undrgrnd Cliquez ici RLit nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

1
5,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
1
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
The Divinity of Oceans
Format: CDModifier
Prix:20,00 €+Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

5 sur 5 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Voici le deuxième album du groupe allemand Ahab, après "The call of the wretched sea" sorti en 2006 dont je ne vous parlerai pas parce que je ne l'ai ni acheté ni écouté.
Ce disque est mon premier album de Doom funéraire, sous-genre de doom qui ajoute des éléments death metal ce qui a tendance à encore alourdir l'atmosphère et le côté oppressant de la base déjà franchement pas joyeuse.
Parmi les pionniers du genre, vous avez Thergothon, Skepticism, Shape of Despair, Funeral, donc majoritairement des nordiques (finlandais surtout), vu qu'il y fait très froid et nuit l'hiver, ça aide.

Ce groupe, de par son nom, est dédié à Herman Melville et à l'histoire de "Moby Dick". Les textes du premier album traitaient du roman, celui-ci se penche sur l'histoire vraie qui l'a inspiré.

Musicalement, c'est du doom funéraire de bonne facture, avec des titres très longs quasiment de 10 minutes de moyenne, longueur qui s'explique par le tempo et la progression des morceaux.
Le chanteur alterne entre un chant clair plaintif et distant, avec une certaine dose de réverbération qui convient très bien au style, et un growl gras et caverneux qui nous plonge dans le plus profond désespoir.
Je trouve l'ambiance plus mélancolique que malsaine, avec même des passages plutôt épiques, pour transporter l'auditeur dans la peau des personnages qui combatent la baleine géante sans avoir aucune chance d'échapper à leur destin funeste.

Les compositions sont faussement simplistes, il y a quand même un gros travail sur les mélodies, que l'on perçoit au bout de multiples écoutes successives mais ça en vaut vraiment le coup.

Pour ceux qui aiment le doom funéraire, celui-ci ne révolutionne pas le style mais comporte tout de même une touche personnelle due au choix de la thématique abordée.
Pour ceux qui sont plus orientés doom classique et épique -catégorie dont je faisais partie-, ce disque peut faire office d'introduction au style funéraire car comme je l'ai mentionné il est encore assez mélodique et l'atmosphère est moins suffocante que chez des groupes comme Esoteric.

Tracklist
1. Yet Another Raft of the Medusa (Pollard's Weakness) 12:40
2. The Divinity of Oceans 11:03
3. O Father Sea 07:07
4. Redemption Lost 10:25
5. Tombstone Carousal 07:27
6. Gnawing Bones (Coffin's Lot) 10:48
7. Nickerson's Theme 08:06

Total 01:07:36
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé