undrgrnd Cliquez ici ValentinB nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_HPTV Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes

Commentaires client

4,6 sur 5 étoiles5
4,6 sur 5 étoiles
5 étoiles
4
4 étoiles
0
3 étoiles
1
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: CDModifier
Prix:16,70 €+ 2,49 € expédition

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Sandrine Piau dans Haendel, c'est un peu comme de la crème fouettée sur un café liégeois. Dans les deux cas, leur indissociabilité est aussi notoire que stimulante. Aussi, mal inspiré sera celui qui reprochera à l'ancienne muse de William Christie son manque d'inspiration, car derrière la reprise de son thème discographique favori se cache une véritable dépendance, et comme chacun le sait, quand on aime, on ne compte pas. Ainsi, de nouveau nappée par le grain de cette voix à la beauté si singulière, la musique du créateur du Messie retrouve ses couleurs et ses contrastes intacts. Hormis le très « rock'n'roll » Disserratevi, o porte d'Averno, il serait vain de chercher dans ce programme une virtuosité débridée et ostentatoire - la soprano française ayant dépassé ce stade depuis longtemps. Toutefois, s'il ne met pas l'auditeur en transe, son impact n'en est pas moins grisant. Outre l'indéfectible sincérité des sentiments qui l'animent, l'expression de ses désirs nous donne l'assurance d'une technique vocale saisissante. Plus spirituelle qu'organique, Sandrine Piau cultive davantage la pureté que la puissance. Elle excelle dans la gestion du souffle (Messiah, aria « Rejoice greatly »), impressionne dans la graduation des volumes (A Song for St Cecilia's day, aria « What passion cannot music raise and quell »), et émeut par la densité de sa passion (Samson, aria « Let the bright seraphims »). Qu'ajouter à cela sinon que pour l'Accademia Bizantina le plaisir de jouer est manifeste, et que la prise de son laisse passer toutes ces impressions avec une facilité déconcertante, même si l'on se serait passé, de bon gré, des petites sifflantes qui accompagnent la voix sur les « s » et les « ch ». En cette année du 250e anniversaire de la mort de Haendel, cet enregistrement s'impose de lui-même.
22 commentaires33 sur 34 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 2 mai 2012
On peut s'agacer face à ces orchestrations sans direction et ressentir ces interprétations comme une image déformée par un miroir kaléidoscopique mais c'est justement à cause de cela que ce disque est hors normes car les timbres sont somptueux et la voix de Sandrine PIAU est d'une texture incroyable si complexe. Rien n'est parfait dans ce disque mais tout y est sublime ou presque y compris quelques plages orchestrales. C'est à ce niveau de risque pris que l'on reconnait les vrais artistes.
0Commentaire4 sur 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 mars 2010
Une interprétation tout à la fois vive, brillante, raffinée et lumineuse. Un grand moment de Haendel, une Sandrine Piau rayonnante.
0Commentaire4 sur 5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 décembre 2009
Sandrine Piau et Haendel : une voix d'ange sur une musique merveilleuse, est-ce un avant gout du Paradis ?
0Commentaire3 sur 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 mars 2010
j'aime beaucoup Sandrine Piau mais je dois dire que j'ai été un peu déçue par ce CD
peut etre beaucoup de Haendel sont sortis en meme temps.................
0Commentaire2 sur 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

15,99 €