Commentaires en ligne 


1 Evaluation
5 étoiles:    (0)
4 étoiles:
 (1)
3 étoiles:    (0)
2 étoiles:    (0)
1 étoiles:    (0)
 
 
 
 
 
Moyenne des commentaires client
Partagez votre opinion avec les autres clients
Créer votre propre commentaire
 
 
Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Bad Boys of Rock n'Roll., 2 janvier 2014
Par 
orion (Vinland) - Voir tous mes commentaires
(TOP 100 COMMENTATEURS)   
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Under the Blade (CD)
Twisted Sister. Aujourd'hui, ce nom est connu de tous les amateurs de musique musclée. Le groupe est même carrément devenu culte. Mais il n'en a pas toujours été ainsi.

Car, on le sait moins, Twisted Sister a connu des débuts bien difficiles.
C'est sous le nom de Silver Star que ce qui va devenir Twisted Sister voit le jour en 1972. L'année suivante, les musiciens qui le composent accueillent en tant que guitariste un nouveau membre, John Segall (alias Jay Jay French). Celui-ci venait d'auditionner pour un certain Wicked Lester, un autre petit groupe new-yorkais, qui connaîtra un certain succès l'année suivante sous le nom de Kiss.
C'est à ce moment que Silver Star change de nom pour Twisted Sister. Après de multiples changements de musiciens, Jay Jay se retrouve également en charge des vocaux. En 1975, c'est Eddie Ojeda, un ami de longue date de Jay Jay, qui rejoint le groupe en tant que second guitariste et second chanteur. Le groupe est alors surtout influencé par le Glam Rock (Slade, Mott The Hoople, David Bowie, New York Dolls). C'est en 1976 qu'est engagé Daniel "Dee" Snider en tant que chanteur. Avec lui, Twisted Sister prend une direction plus heavy (AC/DC, Led Zeppelin, Alice Cooper sont alors les influences principales), tout en restant fan du mouvement Glam. Le groupe commence à pas mal tourner aux States et se fait connaître. Ce n'est qu'en 1982 que le line-up définitif voit le jour avec l'arrivée de AJ Pero à la batterie et Mark Mendoza à la basse. C'est à cette époque aussi que le groupe travaille son image avec des maquillages outranciers, rappelant les groupes de glam mais en plus moche.

Et c'est donc seulement en 1982, soit dix ans après la création du groupe, que paraît leur premier album, "Under The Blade". L'album est produit par Pete Way de UFO mais possède un son assez faiblard, défaut qui sera corrigé sur la seconde version de l'album, réédité en 1985 par Atlantic Records et qui comprend un titre en plus, "I'll Never Grow Up Now!", un morceau datant de 1979.
Cet album, intitulé "Under The Blade" (un de leurs plus vieux titres) sert donc de carte de visite aux soeurs tordues. Et malgré les apparences dues au look des musiciens, il ne fallait pas s'attendre à écouter un album de Glam. Le premier morceau, "What You Don't Know (Sure Can Hurt You)", sorte de croisement entre AC/DC et Judas Priest fin années soixante-dix/début années quatre-vingt, montre un groupe bien plus heavy que l'image qu'il donne. La voix de Dee Snider ne manque pas d'agressivité et les deux guitaristes envoient des duels de guitares sur les solos, assez typiques de la NWOBHM. L'influence AC/DC devient flagrante sur le riff qui mène "Shoot `Em Down" et dans une moindre mesure sur "Day Of The Rocker". Si bien que quand le groupe reprendra du AC/DC ("Sin City"), on ne verra pas une si grande différence. Certains riffs, plus heavy, ("Bad Boys", "Under The Blade") ne sont pas sans rappeler le Priest de "Point Of Entry" (l'album le plus américanisé des Anglais à l'époque).
Bien lourds sont des titres comme "Run For Your Life", "Day Of The Rocker" ou "Destroyer". Le groupe aime aussi le tempo un peu speed comme le prouvent "Sin After Sin" et surtout "Tear It Lose" où un invité de marque, Fast Eddie Clarke (Motörhead), vient poser un solo. Non vraiment, ces soeurs-là aiment le Metal, le vrai !
Un mot sur le morceau rajouté sur la seconde édition, "I'll Never Grow Up Now!", plus léger avec refrain hyper fédérateur (un genre de "We're Not Gonna Take It avant l'heure"), à se demander pourquoi il n'avait pas été ajouté à l'album dès sa première édition.

Si à sa sortie cet album n'a pas connu un succès foudroyant, il s'est bien rattrapé trois ans plus tard lors de sa réédition, profitant du succès du tout récent "Stay Hungry". "Under The Blade", comme presque tous les albums du groupe (du moins, tous du premier au quatrième inclus) est un incontournable du Hard Rock américain. A posséder !

Retrouvez cette chronique sur le site "auxportesdumetal.com" dans la rubrique "back to the past".
Aidez d'autres clients à trouver les commentaires les plus utiles 
Avez-vous trouvé ce commentaire utile ? Oui Non


Du plus utile au moins utile | Du plus récent au plus ancien

Ce produit

Under the Blade
Under the Blade de Twisted Sister (CD - 2009)
Ajouter à votre liste d'envies Voir les options d'achat
Rechercher uniquement parmi les commentaires portant sur ce produit