommage...), c'est-à-dire un (néo) progressif teinté de métal assez quelconque. Il faut dire aussi qu'il y a bien longtemps que le rock "progressif" ne progresse plus (il faudrait d'ailleurs changer d'appellation quant à ce genre musical qu'il serait préférable de nommer "art-rock" comme le font de plus en plus souvent les anglo-saxons, ou rock symphonique concernant les formations les plus mélodiques).
Ceci dit, ça s'écoute bien; il y a même une voire deux plages assez fantastiques : "With Twilight As My Guide", "Luciforms", les deux plus longues de l'album (à noter les titres des morceaux d'une grande originalité, eux), mais à l'image de l'immense majorité de la production soit-disant "progressive", cela reste malheureusement dénué le plus souvent d'audace, d'imagination, d'originalité. Pour ça, écouter plutôt Godspeed! You Black Emperor, Flaming Lips, Cold War Kids, Fiery Furnaces, Pendulum ou encore TV On The Radio...
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


1 internaute sur 3 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Mon disque de cet été, 6 juillet 2009
Par 
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Octahedron (CD)
Ils ne chôment pas les gars de Mars Volta, le précédent "the bedlam in Goliath" était sorti l'année dernière sans compter les disques solo d'Omar...c'est pas moi qui vais m'en plaindre. Alors Quoi de neuf au pays des rockeurs survoltés? et bien ils ont décidé d'écrire une musique plus posée et plus mélodique dans l'ensemble (moins survoltée), le contre-pied de "the bedlam" d'une certaine manière. Finalement, ils ont écouté leurs détracteurs qui ne cessent de les invectiver sur leur musique trop débridée, trop bordélique, compos trop longues et patati et patata...mouais ils peuvent continuer de critiquer, Mars volta a du talent à revendre, ce disque en est la parfaite illustration, sans tomber dans le commercial et en restant fidèle à eux mêmes, "Octahedron" regorgent de bons titres plus abordables, c'est vrai, mais croyez-moi il y a toujours une certaine recherche des sons, "la simplicité" n'est qu'apparente, et puis ce qu'ils perdent en complexité, ils le gagnent en fraicheur, je trouve que cédric n'a jamais aussi bien chanté que sur ce disque, bref si vous aimez vraiment Mars volta, vous ne pouvez pas être déçu et pour les novices cet album est parfait pour commencer. Petit regret: j'aurais aimé un ou deux autres titres de la trempe de "cotopaxi" sur l'album, enfin je vais pas faire le pointilleux, il y en a suffisamment comme ça, apprécions ce disque comme il se doit.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


2 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 The mars volta m'étonnera toujours ...., 24 juin 2009
Ce commentaire fait référence à cette édition : Octahedron (CD)
Octahedron nous emmène où le groupe de nous avait que rarement transporter : dans les ballades sirupeuses, mais son talent le classe bien au-dessus de la mêlée des habitués du genre. Rien de démesuré dans cet album, des chansons assez courtes mais dans l'ensemble de bonne qualité. L'album des Mars volta le plus commercial.
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Octahedron
Octahedron de The Mars Volta (CD - 2009)
Ajouter au panier Ajouter à votre liste d'envies
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit