undrgrnd Cliquez ici RLit nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 cliquez_ici Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

2
5,0 sur 5 étoiles
5 étoiles
2
4 étoiles
0
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
L.A.M.F. - the lost '77 mixes
Format: Téléchargement MP3Modifier
Prix:7,99 €

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

3 sur 3 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
S'il fallait un disque à absolument posséder en vinyle et bien je dirais que c'est celui ci, avec sa pochette méga terrible que plus punk tu meurs (celle de Richard Hell ("You make me"), titubant au bord de l'overdose, n'est pas mal non plus, mais elle n'est plus dans le commerce...Dommage ! Blank Generation)

En revanche, je n'ai jamais rien compris à ces histoires de "lost 77 mixes", comme si un disque punk qui se respecte avait besoin d'être mixé....D'ailleurs le son de ce "LAMF lost 77 mixes", paru en CD, apparaît aussi pourri que le son du vinyle original, mais cela reste du putain de rock & roll et c'est pour ça qu'on l'aime. En tout quatorze titres sentant la poudre et le stupre, quatorze titres gonflés à bloc qui renverront à leur chères études bien des groupes de ces mid-seventies, égarés dans le pompeux et le grandiloquent. Des guitares, rien que des guitares sur "Born to loose", "All by Myself", "I wanna be loved", "chinese rocks" (piqué aux Ramones), "Get off your phone", "pirate love", "let go" ...comme un hommage des Toxic Sisters, Johnny Thunders et Jerry Nolan, au grand Chuck Berry, auquel se joignent pour cet album Walter Lure et Billy Rath.

Seul et unique véritable album de ces Heartbreakers, inimitable et inimité, Il restera comme l'une de ces comètes fugaces qui n'apparaissant qu'une fois le siècle, laissent derrière elle une trainée magique, un poudroiement blanchâtre inoubliable et merveilleux.....

Et maintenant, qui veut que je traduise LAMF ?

.
2222 commentairesCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Riffs imparables, tempos variables, le fluo n'est ici que pour l'annonce de ce qui restera comme le disque de désespoir ultime du virage punk que prit le rock'n'roll en 1977. La rage des Clash, le sarcasme des Pistols, la classe des Jam, la ritournelle glauque des Stranglers, la brillance triturée de Television apportèrent une palette d'émotions énergiques dans les rédactions des magazines qui transfusaient sur leurs pages (glacées ou non) leur envie de nous foutre une bonne fois pour toutes dans le crâne une bonne giclée de singles qui allait balayer d'un seul coup un rock devenu à force ronronnant sur ses lauriers soporifiques.
Mais les Heartbreakers de Thunders, c'est un autre credo. Les 12 morceaux du vinyle commencent par "Born to lose". Déjà, la messe est dite. Le noir leur vacille bien et nos tympans se mettent facilement à l'unisson pour accepter ce météore comme une fulgurance de l'Histoire musicale. Loin de l'esbroufe McLarennienne, "LAMF" est d'une sincérité beaucoup plus proche des Clash, le désespoir et le fatalisme en lieu et place de la rage combative des Anglais. Un album souvent oublié qui demeure pourtant capital.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus