undrgrnd Cliquez ici Bests nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Soldes Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes

Commentaires client

4,3 sur 5 étoiles91
4,3 sur 5 étoiles
Format: DVDModifier
Prix:9,99 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 26 mai 2009
Allez, on se déconnecte d'Internet, de nos milliers de mp3 et on se laisse entrainer par la folie du Rock'n Roll et des vinyles.
1966, le rock est à son apogée et pourtant la BBC n'en diffuse que 40 min par jour, heureusement des radios pirates en diffuse 24/24 à partir de bateaux en mers. Et ce sont des millions de britanniques qui écoutent ces radios, profitant de cette folle liberté et énervant le gouvernement conservateur britannique.
Un scénario un petit peu simple, mais ne chipotons pas mes amis. L'humour typiquement british, des personnages attachants et un très bon jeu d'acteur (mention spéciale pour Rhys Ifans dans ce rôle de rockeur dandy excentrique) dans une réalisation légère et plaisante qui insiste sur le coté fédérateur du rock (du vieil hippie au petit bourgeois). Bref à son niveau Good Morning England est tout simplement parfait. Dois-je insister sur une bande rock sublime ? Si tôt rentré, je me suis commandé la B.O constatant mon intolérable ignorance en rock !
Good Morning England est un très grand hommage de 2h au rock et à la pop 60's, qui nous fait sentir la vrai vie... L'époque où le "FUMER TUE" sur les paquets n'était même pas concevable, où le SIDA n'existait(casiment) pas...
On en sort avec le sourire, on éteint la radio, on allume une blonde et on se dit que là-bas c'était quand même mieux...
66 commentaires44 sur 46 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Nostalgie, nostalgie...oui, mais pas seulement ! Voilà un film qui peut fédérer bien plus que quelques babas nostalgiques. J'avais trois ans à l'époque où se situe l'action du film, ce n'est déjà plus ma génération, encore moins celle de mon fils de seize ans qui, un peu méfiant au départ (genre "C'est plus ton époque que la mienne", soit) a lui aussi au final beaucoup aimé ce film.
Ce film est drôle, les personnages sont délirants, ils ont LA CLASSE (mention spéciale à Gavin avec ses lunettes et son costume en velours violet) ! Cette histoire dégage une étonnante énergie positive, ce qui unit ses personnages avec les spectateurs toutes générations confondues, c'est la passion de la musique, l'amour du ROCK ! C'est aussi un hymne à la liberté et à l'espoir d'une société plus heureuse et plus libre, ce qui prend tout son sens par les temps qui courent. Si je pouvais voyager dans le temps, c'est là que j'irais, ensuite je ferais un tour à Woodstock (deux ans plus tard...).
0Commentaire4 sur 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 juin 2009
J'ai 21 ans et ce film parle d'un temps que les moins de quarante ans ne peuvent pas connaitre (ou très peu pour être honnête). Ce film est une petite perle du premier semestre 2009.

Le scénario n'est pas très compliqué, mais ça n'enlève rien à tout le sens que l'on peut lui donner. Fin des années soixante, le rock et la pop sont presque interdits sur les ondes britanniques et seules les radios pirates en assument la diffusion. Les acteurs sont séduisants et à fond dans leurs rôles. Le film défend l'art avec humour mais aussi avec justesse. Est-il vraiment nécessaire de parler de la bande son? Une réelle splendeur, à découvrir (pour moi) et redécouvrir (j'imagine) avec plaisir. Les images sont belles, les blagues sont parfois lourdes, mais le tout demeure So Rock'n Roll ! On sent à la fin s'éteindre une époque que l'on ne reconnaitra certainement plus jamais, celle d'un art qui devait lutter contre le pouvoir pour exister. En total contraste avec la débauche artistique que l'on peut connaitre aujourd'hui.

Et en toile de fond, petite amourette sur fond de première fois, j'ai trouver intéressante la manière potache d'en montrer l'importance.

A voir et revoir.

C.
0Commentaire19 sur 21 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Carl vient de se faire renvoyer du lycée, et sa mère a décidé qu'il irait réfléchir à son avenir auprès de son parrain, Quentin. Il se trouve que celui-ci est le patron de Radio Rock, une radio pirate qui émet depuis un bateau en mer du Nord peuplé d'un équipage éclectique de DJ's rock and roll. À leur tête se trouve le Comte, un Américain exubérant, véritable dieu des ondes en synergie totale avec la musique. A ses côtés, ses fidèles animateurs : Dave, ironique, intelligent et d'un humour acéré ; l'adorable Simon, qui cherche l'amour ; l'énigmatique Midnight Mark, séduisant et silencieux ; Wee Small Hours Bob, le DJ des petites heures du matin, accro à la musique folk et à la drogue, Thick Kevin, qui possède l'intelligence la plus microscopique du monde ; On-the-Hour John, le chroniqueur des actualités, et Angus "The Nut" Nutsford, qui est sans doute l'homme le plus agaçant d'Angleterre...
La vie en mer du Nord est riche en événements...
« Good morning England » retrace l’épopée, il faut bien employer ce mot, d’hommes qui, à une époque où les média, et particulièrement la radio, sont encore exposés à la censure et au contrôle des autorisées, décidèrent de fonder une radio off-shore dans les eaux internationales pour échapper aux lois de leurs pays et pourvoir librement diffuser la musique qu’ils aimaient à savoir le rock’n’roll et la pop music. Le film raconte donc les aventures de cette bande de joyeux lurons tous plus barrés les uns que les autres, mais en même temps animé d’une passion gigantesque pour la musique comme on a peine à l’imaginer aujourd’hui. Années soixante / soixante-dix obligeant on y retrouve aussi la révolution sexuelle, la drogue, la révolte contre toute forme d’autorités et le début du star système. La drôlerie et la tendresse qui émane du film sont absolument réjouissante et permettent un attachement immédiat pour les personnages de cette fantasque communauté dont les membres ne sont pas tous des anges avec pour certains un ego envahissant et parfois une volonté de jouir de tout qui les amènent à blesser ce qui les entourent. L’autre grande qualité de ce film, qui pourrait être considérée comme l’acteur principal de cette comédie, c’est bien évidemment la bande son véritable condensé pop-rock du meilleur de la musique anglo-saxonne de ces années et qui berce le film de ces accords et qui même pour ceux qui ne connaissent pas les morceaux est un véritable bonheur sonore.
0Commentaire1 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
50 PREMIERS REVISEURSle 23 août 2011
Le film retrace l'aventure de ces radios libres qui depuis le large des côtes britanniques, inondaient de rock le territoire de la perfide Albion confit dans le traditionalisme et subissant l'hégémonie de la BBC qui s'acharnait à ne diffuser du rock, qu'avec une grande parcimonie (45' par jour).

L'histoire qui débute en 1966, se déroule donc essentiellement à bord du navire "Radio rock" sur lequel embarque un jeune homme encore tout frais et naïf. Sa mère a décidé de le confier à son parrain propriétaire de la station, pour parfaire son éducation, le remettre dans le droit chemin. De fait, il va apprendre beaucoup !

En contrepoint de la vie dans ce lupanar, temple dressé aux dieux du rock, on assiste sur le continent, aux manœuvres du Gouvernement (avec un ministre incarné par un Kennet Brannagh ignoble à souhait) qui veut mettre fin à ce qu'il considère comme une invasion des ondes pernicieuse pour la jeunesse.

L'intérêt du film réside en partie dans la galerie incroyable des animateurs, tous puissamment typés, d'où émergent quand même certaines figures telles que celle du Comte (excellent Philip Seymour Hoffman), l'américain du lot, prêt à mourir pour la cause du rock, ou Quentin (Bill Nighy ) le patron de la station, inoubliable dans son rôle d'anglais flegmatique jusqu'au bout des ongles.

La vie à bord, le tryptique Sex and drugs and Rock'n Roll, la lutte contre les offensives du gouvernement sont l'occasion de nombreuses scènes savoureuses.

Bien entendu, il faut accepter l'enfilade de clichés qui est le lot de ce type de films. Ici, il y a les jeunes qui aiment le rock : ils sont libérés, drôles, sexy et les autres, c'est à dire la bonne société bien peignée, triste, qui n'écoute que du classique.

Mais...

Mais l'intérêt principal du film, le vrai héros, c'est l'incroyable richesse musicale de ces années 66-67. C'est "All day And All Of The Night" des Kinks qui ouvre le bal et là, ça défile : Stones, Who, Loving Spoonfull, Cream, Procol Harum, Small Faces, Turtles (pour inoubliable Eleonore), Martha Reeves, Beach Boys, Jeff Beck, Troggs, Box Tops, Easybeats, Hendrix, Otis Redding, Cat Stevens (pour un ballet père-fils aquatique), Moody Blues, Dusty Springfield, Aaron Neville, Leonard Cohen, Seekers, Hollies..N'en jetez plus, le graal est plein !

Ou presque, car manquent quand même étrangement à l'appel : Beatles, Dylan, byrds, Donovan, Question Mark, Bee Gees, voire Pink floyd...(question de droits ?).

Est-il besoin de préciser que ces radios libres là n'avaient rien à voir avec celles qu'on appelle ainsi aujourd'hui ? D'un côté une mission d'évangélisation rock, fraîche et naïve. De l'autre un programme de formatage débilitant des cerveaux, prêt à tout pour ramener le Djeu'ne dans son filet mercantile.

A moins que j'ai une vision de vieux c.. Ma foi, pas impossible non plus.

Dernier mot : les scènes coupées en bonus, valent le détour (l'attaque des pirates contre la radio Sunshine !).
0Commentaire1 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 août 2011
la recette du film :

-une louche de rock and roll
-une louche de subversion et de résistance
-une pincée des meilleurs acteurs de comédie anglaise, + 1 ou deux amerlocs
-un Kenneth Branagh dans un jeux très différent de tout ce qu'il a fait jusqu'à présent
-une équipe convaincue et sensibilisée par le sujet ainsi qu'un réalisateur passionné et connaisseur

résultat : une toute bonne comédie et un grand moment de nostalgie et d'attitude rock and roll, par moment très dérisoire, par moments au bord du drame, par moments au delà de la pire des loufoqueries, constamment interprètée de la meilleure des façons, un vrai bonheur...

Je me suis pris un grand moment de nostalgie sur le coin de la figure et rien que pour ça ce film vaut le détour, mais aussi pour son côté rebel qui fait plaisir à voir...

Je recommande aussi les bonus remplis de scène coupées indispensables...

Pour ce qui est de l'édition Blu-ray, l'image est superbe, les couleurs justes, tout est très net et ne souffre pas de défaut majeur, le son est un vrai bonheur.

Pour ce prix la ne pas l'acheter serait un crime.
0Commentaire1 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 décembre 2009
Cette évocation burlesque des débuts de la pop/rock british, dans l'ambiance légèrement délétère des radio pirates pendant les sixties, est bien sympathique. L'ennui c'est qu'elle se traine un tantinet et surtout qu'elle prend l'eau, comme le bateau qui héberge la bande de joyeux décervelés, propagateurs de musique « canaille » : Stones, Who, Kinks, Hollies et autres. Le scénario est assez pauvre, surtout arrosé de bière et de grosses blagues plus ou moins vaseuses. La chronique de l'affrontement entre le gouvernement et les dangereux hors la loi est assez grotesque et laborieuse (à l'image du sbire ministériel dénommé avec subtilité "Trou de Balle"). On sourit parfois et on laisse aller un peu ses souvenirs au son des chansons d'une époque mythique. On songe aussi au désastre qui suivit la libération de ces radios : le déversement ininterrompu sur les ondes d'une soupe uniforme et infâme, ponctuée de jingles publicitaires abrutissants et agrémentée des commentaires niais des animateurs...
55 commentaires15 sur 18 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 mai 2010
Raté à sa sortie au cinéma, j'ai découvert ce film sur Canal+ : un chef d'oeuvre ! Un film à avoir et à voir absolument. A écouter aussi, et pour cause ! Pour moi, il n'y a rien à redire sur ce film de Richard Curtis qui s'est littéralement lâché pour nous offrir le meilleur du Rock & Roll à l'époque des toutes premières radios pirates dans la sacro-sainte Angleterre puritaine où l'on découvre que le "politiquement correct" des chaînes de la BBC se retrouve zappé par toutes les couches sociales qui se ruent sur RADIO ROCK, en direct de la mer du Nord. La distribution est au top avec entre autres Bill NIGHY en directeur et capitaine du bateau, hyper british, classe et déjanté à souhait; Kenneth BRANAGH dans le rôle du vilain méchant ministre qui veut exterminer la radio pirate et tous les autres DJ au caractère bien trempé. Le jeune Carl n'est pas en reste puisqu'il est le lien entre la terre ferme et le bâteau pirate. Un film bourré de musiques excellentes où tout le monde s'y retrouve à partir de 15 ans : The Kinks, Smokey Robinson & The Miracles, The Who, The Hollies, Jimi Hendrix, Procol Harum, Otis Redding, The Moody Blues, David Bowie et j'en passe et des meilleurs. Un grand film aussi sur l'amitié, l'entraide, la détermination, la vie tout court, avec ses hauts et ses bas et tout ça sur un vieux raffiot en mer du Nord. Film et documentaire aussi donc, puisqu'il s'agit des prémices des radios pirates qui seront "normalisées" par la suite et nous permettront d'écouter toutes les stations que nous avons aujourd'hui ! Laissez-vous embarquer pour 2 heures de musique non stop au milieu d'un microcosme cosmopolite et plein de génie. Et si comme moi, vous n'en avez pas encore assez avec le film, offrez-vous sans tarder la BO du film, avec les morceaux choisis du réalisateur : un must au volant de la voiture ! Attention ! il existe 2 BOF : prenez celle qui contient 2 CD, sinon vous ratez la moitié de votre plaisir !
Film à ranger à côté de Woodstock, Easy Rider, The Big Lebovski... ... et plus si affinités !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 mai 2014
en voilà une très bonne idée que voilà donc !!! (lol) car pour le petit prix : 1 CD + 1 DVD + 1 vinyl 33 tours !!! quel bonheur, c'est le tiercé gagnant ! le film est désormais culte pour tous les amateurs de bons sons SOUL, VARIETES*, ROCK et POP* des années 60 !!! avec donc en prime un excellent vinyle 33 tours grammé à 150 qui restituera un SON d'une très très très bonne qualité pour les heureux possesseurs de platine vinyle !! ce coffret est une merveille et devrait inciter les gens qui n'en ont pas à racheter une platine vinyle, non pas pour faire bobo top mode moumoute, in, chébran et dans le mouv', mais tout simplement parce que le format vinyle a toujours été, est et restera le meilleur format AUDIO !! (**) variété et musique pop, bah c'est la même chose !! le terme "variété" était utilisé en France donc est ringard (sauf pour moi) et le terme "pop" était utilisé en Angleterre donc pas ringard car venant donc d'Angleterre, bis repetitas !! Faut arrêter : pop veut dire populaire, tiens, tout comme variété veut dire varié !! et c'est pas parce que çà vient d'ailleurs que c'est forcément mieux, quoique !!! ((lol))
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
N'en déplaise aux râleurs et aux jamais content, ce film est rafraichissant et fait un bien fou. J'ai connu cette époque et même si ce n'était pas tout a fait comme dans le film, ca s'en approchait énormément !
Le combat pour faire accepter le rock dans un monde très conservateur eut lieu dans un climat bon enfant et je me souviens que les émetteurs changeaient souvent d'endroits pour ne pas être confisqués par la police aussitôt repérés. Coluche a commencé sur ce genre de radio !!!
La bande son est sublime et nous change des potages et autres sous produits sirupeux qu'on entend aujourd'hui.
Il est vrai pourtant que depuis la libéralisation des radios "libres" les choses ont bien changé et l'argent a fait son funeste travail. Une raison de plus pour se replonger dans ces années ou tout était encore possible.
Personnellement, j'avoue que j'offre volontiers ce DVD à mes amis les plus chers !
Un cadeau qui jusqu'à maintenant a toujours fait mouche.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

8,42 €
8,44 €
8,47 €